Le narcisse est-il toxique pour le chien ?

Des narcisses en fleurs dans un jardin

Toxique

 

Avec sa belle fleur de taille assez large par rapport aux feuilles et aux tiges, le narcisse est une plante bulbeuse, très appréciée pour les parcs et les jardins. Il appartient à la même famille que l'amaryllis, lui-même toxique. Il en existe au total autour d'une centaine d'espèces différentes, sachant que les spécialistes continuent de débattre de leur nombre exact. Il est souvent confondu avec la jonquille, car les deux plantes se ressemblent beaucoup. Ce n'est pas vraiment un hasard : en fait, la jonquille est l'une des espèces de narcisse - l'espèce appelée Narcissus jonquilla.

Pourquoi le narcisse est-il toxique pour les chiens ?

Quelle que soit l'espèce, le narcisse fait partie des plantes toxiques pour un certain nombre d'animaux, notamment le chien.

 

Il faut dire qu'il contient diverses substances problématiques, telles que la lycorine, la galantamine, la narcissine, l'oxalate de calcium... Toute la plante est toxique, mais c'est le bulbe qui contient le plus de poison : c'est donc lui qui est le plus souvent à l'origine des cas d'intoxication.

 

La dose toxique n'est pas connue, et dépend d'ailleurs probablement de l'espèce. D'après certaines estimations, l'ingestion d'un ou deux bulbes de narcisse pourrait suffire pour causer le décès d'un chien - notamment s'il est petit.

Les symptômes d'intoxication d'un chien au narcisse

Lorsqu'un chien mange du narcisse et s'intoxique avec, il commence généralement par souffrir de symptômes digestifs tels que des vomissements et des diarrhées, dans les heures suivant l'ingestion problématique.

 

Des symptômes graves risquent d'apparaître dans un deuxième temps, si la quantité de narcisse avalée est suffisante pour cela. On peut citer en particulier une déshydratation, une hypothermie, une baisse du rythme cardiaque (bradycardie), une hypotension, des convulsions, voire un coma puis la mort dans les cas extrêmes.

Que faire si mon chien a mangé du narcisse ?

Si jamais on soupçonne son chien d'avoir ingéré certaines parties du narcisse (notamment un ou plusieurs bulbes), il est important de contacter un vétérinaire sans attendre, ou à défaut un centre antipoison pour animaux. C'est le meilleur moyen d'obtenir des informations précieuses sur la bonne façon de réagir en cas d'intoxication, et d'éviter de commettre un impair. En général, trois options sont possibles pour limiter les dégâts, en fonction du cas de figure : faire vomir l'animal, lui faire manger du charbon végétal, ou pratiquer un lavage gastrique.

 

En plus de cela, des traitements voire une hospitalisation dans une clinique vétérinaire peuvent être recommandés afin de faire cesser les symptômes éventuellement présents. En particulier, les symptômes neurologiques (convulsions...) et cardiaques (bradycardie...) sont les plus problématiques : il faut les traiter en priorité pour éviter que l'état du chien ne s'aggrave. Heureusement, en cas de prise en charge rapide, les complications sont rares et le pronostic globalement bon.

Dernière modification : 11/09/2022.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La liste des plantes toxiques
  2. Page 2 : L’acacia
  3. Page 3 : L’aglaonema
  4. Page 4 : L'aloe vera
  5. Page 5 : L’aloès
  6. Page 6 : L’allamanda
  7. Page 7 : L’amaryllis
  8. Page 8 : L’anthurium
  9. Page 9 : L'arum
  10. Page 10 : L’azalée
  11. Page 11 : Le bégonia
  12. Page 12 : Le brunfelsia
  13. Page 13 : Le buis
  14. Page 14 : Le cactus
  15. Page 15 : La clématite
  16. Page 16 : Le colchique
  17. Page 17 : Le croton
  18. Page 18 : Le cycas
  19. Page 19 : Le cyclamen
  20. Page 20 : Le dahlia
  21. Page 21 : Le dieffenbachia
  22. Page 22 : La digitale
  23. Page 23 : La dracaena
  24. Page 24 : L'euphorbe
  25. Page 25 : Le ficus
  26. Page 26 : Le fragon
  27. Page 27 : Le géranium
  28. Page 28 : Le gloriosa
  29. Page 29 : La glycine
  30. Page 30 : Le gui
  31. Page 31 : L'herbe à chat (cataire)
  32. Page 32 : L'hortensia
  33. Page 33 : Le houx
  34. Page 34 : L'if
  35. Page 35 : L'iris
  36. Page 36 : Le jasmin étoilé
  37. Page 37 : La jonquille
  38. Page 38 : Le laurier-cerise
  39. Page 39 : Le laurier-rose
  40. Page 40 : Le lierre
  41. Page 41 : Le lilas
  42. Page 42 : Le lys
  43. Page 43 : Le muguet
  44. Page 44 : Le narcisse
  45. Page 45 : L'oiseau de paradis
  46. Page 46 : L'oxalis
  47. Page 47 : Le philodendron
  48. Page 48 : Le poinsettia
  49. Page 49 : La renoncule
  50. Page 50 : Le rhododendron
  51. Page 51 : Le ricin
  52. Page 52 : Le spathiphyllum
  53. Page 53 : Le schefflera
  54. Page 54 : La tulipe
  55. Page 55 : Le yucca
  56. Page 56 : Les autres plantes toxiques