La tomate et le chien : bienfaits, cuisson, quantité...

Des tomates en grappe

Dans l'ensemble, les humains et les chiens apprécient de manger des tomates. En effet, ces fruits ont une chair juteuse, riche en eau donc désaltérante, et à la saveur légèrement sucrée. Il en existe différentes variétés, et plusieurs façons de les consommer : crues, cuites, en sauce, en jus, en soupe...


La tomate fait partie des légumes que les chiens peuvent manger. Elle peut donc être intégrée dans leur alimentation, à condition de respecter quelques précautions.

La composition nutritionnelle de la tomate

Des tomates de toutes les couleurs entassées

Comme tous les autres légumes, la tomate renferme des nutriments utiles pour la santé des humains comme des chiens.

 

En effet, dans l'ensemble, la tomate contient :

  • près de 95% d'eau ;
  • environ 1,5% de fibres ;
  • moins de 2% de glucides ;
  • des vitamines, notamment A et C ;
  • des minéraux, en particulier du potassium.

 

Ces valeurs peuvent varier selon la variété dont il s'agit : par exemple, une tomate cerise contient un peu moins d'eau (environ 92%) et davantage de glucides (environ 5%). Par ailleurs, le mode de préparation a également une influence : par exemple, la cuisson de la tomate tend à dégrader certaines vitamines et à la rendre plus acide.

Sous quelle forme donner des tomates à un chien ?

Un chien noir et blanc tient une petite tomate dans sa gueule

Comme la plupart des autres légumes, la tomate peut être consommée crue ou cuite. Dans le premier cas, on l'utilise comme ingrédient dans des salades, comme apéritif, ou en jus. Dans le second, elle entre dans la composition de toutes sortes de préparations culinaires, comme la sauce tomate, la soupe, le ketchup, la bolognaise...

 

La tomate est globalement plus digeste lorsqu'elle est cuite : c'est donc préférable pour un chien, qui digère plus difficilement les fibres contenues dans les légumes que les humains. Par contre, la cuisson tend à rendre la tomate plus acide : s'il a un appareil digestif sensible, ce n'est peut-être pas une si bonne idée de lui donner des aliments acides.

 

Dans les deux cas, il est préférable de retirer la peau, qui est moins digeste que la chair. Quant aux pépins, mieux vaut les enlever aussi pour les petits chiens, car ils pourraient rester coincés dans leur tube digestif ; par contre, ils ne devraient pas poser de problème aux autres, car ils sont petits et peu rigides comparé aux graines d'autres fruits ou légumes.

Quelle quantité de tomates donner à un chien ?

Un homme coupe une tomate avec un couteau

Globalement, la tomate contient peu de fibres et de glucides : de ce point de vue-là, elle fait partie des légumes les plus compatibles avec le régime alimentaire d'un chien.

 

Pour autant, ce dernier reste avant tout un carnivore. Ce n'est pas de légumes dont il a le plus besoin, mais de viande et d'autres produits carnés, comme les os. Pour cette raison, il est conseillé de ne pas lui donner une grande quantité de tomates - et même de végétaux - chaque jour. De manière générale, les végétaux ne doivent pas représenter plus de 10% des besoins énergétiques quotidiens.

 

Par conséquent, si le chien mange déjà beaucoup de légumes ou de céréales, mieux vaut éviter de lui donner en plus des tomates. Dans le cas contraire, on peut lui en donner une ou deux par semaine, en fonction de sa taille.

Peut-on donner de la sauce tomate à son chien ?

De la sauce tomate maison dans un bol, avec des tomates

En théorie, la sauce tomate n'est pas problématique pour un chien, puisque la tomate elle-même ne l'est pas. Cela ne vaut toutefois que si elle est préparée maison.

 

En effet, les sauces tomates habituellement vendues dans le commerce contiennent le plus souvent des aliments toxiques pour les chiens, notamment de l'ail, de l'oignon ou de l'échalote. Ces végétaux ont un effet délétère sur l'organisme de nos compagnons, même en petites portions. Mais même les sauces qui n'en contiennent pas renferment bien souvent de grandes quantités de sel et/ou de sucre, et sont donc de toute façon mauvaises pour la santé des animaux de compagnie.

 

Par conséquent, s'il s'agit d'une sauce maison sans ajout d'ingrédients nocifs, il n'y a a priori pas de risque à donner de la sauce tomate à son animal. Dans le cas contraire, mieux vaut s'abstenir.

Peut-on donner une tomate verte à un chien ?

Un chien renifle une tomate cerise posée sur le sol

Comme les autres plantes de la même famille (l'aubergine, la pomme de terre, le piment...), la tomate contient de la solanine, une substance toxique pour les chiens comme les humains. Celle-ci est présente dans les feuilles, les tiges, et les fruits.

 

C'est surtout la tomate verte (c'est-à-dire non encore mûre) qui est très toxique, car elle en contient beaucoup. Toutefois, en mûrissant, elle élimine peu à peu la solanine qu'elle contient, de telle façon que lorsqu'elle arrive à maturation, elle n'en renferme presque plus. Ainsi, la tomate bien mûre devient comestible.

 

Dans l'ensemble, les chiens sont plus sensibles à la solanine que les humains. En conséquence, une petite quantité de tomate pas suffisamment mûre est susceptible de les rendre malades. Le cas échéant, les principaux symptômes sont d'ordre digestif, avec notamment des vomissements et/ou une diarrhée.

 

Par contre, si elle est bien mûre, il n'y a a priori pas de danger à donner une tomate à son animal de compagnie.

Dernière modification : 31/08/2023.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La liste des légumes
  2. Page 2 : L'artichaut
  3. Page 3 : L'asperge
  4. Page 4 : L'aubergine
  5. Page 5 : La betterave
  6. Page 6 : La blette
  7. Page 7 : Le brocoli
  8. Page 8 : La carotte
  9. Page 9 : Le céleri
  10. Page 10 : Le champignon de Paris
  11. Page 11 : Le chou
  12. Page 12 : Le chou-fleur
  13. Page 13 : La citrouille
  14. Page 14 : Le concombre
  15. Page 15 : Le cornichon
  16. Page 16 : La courge
  17. Page 17 : La courgette
  18. Page 18 : L'endive
  19. Page 19 : L'épinard
  20. Page 20 : Le fenouil
  21. Page 21 : Le flageolet
  22. Page 22 : Le haricot
  23. Page 23 : Le haricot vert
  24. Page 24 : La lentille
  25. Page 25 : Le maïs
  26. Page 26 : Le navet
  27. Page 27 : Le panais
  28. Page 28 : La patate douce
  29. Page 29 : Le petit pois
  30. Page 30 : Le piment
  31. Page 31 : Le pois chiche
  32. Page 32 : Le poivron
  33. Page 33 : La pomme de terre
  34. Page 34 : Le potiron
  35. Page 35 : Le quinoa
  36. Page 36 : Le radis
  37. Page 37 : La salade
  38. Page 38 : Le soja
  39. Page 39 : La tomate