L'asperge et le chien : bienfaits, cuisson, quantité...

Des asperges vertes et blanches sur une table en bois

L'asperge est la pousse comestible d'une plante vivace (l'asparagus) qui pousse surtout en Eurasie. Il en existe plusieurs variétés différentes, qui ont un goût plus ou moins amer. Quoi qu'il en soit, elle est appréciée pour ses valeurs nutritionnelles, mais aussi pour ses vertus supposées notamment pour la prévention des cancers.


L'asperge est apprécié des humains, et s'avère comestible aussi pour les chiens. Ces derniers n'en raffolent toutefois pas forcément, en particulier si elle est un peu amère.

Les différents types d'asperges

Des asperges vertes, blanches et violettes sur une table en bois

On trouve globalement trois types d'asperges : la verte, la blanche et la violette.

 

Toutes ne poussent pas de la même manière :

  • l'asperge blanche pousse sous terre : c'est d'ailleurs ce qui lui vaut d'être aussi pâle ;
  • l'asperge violette est en fait une blanche qui s'est colorée sous l'effet du soleil ;
  • l'asperge verte pousse hors de terre : elle doit sa couleur à sa teneur en chlorophylle - comme les feuilles ou les tiges.

 

Ces trois types sont issus de variétés cultivées : ils font entre 20 et 30 cm de longueur, et ont un diamètre épais.

 

Il existe aussi des asperges sauvages, qui poussent les bois et les forêts - essentiellement sur le pourtour méditerranéen. Elles sont vertes, plutôt courtes mais très fines, et surtout très tendres.

Les bienfaits des asperges pour les chiens

Des pointes d'asperge sauvage posées sur une table

L'asperge n'est pas bien grande, mais elle contient toutes sortes de nutriments très intéressants pour la santé. Concrètement, elle contient en moyenne :

  • environ 90% d'eau ;
  • autour de 3% de glucides ;
  • environ 2% de protéines ;
  • entre 1,5 et 2% de fibres ;
  • des vitamines, notamment B9 et K en grandes quantités ;
  • des minéraux, en particulier du fer et du cuivre.

 

Il existe toutefois des différences en fonction de la variété concernée ainsi que du mode de préparation : crue ou cuite, entière ou épluchée, etc.

 

En plus de cela, l'asperge est un vrai concentré d'antioxydants, qui participent entre autres à la lutte contre les cancers. L'étude intitulée « Anticancer Activity of Aqueous Extracts from Asparagus officinalis L. Byproduct on Breast Cancer Cells » et publiée en 2021 dans la revue scientifique Molecules a même montré que certaines substances qu'elle contient pourraient jouer un rôle dans le traitement du cancer du sein chez la femme. Les études manquent à l'heure actuelle pour savoir ce qu'il en est pour les chiens, mais il est probable que le même type d'effet puisse être constaté.

Sous quelle forme donner de l'asperge à un chien ?

Une femme coupe des asperges sur un support en bois

L'asperge verte - sauvage ou cultivée - est la seule qu'il n'est pas nécessaire d'éplucher avant de la manger : elle est en effet suffisamment tendre pour cela. On peut éventuellement retirer la base, qui est parfois un peu dure. Pour ce qui est de la blanche et de la violette en revanche, il est préférable de les éplucher : la peau est certes comestible, mais très filandreuse et donc peu digeste et peu agréable à mâcher.

 

Quelle que soit la couleur, l'asperge est généralement consommée cuite : cela la rend plus tendre. Bouillie, à la poêle, à la vapeur, au four...: ce ne sont pas les modes de cuisson qui manquent. On peut l'intégrer dans un gratin, une omelette, l'utiliser pour accompagner une viande, etc. Elle se consomme toutefois aussi crue, notamment en salade.

 

Pour un chien, mieux vaut privilégier les asperges cuites : elles sont plus digestes, et sont donc mieux tolérées par son appareil digestif. L'idéal est de les découper en petits morceaux avant de les servir : c'est mieux pour la digestion, et cela limite le risque qu'il s'étouffe en avalant une ou plusieurs asperge(s) entière(s).

Quelle quantité d'asperges donner à un chien ?

Un cuisinier découpe des asperges en petits morceaux

Dans l'ensemble, le chien n'est pas un grand amateur d'asperges : cette plante peut en effet être assez amère, mais aussi peu agréable à mâcher notamment si elle est crue. Malgré tout, certains individus apprécient sa saveur particulière et ne rechignent pas à en ingérer si on leur en propose.

 

Mieux vaut toutefois ne pas donner plus de quelques asperges par jour à un chien, notamment s'il est petit : elles sont en effet riches en fibres et ne sont pas toujours très digestes. Le cas échéant, mieux vaut les faire cuire pour les attendrir puis les découper en petits morceaux de deux ou trois centimètres de longueur : cela facilite la mastication et la digestion.

Les précautions pour donner de l'asperge à un chien

Un asparagus dans un jardin avec des baies rouges

Autant la pousse de l'asperge est comestible, autant il n'en va pas de même du reste de la plante : l'asparagus.

 

En effet, les graines contiennent des substances toxiques non identifiées à ce jour, mais qui causent surtout des problèmes digestifs : diarrhée, vomissements... Une telle intoxication est rarement grave, sauf si le chien est de petite taille et/ou avale une grande quantité de baies d'un coup.

 

Par conséquent, mieux vaut se montrer prudent si l'on souhaite faire pousser des asperges chez soi, et faire en sorte que l'animal ne s'approche pas trop des plantations. Et si jamais on le soupçonne d'avoir avalé des baies d'asparagus, il convient de contacter un vétérinaire ou éventuellement un centre antipoison pour animaux sans attendre, pour savoir comment réagir au mieux et limiter le risque d'intoxication grave.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La liste des légumes
  2. Page 2 : L'artichaut
  3. Page 3 : L'asperge
  4. Page 4 : L'aubergine
  5. Page 5 : La betterave
  6. Page 6 : La blette
  7. Page 7 : Le brocoli
  8. Page 8 : La carotte
  9. Page 9 : Le céleri
  10. Page 10 : Le champignon de Paris
  11. Page 11 : Le chou
  12. Page 12 : Le chou-fleur
  13. Page 13 : La citrouille
  14. Page 14 : Le concombre
  15. Page 15 : Le cornichon
  16. Page 16 : La courge
  17. Page 17 : La courgette
  18. Page 18 : L'endive
  19. Page 19 : L'épinard
  20. Page 20 : Le fenouil
  21. Page 21 : Le flageolet
  22. Page 22 : Le haricot
  23. Page 23 : Le haricot vert
  24. Page 24 : La lentille
  25. Page 25 : Le maïs
  26. Page 26 : Le navet
  27. Page 27 : Le panais
  28. Page 28 : La patate douce
  29. Page 29 : Le petit pois
  30. Page 30 : Le piment
  31. Page 31 : Le pois chiche
  32. Page 32 : Le poivron
  33. Page 33 : La pomme de terre
  34. Page 34 : Le potiron
  35. Page 35 : Le quinoa
  36. Page 36 : Le radis
  37. Page 37 : La salade
  38. Page 38 : Le soja
  39. Page 39 : La tomate