Altdeutscher Schäferhund

Altdeutscher Schäferhund

Autres noms : Berger Allemand Ancien Type Poil Long ou Ancien Berger Allemand ou Berger Allemand Ancien ou Ancien chien de berger allemand
Standard : 

Standard UCFAS

Qualités de cette race

Tempérament du Altdeutscher Schäferhund

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Altdeutscher Schäferhund au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques

Espérance de vie
13 ans
Poids de la femelle
De 28 à 40 kilos
Poids du mâle
De 35 à 47 kilos
Taille de la femelle
De 55 à 61 cm
Taille du mâle
De 52 à 68 cm

Foyer idéal pour ce chien

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Altdeutscher Schäferhund

L'histoire de l'Altdeutscher Schäferhund (AS), appelé en France Berger Allemand ancien type ou Ancien Berger Allemand, est profondément liée à celle du Berger Allemand

 

À la fin du 19ème siècle, en Allemagne, il n'existait aucune race de chien de berger, et on trouvait plutôt des types régionaux, comme le Berger de Wurtemberg, de Thuringe, de Bavière ou encore le berger de la Hesse. Alors que les Français essayaient de sélectionner des races régionales de chiens de berger, les Allemands préférèrent créer une race nationale. Ainsi, en 1878, certains éleveurs firent une première sélection à partir de deux types de chien : le Berger de Wurtemberg, grand et solide, au poil sombre et épais, à la tête puissante et aux oreilles tombantes, et le Berger de Thuringe, chien agile au poil court, épais et gris, et aux oreilles tombantes. Les chiots de ces premières expériences en matière d'élevage étaient très différents selon les régions, mais le succès commercial fut au rendez-vous.

 

En 1891, les éleveurs allemands se regroupèrent au sein d'une association, la Phylax, dans le but d'améliorer l'aspect esthétique de leurs chiens. Malheureusement, du fait de nombreuses dissensions, l'association disparut en 1895.

 

C'est le capitaine Max Emil Frédéric von Stephanitz, considéré comme le véritable « père » du Berger Allemand, qui dirigea les premières années de sélection de la race. En avril 1899, au cours d'une exposition canine à Francfort, l'homme eut le coup de foudre pour un jeune chien de berger de type Thuringe au poil mi-long, gris et jaune, nommé Hector von Linkshrein, qu'il renomma ensuite Horand von Grafrath. Il créa dans la foulée le Club du Berger Allemand et publia le premier standard de la race le 28 septembre 1899. 

 

Ce premier standard n'excluait aucun type de poil ni aucune couleur de robe. La ligne de conduite de von Stéphanitz était simple : un Berger Allemand est avant tout un chien de travail. 

 

Dans les années 1910, le Berger Allemand fit son apparition aux États-Unis, où la sélection privilégia la beauté plutôt que le travail.

 

Puis, avec les exploits de nombreux Bergers Allemands durant la Première Guerre mondiale, la popularité de la race monta en flèche à la fin du conflit. En 1920, le premier club de la race, la Société du Chien de Berger d'Alsace (SCBA), ouvrit d'ailleurs ses portes en France. 

 

En 1921, le Berger Allemand à poil long fut écarté du standard car considéré comme plus fragile, et sa reproduction fut interdite. Il faudra attendre 2011 pour que la variété, qui perdura tant bien que mal dans l'ombre, soit reconnue par la FCI et la SCC. En 1933, c'est au tour des types de Berger Allemand blanc d'être exclus de la race, la couleur étant alors interdite d'élevage et d'exposition, et les chiots généralement tués à la naissance. Le Berger Allemand blanc put survivre grâce aux élevages nord-américains, avant d'être lui aussi reconnu comme race à part entière par la FCI en 2002 sous le nom de Berger Blanc Suisse

 

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Berger Allemand fut utilisé à tous les niveaux et par toutes les armées du monde. Malheureusement, au lendemain de la guerre, injustement associé aux nazis et craint, il cessa d'intéresser les acheteurs étrangers.

 

C'est durant cette période d'après-guerre que l'histoire de l'Altdeutscher Schäferhund commence. En effet, le Berger Allemand ancien type, au même titre que le Berger Blanc Suisse, est un descendant du Berger Allemand, et non une variété.

