L'oxalis est-il toxique pour le chien ?

Un champ d'oxalis avec quelques fleurs

 Modérément toxique

 

Couramment confondu avec le trèfle, l'oxalis est une petite herbe qui pousse facilement dans les parcs et les jardins, et qui est parfois cultivé comme plante d'intérieur. Il se reconnaît notamment à ses feuilles larges en forme de coeur, alors que le trèfle a lui des feuilles rondes ou éventuellement ovales. De plus, il possède trois ou quatre feuilles par tige, là où le trèfle en compte trois - très rarement plus, ce qui lui vaut d'être considéré comme un porte-bonheur le cas échéant.

 

Il existe environ 300 espèces d'oxalis différentes à travers le monde, les plus répandues étant :

  • Oxalis acetosella, dotée de feuilles bien vertes et de petites fleurs blanches rayées de mauve ;
  • Oxalis articulata, courante dans les jardins et donnant des fleurs violettes ;
  • Oxalis triangularis, très appréciée pour ses feuilles violettes et triangulaires.

 

Quelle que soit l'espèce, l'oxalis contient des toxines : l'acide oxalique, ainsi que des sels d'oxalate - notamment de l'oxalate de calcium. Ces substances sont surtout dangereuses à haute dose : elles peuvent alors entraîner des troubles rénaux (calculs, augmentation du volume d'urine...), des troubles musculaires (tremblements, crampes...) ou encore un état de faiblesse généralisée. Heureusement, les cas d'intoxication grave sont rares, car l'oxalis a un goût amer qui a de fortes chances de déplaire à un chien : quand bien même ce dernier serait tenté de le goûter, il y a peu de chances qu'il en engloutisse des bouchées entières.

 

Malgré tout, le mieux si l'on s'aperçoit que son chien mange de l'oxalis est de contacter un vétérinaire, ou éventuellement un centre antipoison pour animaux. C'est le meilleur moyen de recevoir de bons conseils sur la façon de gérer la situation, et de tout mettre en oeuvre pour faciliter la guérison.

Plein d'oxalis verts avec une petite fleur jaune
Des oxalis à feuilles violettes poussent dans le jardin
Des oxalis avec des feuilles grisâtres
Dernière modification : 11/01/2022.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La liste des plantes toxiques
  2. Page 2 : L’acacia
  3. Page 3 : L’aglaonema
  4. Page 4 : L'aloe vera
  5. Page 5 : L’aloès
  6. Page 6 : L’allamanda
  7. Page 7 : L’amaryllis
  8. Page 8 : L’anthurium
  9. Page 9 : L'arum
  10. Page 10 : L’azalée
  11. Page 11 : Le bégonia
  12. Page 12 : Le brunfelsia
  13. Page 13 : Le buis
  14. Page 14 : Le cactus
  15. Page 15 : La clématite
  16. Page 16 : Le colchique
  17. Page 17 : Le croton
  18. Page 18 : Le cycas
  19. Page 19 : Le cyclamen
  20. Page 20 : Le dahlia
  21. Page 21 : Le dieffenbachia
  22. Page 22 : La digitale
  23. Page 23 : La dracaena
  24. Page 24 : L'euphorbe
  25. Page 25 : Le ficus
  26. Page 26 : Le fragon
  27. Page 27 : Le géranium
  28. Page 28 : Le gloriosa
  29. Page 29 : La glycine
  30. Page 30 : Le gui
  31. Page 31 : L'herbe à chat (cataire)
  32. Page 32 : L'hortensia
  33. Page 33 : Le houx
  34. Page 34 : L'if
  35. Page 35 : L'iris
  36. Page 36 : Le jasmin étoilé
  37. Page 37 : La jonquille
  38. Page 38 : Le laurier-cerise
  39. Page 39 : Le laurier-rose
  40. Page 40 : Le lierre
  41. Page 41 : Le lilas
  42. Page 42 : Le lys
  43. Page 43 : Le muguet
  44. Page 44 : Le narcisse
  45. Page 45 : L'oiseau de paradis
  46. Page 46 : L'oxalis
  47. Page 47 : Le philodendron
  48. Page 48 : Le poinsettia
  49. Page 49 : La renoncule
  50. Page 50 : Le rhododendron
  51. Page 51 : Le ricin
  52. Page 52 : Le spathiphyllum
  53. Page 53 : Le schefflera
  54. Page 54 : La tulipe
  55. Page 55 : Le yucca
  56. Page 56 : Les autres plantes toxiques