Chien et piqûre de méduse : quels symptômes, et que faire ?

Une méduse erre dans la Méditerranée

Véritable cauchemar des amateurs de baignade, la méduse est un animal gélatineux présent dans tous les mers et tous les océans du monde. Il en existe environ 1500 espèces différentes : toutes piquent, mais seules une poignée d'entre elles sont vraiment dangereuses pour l'humain et les animaux de compagnie comme le chien.


Malgré tout, une piqûre peut être douloureuse, même lorsqu'elle n'est pas grave. Mieux vaut donc savoir comment réagir pour aider son animal si la situation se présente.

Pourquoi la méduse est-elle toxique pour les chiens ?

Un chien Beagle renifle une méduse sur la plage

La méduse possède la particularité d'avoir de longs et/ou nombreux tentacules dotés d'une multitude de glandes à venin. Lorsqu'ils s'enroulent autour d'un animal, les glandes s'activent automatiquement et percent la peau de ce dernier pour y injecter le poison. C'est de cette façon qu'elle immobilise ses proies.

 

En temps normal, la méduse se nourrit essentiellement de poissons, de crustacés, d'oeufs, de plancton... ou même d'autres méduses. Il arrive toutefois que ses tentacules entrent accidentellement en contact avec un autre animal ou même un humain : il en résulte alors une piqûre ainsi que divers symptômes d'envenimation plus ou moins sévères.

 

Ce sont surtout les humains qui se font piquer : les chiens sont dans l'ensemble plutôt protégés grâce à leur pelage. Ils peuvent toutefois se faire piquer au niveau des zones les plus dégarnies de leur corps (museau, ventre, bout des pattes...) ou à l'intérieur de la gueule s'ils tentent de mordre ou de lécher la méduse.

Dans quels cas un chien risque-t-il de se faire piquer par une méduse ?

Un Husky se baigne en pleine mer

La plupart des méduses vivent dans les eaux salées : c'est donc lors d'une baignade en mer ou dans l'océan qu'une piqûre a le plus de chances de survenir. Il existe toutefois aussi quelques méduses d'eau douce, que l'on peut rencontrer notamment dans les lacs et les étangs - en particulier au Québec.

 

Qu'elles vivent en eau douce ou en eau salée, les méduses restent venimeuses une fois mortes : en toucher une qui s'est échouée sur le rivage, ou même un tentacule qui s'est détaché du reste du corps, peut suffire à subir une piqûre.

 

En tout cas, contrairement à une croyance répandue, les méduses ne sont pas forcément amatrices d'eau chaude : nombre d'entre elles préfèrent les eaux plutôt fraîches voire froides. Cela étant, les baignades sont plus rares en hiver : il est donc plus difficile de se rendre alors compte de leur présence, d'où l'impression - souvent fausse - qu'elles sont plus nombreuses en été. De même, on entend parfois que les plages les plus touristiques sont plus souvent envahies de méduses, mais il ne s'agit sans doute là encore que d'une impression liée au fait qu'elles sont tout simplement plus fréquentées.

 

Dans la réalité, de nombreux facteurs sont susceptibles d'expliquer la présence de méduses dans une zone plutôt que dans une autre : les courants marins bien sûr, mais aussi le vent, les vagues... Pour cette raison, il n'est pas toujours facile de prédire leurs déplacements, et donc de savoir si le risque de piqûre est élevé ou non dans une zone donnée.

Les symptômes d'une piqûre de méduse chez le chien

Un chien blanc se mordille la queue sur une plage

Chez un humain comme chez un chien, les premiers symptômes en cas de piqûre de méduse apparaissent instantanément.

 

On constate surtout une sensation de brûlure, ainsi qu'une rougeur, des lésions, des démangeaisons et/ou des petits boutons. Ces symptômes sont présents sur toute la zone ayant été en contact avec le ou les tentacule(s) : cela explique qu'ils sont généralement disposés en ligne(s). Ils disparaissent normalement au bout de quelques minutes à quelques heures : de fait, une piqûre de méduse est rarement grave, en tout cas avec les espèces que l'on a le plus de chances de croiser lors d'une baignade.

 

Les choses sont toutefois plus graves si la piqûre survient au niveau d'un oeil, car le globe oculaire peut être durablement atteint. De même, si le tentacule entre en contact avec la truffe et/ou l'intérieur de la gueule, un gonflement des voies respiratoires est susceptible de se produire et d'entraîner des difficultés à respirer.

 

Enfin, si le chien est allergique au venin de méduse, les symptômes sont généralement plus violents et durent plus longtemps. Parmi les signes cliniques susceptibles alors d'apparaître, on peut citer notamment des cloques, des maux de tête, des vomissements et/ou un gonflement de la zone atteinte. Un choc anaphylactique peut même survenir chez un individu particulièrement sensible, avec à la clé des difficultés respiratoires : il s'agit alors d'une urgence vitale.

Que faire si mon chien se fait piquer par une méduse ?

Dans le cas général, une piqûre de méduse n'est pas quelque chose de grave. Elle peut toutefois l'être si le chien est allergique à son venin ou si elle touche un oeil, la truffe ou bien la gueule. L'attitude à avoir dépend donc du cas de figure dans lequel on se trouve.

