L'intoxication alimentaire du chien

Un chien tente de voler de la nourriture posée sur la table

L'intoxication alimentaire est peut-être le type d'intoxication le plus courant chez le chien.


En effet, beaucoup de personnes croient à tort que la nourriture pour humain est sans danger pour les animaux et leur en donnent donc sans réellement y prêter attention. C'est bien sûr une erreur : différents aliments du quotidien, comme le chocolat, le raisin ou encore l'ail et les oignons, sont très toxiques pour la gent canine.


Par conséquent, mieux vaut faire attention à ce qu'on donne à son compagnon, pour éviter toute intoxication alimentaire.

Qu'est-ce qu'une intoxication alimentaire ?

Une intoxication alimentaire désigne un état de mal-être causé par l'ingestion d'aliments contaminés et/ou de substances toxiques. Elle se traduit notamment par un ensemble de symptômes digestifs, en particulier des diarrhées, des vomissements, des ballonnements et une perte d'appétit. Elle peut durer plus ou moins longtemps, être plus ou moins sévère et prendre différentes formes en fonction de son origine.

Les causes d'intoxication alimentaire chez le chien

Dans l'ensemble, une intoxication alimentaire peut avoir deux causes :

  • une ingestion d'aliments contaminés par des microbes ;
  • une ingestion d'aliments toxiques.

Les aliments contaminés

Un chiot Jack Russel couché à côté de sa gamelle

Dans certains cas, l'intoxication alimentaire peut être causée par une ingestion d'aliments contaminés par des microbes : bactéries, champignons... Ces microbes se multiplient dans l'appareil digestif (notamment ses intestins mais pas uniquement), ce qui entraîne divers troubles digestifs : diarrhées, vomissements...

 

Ce type d'intoxication alimentaire est assez rare chez le chien. En effet, ce dernier possède un appareil digestif plus court que celui de l'humain, ce qui limite les risques que des germes y prolifèrent massivement. Cela peut toutefois se produire à la suite d'une ingestion d'aliments crus, mal cuits, périmés et/ou mal conservés - notamment des produits d'origine animale, comme la viande, le  poisson ou les oeufs.

Les aliments toxiques

Un petit bichon blanc devant des aliments toxiques

On n'en a pas forcément conscience, mais nos assiettes, placards et frigos regorgent d'aliments toxiques pour les animaux, susceptibles de provoquer une grave intoxication alimentaire. On peut citer notamment :

  • le chocolat (noir ou au lait) ;
  • les oignons et plantes du même type (ail, poireau...) ;
  • le café (et tout ce qui contient de la caféine) ;
  • certains fruits comme le raisin ou l'avocat ;
  • le xylitol (un édulcorant très répandu) ;
  • l'alcool et les boissons alcoolisées.

 

En fonction de la quantité ingérée, le chien peut être gravement intoxiqué et même en mourir. Il faut donc connaître la liste des aliments toxiques pour lui, et ne jamais lui en donner.

Les symptômes d'une intoxication alimentaire du chien

En cas d'intoxication d'un chien par de la nourriture, les symptômes pouvant se manifester dépendent des aliments et quantités avalés. On note toutefois surtout deux types de symptômes d'intoxication alimentaire : digestifs et nerveux.

Les symptômes digestifs

Un chien intoxiqué vomit sur le sol

En cas d'intoxication alimentaire, les premiers symptômes à apparaître sont d'ordre digestif : on constate notamment des diarrhées, des vomissements, une perte d'appétit et/ou une hypersalivation. Ces symptômes sont presque toujours présents.

 

Si l'intoxication alimentaire est causée par des aliments contaminés par des microbes, il est rare que des symptômes autres que digestifs apparaissent : le chien souffre d'une bonne gastro, puis finit le plus souvent par se remettre au bout de quelques jours - quitte à lui donner des médicaments si cela dure plus longtemps que prévu.

 

Dans le cas d'une intoxication alimentaire causée par des aliments toxiques, les symptômes peuvent aussi se limiter à des troubles digestifs, si l'intoxication n'est pas très grave. En revanche, si elle est sévère, d'autres signes (notamment nerveux) apparaissent dans un deuxième temps.

Les symptômes nerveux

Un chien malade couché sur un canapé

En cas d'intoxication alimentaire sévère (notamment à cause d'ingestion d'aliments toxiques comme le chocolat ou l'alcool), des symptômes nerveux apparaissent un peu après les symptômes digestifs.

