Le philodendron est-il toxique pour le chien ?

Vue proche d'un philodendron au soleil

Modérément toxique

 

Fréquent dans les appartements où il est apprécié pour son beau feuillage luxuriant, le philodendron est une plante tropicale originaire d'Amérique du Sud et dont la croissance est généralement rapide. Il appartient à la famille des Aracées, comme l'arum ou l'anthurium. Il en existe environ 700 espèces et beaucoup de variétés différentes, qui se classent en deux catégories : les grimpantes et les non grimpantes. Parmi les plus répandues, on peut citer notamment Philodendron scandens, Philodendron erubescens ou encore Philodendron bipinnatifidum.

 

Il existe également une espèce couramment qualifiée de philodendron dans le langage courant, alors qu'elle appartient en fait à un genre différent : il s'agit de Monstera deliciosa, aussi appelée faux-philodendron en raison de sa ressemblance avec la plante éponyme. Il possède de larges feuilles d'abord pleines puis dentelées.

 

Le philodendron est toutefois toxique pour les animaux, comme d'ailleurs les autres plantes de la même famille. Il contient en effet de l'oxalate de calcium, une substance causant de sévères irritations lorsqu'elle entre en contact avec une muqueuse. L'ingestion des racines, des feuilles et des tiges du philodendron entraîne des brûlures dans l'intérieur de la gueule du chien : cela se traduit par une salivation excessive ainsi qu'un gonflement de la bouche pouvant gêner la respiration. Si la plante est ingérée, il en résulte généralement de la diarrhée, des vomissements, voire des symptômes neurologiques tels que des tremblements ou des convulsions dans les cas graves - heureusement rares.

 

Si jamais on surprend son chien en train de manger du philodendron, ou si on le soupçonne d'en avoir ingéré, le mieux est de contacter un vétérinaire (si possible le sien de préférence), ou à défaut un centre antipoison. Ceux-ci se chargent de prodiguer les meilleurs conseils en fonction de la quantité avalée et des symptômes éventuellement déjà présents.

Un philodendron en pot dans un salon
Un philodendron posé sur une table devant une fenêtre
Vue du dessus d'un philodendron en pot
Dernière modification : 11/01/2022.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La liste des plantes toxiques
  2. Page 2 : L’acacia
  3. Page 3 : L’aglaonema
  4. Page 4 : L'aloe vera
  5. Page 5 : L’aloès
  6. Page 6 : L’allamanda
  7. Page 7 : L’amaryllis
  8. Page 8 : L’anthurium
  9. Page 9 : L'arum
  10. Page 10 : L’azalée
  11. Page 11 : Le bégonia
  12. Page 12 : Le brunfelsia
  13. Page 13 : Le buis
  14. Page 14 : Le cactus
  15. Page 15 : La clématite
  16. Page 16 : Le colchique
  17. Page 17 : Le croton
  18. Page 18 : Le cycas
  19. Page 19 : Le cyclamen
  20. Page 20 : Le dahlia
  21. Page 21 : Le dieffenbachia
  22. Page 22 : La digitale
  23. Page 23 : La dracaena
  24. Page 24 : L'euphorbe
  25. Page 25 : Le ficus
  26. Page 26 : Le fragon
  27. Page 27 : Le géranium
  28. Page 28 : Le gloriosa
  29. Page 29 : La glycine
  30. Page 30 : Le gui
  31. Page 31 : L'herbe à chat (cataire)
  32. Page 32 : L'hortensia
  33. Page 33 : Le houx
  34. Page 34 : L'if
  35. Page 35 : L'iris
  36. Page 36 : Le jasmin étoilé
  37. Page 37 : La jonquille
  38. Page 38 : Le laurier-cerise
  39. Page 39 : Le laurier-rose
  40. Page 40 : Le lierre
  41. Page 41 : Le lilas
  42. Page 42 : Le lys
  43. Page 43 : Le muguet
  44. Page 44 : Le narcisse
  45. Page 45 : L'oiseau de paradis
  46. Page 46 : L'oxalis
  47. Page 47 : Le philodendron
  48. Page 48 : Le poinsettia
  49. Page 49 : La renoncule
  50. Page 50 : Le rhododendron
  51. Page 51 : Le ricin
  52. Page 52 : Le spathiphyllum
  53. Page 53 : Le schefflera
  54. Page 54 : La tulipe
  55. Page 55 : Le yucca
  56. Page 56 : Les autres plantes toxiques