La statue de Sallie, la chienne qui défila devant Abraham Lincoln (Gettysburg, Etats-Unis)

La statue de Saillie, la mascotte canine du 11ème régiment d'infanterie de Pennsylvanie, à Gettysburg (États-Unis)

Née en 1861, l’année du début du conflit, Sallie Ann Jarrett (1861-1865) était la mascotte canine du 11ème régiment d'infanterie de Pennsylvanie pendant la guerre de Sécession.

 

Cette femelle American Staffordshire Terrier fut donnée au capitaine William R. Terry (1827-1897) par un habitant de West Chester (Pennsylvanie), la ville où son régiment stationnait. Elle s'adapta rapidement à la vie militaire, se joignant aux soldats lors de leurs exercices et se faisant une place à leurs côtés lors des parades. À deux reprises, elle défila avec le régiment lorsque celui-ci fut passé en revue par le président Abraham Lincoln (1809-1865).

 

Toujours aux côtés des soldats, Sallie apprit à endurer les difficultés de la campagne militaire et ne reculait pas même en pleine bataille, prenant position en première ligne et aboyant furieusement contre l'ennemi. Elle participa à tous les engagements de son régiment, notamment lors de la célèbre bataille de Gettysburg en juillet 1863.

 

Ayant survécu à une grave blessure au cou lors de la bataille de Spotsylvania Court House en juin 1864, elle finit par succomber à une autre blessure par balle, en février 1865 cette fois, lors de la bataille de Hatcher’s Run. Bien que soumis à un feu nourri, plusieurs soldats du régiment décidèrent de poser leurs armes pour l'enterrer sur place.

 

Lorsqu’en 1890 les anciens combattants du 11ème firent ériger sur le champ de bataille de Gettysburg un monument en l’honneur de leurs camarades morts au combat, ils décidèrent de disposer une statue en bronze grandeur nature de Sallie sur un piédestal en granit à une place d'honneur située vers l'avant du monument. La valeureuse chienne y apparaît couchée et scrutant le champ de bataille, la tête reposant sur ses pattes avant :  cette position ne doit rien au hasard, puisque c’est celle qu’elle adopte sur la seule photographie d’elle qui existe. Le haut de la sculpture est aujourd’hui poli par les nombreuses caresses données par les visiteurs.

Dernière modification : 31/03/2023.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La place du chien dans la sculpture au cours de l’Histoire
  2. Page 2 : Les statues d’Hachikò, le chien fidèle par-delà la mort (Tokyo, Japon)
  3. Page 3 : La statue de Pilote, la chienne qui sauva Montréal (Montréal, Canada)
  4. Page 4 : La statue de Friday, le berger solitaire (lac Tekapo, Nouvelle-Zélande)
  5. Page 5 : La statue de Balto, le Husky héros de la course au sérum (New York, États-Unis)
  6. Page 6 : Zinneke Pis, la statue qui lève la patte (Bruxelles, Belgique)
  7. Page 7 : Les sculptures de chiens de la Plaza de Santa Ana, mystérieux protecteurs de la cathédrale (Las Palmas de Gran Canaria, Espagne)
  8. Page 8 : La statue « Frères d’armes », en hommage aux chiens héros (Suippes, France)
  9. Page 9 : La statue de Patsy Ann, le Bull Terrier gardien de port (Juneau, États-Unis)
  10. Page 10 : La statue de Xoloitzcuintles du musée Dolores Olmedo (Mexico, Mexique)
  11. Page 11 : La statue de Sergent Gander, le Terre-Neuve héros de guerre (Gander, Canada)
  12. Page 12 : Callejeros, une sculpture de chiens contre la maltraitance animale (Valence, Espagne)
  13. Page 13 : « Le Chien » de Giacometti, une statue à la silhouette énigmatique (Saint-Paul-de-Vence, France)
  14. Page 14 : La statue de Shep, le chien qui regardait passer les trains (Fort Benton, États-Unis)
  15. Page 15 : La statue de Bobbie, le chien voyageur (Silverton, États-Unis)
  16. Page 16 : La statue géante du chien chef de meute au château de Cheverny (Cheverny, France)
  17. Page 17 : La statue de Puppy, le chiot fleuri créé par Jeff Koons (Bilbao, Espagne)
  18. Page 18 : La statue de Donna, un chien-guide dans le Livre des Records (Sydney, Australie)
  19. Page 19 : La statue de Peluso, le chien errant (Mexico, Mexique)
  20. Page 20 : La statue de Toto, chien star de cinéma (Los Angeles, États-Unis)
  21. Page 21 : La statue de Bobby, le chien gardien de cimetière (Édimbourg, Écosse)
  22. Page 22 : La statue de Gelert, le chien sauveur d’enfant au destin tragique (Haliburton, Canada)
  23. Page 23 : La statue de Fala, le chien de la Maison-Blanche (Washington, États-Unis)
  24. Page 24 : La statue de Fido, le chien fidèle qui attendit 5000 fois le bus (Borgo San Lorenzo, Italie)
  25. Page 25 : La statue de Islay, le chien royal qui aimait les biscuits (Sydney, Australie)
  26. Page 26 : « The Brown Dog », une statue contre la vivisection (Londres, Royaume-Uni)
  27. Page 27 : La statue du chien qui se sacrifia pour rejoindre son maître dans la mort (Mahad, Inde)
  28. Page 28 : La statue qui met à l’honneur les chiens de relais (Nogent-le-Rotrou, France)
  29. Page 29 : La plus célèbre statue d’un chien inconnu (Johnstown, Etats-Unis)
  30. Page 30 : Sweet Willy et Toby, les plus grands Beagles du monde (Cottontown, Etas-Unis)
  31. Page 31 : La statue de Sallie, la chienne qui défila devant Abraham Lincoln (Gettysburg, Etats-Unis)