Berger Allemand

Autres noms : Berger Alsacien ou German Shepherd
Nom d'origine : Deutscher Schäferhund
Groupe : Chien de berger et de bouvier
Standard : Standard FCI N°166

Le Berger Allemand est aujourd'hui la race de chien la plus répandue dans le monde. Elle est apparue sous sa forme actuelle vers la fin du 19ème siècle,...   Lire la suite

Le Berger Allemand est aujourd'hui la race de chien la plus répandue dans le monde. Elle est apparue sous sa forme actuelle vers la fin du 19ème siècle, grâce au formidable travail du capitaine allemand Max von Stéphanitz. Créée à partir de différents chiens de berger allemands, cette race connut une dernière amélioration en 1893 par du sang de chiens de bergers écossais.

 

Son origine remonte pourtant à des temps très anciens, puisque déjà Tacite (54-120 après J.-C.), historien et sénateur romain, évoquait des chiens de bergers dans La Germanie. Un peu plus tard, au 7ème siècle, les lois germaniques punissaient d'une amende de 3 solidis (environ 20€ de nos jours) toute personne coupable du meurtre d'un chien de berger.

 

Dans l'Allemagne du 19ème siècle, aucune race homogène de chien de berger n'existait. On trouvait plutôt des types régionaux, comme les Bergers de Wurtemberg, le type de Thuringe, mais également des chiens différents en Bavière ou dans la Hesse. Dans les années 1870, sous la houlette de Bismarck, alors que les Français essayaient plutôt de sélectionner différents types régionaux de chiens de berger, les Allemands préfèrent privilégier une race nationale, destinée à être un symbole de la rigueur et de la qualité allemande. Ainsi, dès 1877, certains éleveurs firent une première sélection à partir de deux types : le Berger de Wurtemberg, grand et solide, au poil sombre et épais, à la tête forte et aux oreilles tombantes, et le Berger de Thuringe, au poil court et gris, avec une ossature moyenne et des oreilles droites. 

 

En 1891 est créée Phylax, une première association consacrée aux chiens de bergers allemands. Néanmoins, elle disparaîtra dès 1895, du fait de nombreuses dissensions. En effet, certains éleveurs souhaitaient conserver une ligne d'élevage du Berger de Thuringe, alors que d'autres voulaient mêler Berger de Thuringe et Berger de Wurtemberg, afin d'obtenir un chien rapide et fiable, doté d'un caractère à la fois équilibré et dur. 

 

En 1897, Max Frederic Emil von Stephanitz, officier de cavalerie revenu à la vie civile à la suite de son mariage et considéré comme le « père » de la race, acheta une propriété près de Grafrath, en Bavière. Il décida d'y installer un élevage de chiens, s'intéressant alors principalement à l'amélioration des chiens de berger, souhaitant créer un chien utilitaire parfait et intelligent, aux sens aiguisés et à la capacité de travail supérieure. Il participa ainsi à des expositions de chiens présentés par d'autres élevages et acheta son premier chien en 1899, Hektor Linkrshei, changeant par la suite son nom en Horand von Grafarth. Ce dernier, à la robe grise et jaune et de type Berger de Thuringe, fut le premier Berger Allemand enregistré au Livre des Origines de la race. Il l'utilisa comme étalon, point de départ de la race des Bergers Allemands, et produisit avec lui 53 portées de 35 femelles différentes, donnant 149 chiots également enregistrés au Livre des Origines de la race. 

 

Le 22 avril 1899, von Stéphanitz créa le Club du Berger Allemand, le « Verein für Deutsche Schäferhund », aussi appelé en abrégé SV (Schäferhund Verein) et traduit en français par « Union du Chien de Berger Allemand ». Le 28 septembre 1899, le premier standard de la race fut publié au cours de sa première assemblée générale à Francfort.

 

Ce premier texte fut complété lors d'assemblées des membres s'étant tenues en 1901 et en 1909, puis lors de la réunion du comité directeur et du comité consultatif à Wiesbaden en 1930, ainsi qu'à la suite de la séance de la commission d'élevage et du comité directeur en 1961. Le texte fut encore revu dans le cadre de la WUSV (Weltunion der Vereine für Deutsche Schäferhunde, ou Union mondiale des Sociétés du Berger Allemand). Le standard fut finalement remanié et restructuré en 1991 par décision ayant force de loi des comités directeurs et consultatifs.

