Le yucca est-il toxique pour le chien ?

Un homme rempote un yucca avec du terreau

Faiblement à modérément toxique

 

Très répandu dans les régions chaudes et sèches d'Europe et de la moitié nord du continent américain, le yucca est une plante arbustive ressemblant à un mélange de palmier et d'aloe vera. Il en existe environ 40 à 50 espèces différentes, selon les classifications. Parmi les espèces les plus répandues, figurent notamment Yucca gloriosa, Yucca baccata, Yucca schidigera, Yucca aloifolia ou encore Yucca gigantea. Ces deux dernières se cultivent couramment en appartement.

 

Quelle que soit l'espèce, le yucca possède de longues feuilles rigides et pointues, d'un vert plus ou moins intense et dont la surface est légèrement rugueuse. Quant aux fleurs, elles forment de grosses grappes blanches ou blanchâtres, qui poussent au bout d'une longue tige. Ces particularités font qu'il est très apprécié comme plante ornementale.

 

Bien qu'il soit habitué aux climats chauds et secs, le yucca supporte globalement bien les températures fraîches voire froides en hiver : il est donc possible de le faire pousser dans des zones tempérées, y compris en extérieur - s'il ne fait pas trop froid évidemment. C'est de soleil qu'il a surtout besoin : une lumière vive lui convient bien. En revanche, les excès d'humidité ne lui réussissent pas, en particulier en hiver : un sol léger et bien drainé est l'idéal pour lui.

 

Malheureusement, le yucca fait partie de la longue liste des plantes toxiques, en particulier pour les chiens. Mieux vaut donc se montrer prudent lorsqu'on en possède un chez soi.

Yucca aloifolia
Yucca aloifolia
Yucca schidigera
Yucca schidigera
Yucca gloriosa en fleurs
Yucca gloriosa en fleurs

Pourquoi le yucca est-il toxique pour les chiens ?

Comme beaucoup de plantes, le yucca contient des substances qui le rendent toxique pour les humains comme pour les animaux - notamment les chiens. En particulier, il renferme des saponines : ce sont des substances généralement amères qui peuvent avoir divers effets néfastes sur l'organisme.

 

Toutes les parties de la plante sont toxiques : les feuilles bien sûr, mais aussi les branches, les fleurs... Cela étant, ce sont surtout les racines qui contiennent le plus de substances dangereuses. Par conséquent, un chien a peu de chances de s'intoxiquer : de fait, les accidents graves sont rares. Quant aux feuilles, elles sont rigides, pointues et rugueuses, ce qui les rend peu agréables à mâcher.

Les symptômes de l'intoxication d'un chien au yucca

Si jamais un chien s'intoxique en mâchouillant ou en mangeant du yucca, sa vie a peu de chances d'être menacée. Cela ne signifie pas pour autant qu'il continue de se porter comme un charme : divers symptômes apparaissent dans les heures qui suivent l'ingestion problématique.

 

Comme souvent, on constate tout d'abord des symptômes digestifs, tels que des vomissements, des flatulences, des diarrhées et/ou des douleurs abdominales.

 

Puis, si la quantité de toxines ingérées n'est pas négligeable, des symptômes neurologiques sont susceptibles de faire à leur tour leur apparition. Ces derniers sont plus inquiétants : il peut s'agir de tremblements, une faiblesse musculaire, des difficultés de coordination ou encore une paralysie dans les cas graves. Heureusement, il est peu probable que cela arrive.

Que faire si mon chien a mangé du yucca ?

Un chien qui mâche ou mange du yucca a peu de chances de s'intoxiquer gravement ; malgré tout, mieux vaut tout de même contacter un vétérinaire ou éventuellement un centre antipoison, pour savoir comment réagir.

 

En général, si l'ingestion est très récente (moins d'une à deux heures), le vétérinaire recommande de faire vomir l'animal, en prenant toutes les précautions pour que ce dernier ne fasse pas de fausse route et ne s'étouffe pas avec son vomi. Si l'ingestion est plus ancienne que cela, il conseille plutôt de lui donner du charbon actif ou de lui faire un lavage gastrique : cela limite le nombre de toxines absorbées par l'organisme et facilite leur élimination de l'appareil digestif.

 

Si l'intoxication est légère, il n'est généralement pas nécessaire d'aller plus loin que cela : à la limite, le vétérinaire peut prescrire des médicaments pour soulager les troubles digestifs si ces derniers ne semblent pas s'arrêter. Dans le cas contraire, une mise sous surveillance dans une clinique vétérinaire peut être envisagée, pour s'assurer que l'animal se rétablisse correctement voire l'aider à guérir s'il a besoin d'un peu d'aide pour cela.

