Kelpie Australien

Kelpie Australien

Autres noms : Berger Australien Kelpie
Nom d'origine : Australian Kelpie
Groupe : Chien de berger et de bouvier
Standard : Standard FCI N°293

Partager
 

Qualités du Kelpie Australien

Tempérament du Kelpie Australien

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Kelpie Australien au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques du Kelpie Australien

Durée de vie moyenne
De 10 à 13 ans
Poids de la femelle
De 14 à 18 kilos
Poids du mâle
De 17 à 20 kilos
Taille de la femelle
De 41 à 45 cm
Taille du mâle
De 45 à 50 cm

Le Kelpie Australien : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Kelpie Australien

Le Kelpie Australien est un chien de berger développé autour des années 1870 par des éleveurs australiens en mélangeant divers chiens de berger de type Colley, directement importés d’Angleterre. Leur objectif était de mettre au point une race bien adaptée aux conditions climatiques de l’Australie, notamment la chaleur, et avec suffisamment d’indépendance pour regrouper les moutons et les vaches répartis sur un vaste territoire sans trop de supervision.

Jusqu’à tout récemment, on croyait que la race avait aussi été mélangée à des Dingos, chien sauvage australien, mais de récentes études génétiques ont prouvé le contraire. En revanche, vers la fin du 19ème siècle, le Kelpie Australien a aussi été mélangé avec des chiens de berger écossais à poil ras, ce qui a achevé de lui donner les caractéristiques qu’on lui connaît aujourd’hui.

Le mot Kelpie trouve ses origines dans la mythologie celtique. En effet, une légende écossaise fait mention d’esprits métamorphes appelés kelpie, apparaissant le plus souvent sous la forme d’un cheval composé d’eau, et qui hantent les rivières et lacs d’Écosse. Ces esprits malveillants ont pour but de leurrer des humains, particulièrement les enfants et jeunes hommes, en les attirant vers leur mort. On ne sait pas exactement comment ce nom en est venu à être associé à cette race de chien. Toutefois, l’histoire qui revient le plus souvent, bien qu’elle ne soit pas officiellement documentée, elle celle d’un éleveur écossais nommé George Robertson qui, en 1872, aurait nommé Kelpie un des premiers spécimens de cette race ; ce nom serait tout simplement resté par la suite pour désigner tous les chiens de cette race.

De nos jours, l’Australie compte environ 450.000 chiens de berger, et une majorité d’entre eux sont des Kelpies Australien. Depuis les années 1930, on y distingue d'ailleurs deux types de Kelpie : ceux utilisés comme chien de travail d’une part, ceux utilisés comme chiens d’exposition d’autre part. Les lignées d’exposition se sont développées au fur et à mesure que la race a gagné en popularité dans les concours de beauté canins. Cela dit, dans la plupart des autres pays (dont la France), cette distinction n’existe pas vraiment.

Quoi qu’il en soit, le Kelpie Australien s’est exporté dans de nombreux pays. C’est notamment le cas aux États-Unis, où sa grande flexibilité lui a permis de s’adapter à divers climats et terrains, ainsi qu’ au travail avec différents types de bétails.


Que ce soit en Australie ou ailleurs dans le monde, le Kelpie Australien a su convaincre par sa polyvalence. En effet, non content de faire un excellent chien de berger, tant en conditions réelles que dans les compétitions de chiens de berger, on le retrouve aussi dans de nombreux autres rôles, comme celui de chien policier renifleur, chien de thérapie ou encore chien d’assistance pour aveugle.

Bien qu’il ne soit pas encore officiellement reconnu par l’American Kennel Club (AKC) , le Kelpie Australien est autorisé depuis 2015 à participer aux compétitions de chiens de berger organisées sous l’égide de l’organisme. Il n’est pas non plus reconnu en Grande-Bretagne par The Kennel Club. En revanche, la Fédération Cynologique Internationale (FCI) reconnaît la race depuis 1973.

 

En France, le nombre d’inscriptions au Livre des Origines Français (LOF) montre que la race demeure rare mais gagne en popularité, avec une moyenne de 70 inscriptions par an entre 2010 et 2016, contre 40 dans les années précédentes.

Le Kelpie Australien de travail et le Kelpie Australien de compétition ont une apparence similaire, bien que le second soit légèrement plus petit et un peu moins svelte. C’est un chien de taille moyenne, très athlétique et musclé, sans toutefois paraître lourd. Ses caractéristiques lui confèrent une grande souplesse de mouvements et une énergie débordante.


Le Kelpie Australien est un chien légèrement plus long que haut, ce qui lui donne un corps parfait pour la course. Il possède une apparence svelte, avec une poitrine profonde et des pattes longues et fortes. Une de ses particularités est qu’il semble ne fournir aucun effort lorsqu’il court, un peu comme s’il était en vol, avec ses quatre pattes qui semblent toucher le sol au même moment.


