Malamute d'Alaska

Malamute d'Alaska

Nom d'origine : Alaskan Malamute
Pays d'origine : Etats-Unis
Groupe : Chien de type Spitz et de type primitif

Qualités du Malamute d'Alaska

Tempérament du Malamute d'Alaska

Affectueux
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Sociabilité du Malamute d'Alaska

Avec les enfants

Le Malamute d'Alaska au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Santé robuste
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Bave peu
Mange peu
Peu enclin à l'obésité

Caractéristiques

Espérance de vie
12 ans
Poids de la femelle
De 33 à 33 kilos
Poids du mâle
De 38 à 38 kilos
Taille de la femelle
De 58 à 58 cm
Taille du mâle
De 63 à 63 cm

Le Malamute d'Alaska : pour qui ?

Avec des enfants
En appartement
Comme premier chien
Pour personne peu disponible
Pour personne sportive
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Malamute d'Alaska

HistoireApparenceCaractèreÉducationSantéEntretienAlimentationUsagesPrixDivers

Le Malamute d'Alaska est une des plus anciennes races de chiens de traîneau : on pense qu’il est un descendant des chiens domestiqués par les chasseurs de l’ère Paléolithique qui migrèrent en Amérique en Nord via le détroit de Béring autour de 2000 ans avant J.-C.

Il fut durant des siècles l'indispensable auxiliaire des Inuits de la région du golfe de Kotzebue, en Alaska, et tient d’ailleurs son nom de la tribu des Mahlemuts. Ces derniers l’utilisaient pour la chasse au phoque, pour faire fuir les ours, ainsi que comme chien de traîneau pour tirer de lourdes charges.

Il se fit connaître du reste du monde à la fin du 19ème siècle, pendant la ruée vers l’or en Alaska. En effet, ses capacités de chien de trait ne passèrent pas inaperçues, et il fut rapidement utilisé par les prospecteurs pour se déplacer et transporter des charges lourdes dans cet environnement difficile.

Afin d’améliorer la race et la rendre encore plus efficace pour le transport des hommes et du matériel, les chercheurs d’or croisèrent le Malamute d’Alaska avec des races européennes telles que le Patou. Toutefois, ces tentatives furent un échec : ils ne parvinrent pas à obtenir des individus suffisamment robustes pour résister aux rudes hivers de cette contrée, et durent donc renoncer à leurs tentatives d’amélioration.

À partir des années 1930, le nombre de Malamutes décrut fortement et la race se retrouva au bord de l’extinction. Elle fut sauvée par quelques admirateurs qui en firent l'élevage chacun de leur côté, ce qui donna naissance à trois lignées distinctes :

  • le Malamute « Kotzebue », lignée la plus ancienne, créée par Eva Seeley et son mari ;
  • le Malamute « M’Loot », aux individus plus grands et plus lourds que les premiers, créée par Paul Voelker ;
  • le Malamute « Hinman-Irwin », lignée créée par Robert Zoller, qui n’était satisfait par aucun des deux autres types de Malamutes.

 

En 1935, l’American Kennel Club reconnut le Malamute Kotzebue (c’est-à-dire la lignée la plus ancienne) comme une race à part entière.

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, le Malamute fut utilisé par l’armée américaine. Race de chien facile à éduquer, puissante et capable de transporter de lourdes charges sur de longues distances, elle servit aussi bien pour le transport de matériel et de cadavres que pour la recherche de soldats blessés. Malheureusement, une grande partie des chiens ainsi utilisés périrent pendant le service, et la race fut de nouveau menacée : au sortir de la guerre, on ne comptait ainsi plus qu’une trentaine d’enregistrements annuels auprès de l’AKC.

Cet organisme décida alors de reconnaître également les lignées M’Loot et Hirman Irwin afin de sauver la race. À peu près à la même période, en 1947, l’UKC reconnut finalement à son tour le Malamute d’Alaska, sans faire de distinction entre les trois lignées.