 

Von Stephanitz annonce dans son standard la ligne de conduite qui sera conservée jusqu'à nos jours, qui veut qu'un Berger Allemand soit avant tout un chien de travail. Selon lui, « est Berger Allemand tout chien de berger qui vit en Allemagne et qui, grâce à un exercice constant de ses qualités de chien de berger, atteint la perfection de son corps et de son psychisme, perfection appréciée uniquement sous l’angle de l’utilité ». 

 

Alors que le 19ème siècle est marqué par la révolution industrielle et que beaucoup de chiens de berger disparaissent en même temps que les bergeries dans le cadre de l'industrialisation et de l'urbanisme, von Stéphanitz reconvertit son protégé et s'emploie à persuader les autorités allemandes d'utiliser cette race de chien. Sa robustesse, son flair hors pair et son obéissance à toute épreuve surent notamment convaincre la police allemande de l'utiliser. On retrouva alors des Bergers Allemands dans l'armée, dans la police, aux douanes, mais aussi dans les administrations, les ports ou encore les chemins de fer. 

 

La Première Guerre mondiale fournit au Berger Allemand l'opportunité de faire ses preuves : qu'ils aient servi comme chiens sentinelles, chiens sanitaires, auxiliaires de patrouilles ou encore chiens messagers, plus de 100.000 Bergers Allemands furent mobilisés comme chiens de guerre.

 

Au lendemain de la guerre, grâce aux récits des anciens combattants narrant les exploits de cette race de chien, l'excellente réputation du Berger Allemand se répandit partout dans le monde. Dans le même temps, les premiers Bergers Allemands guides firent leur apparition pour assister les mutilés de guerre.

 

En 1920, Georges Barais, un industriel français du textile, créa la Société du Chien de Berger d'Alsace (la fin des hostilités étant trop proche pour donner au chien son nom d'origine), avant que son appellation ne soit modifiée en Société du Chien de Berger Allemand moins de deux ans plus tard. 

 

Le Berger Allemand fut très demandé durant les années d'après-guerre, si bien que les éleveurs de Berger Allemand le produisirent en nombre pour satisfaire aussi bien leurs concitoyens que les pays étrangers de plus en plus passionnés par la race. Il s'ensuivit un éloignement du type, avec des chiens de plus en plus grands et hauts sur pattes, au caractère douteux.

 

Pour prévenir ces excès, le Körbuch, un livre de sélection qui complète le Livre des Origines, fut créé en 1922. Seuls les sujets aptes à la reproduction pouvaient y être enregistrés, après examen par un juge.

 

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Berger Allemand fut utilisé sur tous les fronts et par toutes les armées du monde. Malheureusement, au lendemain de la guerre, injustement associé aux nazis, il provoquait la méfiance, et cessa d'intéresser les acheteurs étrangers. Hitler lui-même posséda d'ailleurs plusieurs Bergers Allemands, dont la femelle Blondi, qui l'accompagna dans la mort en avril 1945.

 

C'est seulement dans les années 50 que la race recommença à se développer. L'histoire moderne du Berger Allemand commença d'ailleurs avec le Championnat d'Allemagne de 1951, où la consécration d'un sujet à la morphologie différente marqua fortement l'évolution physique de la race. En effet, le chien Rolf vom Osnabrücker Land était très typé et se caractérisait par des innovations morphologiques, surtout au niveau de la puissance du cou et des épaules. 

 

Les années 70 marquèrent également un second tournant dans l'histoire de la race, avec l'apparition de la silhouette au dos descendant. 

 

Aujourd'hui, du fait de la popularité de cette race, son cheptel n'est plus homogène, puisque l'on a d'un côté des lignées d'exposition, et de l'autre des lignées de travail.

   Réduire
Voir plus de photos

Variétés du Berger Allemand

Depuis le 1er janvier 2011, le Berger Allemand à poil long est reconnu par la Fédération Cynophile Internationale (FCI), à la demande du Verein für Deutsche Schäfferhunde (SV). L'effet étant rétroactif, les chiens nés avant cette date et possédant un certificat de naissance sont également concernés par cette disposition.

Éducation du Berger Allemand

Le Berger Allemand a un tempérament souple, mais vif et assez dominateur, rendant obligatoire l'apprentissage des ordres de base. L'obéissance semble cependant innée chez lui, et son éducation est facilitée par son envie de satisfaire son maître. Ce dernier doit d'ailleurs être prêt à s'investir correctement dans l'éducation de son chien.

 

En effet, chien de garde par nature, un Berger Allemand mal ou pas éduqué peut devenir une contrainte pour son maître et sa famille, car il aura tendance à se montrer méfiant, voire agressif. Il est donc important de le sociabiliser et de l'habituer aux étrangers ou aux lieux publics dès son plus jeune âge.

