Berger de Majorque

Berger de Majorque

Noms d'origine : Perro de Pastor Mallorquin ou Ca de Bestiar
Groupe : Chien de berger et de bouvier
Standard : Standard FCI N°321

Partager
 

Qualités du Berger de Majorque

Tempérament du Berger de Majorque

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Berger de Majorque au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques du Berger de Majorque

Durée de vie moyenne
13 ans
Poids de la femelle
De 38 à 39 kilos
Poids du mâle
De 39 à 40 kilos
Taille de la femelle
De 62 à 68 cm
Taille du mâle
De 66 à 73 cm

Le Berger de Majorque : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Berger de Majorque

L'origine du Berger de Majorque est incertaine. Créé vers le 16ème siècle à partir de chiens locaux et d'espèces provenant du continent, il aurait servi de support à la création du Mâtin de Majorque.

Depuis lors, il garde les troupeaux de l'île, s'accommodant des fortes chaleurs malgré sa robe noire. On en trouve aujourd'hui quelques exemplaires en Amérique du Sud, gardant les haciendas des propriétaires terriens et même aux Etats Unis où il protège les troupeaux contre les coyotes.

Standard FCI N°321 (08/30/2002)


TRADUCTION :


Ancienne traduction mise à jour par le Dr. Paschoud.


ORIGINE : Espagne (Iles Baléares).


DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 26.05.1982.


UTILISATION : Chien de berger, de garde et de défense.

CLASSIFICATION F.C.I. :


Groupe 1 - Chiens de berger et de bouvier (sauf chiens de bouvier suisses).

Section 1 - Chien de berger.

Sans épreuve de travail.

ASPECT GENERAL :


Chien de profil légèrement convexe, de grande taille mais sans exagération et de poids moyen ; il est entièrement noir ou noir avec des marques blanches au poitrail, bien proportionné, rustique, fort, musclé, robuste et agile. Il existe deux variétés de poil :

- poil court, variété la plus répandue,

- poil long.

PROPORTIONS IMPORTANTES : Chien de format supérieur à la moyenne, de proportions moyennes et de profil légèrement convexe.

- Chez les femelles, la longueur du corps peut dépasser jusqu'à 3% la hauteur au garrot.

- La longueur du museau est égale à celle du crâne.

- La longueur de la tête doit être égale à celle du cou.

- Chez les mâles, le périmètre de la poitrine, mesuré juste après le garrot, derrière les coudes, est de quelques cm supérieur à la hauteur au garrot.

COMPORTEMENT / CARACTERE :


De grande noblesse, il n'a qu'un maître et n'accepte que difficilement les avances d'étrangers.

Intelligent, docile, affectueux, très timide et réservé quand il est jeune ; sa sensibilité atteint des limites insoupçonnées.

Fidèle à son maître jusqu'à la mort. Son regard nous révèle ce qu'il pense. Il est courageux et querelleur.

TETE :


De profil légèrement triangulaire ; vue de dessus, elle est plus large dans sa partie supérieure que dans l'inférieure ; massive sans être lourde ; de largeur suffisante pour loger une belle intelligence. Bien ciselée et proportionnée au corps, elle doit être assez volumineuse sans jamais être de type molossoïde. Le chanfrein est parallèle au crâne. Les axes crânio-faciaux sont légèrement divergents.

REGION CRANIENNE :

- Crâne : Profil légèrement convexe. La largeur de la tête, mesurée entre les temporaux, doit dépasser légèrement (d'environ 1,2%) la longueur comprise entre la ligne supra-orbitaire et la crête occipitale. On peut observer un léger sillon dans le premier tiers de la ligne frontale médiane. Crête occipitale marquée.

- Stop : Marqué, mais pas brusque, en pente douce.

REGION FACIALE :

- Truffe : Humide, fraîche, noire, importante, avec des narines bien ouvertes ; elle n'est pas fendue. La présence de taches plus claires ou de ladre sera fortement pénalisée.