Dans les années 50, la race traversa l’Atlantique pour arriver en Europe, mais elle ne suscita pas un intérêt immédiat sur le continent. Il fallut attendre les années 1960 pour qu'elle se fasse remarquer lors d’expositions canines en Belgique, et commence à intéresser les Européens. Des premiers élevages de Malamute virent alors le jour en Europe, créés pour la plupart à partir de chiens provenant de la lignée Kotzebue. La reconnaissance par la FCI (Fédération Cynologique Internationale) survint ensuite assez rapidement, dès 1963.

Aujourd’hui, même s’il reste aux Etats-Unis quelques individus descendant uniquement de la lignée Kotzebue, la quasi-totalité des Malamutes existant dans le monde sont un mélange des trois lignées.

Aux Etats-Unis, le Malamute d’Alaska figure autour de la 60ème place (sur 190) du classement des races par popularité, établi en fonction du nombre d’enregistrements auprès de l’AKC. En France, c’est une race relativement populaire, puisqu’on compte chaque année plus de 500 enregistrements au Livre des Origines Français (LOF). La tendance est clairement à la hausse, puisque ce chiffre se situait plutôt en dessous de 200 au début des années 2000. En revanche, on ne peut pas en dire autant au Royaume-Uni, où le nombre d’enregistrements annuels auprès de The Kennel Club, l’organisme de référence du pays, est passé de plus de 1000 au début des années 2010 à moins de 500 moins de 10 ans plus tard.

Le Malamute d'Alaska est majestueux et puissant, avec une carrure musclée et robuste sans être lourde ni trapue, ainsi qu’une tête large et forte, le tout rendant l’ensemble de son corps bien proportionné. Légèrement plus long que haut, il a une ossature lourde et compacte. Son aspect général est relativement similaire à celui du loup.

Sa queue touffue, portée haute, a parfois une apparence de "tire-bouchon", ce qui lui permet de la placer sur son nez pour le garder au chaud par temps froid. Ses oreilles sont triangulaires et arrondies aux extrémités, et ses yeux en amande ont une couleur marron.

Son poil épais et rude est associé à un sous-poil dense et laineux qui le protège du froid. Son pelage peut aller du gris clair au noir, en passant par des couleurs intermédiaires (zibeline à rouge). Cependant, la seule couleur unie acceptée par le standard du Malamute d’Alaska est le blanc.

Taille & poids

Taille du mâle
De 63 à 63 cm
Taille de la femelle
De 58 à 58 cm
Poids du mâle
De 38 à 38 kilos
Poids de la femelle
De 33 à 33 kilos

Standard de la race

Les standards de race sont des documents établis par les organismes officiels qui listent les conditions qu'un Malamute d'Alaska doit respecter pour être pleinement reconnu comme appartenant à la race :

Le Malamute de l'Alaska est un chien à la personnalité affectueuse, amicale et sociable, ce qui en fait un compagnon dévoué envers son entourage. Il est très affectueux, et cela vaut aussi bien avec les membres de la famille qu’avec des étrangers. Autrement dit, ce n'est pas du tout un chien de garde.

Par contre, il s’agit d’un chien au tempérament dominant : une éducation ferme mais respectueuse s’impose dès son plus jeune âge afin que chaque membre de la famille soit en mesure de se faire obéir.

Même sans être dominateur, il peut se montrer souvent forte tête. Néanmoins, cela ne l'empêche pas de se montrer extrêmement joueur lorsqu'on l'y incite, ce qui en fait un excellent chien de famille.

Il convient toutefois de rester particulièrement attentif lorsqu’il côtoie de jeunes enfants. En effet, sa carrure étant imposante, il a tôt fait de bousculer involontairement les petits, d’autant qu’il a tendance à être un peu brusque dans ses mouvements.  

Comme tout chien de meute, il est habitué à vivre avec ses congénères. Toutefois, dans la pratique, il n’est pas conseillé de faire vivre deux Malamutes du même sexe ensemble (en particulier s’il s’agit de deux mâles entiers), du fait de son fort instinct de domination. La castration des mâles réduit les risques de bagarres entre chiens, mais ne suffit pas à garantir une cohabitation sereine. En revanche, il est normalement possible de faire vivre ensemble sans encombre deux Malamutes de sexe opposé, a fortiori s’ils évoluent ensemble dès leur plus jeune âge. Bien sûr, si le maître ne souhaite pas faire reproduire ses chiens, la stérilisation d’au moins un des deux est alors indispensable, pour des raisons évidentes.

