Comment réchauffer un chien : 10 conseils et astuces

Un chien Beagle est caché sous une pile de couvertures

Même dans le cas où il est doté d'un pelage épais qui le protège contre le froid, un chien peut souffrir du mauvais temps et/ou des basses températures. Il suffit en effet qu'il passe par exemple un peu trop de temps en extérieur alors que le vent souffle fort, qu'il pleut ou qu'il neige, pour qu'il prenne froid - et même potentiellement qu'il tombe malades.


Voici donc une liste de 10 conseils pour réchauffer un chien qui a froid, sachant qu'il est évidemment possible d'en utiliser plusieurs à la fois.

Le mettre dans une pièce chaude

Un Cavalier King Charles tape à la porte pour rentrer

La première chose à faire si un chien grelotte ou tremble de froid est de le placer dans une pièce chaude, s'il n'y est pas déjà : le salon, une chambre, un bureau, une véranda chauffée par les rayons du soleil...

 

Cela implique que s'il se trouve dehors, il est préférable de le faire rentrer, le temps qu'il se sente mieux et/ou que les conditions extérieures soient moins défavorables.

 

Néanmoins, s'il dispose d'une niche chauffante, une autre solution consiste à l'y installer. Toutefois, il est rare que ce soit le cas. Or, une niche pour chien classique suffit rarement pour lui permettre de se réchauffer efficacement s'il a déjà froid : mieux vaut donc alors ne pas prendre le risque qu'il tombe malade, et le faire rentrer dans le domicile.

L'enrouler dans une couverture

Un Bouvier Bernois allongé sur un canapé avec une couverture grise

Une bonne façon de réchauffer son chien est de l'enrouler dans une couverture bien chaude, afin qu'elle constitue alors comme une sorte de rempart thermique autour de lui. En effet, cela permet de retenir la chaleur qui s'évacue naturellement de son organisme et de la maintenir près du corps : c'est ce qui explique qu'il fait rapidement chaud en dessous de la couverture, alors qu'elle ne produit pas elle-même de chaleur.

 

On est également parfaitement possible d'utiliser une couverture de survie. Elle est conçue de manière à retenir un maximum de chaleur produite (autour de 90%, en moyenne), et s'avère donc bien plus efficace qu'une couverture classique, même si elle est nettement plus fine. Toutefois, une couverture de survie est rarement réutilisable : mieux vaut donc n'y recourir que si le chien a vraiment très froid - ou bien s'attendre à devoir en racheter une.

 

Une dernière option consiste à utiliser une couverture chauffante. Comme son nom l'indique, elle ne se contente pas de récupérer la chaleur émise, mais en produit elle-même. Elle se branche sur le secteur, et généralement plusieurs niveaux de puissance sont proposés. Cela dit, à l'instar de la couverture de survie, elle est surtout utile si l'animal a vraiment froid : dans la plupart des cas, une couverture classique suffit largement.

Le placer près d'un radiateur

Un chien allume le radiateur avec sa patte

Un autre moyen de faire qu'un chien se réchauffe rapidement est de l'installer à proximité d'un radiateur en fonctionnement. De toute façon, il y a des chances qu'il le fasse spontanément s'il en a la possibilité, naturellement attiré par la chaleur qui est produite.

 

Bien entendu, il faut faire attention à ce qu'il ne s'en approche pas trop, car il risquerait de se brûler si la température est trop importante. Une solution pour éviter que cela ne se produise est de poser sur le radiateur une grande serviette ou une couverture, de sorte que sa peau ne puisse entrer directement en contact avec les plaques. La couverture en question peut d'ailleurs ensuite être utilisée pour le réchauffer s'il a encore froid.

Le brosser

Une femme brosse son Husky Sibérien avec une étrille

Le pelage d'un chien est un incroyable manteau naturel : il protège aussi bien contre les températures excessives que contre l'humidité et contre le froid... à condition toutefois d'être en bon état. En effet, si le poil est emmêlé, cassant et/ou mal entretenu, il ne retient pas efficacement la chaleur, et joue donc mal son rôle pour limiter les déperditions thermiques.

 

Par conséquent, si jamais un chien a froid, une option pour le réchauffer est de le peigner et/ou de le brosser. Cela permet de remettre son pelage en ordre, et donc de favoriser la rétention de chaleur au niveau de son corps. Naturellement, plus le poil est long et dense, plus cet effet a des chances d'être important.

Article détaillé : Brosser le poil de son chien

Lui donner un plat chaud

Une femme fait chauffer de la nourriture

Bien souvent, lorsqu'on cherche à réchauffer un chien, on pense naturellement à le placer dans un endroit chaud ou à le couvrir à l'aide d'une couverture. Il est toutefois possible aussi de lutter contre le froid « de l'intérieur », en lui proposant un repas chaud - ou au moins tiède. En effet, non seulement le processus de digestion produit naturellement de la chaleur, mais en plus ce phénomène est amplifié si la nourriture consommé est elle-même chaude.

 

On peut tout simplement mettre ses aliments habituels (croquettes, pâtées...) au micro-ondes pendant quelques dizaines de secondes, ou y intégrer un liquide chaud pour les réchauffer : de l'eau, un bouillon de viande ou de légumes, de la soupe... Dans le second cas, il faut bien veiller à ce que le liquide ajouté ne contienne pas d'ingrédients dangereux pour les chiens, comme de l'oignon, du poireau ou du sel.