 

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, la situation géopolitique de l'Allemagne n'était pas réglée. Les relations entre les deux grandes puissances mondiales, les États-Unis et l'URSS, étaient de plus en plus tendues : ce fut le début de la Guerre Groide (1947 à 1991). La fermeture des frontières par l'URSS et la partition de l'Allemagne entre Ouest (RFA) et Est (RDA) en 1949 eut ainsi un impact très important sur la race du Berger Allemand.

 

Côté Ouest, le Berger Allemand se transforma, et la silhouette au dos descendant fit son apparition. La sélection fut davantage axée sur la beauté que sur le travail. Le Berger Allemand commença alors à décliner dans les disciplines sportives, avant de perdre sa place de numéro un dans la liste des chiens de travail, au profit du Berger Belge Malinois.

 

Côté Est, les Soviétiques restèrent axés sur une sélection de chiens de travail. Ils décidèrent de réglementer l'élevage de Berger Allemand de façon stricte et de contrôler fermement la sélection et les inscriptions au Livre des Origines. Les normes de sélections établies par les militaires exigeaient des chiens puissants, trapus, vifs, vigilants, courageux, loyaux, sûrs d'eux et dotés d'une grande intelligence. Leur santé devait être sans faille, et les chiens douteux étaient rapidement retirés de la reproduction. Ces normes militaires incluaient également l'aptitude au travail par l'endurance, la ténacité, la capacité d'escalade sur des murs raides ou encore la robustesse ou le flair. Les chiens étaient également exposés à un climat très rude et à des conditions physiques extrêmes, afin de sélectionner les individus génétiquement plus résistants aux maladies. Toutes les portées étaient examinées et évaluées à la façon d'un équipement militaire : ils étaient sélectionnés pour leur usage militaire plutôt que sur leur apparence physique.  

 

Cette sélection aboutit à ce que l'on nomme aujourd'hui les lignées DDR, lignées de l'Allemagne de l'Est. Il s'agissait de chiens de forte ossature, avec une forte tête et un dos droit, ce qui les rendait moins sensibles aux problèmes de dysplasie de la hanche et de dysplasie du coude. Ils étaient de couleur sombre (fauve charbonné, gris foncé, noir ou noir avec quelques marques fauves), avec un manteau très étendu.

 

Environ 1.000 chiens furent utilisés par les soldats soviétiques en tant que chiens de garde des frontières, mais aussi en tant que chiens de recherche ou de meute pour couvrir de grands secteurs, comme des bâtiments, des forêts, des champs...

 

Avec la chute du mur de Berlin en novembre 1989 puis la réunification du pays, les patrouilles n'ayant plus à garder les frontières et donc à utiliser ces chiens, ils furent délaissés, donnés, abandonnés, voire euthanasiés. Les lignées DDR disparurent presque toutes, et seuls quelques élevages de passionnés persévérèrent, tout en continuant une sélection aussi pointue. 

 

Ce sont précisément ces lignées qui sont à l'origine de l'Altdeutsche Schäferhund (AS), le Berger Allemand type ancien. De nos jours, les deux plus anciens élevages allemands qui continuent ce travail de sauvegarde des lignées DDR sont l'Altdeutschen Eck et le Von Essex. 

 

Dans les années 2000, le Berger Allemand ancien type commença à se faire connaître à travers l'Allemagne, mais aussi aux Pays-Bas, en Belgique, en Suisse et en France. Le premier club français de la race est créé en 2006 et regroupe les passionnés de la race, ainsi que ceux du Berger Allemand à poil long. Plusieurs clubs français se succéderont jusqu'à la création en 2013 de l'Union Cynophile Française Altdeutsche Schäferhunde (UCFAS)

 

L'Altdeutscher Schäferhund est en pleine expansion en France, et les premières lignées DDR importées d'Allemagne et de Belgique sont rejointes régulièrement par de nouvelles lignées anglaises ou américaines.

Le Berger Allemand ancien type est un chien de taille moyenne, plus long que haut, bien charpenté, musclé, mais sans lourdeur, ce qui lui donne un aspect équilibré et des mouvements fluides. Sa tête, bien proportionnée par rapport à son corps, est cunéiforme avec un stop pas trop prononcé, et se termine par une truffe noire. Ses yeux, de taille moyenne et non proéminents, doivent être aussi sombres que possible, plus ou moins nuancés en fonction de la couleur de la robe. Ses oreilles sont de taille moyenne, larges à la base et se terminant en pointe. Symétriques, avec leur pavillon ouvert et tourné vers l'avant, elles sont attachées haut sur le crâne. Sa queue touffue est portée tombante, avec une légère courbe sans crochet.