Entretien du Berger Allemand

Le Berger Allemand perd beaucoup son poil et ses mues annuelles, au printemps et à l'automne, sont importantes. Durant ces périodes, le brossage du chien doit être quotidien, afin d'enlever l'excédent de poil, d'éviter les noeuds et d'aérer la peau. En dehors, un brossage deux à trois fois par semaine, à l'aide d'une étrille, est recommandé. 

 

Donner un bain au chien n'est pas recommandé (sauf quand l'état du pelage le requiert), car cela risque d'affaiblir l'imperméabilité de son poil.

Usage du Berger Allemand

Nanti d'un nez parmi les plus fins de la race canine, le Berger Allemand est le roi du pistage. Cette qualité fait de lui un chien apprécié et utilisé notamment en tant que chien policier, chien d'avalanche ou chien d'aveugle. Il remplit d'ailleurs ces missions avec une rare efficacité.

 

Chien de troupeaux, le Berger Allemand est également un parfait chien de garde, puisqu'il défend naturellement son territoire. 

 

Enfin, très bon chien de compagnie, il convient à toutes les situations familiales.

Caractéristiques du Berger Allemand

  • Taille du mâle : De 60 à 65 cm
  • Taille de la femelle : De 55 à 60 cm
  • Poids du mâle : Moins de 40 kilos
  • Poids de la femelle : Moins de 32 kilos
  • Durée de vie moyenne : 13 ans

Apparence

Chien vigoureux et aux proportions harmonieuses, le Berger Allemand est bâti pour le mouvement. Légèrement plus long que haut, c'est un chien de format moyen, doté d'une ossature sèche et d'une structure solide. Sa tête cunéiforme est bien proportionnée, avec un stop peu prononcé et une truffe noire. Ses yeux en amande, aussi foncés que possible, sont quelque peu obliques et non saillants. Ses oreilles, de grandeur moyenne, sont larges à la base et se terminent en pointe. Elles sont attachées haut et dressées symétriquement, sans se rapprocher, avec le pavillon tourné vers l'avant. Sa queue est portée tombante et légèrement courbée. 

 

Le poil de recouvrement est aussi épais et serré que possible, composé de poils droits et raides étroitement couchés sur le corps, et le sous-poil est fourni.

 

La robe la plus populaire du Berger Allemand est noire, marron et fauve, mais elle peut aussi être noire et gris ou noire et marron. De légères taches blanches au niveau du poitrail du chien ou une couleur plus claire de la face interne des pattes sont tolérées.

Caractère du Berger Allemand

Le Berger Allemand est un chien intelligent, loyal, enjoué et facile à dresser. Reconnu pour sa polyvalence (chien de garde, de secours...), c'est également un chien de compagnie idéal qui convient pratiquement à tout le monde. Affectueux, doux et protecteur, il se montre patient avec les enfants ; une grande complicité peut d'ailleurs naître entre eux et le chien, si ces derniers ont appris dès le plus jeune âge à respecter l'animal et ses besoins.

 

Réputé pour n'être le chien que d'un seul maître, le Berger Allemand est courageux, obéissant et fidèle jusqu'à l'extrême. Ainsi, il n'hésitera pas à défendre sa famille, même s'il n'a pas été éduqué en ce sens. Naturellement méfiant envers les étrangers, il défendra spontanément son territoire contre les intrus, ce qui en fait un très bon chien de garde. Au demeurant, il s'entend bien avec les autres animaux de compagnie qui ont été élevés avec lui. En effet, il est capable de défendre le chat de la famille au même titre que n'importe quel occupant de la maison. À l'âge adulte, le Berger Allemand est un chien qui se sent fort vis-à-vis de sa famille, et dont il protège instinctivement les membres les plus faibles, c'est-à-dire les enfants.

 

Par ailleurs, il est intéressant de noter que la femelle Berger Allemand se montre plus sentimentale, plus généreuse, plus douce et plus affectueuse envers sa famille que le mâle. Elle se révèle ainsi souvent meilleure gardienne que lui. 

 

Le Berger Allemand est d'un naturel paisible et s'adapte très bien à la vie en appartement, à condition de pouvoir se dépenser chaque jour. En revanche, s'il reste dans un jardin derrière une grille à longueur de journée sans voir personne, il deviendra certainement anxieux, et aboiera de manière intempestive. En effet, c'est un chien qui supporte mal la solitude, et qui ne peut rester enfermé à longueur de journée. Il a ainsi besoin de grandes balades, afin de se dépenser physiquement.