La cohabitation avec d'autres animaux peut en revanche s’avérer assez chaotique. En effet, son instinct de prédation étant toujours présent, il peut à tout moment se mettre à chasser des animaux plus petits que lui (chats, chiens de petite taille, rongeurs, oiseaux, etc.), en particulier s'il n'a pas été habitué à leur présence dès son plus jeune âge.

Sa proximité avec l’Homme ainsi que son passé de chien de meute font qu’il a un grand besoin de contacts et d’interactions, et ne tolère donc pas bien la solitude. Lorsqu’il s’ennuie, il peut devenir fugueur, destructeur et/ou bruyant. Cela dit, même quand il ne ressent pas de mal-être, c’est comme tous les chiens de meute un grand bavard. Il lui arrive même de communiquer en hurlant comme un loup.

De plus, il adore creuser. Il lui faut donc un endroit réservé spécialement pour lui afin de satisfaire ce besoin.

Étant historiquement un chien de travail, le Malamute a besoin de beaucoup d'espace et de beaucoup d'activité, aussi bien physique que mentale. Cela en fait une race de chien recommandée pour un maître sportif qui rêve par exemple de pouvoir faire du jogging avec son chien, faire du vélo avec son chien ou simplement l’emmener avec lui pour de longues balades.

Le Malamute d’Alaska peut s’adapter à la vie en appartement, dès lors que ses besoins physiques sont pleinement satisfaits. C’est toutefois loin d’être idéal : mieux vaut qu’il dispose d’un grand jardin dans lequel il peut évoluer librement.  

Son grand besoin d’exercice physique et son caractère parfois têtu font qu’il n’est pas à mettre entre toutes les mains. Il faut à la fois de d’énergie, une certaine autorité et beaucoup de temps disponible pour être un maître idéal pour ce chien.

Le Malamute d'Alaska ne fait pas partie des races de chien les plus faciles à éduquer. Toutefois, pour peu que son dressage se fasse dans le respect, il deviendra sans peine votre meilleur compagnon et vous restera fidèle toute sa vie.
 
Pour y parvenir, il lui faut dès son plus jeune âge une éducation ferme et stricte, sans pour autant chercher un rapport de force. En effet, comme beaucoup de races nordiques, il est peu docile et a tendance à tenir tête à son propriétaire afin de le tester. Il n’en reste pas moins un chien intelligent, attentif et actif, qui aime apprendre. En outre, il ne refuse jamais une friandise, ce qui facilite le dressage.

Par ailleurs, pour être équilibré, il a besoin d'être sociabilisé le plus tôt possible avec les humains ainsi qu’avec les autres espèces animales.

Le Malamute d’Alaska est dans l’ensemble une race de chien à la santé robuste. Il vit en moyenne une douzaine d’années, ce qui est conséquent pour un chien d’une telle taille.

Néanmoins, comme tous les chiens de pure race, il est susceptible de de développer certaines maladies héréditaires :

 

 

  • l’achondroplasie, également connue sous le nom de nanisme des membres, une malformation des os entraînant un raccourcissement les membres ;

 

  • l’alopécie X, une maladie de cause inconnue touchant principalement les races nordiques de type spitz et le Caniche. Elle se manifeste par une altération de la peau pouvant aller jusqu’à la perte totale de poils sur les zones atteintes. Contrairement à une alopécie classique, elle est non inflammatoire et ne s’accompagne pas d’autre symptôme ;

 

  • la polyneuropathie, une affection neurologique provoquée par la dégénérescence des cellules nerveuses des nerfs reliant la moelle épinière à l'ensemble du corps ;

 

  • l'hypothyroïdie, qui est le résultat d'une production anormalement basse d'hormones thyroïdiennes ;

 

 

  • la cataracte congénitale, relativement courante chez cette race et caractérisée par une opacité du cristallin. Comme son nom l’indique, elle est présente dès la naissance. Toutefois, on ne peut la déceler qu’à partir de la huitième semaine de la vie du chiot. Elle est d’origine génétique et s’accompagne généralement d’autres malformations de l’œil.