 

Le poil du Berger Allemand ancien type est long et double, dense et bien couché, avec un sous-poil abondant plus doux, presque laineux. La tête, le museau, le dos des oreilles et l'avant de ses pattes ont un poil court et droit, et son cou est recouvert d'une crinière qui descend jusqu'à son poitrail. Le poil est plus long derrière ses oreilles, sur l'arrière de ses pattes avant et sur son dos. Il est également dense et long sur ses membres postérieurs, formant un fanon qui descend jusqu'aux jarrets. Par ailleurs, le poil d'été de l'Altdeutscher Schäferhund est différent du poil d'hiver, qui est plus fourni.

 

Son pelage peut être noir, noir et feu, fauve charbonné, noir et sable, sable charbonné, bleu, bleu et feu, bleu et sable, noir et argenté, argenté charbonné ou encore noir smoke. Les petites taches blanches ou claires au niveau du poitrail ainsi que des oreilles sont acceptables.

Standard UCFAS

Aspect général :


C’est un chien de taille moyenne, avec une longueur de tronc plus longue que sa hauteur au garrot (environ 20%). Son apparence est bien charpentée et musclée, sans lourdeur, ce qui lui donne un aspect équilibré et des mouvements fluides. L’Altdeutscher Schäferhund a un poil long et fourni. C’est un chien au tempérament stable, de nature confiant, attentif et dévoué. Il ne devra en aucun cas être agressif ou peureux.



La différence de type entre mâle et femelle doit être marquée.


 


Tête et crâne :


La longueur total de la tête doit représenter 40% de la longueur du tronc, celle ci ne devra être ni trop lourde ni trop fine.
Le front est légèrement bombé, sans ou avec un sillon médio-frontal faiblement marqué.
La longueur du crâne doit représenter 50% de celle de la tête et doit être à peut près égale à sa largeur.
Pour le mâle cette largeur doit être supérieure.
Les lèvres doivent être noires, bien tendues et jointives.


 


Mâchoires et Dents :


La mâchoire doit être forte et articulée en ciseaux, la dentition complète et de 42 dents, dont 20 maxillaires supérieures et 22 maxillaires inférieures.
Le prognathisme inférieur ou supérieur est un défaut éliminatoire.


 


Yeux :


Les yeux sont de taille moyenne, en amande, non proéminents. Ils sont aussi sombres que possible, plus ou moins nuancés en fonction de la robe. Les yeux clairs sont indésirables.
Les paupières ne doivent pas pendre vers le bas (ectropion) ou être inversée vers le haut (entropion). C’est un défaut éliminatoire.


 


Oreilles :


Les oreilles doivent être dressées, de taille moyenne. Elles doivent être légèrement plus hautes que la largeur à la base, symétriques. Le pavillon doit être orienté à l’avant.
Une ou les deux oreilles tombantes est un défaut grave


 


Cou :


Le cou doit être fort et musclé, plus ou moins relevé en fonction de l’attitude du chien.


 


Dos :


Le dos doit être droit et horizontal. Une très légère inclinaison est tolérée.
Un dos ensellé, voussé ou présentant une trop forte inclinaison est un défaut éliminatoire.


 


Poitrine :


La poitrine ne doit être ni trop large ni trop basse, sa profondeur doit être très légèrement inférieure à la hauteur du garrot.
Afin de permettre un bon mouvement des coudes, les côtes ne doivent pas être en forme de tonneau, ni trop plates.


 


Queue :


Au repos elle est portée tombante, avec une légère courbe sans crochet, elle se relève en action et peut légèrement dépasser la ligne de dos.
Sont considérés comme des défauts éliminatoires, la queue enroulée sur la ligne de dos ou l’absence de queue.
Défauts graves : la queue déviée, trop courte ou en crochet.


 


Membres antérieurs :


L’épaule est longue et inclinée. Les coudes ne doivent pas être décollés ni trop serrés. Les avant bras sont droits. Les pieds sont ronds et les ongles sont noirs.


 


Membres postérieurs :


Les membres postérieurs sont puissants et musclés, permettant une bonne propulsion vers l’avant. Les pieds sont ronds. Les ongles sont noirs.


