Le soja et le chien : bienfaits, cuisson, quantité...

Peut-on donner du soja à un chien ?

Aussi appelé soya au Canada, le soja est une plante originaire d'Asie orientale, que l'on cultive pour ses graines. Il appartient à la famille des légumineuses, et est consommé depuis au moins 5000 ans. De nos jours, il est cultivé un peu partout dans le monde, et il en existe d'ailleurs de nombreuses variétés différentes.


Il ne doit pas être confondu avec le haricot mungo, une plante dont on consomme les graines une fois germées, et qui est parfois appelée « soja vert » ou « pousse de soja » du fait de sa ressemblance avec le véritable soja.


Ce dernier fait partie des légumes comestibles pour les chiens : ceux-ci peuvent donc en consommer - à condition toutefois de respecter quelques règles.

La composition nutritionnelle du soja

La composition nutritionnelle du soja

Comme les autres légumineuses, le soja est plutôt calorique, mais il est riche à la fois en fibres, en glucides et en protéines végétales.

 

En effet, il contient en moyenne, lorsqu'il est cuit :

  • environ 140 kcal pour 100 grammes ;
  • un peu moins de 70% d'eau ;
  • autour de 12% de protéines végétales ;
  • environ 11% de glucides ;
  • un peu plus de 6% de lipides ;
  • environ 4% de fibres ;
  • des vitamines, notamment C ;
  • des minéraux, en particulier du potassium et du phosphore.

 

Compte tenu de sa teneur en fibres et en glucides, le soja n'est pas vraiment le légume idéal pour un chien. Il n'est toutefois pas toxique, si bien que ce dernier peut donc en consommer sans risque pour sa santé - à condition qu'il soit bien préparé.

Sous quelle forme donner du soja à un chien ?

Différents aliments à base de soja

Contrairement au haricot mungo, avec lequel il est parfois confondu, le soja ne doit pas être consommé cru, ou même germé : il contient des substances problématiques (notamment des lectines), qui le rendent indigeste. S'il est consommé tel quel, il peut en résulter divers troubles digestifs, tels que des diarrhées ou des vomissements. Il faut donc le cuire pour réduire sa teneur en lectines et le rendre mangeable.

 

Une fois qu'il est cuit, le soja se consomme de diverses façons. On peut en faire de l'huile, du lait, de la sauce soja, du tofu, du miso... Les graines peuvent sinon se manger grillées lorsqu'elles sont à maturité, ou bouillies lorsqu'elles sont encore vertes : c'est ce que l'on appelle les edamame.

 

Pour un chien, le mieux est d'opter pour les graines de soja grillées ou les edamame, à condition qu'ils soient servis nature - c'est-à-dire sans sel ni autre ingrédient que ce soit. Le tofu peut lui aussi être comestible, à condition d'être servi nature. Les autres préparations à base de soja peuvent en revanche poser problème : par exemple, la sauce soja et le miso contiennent une grande quantité de sel et peuvent donc s'avérer toxiques pour un chien.

Quelle quantité de soja donner à un chien ?

Du tofu et des graines de soja

Même s'il n'est pas toxique, mieux vaut éviter de donner une grande quantité de soja à son chien. En effet, cette légumineuse est non seulement calorique, mais elle contient aussi une grande quantité de glucides et de fibres : c'est loin d'être l'idéal pour un carnivore tel que le meilleur ami de l'Homme.

 

Dans l'ensemble, si l'on souhaite donner du soja à son chien, il est préférable que cela reste exceptionnel : pas plus de quelques graines toutes les quelques semaines, pour éviter de perturber son appareil digestif et de déséquilibrer son régime alimentaire. C'est d'autant plus vrai que nombre d'aliments du commerce destinés à la gent canine contiennent de la farine de soja : l'animal en consomme donc potentiellement déjà, en fonction du type d'aliments avec lequel il est nourri.

Les précautions pour donner du soja à un chien

Un homme allergique au soja refuse d'en manger

Le soja fait partie des aliments responsables d'un nombre non négligeable de cas d'allergie alimentaire : c'est vrai pour l'être humain, et cela l'est aussi pour le chien. Le cas échéant, différents symptômes sont susceptibles de survenir dans les heures qui suivent l'ingestion : troubles digestifs (diarrhée, ballonnements...), urticaire, rougeur cutanée, gonflement de la peau, etc.

 

Si de tels symptômes se manifestent après que le chien a mangé du soja, il est préférable de bannir cet aliment de son alimentation, pour voir si cela suffit à régler le problème. Ce n'est pas forcément évident, car bon nombre d'aliments industriels pour chien contiennent une part plus ou moins importante de farine de soja : il faut donc lire attentivement les étiquettes et faire le tri, le temps de tirer la situation au clair. S'il s'avère qu'effectivement l'animal est allergique à cette légumineuse, mieux vaut s'en passer totalement.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La liste des légumes
  2. Page 2 : L'artichaut
  3. Page 3 : L'asperge
  4. Page 4 : L'aubergine
  5. Page 5 : La betterave
  6. Page 6 : La blette
  7. Page 7 : Le brocoli
  8. Page 8 : La carotte
  9. Page 9 : Le céleri
  10. Page 10 : Le champignon de Paris
  11. Page 11 : Le chou
  12. Page 12 : Le chou-fleur
  13. Page 13 : La citrouille
  14. Page 14 : Le concombre
  15. Page 15 : Le cornichon
  16. Page 16 : La courge
  17. Page 17 : La courgette
  18. Page 18 : L'endive
  19. Page 19 : L'épinard
  20. Page 20 : Le fenouil
  21. Page 21 : Le flageolet
  22. Page 22 : Le haricot
  23. Page 23 : Le haricot vert
  24. Page 24 : La lentille
  25. Page 25 : Le maïs
  26. Page 26 : Le navet
  27. Page 27 : Le panais
  28. Page 28 : La patate douce
  29. Page 29 : Le petit pois
  30. Page 30 : Le piment
  31. Page 31 : Le pois chiche
  32. Page 32 : Le poivron
  33. Page 33 : La pomme de terre
  34. Page 34 : Le potiron
  35. Page 35 : Le quinoa
  36. Page 36 : Le radis
  37. Page 37 : La salade
  38. Page 38 : Le soja
  39. Page 39 : La tomate