En outre, il est exposé au risque de retournement de l’estomac (ou dilatation-torsion), une pathologie très grave qui touche particulièrement les très grands chiens ainsi que les individus très actifs. Pour limiter le risque, il est impératif de le laisser au repos pendant au moins une heure avant et surtout après chaque repas, et de lui éviter tout stress pendant ces derniers ainsi que tout comportement glouton quand il mange.

Par ailleurs, sans être vorace, il s’agit d’un chien gourmand, qui ne refuse jamais une friandise. Il convient donc de bien équilibrer ses repas pour éviter tout risque de surpoids ou obésité du chien. Cela étant, dans la mesure où il est généralement très actif et sportif, il ne faut pas non plus sous-estimer ses rations et prendre le risque de le sous-alimenter. En cas de doute, le recours à un vétérinaire s’impose afin de déterminer la quantité adéquate.

Enfin, le Malamute d’Alaska est doté d’une grande capacité à résister au froid glacial, et ses origines l’expliquent aisément. En revanche, c’est une race de chien qui craint la chaleur, et qui n’est donc pas faite pour vivre sous toutes les latitudes.

Espérance de vie

Espérance de vie
12 ans

C’est pendant ses périodes de mue (au printemps et à l’automne) que le Malamute d’Alaska connaît ses plus grosses pertes de poils de l’année. Ces mues étant conséquentes, un brossage quotidien est alors nécessaire pour éliminer un maximum de poils morts.

En dehors de ces périodes, c’est plutôt une race de chien facile d’entretien. En effet, dans la mesure où il est naturellement très propre, il n’est généralement pas nécessaire de le laver. Donner un bain à son chien n’est en réalité requis que dans le cas où il revient très sale après une promenade, et cela ne doit pas être fait plus d’une à deux fois par an, au risque d’éliminer le sebum qui protège sa peau. Il est cependant conseillé de brosser le pelage de son chien deux fois par semaine pour qu'il conserve toute sa santé et son éclat.

Par ailleurs, le Malamute étant prédisposé à des malformations au niveau des yeux, il est important de vérifier au moins une fois par semaine que ces derniers ne présentent ni rougeur, ni gonflement, ni écoulement.

Enfin, comme pour toutes les races, il est important de s’occuper également de son hygiène dentaire : brosser les dents de son chien au minimum une fois par semaine permet de prévenir les maladies des gencives ainsi que la mauvaise haleine.

Ses oreilles doivent également être vérifiées une fois par semaine : si elles sont rouges et/ou sentent mauvais, c’est le signe que quelque chose ne va pas, et un passage par le vétérinaire s’impose alors. Si elles sont simplement sales, il convient de les nettoyer avec un peu de coton et un produit adapté.

Enfin, compte tenu de son niveau d’activité, il n’est généralement pas nécessaire de tailler les ongles de son chien. Pour autant, cela ne doit pas dispenser de vérifier de temps en temps que ses pattes, ses coussinets et ses griffes sont en bon état.

L'alimentation du Malamute d'Alaska doit être adaptée à sa dépense énergétique quotidienne. Dans la mesure où il est relativement glouton, il convient d’équilibrer et de peser scrupuleusement ses repas afin d’éviter tout problème d’obésité, et de ne pas hésiter à demander conseil à un vétérinaire.

Une attention particulière doit être portée à l’alimentation du chiot en croissance, afin de lui éviter toute carence ou à l’inverse tout excès en vitamines ou en nutriments : l’un comme l’autre peuvent avoir des conséquences graves et parfois irréversibles, en particulier chez les individus de grande taille.

Par ailleurs, pour prévenir le risque de torsions de l’estomac, il est préférable de le nourrir en deux fois par jour plutôt qu’une seule, et de lui éviter toute activité physique avant et après ses repas.

Chien de trait nordique, le Malamute d'Alaska est souvent confondu avec le Husky Sibérien. Pourtant, il s’agit de deux races distinctes, et aux usages différents : là où les Huskies Sibériens et les Huskies d’Alaska sont des chiens rapides, les Malamutes misent sur l’endurance et sont des transporteurs, se déplaçant lentement mais étant capables de faire de très longs voyages avec de lourds chargements.
 
