Le cycas est-il toxique pour le chien ?

Un cycas aux grandes feuilles

Très toxique

 

Le cycas est une plante arborescente (c'est-à-dire qui ressemble à un arbre), que l'on rencontre essentiellement dans les pays chauds, et plus précisément dans les zones subtropicales. Il ressemble à un palmier miniature, avec de très longues feuilles pennées et généralement disposées en spirale autour du tronc.

 

On le trouve principalement en Amérique latine, en Afrique, en Asie ainsi qu'en Australie, mais il est présent aussi en Europe - notamment sur le pourtour méditerranéen. Il en existe plus de 100 espèces à travers le monde, la plus connue étant le cycas du Japon (Cycas revoluta). Certaines d'entre elles sont appelées aussi sagoutiers, ce qui entraîne une confusion avec le véritable sagoutier, qui ressemble effectivement au cycas mais appartient à une famille différente.

Pourquoi le cycas est-il toxique pour le chien ?

Comme beaucoup d'autres plantes - notamment tropicales -, le cycas est toxique aussi bien pour le chien que pour d'autres animaux. Il contient en effet plusieurs substances dangereuses, en particulier la cycasine, qui est très toxique pour le foie. Toutes les parties de la plante en contiennent : les feuilles bien sûr, mais aussi les branches, le tronc, les graines...

 

La dose toxique n'est pas connue avec précision, mais l'ingestion de quelques graines peut tuer un petit chien.

Les symptômes d'intoxication d'un chien au cycas

Si jamais un chien s'intoxique en mangeant du cycas, les symptômes peuvent mettre plusieurs heures voire plusieurs jours à apparaître (jusqu'à deux ou trois jours dans certains cas).

 

Comme souvent, les premiers à apparaître sont des troubles digestifs : diarrhée, vomissements, douleurs abdominales... Puis, des symptômes neurologiques tels que des tremblements, une faiblesse généralisée voire une difficulté à se déplacer font leur apparition. Enfin, les dégâts que les toxines causent sur le foie se manifestent par un ictère, c'est-à-dire un jaunissement des muqueuses (notamment de l'oeil et de la bouche). Des saignements divers sont possibles, révélateurs de troubles de la coagulation sanguine.

 

Il n'est pas rare que l'ingestion de cycas finisse par entraîner la mort à cause d'atteintes trop importantes au niveau du foie.

Que faire si mon chien mange du cycas ?

Si jamais un chien mange du cycas, ou si on le soupçonne d'en avoir ingéré, il faut réagir sans attendre, même si la quantité avalée n'est pas très importante.

 

Le mieux à faire est de contacter un vétérinaire en urgence (le sien de préférence, s'il est disponible), ou à défaut un centre antipoison pour animaux. Ces derniers fournissent des conseils utiles sur la meilleure façon de réagir dans ce cas précis : selon les cas, ils peuvent par exemple conseiller de faire vomir le chien, ou de lui donner du charbon actif. Tout dépend de la durée qui s'est écoulée depuis l'ingestion, et des symptômes éventuellement déjà présents.

 

En général, une hospitalisation dans une clinique vétérinaire est indispensable pour surveiller l'état de son foie et tout faire pour que celui-ci ne soit atteint de manière irrémédiable. Comme souvent, il n'existe pas d'antidote spécifique contre cette intoxication : le traitement mis en place vise donc essentiellement à soutenir l'organisme en attendant qu'il se rétablisse de lui-même. Par exemple, une transfusion sanguine est nécessaire si les saignements sont importants, et un anxiolytique est utile en cas de tremblements.

 

Dans l'ensemble, le pronostic est globalement bon si la prise en charge se fait avant l'apparition des premiers symptômes, mais est réservé dans le cas inverse. Ainsi, on estime qu'à partir du moment où des symptômes sont présents, environ un chien sur trois finit par décéder, en dépit du traitement mis en place.

Dernière modification : 11/12/2022.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La liste des plantes toxiques
  2. Page 2 : L’acacia
  3. Page 3 : L’aglaonema
  4. Page 4 : L'aloe vera
  5. Page 5 : L’aloès
  6. Page 6 : L’allamanda
  7. Page 7 : L’amaryllis
  8. Page 8 : L’anthurium
  9. Page 9 : L'arum
  10. Page 10 : L’azalée
  11. Page 11 : Le bégonia
  12. Page 12 : Le brunfelsia
  13. Page 13 : Le buis
  14. Page 14 : Le cactus
  15. Page 15 : La clématite
  16. Page 16 : Le colchique
  17. Page 17 : Le croton
  18. Page 18 : Le cycas
  19. Page 19 : Le cyclamen
  20. Page 20 : Le dahlia
  21. Page 21 : Le dieffenbachia
  22. Page 22 : La digitale
  23. Page 23 : La dracaena
  24. Page 24 : L'euphorbe
  25. Page 25 : Le ficus
  26. Page 26 : Le fragon
  27. Page 27 : Le géranium
  28. Page 28 : Le gloriosa
  29. Page 29 : La glycine
  30. Page 30 : Le gui
  31. Page 31 : L'herbe à chat (cataire)
  32. Page 32 : L'hortensia
  33. Page 33 : Le houx
  34. Page 34 : L'if
  35. Page 35 : L'iris
  36. Page 36 : Le jasmin étoilé
  37. Page 37 : La jonquille
  38. Page 38 : Le laurier-cerise
  39. Page 39 : Le laurier-rose
  40. Page 40 : Le lierre
  41. Page 41 : Le lilas
  42. Page 42 : Le lys
  43. Page 43 : Le muguet
  44. Page 44 : Le narcisse
  45. Page 45 : L'oiseau de paradis
  46. Page 46 : L'oxalis
  47. Page 47 : Le philodendron
  48. Page 48 : Le poinsettia
  49. Page 49 : La renoncule
  50. Page 50 : Le rhododendron
  51. Page 51 : Le ricin
  52. Page 52 : Le spathiphyllum
  53. Page 53 : Le schefflera
  54. Page 54 : La tulipe
  55. Page 55 : Le yucca
  56. Page 56 : Les autres plantes toxiques