En cas de piqûre bénigne

Un homme tient un petit chien dans la mer

Si la piqûre de méduse affecte une partie du corps non problématique (le ventre, une patte, le dos...) et si le chien n'y est pas allergique, elle est rarement grave. Il faut simplement soulager la douleur et limiter le risque d'infection, en attendant la guérison.

 

Contrairement à une idée reçue, il ne faut pas uriner sur la zone concernée : cela pourrait éventuellement soulager la brûlure sur l'instant, mais augmente le risque d'infection cutanée. Il ne faut pas non plus appliquer de l'eau douce, qui risquerait d'accentuer la douleur au lieu de l'apaiser. Le mieux à faire est plutôt de rincer immédiatement la brûlure à l'eau salée.

 

Une fois que cela est fait, il convient de nettoyer la plaie afin de retirer les éventuels débris qui se seraient déposés dessus - mais sans frotter, au risque d'aggraver les lésions. Si le tentacule responsable de la piqûre est toujours accroché à la peau, il faut l'enlever - si possible avec des gants ou un tissu, pour ne pas se faire piquer soi-même en le manipulant.

 

Enfin, il ne reste plus qu'à laisser sécher, puis à désinfecter avec un désinfectant pour chien. La plaie devrait disparaître en quelques heures à quelques jours sans difficultés particulières.

En cas de piqûre grave

Un Yorkshire debout sur la plage avec une méduse échouée en fond

Si le chien a été piqué au niveau d'un oeil, de la truffe ou de la gueule, ou s'il est allergique au venin de méduse, les choses peuvent prendre un tour bien plus grave.

 

Il convient donc de contacter immédiatement un vétérinaire - ou éventuellement un centre antipoison pour animaux - pour lui décrire la situation et savoir comment réagir. En général, le praticien demande à ce qu'on lui amène l'animal afin de l'examiner et mettre en place un éventuel traitement. En particulier, en cas d'allergie, des antihistaminiques - c'est-à-dire des médicaments anti-allergie - peuvent être administrés : ils visent à limiter l'ampleur de la réaction et éviter un choc anaphylactique potentiellement fatal.

 

Dans les cas les plus graves, une hospitalisation de quelques jours s'avère nécessaire. C'est toutefois un cas plutôt rare.

 

Quoi qu'il en soit, si l'on a souscrit une assurance pour chien, celle-ci est susceptible de prendre en charge - au moins partiellement - les dépenses vétérinaires correspondantes.

Comment éviter qu'un chien se fasse piquer par une méduse ?

Un chien Boxer se baigne dans la mer

Si un chien est un grand amateur de baignades, il peut être difficile de le mettre à l'abri des piqûres de méduse - sauf bien sûr à l'empêcher totalement de se baigner. C'est d'autant plus vrai que les méduses ne sont pas toujours très visibles dans l'eau.

 

Comme les humains sont logés à la même enseigne, une solution mise en place au niveau de certaines zones prisées pour la baignade est l'installation au large de filets anti-méduses. Cela permet d'éviter que ces dernières ne puissent s'approcher des plages et piquer les baigneurs - humains comme animaux. De tels dispositifs ne sont pas présents partout même s'ils ont tendance à se multiplier, mais privilégier les endroits qui en sont équipés permet évidemment de mettre son compagnon à l'abri du danger.

 

Une autre solution pour limiter le risque de piqûres est de se référer à des sites internet qui recensent la présence de méduses en temps réel ou presque, afin de connaître les zones de baignade les plus épargnées à un instant donné. On peut citer notamment le site Meduseo, qui couvre une bonne partie des côtes européennes et américaines, ou l'observatoire de l'ACRI, plus précis mais qui ne concerne que la Côte d'Azur (France). Il est possible aussi de contacter les autorités sanitaires locales pour tenter d'obtenir des informations à ce sujet - comme on le ferait concernant la présence éventuelle de cyanobactéries.

 

Enfin, il faut bien évidemment ne pas laisser son chien s'approcher des éventuelles méduses échouées sur les rivages. En effet, sa curiosité pourrait le pousser à vouloir la mordre ou jouer avec : or, ces dernières restent venimeuses et donc potentiellement dangereuses même une fois mortes.

Conclusion

Les méduses sont des animaux aquatiques que l'on rencontre fréquemment dans la mer ou l'océan, mais parfois aussi en eau douce. Elles peuvent piquer les humains, mais les chiens ne sont pas épargnés non plus. Une piqûre est douloureuse pour eux aussi, mais rarement grave - sauf potentiellement dans le cas d'un animal allergique, ou si elle a lieu au niveau d'une zone sensible : un oeil, la truffe ou la gueule.

 

Cela dit, les méduses ne sont qu'un des nombreux risques pour un chien en été. En particulier, de nombreux autres animaux particulièrement présents pendant la belle saison peuvent être dangereux pour lui : les guêpes, les abeilles, les crapauds, les serpents... Même s'il est mieux protégé qu'un humain grâce à son pelage, il convient de savoir comment réagir en cas de problème, afin d'éviter toute panique ou situation qui tourne mal.

Mise en garde

Les propos et conseils formulés ici ne remplacent pas l'expertise d'un professionnel, d'autant que chaque chien est unique. En cas de besoin ou de doute, il convient donc de se tourner vers un vétérinaire.
Dernière modification : 31/07/2023.