Néanmoins, si son rôle historique est celui de chien de traîneau et qu’il présente effectivement de remarquables aptitudes en la matière, le Malamute de l'Alaska fait aussi un très bon animal de compagnie.

Son fort caractère peut rendre son éducation un peu ardue, mais une fois bien pris en main, il peut s’illustrer dans différentes disciplines de sport canin comme l’agility, l’obérythmée, ainsi bien sûr que les sports de traction (cani-cross, cani-VTT, etc.).

Par contre, comme tout chien de grande taille, il est particulièrement fragile pendant sa croissance ; par conséquent, la pratique des sports canins ne doit débuter qu’une fois sa croissance terminée, afin d’éviter tout problème de développement.

Le prix d’achat d’un Malamute de l’Alaska est généralement compris entre 1000 et 1500 euros, selon la lignée dont il est issu.

Une étude publiée dans la revue scientifique Heredity en 2015 et intitulée « Using multiple markers to elucidate the ancient, historical and modern relationships among North American Arctic dog breeds » a mis en évidence des similarités génétiques entre le Malamute d’Alaska, le Husky Sibérien et le Husky d’Alaska. De fait, il est plus que probable que ces trois chiens aient des ancêtres communs, voire que le Malamute soit un ancêtre des deux autres.

Trouvez un élevage de Malamute d'Alaska près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Vous souhaitez adopter un Malamute d'Alaska ou organiser une saillie entre Malamutes d'Alaska ?Voir les annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Malamute d'Alaska

J'en suis a mon quatrieme Malamute tous des femelles ce sont des chiens extraornidairement beaux et intelligents ce sont des chiens super affectueux ce sont des chiens qui aiment tout le monde la derniere qui est décédée a 7 ans a été la plus merveilleuse chienne que j'ai eu elle était d'une douceur sans pareil avec les enfants les chats les autres chiens tout ce qu'elle voulait c'était de se faire caresser en retour de quoi envers tout le monde elle nous donnait son affection inconditionelle comme pas un humain peut faire et cela elle ne nous le manifestait a tous heures du jour c'était réellement un animale d'exception tous les gens qui la voyait entre autres les enfants voulaient a tout prix la prendre dans leurs bras elle se couchait sur le dos pour se faire caresser le ventre qui est en fait un signe de soumission totale de tous les chiens que j'ai connu jamais j'ai vu un chien avec un comportement aussi affectueux qui laissait personne indifférant J'ai des photos et de videos qui font la preuve comment un Malamute peut etre aussi attachant elle s'appelait Angie en fait c'était pour nous un ange sans aucun défaut que de l'amour et de l'affection durant toute sa vie si courte je ne l'oublirai jamais en fait quand un chien t'a apporté un tel bonheur seul un autre Malamute peut me laisser croire de retrouver un comportement similaire Quand on voit toute cette violence entre les humains et que tu vois un chien Malamute donner avec une grande générosité autant d'amour et d'affection envers les humains et les autres animaux voila ce qu'un Malamute peut apporter de bonheur et de paix dans notre monde perturbé et violent !!!!!!!

   
Par jj lajoie

Alaskan malamute greetings.
30 ans de souvenirs avec beaucoup de photos et des textes traduisibles.
Expositions (Muliples champions) et courses kart et traineau)
Introduisez Blog JOLI MAPA et vous faites un tour du monde...

0    0

Le qualificatif " sauvage ", me fait un peu tiquer, celui de primitif est plus adapté,de par son atavisme,chasseur, donc plutôt fugueur, c'est dans sa nature,surtout si il s'ennuie, car c'est un chien de meute qui ne supporte pas la solitude et qui demande de l'activité, une bonne éducation et de la tendresse, sont les meilleurs atouts pour en faire un solide compagnon pour toute la famille en créant des liens d'attachement très forts, ce qui diminue d'autant son envie de fuguer. Il faut savoir qu'un malamute seul dans son jardin,si tout le monde est au travail,aura tendance à manifester sa solitude par des hurlements, attention aux problèmes de voisinage,un compagnon, règlera le problème !
A part ces particularités, bien éduqué, comme tous les autres,c'est un chien merveilleux pour toute la famille