 

Le Berger Allemand aime particulièrement faire plaisir à son maître en travaillant à ses côtés. Toujours prêt à apprendre et à bouger, il adore pratiquer des activités canines avec son propriétaire, comme l'agility ou le canicross.

 

Enfin, contrairement à la majorité des chiens de grande race, le Berger Allemand n'a pas une maturité tardive. Cela ne l'empêche cependant pas d'être un chiot joueur et frétillant.

Santé du Berger Allemand

Le Berger Allemand est une race de nature robuste. Toutefois, l'engouement dont il a fait l'objet dès la fin de la Seconde Guerre mondial a conduit certains éleveurs de Berger Allemand à produire en quantité sans veiller aux défauts génétiques, ce qui l'a fragilisé. On retrouve donc dans certaines lignées des problèmes osseux ou articulaires, comme la dysplasie de la hanche, la dysplasie du coude, la myélopathie dégénérative ou encore l'ostéodystrophie. C'est pourquoi il est toujours conseillé de bien vérifier que les géniteurs soient exempts de ces affections avant d'adopter un chiot.

 

Le Berger Allemand a également des prédispositions génétiques pour l'hypothyroïdie, une maladie de l'appareil endocrinien, pour la maladie de von Willerbrand, un trouble de la coagulation sanguine, ou encore pour certaines maladies de peau (atopie, allergie aux puces, pyodermite...). 

 

Enfin, comme tous les chiens de grande race, le Berger Allemand peut souffrir de retournement ou torsion de l'estomac. C'est pourquoi il faut éviter l'exercice après les repas.

Alimentation du Berger Allemand

Les besoins alimentaires du Berger Allemand sont importants. Ainsi, son alimentation quotidienne doit être constituée de 500 à 700 grammes de croquettes de qualité et adaptée à son état de santé, son poids et ses activités physiques. 

 

Le Berger Allemand doit ingérer quotidiennement 3.000 calories, et ce chiffre peut doubler s'il s'agit d'un chien actif tout au long de la journée, comme un chien policier ou secouriste. 

 

Afin d'éviter le retournement de l'estomac du chien, affection commune à tous les chiens de grande race, il est conseillé de fractionner sa ration quotidienne en deux repas égaux, un le matin et un le soir.

Divers

Dans la culture populaire, de nombreux chiens célèbres sont des Bergers Allemands. C'est le cas par exemple de Rintintin et Rex, héros de leurs séries éponymes, ou encore de Sam, le chien de Robert Neville, personnage principal du film Je suis une légende. Quant au Berger Allemand Mabrouk, le chien de la famille Hutin, il est la mascotte emblématique de l'émission animalière française « 30 Millions d'Amis », du même nom que la fondation.

Rédiger un avis sur cette race

BA de 2ans, mâle, lignée de travail.
C'est un caractère intense, qui a besoin d'adorer un maître.
Joyeux, stable, propre, constamment attentif à son maître, aime apprendre, aime les enfants et les personnes âgées, mais pas les autres chiens. Physiquement très puissant et souple, un regard franc et bon.
C'est un chien qui a de la personnalité.

   
Par rami

J'ai ce chien lors de mon enfance, il est protecteur avec les autres membres de ma famille et joueur avec moi, très veilleur donc je reprendrais cette race de chien qui est exceptionnel.

0    0
Par Gauthier

J'ai eu 5 Berger Allemand, et les 5 ont été exceptionnels ! D'une intelligence impressionnante, une affection et une fidélité sans nom. De tous les chiens que j'ai pu avoir, mes bergers allemands m'ont ébloui de jour en jour, jusqu'à leurs fin. Je recommande cette race mais attention à bien l'éduquer car très dominateur!

0    0
Par sarah t

j ai perdu mon berger allemand il avait 14et7mois de suite j ai reprit un autre berger allemand elle a 12e ans des chiens tres intelligent tres gentil dominant je vais en prendre un autre a la fondation bb qui a 9ans deu chiens ce du bonheur

0    0
Par achtergal thierry

je possede un berger allemand de 7 ans, pour moi c'est la race la plus merveilleuse malheureusement il est atteint de displasie maispour l'instant il n'en souffre pas car il court il joue il mange avec tres bon appetit, je lui donne un traitement de capsules 100% naturelles qui lui conviennent parfaitement et j'espere l'avoir encore tres longtemsp car je suis veuve et c'est mon compagnon, il vient partout avec moi. Je l'adore

0    0
Par Carmen
Voir plus d'annonces

Vous possédez cette race ?

Vous possédez cette race ?

L'aimer, c'est l'assurer !

Recevez gratuitement des offres personnalisées pour assurer la santé de votre Berger Allemand.

Cliquez ici