- Museau : Large, manifestement fort. Il ne doit pas être pointu, mais sa hauteur et sa largeur doivent augmenter au fur et à mesure que l'on se rapproche des orbites. Dans la variété "Ca cabrer" (chien à poil de chèvre = long) le museau est plus pointu. Le profil dorsal est légèrement convexe. Vues de profil, les branches du maxillaire inférieur sont rectilignes. Les muqueuses du palais sont de couleur noire.

- Lèvres : Noires. Quand la gueule est fermée, la lèvre supérieure couvre l'inférieure ; la commissure labiale est peu visible ; étant en bonne harmonie avec la tête, les lèvres n'attirent pas le regard.

- Mâchoires/dents : Très blanches, bien développées et bien disposées ; articulé en ciseaux, les incisives supérieures externes étant nettement en contact avec les canines inférieures. Les molaires sont développées.

- Yeux : Plutôt petits, légèrement en amande, ils ne sont ni saillants ni enfoncés dans les orbites, pas très éloignés l'un de l'autre, bien centrés, légèrement obliques, vifs. Leur couleur va de celle du miel de romarin (assez clair) à celle du miel de caroube (foncée). Expression impénétrable avec un regard à la fois intelligent et triste, dans lequel on dénote une certaine méfiance. Les paupières sont fines, noires et obliques, bien appliquées au globe oculaire.

- Oreilles : Cassées, de dimensions réduites par rapport à la tête, triangulaires, l'extrémité atteignant la caroncule de l'œil du même côté ou la longueur de l'oreille étant approximativement égale à celle du crâne. Pas écourtées, elles sont assez épaisses, attachées haut, l'extrémité légèrement détachée du crâne, avec un pli longitudinal et un autre pli transversal au niveau du premier tiers. Position des oreilles : normalement pliées et tombantes, quelque peu détachées des joues. Au repos, elles sont rejetées vers l'arrière ; quand le chien est attentif, il les redresse au niveau du pli transversal et les détache un peu plus des joues.

COU :


Massif, musculeux, fort et bien proportionné à la tête et au corps. Epais, avec un très léger fanon ; cylindrique avec un diamètre qui augmente à sa base. La peau est résistante et élastique, ni fine ni épaisse, bien appliquée au cou sur les faces supérieures et latérales, légèrement plus lâche à la face inférieure.

CORPS :


- Vue d'ensemble : Corps robuste, très bien proportionné, donnant une impression à la fois de force et d'agilité.

- Garrot : Marqué ; au moins à la même hauteur que la partie supérieure de la croupe ; la zone entre les omoplates est large et forte.

- Ligne du dessus : Droite, horizontale, jamais ensellée.

- Région lombaire : Rein large et puissant.

- Croupe : De dimensions moyennes, légèrement arrondie, large, puissante et musclée, jamais saillante ni tombante. Sa partie supérieure doit se situer à la même hauteur que le garrot. Sa largeur interiliaque doit être égale à sa longueur (distance iliaco-ischiadique).

- Poitrine : Large et bien descendue, atteignant au maximum le niveau du coude ; de largeur approximativement égale à la longueur du cou ; assez haute, pas proéminente, avec le sternum faiblement prononcé. Côtes arquées (ni plates, ni en tonneau).

- Ventre et flancs : Flancs de volume moyen. Ventre légèrement relevé, jamais levretté, ni descendu au point de se confondre avec la continuation de la poitrine. Légèrement profilé, il doit donner une impression d'agilité.

QUEUE :


Attachée à l'horizontale et de section circulaire, assez épaisse à sa racine. A quelques 8 cm de son attache, son profil inférieur s'aplatit légèrement sur une longueur de quelques 10 cm pour continuer ensuite jusqu'à l'extrémité en section circulaire décroissante. Elle n'est pas écourtée. En longueur elle doit atteindre au moins le jarret, sans jamais arriver à toucher le sol. Sans panache ni franges ; cependant, chez les sujets avancés en âge, des franges sont autorisées si elles sont peu développées. Dans la variété à poil long, la queue doit présenter de longues franges abondantes. Port de la queue : quand le chien est au repos, la queue tombe naturellement ou est légèrement recourbée vers l'extérieur et effleure les jarrets. C'est considéré comme un défaut grave si l'extrémité de la queue atteint le sol. Quand le chien est en mouvement, la queue bat de gauche à droite et se lève au-dessus de l'horizontale en forme de faucille ; elle n'est jamais enroulée.