 


Angulations et allures :


Les angulations doivent être marquées, ce qui signifie qu’elles ne doivent être ni trop ouvertes ni trop fermées, afin de préserver un dos droit.
Les allures sont examinées depuis tous les points de vue du chien : antérieur, postérieur, latéral droit et latéral gauche. Elles doivent êtres souples et amples, le chien ne doit pas donner l’impression de forcer.
Le pas est composé d’un mouvement diagonal des pattes. La patte avant et la patte arrière opposée se déplacent en même temps. Leur portée est aussi longue l’une que l’autre.
Des allures incorrectes sont considérées comme des défauts.


 


Robe :


Le poil est épais, avec beaucoup de sous-poil.
Le poil est court et droit sur la tête, le museau, le dos des oreilles et le devant des pattes.
Le poil est long derrière les oreilles, sur l’arrière des pattes avant, sur le dos. Sur le cou, il forme une crinière tombant sur le poitrail. Il est dense et long sur les membres postérieurs formant un fanon qui descend jusqu’aux jarrets.
Le poil d’été est différent du poil d’hiver qui est plus fourni.


 


Couleur :


Les couleurs reconnues sont noir, noir et feu, noir et sable, noir et argenté, noir smoke, fauve charbonné, sable charbonné, argenté charbonné, bleu, bleu et feu, bleu et sable.
Pour les couleurs charbonnées, le sous poil, variant du « rouge feu » au « gris clair », est toujours charbonné de noir ou de bleu.
Le masque est entièrement noir ou bleu. La truffe doit être de couleur noire dans toutes les variétés de couleur, sauf dans les couleurs diluées tel que le bleu. Dans ces cas, la truffe sera bleue et les yeux pourront être plus clairs.
L’absence de masque, des petites taches blanchâtres à la face interne des membres, des ongles d’une couleur claire seront pénalisés en tant que signes de pigmentation insuffisante.
Des petites tâches blanches ou claires sur le poitrail ainsi que sur les orteils sont acceptables.


Toute autre couleur n’est pas reconnue.


 


Taille :


L’Altdeutscher Schaferhund doit avoir un ensemble harmonieux.


Mâles : 62 à 68 cm au garrot.


Femelles : 55 à 61 cm au garrot.


Un dépassement en + ou en – de 1 cm par rapport au standard pourra être toléré pour un chien bien proportionné et conforme par rapport au standard.


 


Défauts :


Tout manque de conformité par rapport au standard ci-dessus sera sanctionné en fonction de son importance.


 


Défauts graves :



  • Chien disproportionné,

  • Queue trop courte,

  • Queue cassée ou en crochet,

  • Oreilles trop grandes, mal portées, mal implantées, tombantes ou cassées,

  • Longueur de poil trop courte,

  • Manque de pigmentation,

  • Allure ou mouvement incorrect vu de l’avant, de l’arrière ou en latéral droit ou gauche.

  • Chien atteint d’alopécie dont les propriétaires ne peuvent prouver par les examens appropriés, son caractère non génétique


 


Défauts éliminatoires :



  • Albinisme,

  • Défauts de denture, en cas d’absence de 1 PM 3 plus une autre dent, ou 1 canine, ou 1 PM 4, ou 1 M 1 ou M 2, ou au total trois dents ou plus,

  • Mauvaise ligne de dos,

  • Défauts d’allures très important,

  • Chiens adulte avec prognathisme supérieur ou inférieur prononcé,

  • Queue portée enroulé sur le dos, absence de queue,

  • Caractère peureux ou agressif,

  • Testicules d’apparence anormales, ou en nombre insuffisant (deux), ou non en place (dans le scrotum),

  • Entropion ou ectropion,

  • Tout chien issu de n’importe quelle autre race ou issu de croisement autre.

Le Berger Allemand ancien type est un chien obéissant, dévoué, vif et attentif dans le travail, ni peureux ni agressif, en plus d'être proche de son maître. Chien intelligent, il sait réagit à bon escient aux différents stimuli et s'adapter à toutes sortes de situations. Bien élevé, l'Altdeutscher Schäferhund peut être emmené partout sans craindre qu'il se comporte mal.

 

Bien sociabilisé, il s'entend très bien avec les autres chiens et animaux, ou se montre, au pire, totalement indifférent. 