 

En cas de prise en charge adaptée dans les heures qui suivent l'ingestion, le pronostic est globalement bon, et le chien se rétablit sans séquelle.

Peut-on utiliser du yucca comme traitement naturel pour chien ?

Bien que le yucca soit toxique, certains fabricants de traitements naturels pour chien utilisent ses racines pour concevoir différents remèdes. En effet, d'après eux, les racines de yucca - notamment de Yucca schidigera - auraient divers bienfaits pour la santé de nos compagnons canins.

 

Si l'on en juge par ce que ces fabricants disent, le yucca permettrait notamment de :

  • soulager certaines inflammations notamment la dysplasie de la hanche ou l'arthrite ;
  • détoxifier le foie et les reins, ce qui contribuerait à nettoyer l'organisme ;
  • apaiser les démangeaisons cutanées ;
  • éliminer les bactéries et vers nocifs qui colonisent l'intestin ;
  • traiter des maladies dégénératives des articulations telles que l'arthrose ;
  • réguler le transit intestinal et calmer les troubles digestifs ;
  • faire cesser une coprophagie en dégoûtant le chien de manger des crottes.

 

Il faut toutefois savoir que ces propriétés supposées sont probablement avant tout des arguments marketing, destinés à encourager les maîtres à se procurer des remèdes naturels à base de yucca. De fait, les études manquent pour savoir ce qu'il en est réellement - d'ailleurs, il n'en existe même pas forcément. Mieux vaut donc se montrer méfiant lorsqu'on souhaite traiter un des maux précédents, car il est peu probable que de tels traitements aient un réel effet - en dehors éventuellement de l'effet placebo.

 

La méfiance est d'autant plus de rigueur que le yucca est toxique pour les chiens, et que ses racines contiennent beaucoup de substances dangereuses pour la santé : administrer à un animal du yucca pour le soigner risque donc d'avoir l'effet inverse et de le rendre encore plus malade. En cas de doute, le mieux est de demander conseil à un vétérinaire.

Dernière modification : 01/25/2023.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La liste des plantes toxiques
  2. Page 2 : L’acacia
  3. Page 3 : L’aglaonema
  4. Page 4 : L'aloe vera
  5. Page 5 : L’aloès
  6. Page 6 : L’allamanda
  7. Page 7 : L’amaryllis
  8. Page 8 : L’anthurium
  9. Page 9 : L'arum
  10. Page 10 : L’azalée
  11. Page 11 : Le bégonia
  12. Page 12 : Le brunfelsia
  13. Page 13 : Le buis
  14. Page 14 : Le cactus
  15. Page 15 : La clématite
  16. Page 16 : Le colchique
  17. Page 17 : Le croton
  18. Page 18 : Le cycas
  19. Page 19 : Le cyclamen
  20. Page 20 : Le dahlia
  21. Page 21 : Le dieffenbachia
  22. Page 22 : La digitale
  23. Page 23 : La dracaena
  24. Page 24 : L'euphorbe
  25. Page 25 : Le ficus
  26. Page 26 : Le fragon
  27. Page 27 : Le géranium
  28. Page 28 : Le gloriosa
  29. Page 29 : La glycine
  30. Page 30 : Le gui
  31. Page 31 : L'herbe à chat (cataire)
  32. Page 32 : L'hortensia
  33. Page 33 : Le houx
  34. Page 34 : L'if
  35. Page 35 : L'iris
  36. Page 36 : Le jasmin étoilé
  37. Page 37 : La jonquille
  38. Page 38 : Le laurier-cerise
  39. Page 39 : Le laurier-rose
  40. Page 40 : Le lierre
  41. Page 41 : Le lilas
  42. Page 42 : Le lys
  43. Page 43 : Le muguet
  44. Page 44 : Le narcisse
  45. Page 45 : L'oiseau de paradis
  46. Page 46 : L'oxalis
  47. Page 47 : Le philodendron
  48. Page 48 : Le poinsettia
  49. Page 49 : La renoncule
  50. Page 50 : Le rhododendron
  51. Page 51 : Le ricin
  52. Page 52 : Le spathiphyllum
  53. Page 53 : Le schefflera
  54. Page 54 : La tulipe
  55. Page 55 : Le yucca
  56. Page 56 : Les autres plantes toxiques