MEMBRES :


MEMBRES ANTERIEURS :

Membres solides. Aplombs corrects. Vus de face et de profil parallèles et perpendiculaires au sol.

- Epaules : Omoplates obliques et solides.

- Angle scapulo-huméral : De 115°.

- Bras : De même longueur que l'omoplate.

- Coudes : Non déviés, bien appliqués contre le thorax. Angle huméro-radial de 130°.

- Avant-bras : Solide, bien angulé, vertical. Ossature solide, verticale, large et droite.

- Métacarpe : Court et légèrement incliné.

- Pieds antérieurs : Presque des pieds de lièvre (plutôt plus courts et larges que ces derniers) ; doigts serrés, de hauteur et de cambrure moyenne ; coussinets très résistants et noirs. Sans membrane interdigitale prononcée.

MEMBRES POSTERIEURS :

Musclés, solides, aplombs corrects. Les profils des muscles sont effacés et durs.

- Angle coxo-fémoral : De 115° (égal à l'angle scapulo-huméral).

- Cuisse : Forte et musclée.

- Angle fémoro-tibial : De 139° (égal à l'angle huméro-radial).

- Jambe : Longue et puissante.

- Angle du jarret : De 135°, très ouvert.

- Jarret : Peu prononcé, angle très ouvert de 135°. Il est placé à une hauteur qui est un peu inférieure au tiers de la hauteur au garrot.

- Métatarse : Bien développé.

- Pieds postérieurs : Presque des pieds de lièvre, plats, les doigts serrés et de cambrure moyenne. Coussinets résistants et durs. Ongles recourbés, durs et noirs. Sans membrane interdigitale prononcée. De naissance avec ou sans ergots. En présence d'ergots, il faut procéder à leur ablation.

ALLURES :


Les allures doivent être fermes et élégantes. Au trot, les membres se meuvent en bipèdes diagonaux et l'arrière-train se déporte légèrement de la ligne de déplacement par rapport à l'axe du mouvement de l'avant-main. Le galop doit être franc, rustique, rapide, avec les postérieurs bien séparés lors de leur appui au sol en dehors de la ligne des antérieurs comme si le chien faisait des bonds. Le galop est l'allure préférée et celle du travail.

PEAU :


Elastique, sans plis, résistante ; de couleur gris clair.

ROBE :


POIL : Court et bien couché, sa longueur allant d'environ 1, 5 à 3 cm à la région lombaire ; sous-poil très fin, de faible épaisseur, bien serré contre la peau.

Dans la variété à poil long, le poil peut être légèrement ondulé dans la région lombaire, d'une longueur approximative qui dépasse 7 cm selon l'époque de l'année, le poil étant le plus long en hiver. Il dépasse la moyenne à la frange de la queue, à l'extrémité des oreilles et à la face postérieure des membres. Dans les deux variétés, le poil doit être doux, résistant et assez fin.

COULEUR : La seule couleur admise est le noir, en ses différentes nuances de noir de jais, noir ordinaire et noir de poix. Le blanc est admis seulement sur le poitrail, sous le cou en forme de fine cravate et sur les pieds antérieurs et postérieurs ; selon son étendue facile à apprécier, le blanc sur les ongles et l'extrémité des doigts influence le jugement. Le noir de jais parfait est le plus estimé, le noir ordinaire et le noir de poix l'étant moins.

TAILLE ET POIDS :


Hauteur au garrot : entre 66 et 73 cm pour les mâles, entre 62 et 68 cm pour les femelles.

On admet une tolérance de 1 cm en plus ou en moins, dans ce cas, il convient d'en tenir compte pour le jugement.

Poids : Poids moyen autour de 40 kg.

DEFAUTS :


Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

DEFAUTS GRAVES :


- Chiens qui bavent.

- Canines écourtées.

- Oreilles très relevées au repos ; très grandes, très détachées ou entièrement appliquées contre les joues.

- Ventre relevé (levretté).

- Queue enroulée. Extrémité de la queue blanche.

- Marque blanche au poitrail qui dépasse un dm2.