Le Kelpie Australien a un crâne légèrement arrondi, au sommet duquel se dressent de grandes oreilles droites. Le museau est effilé, avec une gueule plutôt petite et de grandes dents prêtes à mordiller. Les yeux sont de forme ovale et dans des tons de brun foncé.


Les standards du Kelpie Australien établis par les différents organismes qui reconnaissent la race autorisent une palette de couleurs de robe du chien assez large. Toutefois, dans les pays - comme l’Australie – où il existe une distinction entre les lignées de travail et celles d’exposition, seule une couleur unie de robe est reconnue pour ces dernières. De fait, quelle que soit sa lignée, le Kelpie Australien arbore le plus souvent une robe noire ou chocolat, avec des marques rousse, gris bleue ou beige.
Par ailleurs, son poil est de longueur moyenne, et recouvre un sous-poil assez doux.

Le Kelpie Australien n’est pas un animal qui convient à toutes les familles. En effet, c‘est un chien extrêmement intelligent et énergique, et qui demande beaucoup d’attention. Il déteste être seul, et doit être fortement stimulé mentalement et physiquement, à travers au minimum deux heures d’exercice journalier. De fait, ce n’est pas du tout une race de chien adaptée pour une personne âgée ou très sédentaire, mais bien plutôt pour un maître sportif, très actif, prêt à faire différentes activités avec son chien. Il excelle d’ailleurs dans les activités qui nécessitent une certaine agilité comme le frisbee ou les compétitions d’agility.

 

Comme la grande majorité des chiens de berger, le Kelpie Australien aime être occupé ; il n’est jamais plus heureux que lorsqu’il a une tâche à exécuter. Ainsi, en parallèle des indispensables marches et/ou courses, il est recommandé de chaque jouer avec son chien ou l’entraîner à diverses activités dans lesquelles il doit appliquer des consignes données par son maître, ce qu’il fait avec une grande dévotion et une énergie apparemment sans limite.

 

Un manque de stimulation représenterait un énorme problème pour le Kelpie Australien ; s’il s’ennuie, il peut devenir un chien destructeur, être désobéissant et développer divers autres comportements visant à combattre l’ennui, que cela soit ou non conforme aux règles de la maisonnée. Il peut ainsi par exemple se mettre à ronger divers objets ou donner au jardin des allures de champ de mines, en y creusant des trous un peu partout.

 

Le Kelpie Australien n’est donc pas un chien sédentaire et ne peut qu’être malheureux dans un foyer qui a peu de temps et/ou d’énergie à lui accorder. En revanche, l’espace ne représente pas nécessairement un problème, tant qu’il reçoit suffisamment d’attention : il peut même s’accommoder de la vie en appartement, dès lors qu’il a l’occasion de suivre son maître dans ses sorties et activités, et ainsi d’être actif au quotidien.

 

Il fait généralement un bon chien de famille, mais peut être tenté de "jouer" au berger avec les enfants ou même les visiteurs de passage. Il faut donc être particulièrement attentif avec les plus jeunes, car il pourrait être tenté de leur mordiller les talons pour les ramener à ce qu’il estime être leur place, ou pour les inciter à participer à une activité. Avec le Kelpie, l’instinct de berger n’est jamais loin.


Il en va de même avec les autres animaux de compagnie, et c’est pourquoi il doit être gardé sous surveillance le cas échéant. En tout état de cause, le sociabiliser dès son plus jeune âge aux autres espèces ne peut qu’être bénéfique pour éviter qu’il ne les confonde avec un troupeau une fois adulte.


Par ailleurs, bien qu’il puisse s’entendre correctement avec d’autres chiens, il préfère généralement la compagnie des humains à celle de ses congénères.


D’ailleurs, bien qu’il fût à l’origine développé pour la vie de ferme, le Kelpie Australien n’est pas un chien à laisser à l’extérieur, car il s’ennuie vite s’il est séparé de sa famille. Au demeurant, comme il est habitué à fonctionner de manière autonome, sans recevoir trop d’instructions, il veut faire partie intégrante de la vie familiale et tend à agir comme un membre de la famille plutôt que comme un animal de compagnie. De ce fait, c’est aussi un chien sensible et qui n’aime pas être exclu des activités familiales.


Trop souvent, des maîtres qui n’ont pas pris la peine de s’informer sérieusement en amont de l’adoption finissent par abandonner leur Kelpie Australien du fait qu’il requiert trop de temps et d’attention. Le caractère énergique, le besoin d’activité et l’intelligence du Kelpie sont donc à prendre très au sérieux lorsqu’il s’agit de choisir quelle race de chien adopter. En tout état de cause, lorsque ses besoins sont bien pris en compte, c’est un compagnon très agréable et loyale.


