Alaskan Klee Kai

Alaskan Klee Kai

Nom d'origine : Klee Kai
Groupe : Chien de type Spitz et de type primitif

Partager
 
L’Alaskan Klee Kai est une race récente, puisqu’elle fut développée entre 1970 et 1988 à Wasilla (Alaska) par la famille d’une...   Lire la suite

L’Alaskan Klee Kai est une race récente, puisqu’elle fut développée entre 1970 et 1988 à Wasilla (Alaska) par la famille d’une éleveuse locale, Linda Spurlin. Lors d’un voyage en Oklahoma, Spurlin tomba sous le charme d’un chien ressemblant à une version miniature d’un Husky sibérien et décida lors de son retour dans le Grand Nord de créer un chien de compagnie d’apparence nordique proche du Husky, mais d’une plus petite taille (« Klee Kai » signifie « petit chien » en athapascan, un dialecte inuit), sans pour autant aller jusqu’au nanisme.

 

Ainsi, l’Alaskan Klee Kai est le résultat du croisement du Husky d’Alaska et du Husky de Sibérie, avec probablement une intégration de l’Esquimau américain et du Schipperke, qui explique sa taille plus petite que les Huskys.

 

Dans son pays d’origine, les Etats-Unis, l’American Rare Breed Association (ARBA) reconnaît officiellement la race depuis 1995, mais ce n’est pas le cas en revanche de l’American Kennel Club (AKC). On peut souligner par contre que le célèbre United Kennel Club (UKC) britannique a emboîté le pas à l’ARBA en 1997, et que l’année de sa reconnaissance officielle par l’ARBA (1995) fut également celle de son changement de nom : jusqu’alors, il s’appelait seulement « Klee Kai ». L’ajout d’une mention de l’Alaska au début de son nom permet de savoir instantanément d’où il provient, et de rendre hommage à ces origines.

 

En France, l’Alaskan Klee Kai peine à se faire connaître, et n’est actuellement pas reconnu par la Société Centrale Canine (SCC).

 

De façon générale, cette race, relativement récente, demeure rare de nos jours, avec environ 700 individus de par le monde.

   Réduire
Voir plus de photos

Variétés du Alaskan Klee Kai

L’Alaskan Klee Kai se décline en trois variétés :

 

  • Standard : son poids se situe autour de 10 kilos, pour une taille de 38 à 42 cm au garrot ;

  • Miniature : son poids est en moyenne de 7 kilos, et il mesure entre 33 et 39 cm au garrot ;

  • Toy : son poids est d’environ 4 kilos seulement, et il ne dépasse pas 33 cm au garrot.

Éducation du Alaskan Klee Kai

L’Alaskan Klee Kai a besoin d’une éducation ferme, avec un maître qui sait poser des limites claires.

 

Par ailleurs, s'il est facile à dresser, il demande en revanche de nombreuses interactions avec son maître. En effet, c’est un chien qui requiert de l’attention et se sent malheureux lorsqu’il est laissé à part de la vie familiale. Son éducation est donc l’occasion de l’y arrimer sur de bonnes bases.

 

L’étape essentielle de cette dernière sera la socialisation du chiot, qui devra être renforcée tout au long de sa vie après l’enseignement initial, par l’introduction permanente de nouvelles personnes et situations.

Entretien du Alaskan Klee Kai

L’Alaskan Klee Kai se nettoie souvent et aime prendre soin de son hygiène, ce qui facilite son entretien et explique qu’il ne développe pas d’odeur de chien, contrairement à de nombreuses races.

 

Son pelage est constitué de deux couches, dont un sous-poil doux et dense. Ce dernier disparaît totalement lors de sa mue, qui a lieu deux fois par an. Durant ces périodes, un brossage du chien doit être effectué chaque jour. Le reste de l’année, il perd une quantité modérée de poils.

 

Les autres soins réguliers à prodiguer à l’Alaskan Klee Kai ne présentent pas de particularité remarquable. Comme pour la plupart des chiens, il conviendra de nettoyer les oreilles du chien, ses yeux, ses coussinets et ses dents au moins une fois par mois.

Usage du Alaskan Klee Kai

L’Alaskan Klee Kai a initialement été créé dans l’optique de devenir un chien de compagnie, ce à quoi il excelle. Contrairement au Husky, il n’est pas fait pour la vie de chien de traîneau.

 

Néanmoins, sa suspicion vis-à-vis des étrangers fait aussi de lui un très bon chien d’alerte. Toutefois, sa taille moyenne limite son usage comme chien de défense.

 

Enfin, en raison de son intelligence et de son énergie, il est capable de belles performances en agility.

Caractéristiques du Alaskan Klee Kai

  • Taille du mâle : De 38 à 42 cm
  • Taille de la femelle : De 38 à 42 cm
  • Poids du mâle : De 9 à 11 kilos
  • Poids de la femelle : De 9 à 11 kilos
  • Durée de vie moyenne : De 12 ans à 16 ans

Apparence

Souvent appelé « mini Husky », l’Alaskan Klee Kai est un chien de moyenne envergure qui se décline en trois variétés : standard, miniature et toy.