- Tous les doigts blancs à un pied.

DEFAUTS ELIMINATOIRES :


- Chien agressif ou chien peureux.

- Tête de mâtin, très large et lourde ; tête de lévrier longue et étroite, avec stop à peine marqué.

- Truffe rose ou blanche.

- Prognathisme supérieur ou inférieur dépassant 3 mm.

- Yeux de couleur différente d'un de l'autre ; yeux d'une couleur qui ne va pas de celle de miel de romarin (assez clair) à celle de miel de caroube (foncée) ; yeux très clairs.

- Oreilles écourtées, dressées quand le chien est en mouvement, ou presque dressées au repos.

- Cou avec double fanon ; plus épais près du crâne qu'à sa base ; plus long de 10% que la distance entre l'extrémité de la truffe et la protubérance occipitale.

- Corps trop long ou trop court ; hauteur de la partie supérieure de la croupe dépassant de 3% la hauteur au garrot.

- Queue très épaisse ou de grosseur égale de la racine à l'extrémité ; de longueur exagérée, allant jusqu'au sol ; queue écourtée ou de quelques 2 cm trop courte pour atteindre le niveau du jarret ; queue pourvue d'une frange abondante dans la variété à poil court ou sans frange dans la variété à poil long.

- Robe d'une autre couleur que noire. Chez un chien noir présence d'un pied antérieur ou postérieur blanc ou d'une autre couleur ; présence de balzanes à n'importe quel nombre de canons. Corps pas entièrement noir (à l'exception du poitrail et de quelques rares poils blancs sur le ventre, le prépuce et à l'extrémité de la queue), ce qui, sans le disqualifier, déprécie notablement le sujet dans le jugement. On ne pénalise pas les poils blancs consécutifs à des morsures, des traumatismes et autres blessures similaires, ni les poils blancs au visage propres à l'âge. Les doigts blancs ne sont pas une cause de disqualification sauf si le sujet en présente plus que six ; cependant chacun d'eux sera individuellement pénalisé ; c'est une cause de disqualification si, aux antérieurs, il y a un seul doigt entièrement blanc ou d'une autre couleur.

- Taille dépassant 74 cm au garrot chez les mâles et dépassant 70 cm chez les femelles ; taille de moins de 66 cm chez les mâles et de moins de 60 cm chez les femelles.

- Poids n'atteignant pas 30 kg ou dépassant 50 kg chez le mâle adulte, poids n'atteignant pas 25 kg ou dépassant 45 kg chez la femelle adulte. Sujets, qui, tout en restant dans les limites de poids admises, sont très maigres, visiblement obèses ou très ensellés (avec une tolérance pour les femelles portantes).



Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d'ordre physique ou comportemental sera disqualifié.



N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d'aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

D'un naturel entier, le Berger de Majorque est querelleur, mais aussi intelligent, courageux et fidèle jusqu'à la mort. Il se montre affectueux et docile envers son maître.

 

Le Berger de Majorque est timide et réservé quand il est jeune. Sa sensibilité atteint d'ailleurs des limites insoupçonnées. Son regard révèle ce qu'il pense.

 

Méfiant avec les étrangers, il n'acepte que difficilement leurs avances, ce qui en fait un excellent gardien.

Le Berger de Majorque est utilisé en tant que chien de garde, de défense et chien de berger.

 

Le Berger de Majorque est très peu utilisé comme chien de compagnie malgré ses qualités évidentes.

Ce chien a la particularité de voir sa robe s'épaissir considérablement à l'approche du froid et supporte par conséquent tous les climats.
Vous souhaitez adopter un Berger de Majorque ou organiser une saillie entre Bergers de Majorque ?Voir les annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Berger de Majorque

Bonjour, ça fait 7 ans que j'ai ce chien.
Toute ma vie j'ai eu des chiens et c'est un des meilleurs que j'ai eu. Elle est agréable avec les autres chiens, les enfants, jamais eu de problèmes. Par contre il faut les promener 3 à 4 heures par jour. Elle perd beaucoup ses poils en changement de pelage, bien le brosser.
je conseille ce chien a tous !

   
Par Steve