N’accordant pas facilement sa confiance aux inconnus et très territorial, il fait aussi un très bon chien de garde, très alerte et vocal, qui avertit dès qu’il entend un bruit étrange. Par conséquent, mieux vaut éviter que des étrangers ou même les animaux de compagnie des voisins ne s’aventurent sur son territoire, car il pourrait se montrer agressif envers eux. Les aboiements bruyants du chien peuvent d’ailleurs être problématiques en milieu urbain ; s’il est destiné à vivre en ville, c’est un aspect qui devra tout particulièrement être travaillé dans le cadre de son éducation.

Le Kelpie Australien est une race de chien réservée à un propriétaire expérimenté et très actif. Que ce soit lors de son éducation ou par la suite, il faut lui donner des règles claires et constantes, car il fonctionne nettement mieux dans un environnement structuré.


Son éducation est toutefois facilitée par le fait qu’il a besoin d’être occupé, et est donc généralement heureux de participer à des activités d’éducation canine. Il peut aussi être formé à participer aux tâches familiales : qu’il s’agisse d’aller récupérer le courrier, de ramasser les vêtements ou jouets sur le plancher ou encore d’aider à ramener les courses, il est toujours prêt pour une nouvelle activité, et ce dès son plus jeune âge. Effectuer des tâches fait partie intégrante de la personnalité du Kelpie, et peut l’aider à se sentir membre à part entière de la famille.


Cette propension à vouloir être actif et rendre service fait du Kelpie Australien une des races de chien les plus faciles à éduquer. Il excelle dans les sports canins, adore apprendre de nouvelles commandes et aime aider son maître. Son éducation ne représente donc pas un problème particulier, car il se montre tout à fait obéissant dès lors qu’il est suffisamment stimulé intellectuellement et physiquement. Par contre, l’ennui a tôt fait de s’installer, car c’est un chien intelligent, et qui apprend donc rapidement : il est inutile de lui faire répéter trop souvent les consignes, mais il faut par contre être capable de lui trouver régulièrement de nouveaux défis et de nouvelles activités. Une bonne solution peut consister à l’inscrire dans un club canin proposant notamment des parcours d’agilité et des jeux, tels que le frisbee (discdog).


Les techniques d’éducation canine basées sur le renforcement positif, qui conduisent à récompenser son chien lors de comportements souhaités plutôt que de punir son chien en cas de comportement inapproprié sont à privilégier avec le Kelpie Australien, qui a une personnalité assez sensible et ne répond pas bien face aux punitions ou à un maître trop imposant. De fait, il ne servirait à rien de vouloir coûte que coûte montrer à son chien qu’on est le maître, car il ne perçoit pas ce dernier comme un supérieur, mais plutôt comme un compagnon. Il faut donc le traiter avec respect et ne pas sous-estimer son intelligence, d’autant qu’il est habitué à fonctionner seul et sans trop de consignes.


Enfin, son éducation doit faire la part belle à la socialisation du chiot, et ce dès son plus jeune âge, car le Kelpie Australien est un chien territorial et méfiant. A défaut, il risque de devenir agressif envers les étrangers et/ou les autres animaux. Cela l’aidera à apprendre à réagir de manière appropriée envers des étrangers, en empêchant sa méfiance naturelle de prendre le dessus.

Le Kelpie Australien est généralement un chien en bonne santé, mais court le risque de présenter certains problèmes couramment associés au groupe des chiens de berger :

 

 

La plupart des maladies génétiques peuvent être évitées par un contrôle strict de la génétique des reproducteurs afin de diminuer la consanguinité, ainsi que le dépistage de ces maladies pour éviter que les individus porteurs de ces gènes puissent produire une descendance. Ce sont évidemment des points auxquels tout éleveur de Kelpie Australien digne de ce nom est particulièrement vigilant.

 

Enfin, le Kelpie Australien est aussi enclin à :

 

Enfin, il a un risque d’embonpoint plus élevé que la moyenne, si bien qu’une vigilance particulière s’impose à ce niveau, notamment en pesant régulièrement son chien pour suivre l'évolution de son poids.

Comme la fourrure du Kelpie Australien peut être assez variable d’un individu à l’autre en termes de densité et longueur, son entretien l’est également. Il n’en demeure pas moins qu’il perd généralement une grande quantité de poils tout au long de l’année, si bien qu’il est nécessaire de brosser son chien deux fois par semaine. Le perte de poils est évidemment encore plus prononcée lors de ses périodes de mue, au printemps et à l’automne, et il est alors nécessaire d’opter pour une fréquence quotidienne afin de retirer les poils morts.