 

Ils peuvent être assez variés, mais on constate le plus souvent des changements de comportement (par exemple une nervosité excessive ou au contraire une apathie soudaine), des difficultés à se déplacer, des tremblements, des convulsions, ou encore des syncopes voire un coma. Ils s'accompagnent parfois de symptômes cardiovasculaires, notamment une accélération du rythme cardiaque.

 

Ces signes signifient que l'intoxication est sévère et que les toxines ingérées attaquent le système cérébral. Il faut alors réagir sans perdre une minute, car la vie du chien est menacée...

Que faire en cas d'intoxication alimentaire du chien ?

Un accident étant vite arrivé, mieux vaut savoir comment réagir pour sauver un chien victime d'une intoxication alimentaire : cela permet de ne pas céder à la panique et de gagner de précieuses minutes le jour où cela se produit.

L'attitude à avoir en cas d'intoxication alimentaire

Une vétérinaire s'occupe d'un petit chien malade

L'attitude à avoir en cas d'intoxication alimentaire dépend de sa cause.

 

Si cette dernière est due à des aliments toxiques (chocolat, alcool, raisin...), il faut contacter immédiatement un vétérinaire ou un centre antipoison pour leur décrire la situation, en précisant l'aliment ingéré, la quantité approximative absorbée et les éventuels symptômes déjà présents. La plupart du temps, le spécialiste recommande qu'on lui amène le chien afin qu'il puisse l'examiner, lui administrer un antidote et le garder sous surveillance jusqu'à ce que tout danger soit écarté.

 

Si l'intoxication est liée à des aliments mal conservés ou périmés, il est recommandé de mettre le chien à la diète pendant 12 à 24 heures (tout en lui laissant toutefois de quoi boire, pour qu'il ne se déshydrate pas), puis de tenter de lui redonner à manger un mélange de viande cuite et de riz en petites quantités, pour voir si son état s'améliore. Si la situation dure, ou si d'autres symptômes apparaissent, il est préférable de demander conseil à un vétérinaire.

 

Si l'on ne sait pas dans quel cas de figure on se situe, mieux vaut contacter un vétérinaire sans attendre et lui décrire la situation, au cas où. En particulier, l'apparition de symptômes nerveux ou de troubles digestifs graves doit impérativement attirer l'attention.

Les erreurs à éviter lors d'une intoxication alimentaire

Un chien empoisonné allongé sur le sol

Voici quelques erreurs à ne pas commettre lorsqu'un chien souffre d'intoxication alimentaire :

 

  • ne pas tenter de le faire vomir, car cela pourrait notamment occasionner une fausse route et conduire à un étouffement ;

 

 

  • ne pas lui donner de médicaments sans l'accord préalable d'un vétérinaire, car en plus d'être inefficaces dans ce genre de situations, ils risquent même d'aggraver son état (il existe en effet des médicaments très dangereux pour les chiens).

 

Ne pas commettre ces erreurs permet d'éviter de perdre du temps avec des « solutions » au mieux inefficaces, au pire qui aggravent la situation au lieu de l'arranger. Seul un vétérinaire est à même de dire quoi faire lors d'une intoxication alimentaire : c'est donc vers lui et lui seul qu'il faut se tourner.

La prévention de l'intoxication alimentaire chez le chien

Un Dalmatien vole de la nourriture dans une assiette

Compte tenu de la gravité qu'elle peut avoir, mieux vaut tout faire pour éviter les intoxications alimentaires, a fortiori celles causées des aliments toxiques.

 

Cela passe notamment par le fait de ne jamais donner de nourriture humaine à son compagnon, et de s'assurer qu'il ne peut pas y avoir accès quand on s'absente. Les aliments doivent ainsi être rangés dans des contenants hermétiques et stockés dans le réfrigérateur ou dans des placards auxquels il n'a pas accès, les poubelles doivent être fermées et inaccessibles, et la vaisselle sale doit rester hors de portée de museau.

 

Il faut également veiller à la qualité et la bonne conservation des aliments qu'on lui donne, pour éviter qu'il ne tombe malade. C'est encore plus vrai dans le cas où l'on souhaite le nourrir avec des aliments crus (comme dans le cas d'un régime BARF), car la cuisson détruit la plupart des agents pathogènes.

Dernière modification : 05/24/2022.