L'oiseau de paradis est-il toxique pour le chien ?

Vue proche d'une fleur d'oiseau de paradis

Toxique

 

Facilement reconnaissable à sa fleur originale et sophistiquée, l'oiseau de paradis est une plante tropicale originaire d'Afrique australe, très appréciée pour ses vertus décoratives. Il porte le nom de l'espèce d'oiseau éponyme, en raison probablement de la forme si particulière de ses pétales, qui n'est pas sans rappeler le plumage du véritable « oiseau de paradis » (un oiseau capable d'ébouriffer ses plumes à la manière d'un paon pendant la période nuptiale). Son nom scientifique est en fait Strelitzia : il en existe à ce jour 5 espèces, la plus connue étant Strelitzia reginae.

 

Comme beaucoup de plantes tropicales utilisées en intérieur, l'oiseau de paradis est toxique pour l'être humain, mais aussi et surtout les animaux de compagnie - notamment le chien. En effet, l'ensemble de la plante (feuilles, tiges, fleurs, graines, etc.) provoque des symptômes digestifs, neurologiques et cardiaques lorsqu'elle est ingérée. La substance responsable de cette toxicité est vraisemblablement l'acide cyanhydrique : elle gêne le transport de l'oxygène dans l'organisme et peut causer la mort en seulement quelques dizaines de minutes. C'est d'ailleurs cette substance qui est responsable de la toxicité de l'hortensia, entre autres.

 

Heureusement, les quantités présentes dans l'oiseau de paradis sont peu importantes, et l'amertume de ses feuilles et ses fleurs est telle qu'un chien a peu de chances de s'intoxiquer gravement avec cette plante : il risque plutôt d'être écoeuré avant d'en arriver là. Malgré tout, mieux vaut contacter immédiatement un vétérinaire ou un centre antipoison pour animaux si jamais on soupçonne son animal d'en avoir mangé : c'est le meilleur moyen de savoir comment réagir et de mettre en place un traitement si nécessaire. En effet, contrairement à ce que l'on observe pour beaucoup de plantes toxiques, il existe un antidote contre l'intoxication à l'acide cyanhydrique contenu dans l'oiseau de paradis : il faut simplement l'administrer très vite, car ce poison a une action particulièrement rapide.

Dernière modification : 11/11/2022.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La liste des plantes toxiques
  2. Page 2 : L’acacia
  3. Page 3 : L’aglaonema
  4. Page 4 : L'aloe vera
  5. Page 5 : L’aloès
  6. Page 6 : L’allamanda
  7. Page 7 : L’amaryllis
  8. Page 8 : L’anthurium
  9. Page 9 : L'arum
  10. Page 10 : L’azalée
  11. Page 11 : Le bégonia
  12. Page 12 : Le brunfelsia
  13. Page 13 : Le buis
  14. Page 14 : Le cactus
  15. Page 15 : La clématite
  16. Page 16 : Le colchique
  17. Page 17 : Le croton
  18. Page 18 : Le cycas
  19. Page 19 : Le cyclamen
  20. Page 20 : Le dahlia
  21. Page 21 : Le dieffenbachia
  22. Page 22 : La digitale
  23. Page 23 : La dracaena
  24. Page 24 : L'euphorbe
  25. Page 25 : Le ficus
  26. Page 26 : Le fragon
  27. Page 27 : Le géranium
  28. Page 28 : Le gloriosa
  29. Page 29 : La glycine
  30. Page 30 : Le gui
  31. Page 31 : L'herbe à chat (cataire)
  32. Page 32 : L'hortensia
  33. Page 33 : Le houx
  34. Page 34 : L'if
  35. Page 35 : L'iris
  36. Page 36 : Le jasmin étoilé
  37. Page 37 : La jonquille
  38. Page 38 : Le laurier-cerise
  39. Page 39 : Le laurier-rose
  40. Page 40 : Le lierre
  41. Page 41 : Le lilas
  42. Page 42 : Le lys
  43. Page 43 : Le muguet
  44. Page 44 : Le narcisse
  45. Page 45 : L'oiseau de paradis
  46. Page 46 : L'oxalis
  47. Page 47 : Le philodendron
  48. Page 48 : Le poinsettia
  49. Page 49 : La renoncule
  50. Page 50 : Le rhododendron
  51. Page 51 : Le ricin
  52. Page 52 : Le spathiphyllum
  53. Page 53 : Le schefflera
  54. Page 54 : La tulipe
  55. Page 55 : Le yucca
  56. Page 56 : Les autres plantes toxiques