Par contre, il est rare de devoir donner un bain à son chien : cela n’est nécessaire que s’il entre en contact avec une substance salissante ou dommageable pour sa santé.


Par ailleurs, comme c’est une race de chien très active, ses griffes tendent à s’user naturellement, et nécessitent donc rarement d’être taillées.


Quant à ses dents, elles ne présentent pas de risque particulier. Il convient simplement de brosser les dents de son chien une fois par semaine.


Au final, le Kelpie Australien est plutôt une race de chien facile d’entretien. Ce sont surtout son grand besoin d’exercices et de stimulation intellectuelle qui en font un chien exigeant au quotidien.

Chien très sportif et actif, le Kelpie Australien requiert une alimentation de qualité, riche en protéines. Il est conseillé d’échanger avec le vétérinaire à ce sujet, afin de déterminer avec exactitude quel type de nourriture donner à son chien et quelle quantité est adaptée. En tout état de cause, il est important que cette dernière soit adaptée à son niveau d’activité et que son alimentation soit surveillée de près, car il s’agit d’une race de chien encline à l’embonpoint.

Développé à la base comme chien de berger pour garder le bétail et le diriger, le Kelpie Australien est depuis devenu un compagnon à usages multiples. On le retrouve bien sûr également dans les concours de chiens de berger, mais aussi comme chien policier renifleur, chien de soutien psychologique, chien guide d’aveugle, mais aussi tout simplement chien de famille. Bref, c’est un animal polyvalent, qui aime être occupé et s’adapte facilement à différents contextes.

 

En Australie, bien que le Kelpie demeure principalement un chien de berger, on le retrouve également de plus en plus utilisé comme chien de thérapie et d’accompagnement. En effet, sa sensibilité et son besoin d’être en compagnie d’humains font de lui un chien exceptionnellement attentif.

 

En Suède, Hollande et Finlande, il est particulièrement employé comme chien de recherche et de sauvetage lors d’accidents et de catastrophes.

En Australie, un chiot Kelpie Australien est généralement vendu autour de 580 dollars australiens (environ 350 euros). La plupart des individus proposés appartiennent à des lignées de chien de travail.

 

Ailleurs dans le monde, selon la lignée et le pédigrée, le prix d’un chiot Kelpie Australien se situe entre 750 et 3.000 euros. Comme les individus vendus en dehors de l’Australie viennent principalement de lignées de chiens d’exposition, la fourchette de prix assez large s’explique par le fait que le tarif augmente rapidement si le chiot vient d’une lignée réputée pour s’être illustrée dans le domaine.

Un des mythes les plus communément associés au Kelpie Australien est qu’il serait le descendant d’un mélange entre un Border Collie et un Dingo. Cela vient du fait que des chiens de la famille des colleys ont été utilisés pour créer cette race et que le nom « colleys », parfois utilisé au singulier dans certains écrits, a été attribué à tort à une race (le Border Collie), plutôt qu’à la famille des colleys. Quant au Dingo, des analyses génétiques effectuées en 2019 ont montré que le Kelpie ne partage aucun patrimoine génétique avec lui, invalidant de fait cette théorie.

Trouvez un élevage de Kelpie Australien près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage

Avis & conseils Kelpie Australien

Nous avons notre kelpie depuis presque 4 ans et c'est un pur bonheur . Elle est gentille, intelligente, vive et endurante à l'extérieur et tranquille et sage a la maison. c'est pour nous le chien idéal. Toutefois si vous souhaitez en avoir un, il vous faut penser a son bonheur : sortie longue quotidienne, avec des moments de liberté pour "se défouler" c'est un chien qui a de l'énergie ! une race qui gagne à être connue !

   
Par ag

J ai comme compagnon un Kelpie depuis maintenant plus de 2 ans.C'est un chien formidable doté d'une grande intelligence ainsi que d'une énorme vivacité!!! Ses aptitudes physiques sont exceptionnelles, il est inépuisable et en redemande tout le temps.C'est pour cela que je l'ai choisi!Je débute l'agility avec lui, et malgré son inexpérience il bluffe les éducateurs canins et fait grandir le nombre de fans .C'est vraiment un compagnon hors du commun très attaché à ses maîtres.

0    0
Par Hargous Stéphan

Je viens tout juste de découvrir cette race, et là, un réel coup de foudre !! dès que j'ai une maison avec plus d'espace, je pense en prendre un, surtout avec mon activité, je ne pense pas qu'il s'ennuie... je suis toute la journée dehors avec poneys et chevaux... de plus en dressage spectacle, avec sa vivacité et son intelligence, ce chien devrait être l'idéal !!

0    0
Par Audrey