 

Quelle que soit la variété, son pelage est mi-long, bicolore, avec le blanc comme couleur obligatoire. Les différentes combinaisons possibles sont gris et blanc, noir et blanc, roux et blanc. Le blanc intégral existe également mais n’est pas reconnu par les standards de l’UKC (United Kennel Club).

 

Ce chien présente sur sa tête un masque et des marques symétriques similaires à celles du Husky de Sibérie. Ses yeux sont en amande, et toutes les couleurs sont autorisées. Ses oreilles sont dressées et pointées vers l’avant. La longueur du museau est égale à la longueur du crâne. Les lèvres et la truffe sont noires, à part pour les chiens à robe marron, où elles exhibent une couleur foie ou chocolat.

 

Enfin, l’un des traits distinctifs de l’Alaskan Klee Kai est sa queue bien fournie qui s’enroule autour de son dos, et qui est terminée par une petite touffe de poils noirs.

Caractère du Alaskan Klee Kai

L’Alaskan Klee Kai est un chien intelligent, énergique et affectueux avec sa famille. Il peut en revanche se montrer timide avec les étrangers et les enfants, bien que cela varie selon les chiens et que les éleveurs d’Alaskan Klee Kai travaillent à réduire ce trait de caractère. Comme toujours, une socialisation précoce du chiot est déterminante pour tout le reste de sa vie, en particulier pour ce qui a trait à sa cohabitation avec les humains.

 

En tout état de cause, le tempérament de l’Alaskan Kle Kai se différencie de celui de ses ancêtres Huskys, purs chiens de travail, par le fait qu’il est avant tout un chien de compagnie.

 

Cela ne l’empêche pas néanmoins de partager le même besoin d’exercice. Un grand jardin avec enclos est idéal, même si de longues balades journalières peuvent compenser son absence dans le cas où il est amené à vivre en appartement. De façon générale, l’Alaskan Klee Kai tolère la vie en ville à condition de pouvoir dépenser son énergie. Si ce besoin d’exercice est négligé, il s’ennuiera facilement et aura de grandes chances de devenir un chien destructeur. Le flyball et l’agility, deux activités appréciées de cette race, constituent des solutions pour les chiens vivant en contexte urbain.

 

Par ailleurs, l’Alaskan Klee Kai supporte mal d’être maltraité (pincements, pression sur la queue, « caresses » brutales…) et trouve facilement un chemin d’évasion lorsqu’il le souhaite : il s’avère être un chien fugueur inventif. Le risque de le perdre existe aussi en promenade, car son instinct de chasseur l’amène parfois à quitter les sentiers battus pour suivre une piste laissée par une proie potentielle.

 

En effet, s’il tolère bien les autres chiens, ses instincts de Husky font de lui un redoutable chasseur. Il a donc de nombreuses proies potentielles, et s’il n’a pas été correctement sociabilisé, est susceptible de s’attaquer aux petits animaux de compagnie (rongeurs, oiseaux, reptiles…) et de les tuer. De la même façon, si une cohabitation avec un chat est envisagée, il faudra s’assurer qu’ils soient élevés ensemble dès le plus jeune âge.  

 

Enfin, l’Alaskan Klee Kai n’hésite pas à aboyer pour prévenir son maître de l’arrivée d’inconnus, mais son aboiement reste modéré.

Santé du Alaskan Klee Kai

L’Alaskan Klee Kai est un chien à la santé plutôt robuste, en général exempt de maladies génétiques. Les problèmes de santé qui touchent le plus souvent cette race sont les désordres de la thyroïde, du foie, du cœur ainsi que la cataracte juvénile, la déficience en facteur VII, la luxation rotulienne et la cryptorchidie.

 

Il faut également noter que l’Alaskan Klee Kai est enclin à garder ses dents de lait, ce qui peut poser des problèmes lors de l’apparition de la dentition adulte. Leur retrait peut alors s’avérer nécessaire.

Alimentation du Alaskan Klee Kai

L’alimentation de l’Alaskan Klee Kai doit être adaptée à la fois à l’âge et au niveau d’exercice du chien. Ce dernier étant souvent conséquent, il est alors important d’opter pour des croquettes hautement nutritives.

 

En tout état de cause, sa nature énergique fait qu’il s’agit d’une race peu exposée au risque d’obésité canine.

Avis & conseils sur le Alaskan Klee Kai

Soyez le(a) premier(ère) à donner votre avis sur cette race canine !

Vous connaissez bien les Alaskan Klee Kai, ou possédez vous-même un Alaskan Klee Kai ?
Que pensez-vous de cette race ? Avez-vous des conseils à partager ?

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer