Le lupin et le chien, toxicité, symptômes, comment réagir...

Des lupins avec des fleurs violettes dans un jardin

Toxique

 

Appartenant à la large famille des légumineuses - comme le soja et la lentille -, le lupin est une plante originaire de divers endroits dans le monde, notamment du bassin méditerranéen. Il en existe plus de 600 espèces à ce jour, avec une grande diversité de l'une à l'autre : certaines sont annuelles et d'autres vivaces, beaucoup sont herbacées (c'est-à-dire similaire à l'herbe) tandis que quelques-unes sont plutôt des arbrisseaux, etc. La plupart sont appréciées comme plantes ornementales dans les parcs et les jardins en raison de leurs belles fleurs colorées.

 

Le lupin est toutefois toxique pour les chiens : mieux vaut donc être prudent si l'on a un compagnon canin chez soi.

Pourquoi le lupin est-il toxique pour les chiens ?

Même s'il existe quelques espèces comestibles, le lupin est globalement considéré comme une plante toxique. En effet, il renferme diverses substances dangereuses pour la santé, en particulier la lupanine et la spartéine, qui attaquent le système nerveux de certains mammifères - notamment l'être humain, le chat ou encore le chien.

 

L'ensemble de la plante est toxique, mais ce sont surtout les gousses et les graines qui contiennent le plus de substances nocives et qui sont donc les plus dangereuses. La dose toxique n'est pas connue avec précision, mais il semble qu'il en faille une grande quantité pour causer une intoxication - en tout cas chez le chien. Comme le lupin a un goût amer, il y a peu de chances qu'un chien ait envie d'en avaler autant, ce qui limite le risque d'intoxication.

Les symptômes d'intoxication au lupin chez le chien

Si jamais un chien mange du lupin et s'intoxique avec, les symptômes qui apparaissent sont surtout d'ordre neurologique.

 

On constate ainsi généralement une nervosité anormale, une léthargie, une difficulté à se déplacer voire à tenir debout, des contractions musculaires involontaires, une perte d'appétit, une hypersalivation... Dans les cas graves, des convulsions, une difficulté à respirer, voire une paralysie respiratoire conduisant au décès, sont possibles.

 

Si le chien survit à ces symptômes, il peut également développer une insuffisance hépatique potentiellement mortelle. Cela se traduit notamment par un ictère, c'est-à-dire un jaunissement de la peau et des muqueuses.

Que faire si mon chien a mangé du lupin ?

Si l'on surprend son chien en train de manger du lupin, ou si on le soupçonne d'en avoir avaler, il est préférable de contacter immédiatement un vétérinaire (le sien dans l'idéal), ou à défaut un centre antipoison pour animaux. En effet, compte tenu de la gravité des symptômes, mieux vaut ne pas perdre de temps et agir le plus tôt possible.

 

En général, il faut emmener l'animal dans une clinique vétérinaire, pour mettre en place un traitement adapté. Celui-ci ne permet pas d'éliminer le poison : il consiste en fait à soutenir l'organisme et à soulager les symptômes au fur et à mesure de leur apparition, jusqu'à ce que tout danger soit écarté.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La liste des plantes toxiques
  2. Page 2 : L’acacia
  3. Page 3 : L’aglaonema
  4. Page 4 : L'aloe vera
  5. Page 5 : L’aloès
  6. Page 6 : L’allamanda
  7. Page 7 : L’amaryllis
  8. Page 8 : L’anthurium
  9. Page 9 : L'arum
  10. Page 10 : L’azalée
  11. Page 11 : Le bégonia
  12. Page 12 : Le brunfelsia
  13. Page 13 : Le buis
  14. Page 14 : Le cactus
  15. Page 15 : La clématite
  16. Page 16 : Le colchique
  17. Page 17 : Le coquelicot
  18. Page 18 : Le croton
  19. Page 19 : Le cycas
  20. Page 20 : Le cyclamen
  21. Page 21 : Le dahlia
  22. Page 22 : Le dieffenbachia
  23. Page 23 : La digitale
  24. Page 24 : La dracaena
  25. Page 25 : L'euphorbe
  26. Page 26 : Le ficus
  27. Page 27 : Le fragon
  28. Page 28 : Le géranium
  29. Page 29 : Le gloriosa
  30. Page 30 : La glycine
  31. Page 31 : Le gui
  32. Page 32 : L'herbe à chat (cataire)
  33. Page 33 : L'hortensia
  34. Page 34 : Le houx
  35. Page 35 : L'if
  36. Page 36 : L'iris
  37. Page 37 : Le jasmin étoilé
  38. Page 38 : La jonquille
  39. Page 39 : Le laurier-cerise
  40. Page 40 : Le laurier-rose
  41. Page 41 : Le laurier-sauce
  42. Page 42 : La lavande
  43. Page 43 : Le lierre
  44. Page 44 : Le lilas
  45. Page 45 : Le lupin
  46. Page 46 : Le lys
  47. Page 47 : Le muguet
  48. Page 48 : Le narcisse
  49. Page 49 : L'oiseau de paradis
  50. Page 50 : L'oxalis
  51. Page 51 : Le philodendron
  52. Page 52 : Le poinsettia
  53. Page 53 : La renoncule
  54. Page 54 : Le rhododendron
  55. Page 55 : Le ricin
  56. Page 56 : Le spathiphyllum
  57. Page 57 : Le schefflera
  58. Page 58 : La tulipe
  59. Page 59 : Le yucca
  60. Page 60 : Les autres plantes toxiques