Le muguet et le chien : toxicité, symptômes, comment réagir...

Plusieurs branches de muguet

Très toxique

 

Bien connu pour ses jolies clochettes qui fleurissent au printemps, le muguet est une plante vivace originaire du Japon, mais que l'on trouve couramment en Europe et en Amérique du Nord depuis des siècles. Son nom scientifique est Convallaria majalis. On l'appelle aussi « muguet commun » ou « muguet de mai », parce que la tradition - notamment en France - veut que l'on offre une branche de muguet fleurie le jour du 1er mai aux gens que l'on aime.

 

Le terme « muguet » est toutefois un peu ambigu, car d'autres espèces de petites plantes vivaces portent aussi ce nom. C'est le cas notamment du muguet des dames (Maianthemum bifolium), du muguet du Japon (Ophiopogon japonicus) et du muguet des pampas (Salpichroa origanifolia), qui appartiennent tous les trois à d'autres genres. Quand on parle de muguet sans plus de précision, c'est du muguet commun dont il est question.

 

Ce dernier pousse couramment dans les sous-bois, et est aussi cultivé dans les maisons et les jardins. Il se reconnaît notamment à sa paire de larges feuilles vertes au milieu de laquelle pousse une tige sur laquelle sont accrochées les fleurs en forme de clochettes. Sa floraison se fait globalement entre avril et juillet, en fonction notamment des conditions climatiques : elle a rarement lieu le 1er mai, contrairement à une idée reçue.

 

Le muguet a beau être très populaire et répandu, il est très toxique pour les chiens comme pour les humains et d'autres espèces. Mieux vaut donc rester prudent pour éviter qu'un accident se produise.

Du muguet pousse dans le jardin
Des brins de muguet en fleurs
Des fleurs de muguet

Pourquoi le muguet est-il toxique pour les chiens ?

On ne le sait pas forcément, et pourtant : le muguet fait partie des plantes les plus toxiques qui soient, aussi bien pour l'humain que pour diverses espèces dont le chien.

 

Il contient différentes toxines, de deux types distincts :

  • des saponines, qui sont des substances au goût amer et ayant notamment un effet irritant sur l'appareil digestif ;
  • des hétérosides cardiotoxiques, qui comme leur nom l'indique ont une action délétère pour le coeur.

 

Ce sont ces dernières qui sont les plus dangereuses : elles ralentissent le rythme cardiaque tout en augmentant la pression artérielle, et finissent par provoquer un arrêt cardio-respiratoire si elles sont avalées en quantités suffisantes.

 

Les saponines sont elles aussi dangereuses. Parmi les effets délétères qu'elles ont sur l'organisme, elles perturbent le fonctionnement des cellules digestives et abîme les cellules du sang. Elles peuvent aussi causer une hypoglycémie brutale. Elles sont d'ailleurs étudiées pour le traitement du diabète, comme en témoigne une étude intitulée « The Possible Role of Saponin in Type-II Diabetes- A Review » et publiée dans la revue Current diabetes studies en 2021.

 

Toutes les parties de la plante sont toxiques, même lorsqu'elles sont séchées. Il en va de même de l'eau dans laquelle trempent les brins de muguet : en cas d'ingestion, le décès peut survenir en seulement quelques minutes, qu'il s'agisse d'un chien ou d'un humain... Autant dire qu'il est hors de question de la donner à boire à son compagnon canin...

La dose toxique de muguet pour le chien

Bien qu'il ne fasse aucun doute sur la grande toxicité du muguet aussi bien pour les humains que les animaux, la dose toxique n'est pas connue avec précision - a fortiori pour le chien.

 

Ce qui est sûr, c'est qu'une toute petite quantité est toxique et même potentiellement mortelle. Ainsi, un petit chien peut mourir après avoir mangé un seul brin de muguet, que celui-ci soit frais ou séché. Si jamais l'on a du muguet chez soi, mieux vaut donc tout mettre en place pour empêcher son compagnon de s'en approcher, et se débarrasser des feuilles, fleurs et tiges mortes ou séchées pour que ce dernier n'ait pas l'occasion de pouvoir jouer avec.

 

Il en va de même s'il boit l'eau dans laquelle ont trempé des brins. Si jamais l'on place du muguet dans un vase, l'eau en question doit impérativement être jetée dans le jardin ou dans l'évier, car elle est très toxique : personne - ni humain ni animal - ne doit la boire.

Les symptômes d'intoxication au muguet chez le chien

Contrairement à ce que l'on observe pour d'autres plantes, les premiers symptômes en cas d'intoxication par du muguet apparaissent généralement assez vit, parfois seulement quelques minutes après l'ingestion problématique. Tout dépend toutefois de la quantité de toxines rapportée au poids du chien en question : dans l'ensemble, l'intoxication se manifeste entre 15 min et 6 heures après l'ingestion.