 

De plus, il est dynamique, a besoin de se dépenser et s'adapte facilement à de nombreuses activités sportives canines, comme le caniVTT, l'agility ou encore le flyball. Il peut vivre en appartement, à condition que son besoin d'exercice physique quotidien soit correctement satisfait.

 

Cela dit, comme la race regroupe diverses lignées de différentes origines géographiques, il reste délicat de lui associer un seul type de caractère. En effet, chacune de ces lignées - allemandes, anglo-saxonnes ou mixtes - a des traits de caractère qui ressortent plus que d'autres. Ainsi, le choix des lignées et des individus reproducteurs a une grande importance pour trouver le compagnon idéal, celui qui correspondra le mieux aux attentes. 

 

Les lignées allemandes de Berger Allemand type ancien sont connues pour produire des chiens au caractère affirmé, sûr d'eux, protecteurs et un peu têtus. Pour autant, une fois le lien établi, ce sont des animaux que l'on dit dévoués à leur maître et à leur famille. Par contre, ce caractère bien trempé peut en faire des chiens difficiles à gérer s'ils ne sont pas correctement éduqués dès leur plus jeune âge.

 

Les chiens des lignées anglo-saxonnes de Berger Allemand type ancien ont généralement un caractère plus doux, plus sensible, mais plus vif. Principalement sélectionnés pour vivre une vie de famille, ils sont plus proches de leur maître, plus à l'écoute, et en demande constante d'apprentissage. Ils sont également très intelligents et comprennent très vite ce qui leur est demandé. 

 

Les chiens des lignées mixtes, c'est-à-dire du mélange des lignées allemandes et anglo-saxonnes, font montre d'une certaine assurance, sans aller jusqu'à être frondeurs. Ce sont des chiens qui prennent le temps de réfléchir. Généralement, la sensibilité de la lignée anglo-saxonne a tendance à ressortir chez ces chiens. 

Le Berger Allemand ancien type, très obéissant, est désireux de plaire à son maître. C'est un chien intelligent qui intègre facilement les ordres qui lui sont donnés, pour peu qu'ils fassent sens.

Le Berger Allemand ancien type est un chien rustique et très robuste. 

 

Toutefois, à l'instar du Berger Allemand, l'Altdeutscher Schäferhund peut souffrir de plusieurs tares héréditaires, comme la dysplasie de la hanche, la dysplasie du coude, la myélopathie dégénérative ou encore une anomalie du gène MDR.

 

Le dépistage et la sélection par les éleveurs de Bergers Allemands ancien type lors de la reproduction permettent de réduire les risques.

Le pelage du Berger Allemand ancien type est long et son sous-poil est épais, ce qui nécessite un toilettage hebdomadaire. Lors des mues annuelles, en automne et au printemps, il doit même être quotidien. 

 

Par contre, comme le Berger Allemand, l'Altdeutscher Schäferhund est doté d'un poil autonettoyant. Par conséquent, faire prendre un bain à son chien n'est recommandé que si l'état de son pelage le requiert.

L'alimentation du Berger Allemand ancien type doit être adaptée à son état de santé, son âge et son activité physique. Les croquettes pour chien, très pratiques, doivent être de bonne qualité et ne pas avoir pour ingrédient principal des céréales, sous peine de ne pas correspondre parfaitement à ses besoins journaliers.

 

Le régime BARF est largement recommandé par les éleveurs d'Altdeutscher Schäferhund. Plus naturelle, cette alimentation permet d'éviter les problèmes d'intolérance et d'allergie liés à l'alimentation sèche, en plus d'être plus digestive pour le chien.

Polyvalent, le Berger Allemand ancien type est, tout comme le Berger Allemand, un excellent chien de garde et chien d'utilité (chien d'assistance, chien de recherche...). 

 

L'Altdeutscher Schäferhund est également un très bon chien de compagnie

Le Berger Allemand ancien type n'est pas reconnu par la Fédération Cynologique Internationale (FCI) ; il n'existe donc pas de LOF pour cette race.

Trouvez un élevage de Altdeutscher Schäferhund près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Vous souhaitez adopter un Altdeutscher Schäferhund ou organiser une saillie entre Altdeutscher Schäferhund ?Voir les annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Altdeutscher Schäferhund

slt a tous j aime bien cette race par ce que j en avais un sur la maison vraiment et tres intelijent toute simplement merci

   
Par papisse