0    0
Par CHUKATTOQ

moi meme j'ai un malamute qui est adorable il eu 7ans je l'ai eu chiot et je ne regrette pas mon choix se sont des chien tres intelligent et magnifiquement beau par contre c'est sur ils ont besoin d'exercice moi je cours avec lui depuis des annéé et ils adore sa ce n'est pas des chiens d'appartement et j'espere l'avoir encore pour de belles annéés et quand il viendra a me quitter je reprendrai un malamute car pour moi sa sera inévitable.

0    0
Par renaud

Moi c'est mon troisième Malamute ce sont des chiens trés affectueux tous les matins ils venaient placer leurs nez sous mon oreiller pour me faire savoir qu'il voulait que j'aille m'amuser avec lui .
ce sont des chiens superbement beaux a voir et tellement attachant ils ont une manière bien a eux de nous témoigner leur affection pour moi une autre race ne peut remplacer un malamute

0    0
Par jacques

J'ai moi-même un malamute et un husky.
Effectivement le dressage est compliqué, c'est ce côté sauvage qui fait le charme de ces chiens.

Pour info, pour le rappel il existe des solutions... le collier de rappel. Après quelques secousses votre chien vous obéira. Idem avec un collier de clôture :)

0    0
Par Fred

mon bandit est un alaskan malamute de la FOUGUE DU NORD ses parents et toute sa lignée sont ou on ete de très grands chiens d'une beauté, elegance dans la course,de très grands champions de traineaux,kanou qui ont donnés que de l'amour.Respect pour cette race qui nous domine par son intelligence.Un simple regard et je fond par cette force tranquille.C'est mon bebe de 5 ans.On se comprend par les gestes il me parle par son regard tendre et sauvage.Merci à tous ceux qui aime ces tendres sauvages aimez-les ils sont nos enfants nous donne de l'amour et adoucissent nos quotidients et nous apaises.

0    0
Par cathy

J'ai moi aussi eu un Malamut il nous a quitté à 11 ans.
Ce chien nous a apporté beaucoups il était tres affectueux doux avec les enfants et tres joueur.
J'ai beaucoup d'émotions en évoquant son souvenir

0    0
Par Offertelli

ma chien malamute a vécu 13 ans c'était une chienne adorable je recherche un chiot femelle car j 'adore vraiment ces chiens

0    0
Par mila36

bonjour j'ai moi meme un mala que j'ai eu tout petit il a aujourd'hui 6ans mais c'est un amour de chien trés gentil trés protecteur adorable avec les enfants il faut juste un bon maitre qui sera lui donner de la fermeté dans une gant de velours et bien sur une activité phisique et indispensable je cours avec lui 3fois par semaine

0    0
Par renaud

J'ai eu une femelle malamute pendant 17 ans, magnifique, douce, par contre dominante. je ne prendrais une autre race pour rien au monde.

0    0
Par maite

j'ais un mal de 6 ans non castré ,c'est du sport 3 ans de dressage.
conseil.prendre le temp, fermeté ;ne rien laisser passer et surtout il ne surporte pas l"injustice.personnellement j"ais du le corrigé dur,il voulais me manger,raport de male a male.
mon fils a 17 mois depuis ca naissance du bonheur.
mais ces chiens reste tous de meme une race de tres fort caractere

0    0
Par yvb

j adore cette race je suis proprietaire d un malamut

0    0
Par hoch

jai un huski croisé avec un malamute plus berger allemand plus staff
un chien magnifique mais carctére de m.... y a rien a faire

0    0
Par paco

moi jai un malamute femelle depuis quelle sest fait attaquer et quelle a eu cs chaleur et le demenagement elle attaque les autres chiens quoi faire je vais au parc a chien et quand elle aime pas un autre chien elle attaquer merci

0    0
Par karine

Je possède une chienne croisée malamute et golden retriever, au niveau esthétique elle est superbe, par contre au niveau du caractère, au secours ! Elle obéit comme un chat, mais on l'aime comme ça.

0    0
Par delphine