 

Comme souvent lors d'une intoxication, les symptômes susceptibles d'apparaître à la suite d'une consommation de muguet sont d'ordre digestif. On constate ainsi généralement des nausées, des vomissements, une violente diarrhée parfois hémorragique, une perte d'appétit et/ou des douleurs abdominales. Ces symptômes impressionnants sont le fait notamment des saponines, qui possèdent un fort pouvoir irritant et laxatif, entre autres.

 

Dans un deuxième temps, des symptômes neurologiques peuvent être présents, à la place ou en plus des troubles digestifs. Il s'agit généralement d'une désorientation, une myadrise (c'est-à-dire une dilatation anormale des pupilles, des tremblements, une confusion voire une prostration, des convulsions, etc.

 

Enfin, les problèmes cardiaques sont les derniers à apparaître, et sont les plus dangereux. Le rythme cardiaque devient irrégulier et se met à ralentir drastiquement, et la pression artérielle chute. Il en résulte notamment des difficultés respiratoires d'autant plus sévères que l'intoxication est grave. À ce stade, le pronostic vital est engagé, et le décès peut survenir rapidement par arrêt cardiorespiratoire.

Que faire si mon chien a mangé du muguet ?

Comme le muguet est un véritable poison et que les toxines qu'il contient passent rapidement de l'appareil digestif à la circulation sanguine, les symptômes sont susceptibles d'apparaître très vite. Il faut donc réagir sans perdre une minute, pour maximiser les chances de guérison.

 

De manière générale, faire vomir un chien qui a mangé du muguet n'est pas utile et peut même être contreproductif, sauf si l'ingestion vient tout juste d'arriver. Mieux vaut contacter un vétérinaire ou un centre antipoison, pour connaître la bonne attitude à avoir. Dans l'ensemble, il y a des chances qu'ils recommandent plutôt de lui donner du charbon actif et/ou de lui lui faire un lavement par un vétérinaire, pour faciliter l'élimination du muguet ingéré.

 

Même si la quantité de muguet avalée est faible, il est préférable de le faire hospitaliser en urgence dans une clinique vétérinaire, pour surveiller son état de santé - notamment son rythme cardiaque ainsi que sa tension artérielle. Si besoin, différents médicaments peuvent être administrés pour faire cesser les troubles digestifs (les vomissements en particulier) et pour réguler le rythme cardiaque. En cas de détresse respiratoire, l'animal peut être placé sous oxygène.

 

En général, le pronostic n'est pas mauvais si la prise en charge est faite avant l'apparition des symptômes cardiaques : le chien se remet le plus souvent en quelques jours. Dans le cas contraire, les chances de survie sont faibles...

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La liste des plantes toxiques
  2. Page 2 : L’acacia
  3. Page 3 : L’aglaonema
  4. Page 4 : L'aloe vera
  5. Page 5 : L’aloès
  6. Page 6 : L’allamanda
  7. Page 7 : L’amaryllis
  8. Page 8 : L’anthurium
  9. Page 9 : L'arum
  10. Page 10 : L’azalée
  11. Page 11 : Le bégonia
  12. Page 12 : Le brunfelsia
  13. Page 13 : Le buis
  14. Page 14 : Le cactus
  15. Page 15 : La clématite
  16. Page 16 : Le colchique
  17. Page 17 : Le coquelicot
  18. Page 18 : Le croton
  19. Page 19 : Le cycas
  20. Page 20 : Le cyclamen
  21. Page 21 : Le dahlia
  22. Page 22 : Le dieffenbachia
  23. Page 23 : La digitale
  24. Page 24 : La dracaena
  25. Page 25 : L'euphorbe
  26. Page 26 : Le ficus
  27. Page 27 : Le fragon
  28. Page 28 : Le géranium
  29. Page 29 : Le gloriosa
  30. Page 30 : La glycine
  31. Page 31 : Le gui
  32. Page 32 : L'herbe à chat (cataire)
  33. Page 33 : L'hortensia
  34. Page 34 : Le houx
  35. Page 35 : L'if
  36. Page 36 : L'iris
  37. Page 37 : Le jasmin étoilé
  38. Page 38 : La jonquille
  39. Page 39 : Le laurier-cerise
  40. Page 40 : Le laurier-rose
  41. Page 41 : Le laurier-sauce
  42. Page 42 : La lavande
  43. Page 43 : Le lierre
  44. Page 44 : Le lilas
  45. Page 45 : Le lupin
  46. Page 46 : Le lys
  47. Page 47 : Le muguet
  48. Page 48 : Le narcisse
  49. Page 49 : L'oiseau de paradis
  50. Page 50 : L'oxalis
  51. Page 51 : Le philodendron
  52. Page 52 : Le poinsettia
  53. Page 53 : La renoncule
  54. Page 54 : Le rhododendron
  55. Page 55 : Le ricin
  56. Page 56 : Le spathiphyllum
  57. Page 57 : Le schefflera
  58. Page 58 : La tulipe
  59. Page 59 : Le yucca
  60. Page 60 : Les autres plantes toxiques