Lui faire porter un manteau

Un Dalmatien avec un manteau bleu dans la neige

Les chiens sont dotés sur l'ensemble de leur corps d'un pelage qui les protège du froid et des intempéries. Cela leur permet de ne pas perdre une grande quantité de chaleur quand les conditions météorologiques sont mauvaises, et donc limite les chances qu'ils aient froid. En comparaison, les humains sont bien plus vulnérables en hiver notamment pour cette raison : pour rester au chaud, ils sont contraints de porter des vêtements plus ou moins épais.

 

Cela étant, la fourrure d'un chien n'est pas non plus infaillible. En particulier, si les températures sont vraiment basses, s'il y a du vent et/ou s'il pleut, il peut malgré tout souffrir du froid. Dans de telles conditions météorologiques, il peut donc être judicieux de faire porter un manteau à son chien : ce vêtement couvre la partie centrale du corps, et permet ainsi de la maintenir au chaud.

 

Cette option est surtout intéressante pour les individus les plus frileux, c'est-à-dire globalement ceux dont le pelage est très court - voire totalement absent, comme dans le cas des chiens sans poil. Cela étant, n'importe quel représentant de la gent canine peut en avoir besoin un jour ou l'autre, en particulier si les conditions météorologiques sont vraiment mauvaises.

Lui mettre des chaussures

Un petit spitz dans la neige avec des chaussures pour chien

Comme pour un humain, les extrémités (pattes, oreilles, museau...) sont les zones du corps d'un chien qui sont les plus exposées au froid. Ceci est dû au fait que lorsque les températures sont basses, les vaisseaux sanguins qui s'y situent se contractent : cela y limite la circulation sanguine, et donc la propagation de chaleur corporelle. Les pieds sont encore plus exposés, puisqu'ils sont en contact direct avec le sol - et donc potentiellement avec de la neige, du verglas... Cela explique que ce sont les parties du corps les plus touchées par des engelures (c'est-à-dire des brûlures causées par le froid).

 

Par conséquent, un bon moyen de réchauffer son compagnon s'il a froid est de protéger ses pattes - et plus précisément ses pieds. Faire porter à un chien des chaussures (de préférence conçues pour la période hivernale) peut sembler surprenant aux yeux de certains, mais c'est réellement efficace et utile : en plus de généralement contenir un rembourrage en polaire, elles sont imperméables et gardent donc les pieds au sec même en cas de pluie, de neige, de glace ou de verglas.

Mettre une bouillotte dans son panier

Un Jack Russell malade dort avec une bouillotte bleue

Une autre solution qui fonctionne bien pour réchauffer un chien en hypothermie est d'utiliser une bouillotte. Le principe est exactement le même que pour un humain : on place de l'eau chaude dans un contenant généralement en caoutchouc ou en PVC, qui diffuse ensuite progressivement la chaleur autour de lui.

 

Il est aussi possible d'utiliser une bouillotte qui fonctionne sans eau : elle comprend généralement un gel que l'on doit chauffer en la mettant au micro-ondes ou en appuyant dessus, et s'utilise ensuite comme une bouillotte classique.

 

Quelle que soit le type de bouillotte dont on dispose, il est préférable de ne pas la mettre directement en contact avec la peau, car sa température peut être élevée au point de causer une brûlure. Mieux vaut l'entourer d'un linge ou d'une couverture, ou la placer dans le panier de l'animal.

Le réchauffer à l'aide d'un sèche-cheveux

Une femme sèche le pelage d'un gros chien avec un sèche-cheveux

Un autre moyen simple et efficace pour apporter de la chaleur à un chien qui a froid est d'utiliser un sèche-cheveux. Cet appareil est normalement utilisé comme son nom l'indique pour se sécher ou sécher son animal (après une douche, une baignade...), mais étant donné qu'il souffle un air plus ou moins chaud, il peut aussi parfaitement servir comme source de chaleur.

 

Dans l'idéal, il est préférable toutefois d'utiliser un sèche-cheveux spécialement conçu pour les chiens : il est en effet moins bruyant et moins chaud qu'un sèche-cheveux classique, ce qui limite le risque de faire peur à son animal et/ou de le brûler. Toutefois, si l'on n'en possède pas, on peut toujours utiliser un modèle pour humain : il faut veiller néanmoins à toujours le tenir éloigné de sa peau d'au moins 10 ou 15 cm, afin d'éviter une brûlure.

 

Par ailleurs, que l'on utilise ou non un sèche-cheveux spécialement conçu pour la gent canine, il ne faut jamais le tourner vers le visage du chien : ses yeux et/ou sa truffe risqueraient d'être abîmés par le flux d'air chaud, même à distance.

Lui donner une douche chaude

Une femme tourne le robinet d'eau chaude

Il est tentant lorsque l'on a froid de prendre une bonne douche bien chaude. De fait, il s'agit d'une manière efficace pour se réchauffer, et cela vaut aussi pour un chien. Certes, ce n'est pas l'option la plus écologique ni la plus simple - a fortiori si l'intéressé n'apprécie pas les bains. Toutefois, si les autres astuces n'ont pas donné de résultats et donc qu'il continue d'avoir froid, un bon bain ou une bonne douche représente une solution intéressante.

 

Bien entendu, il n'est pas nécessaire alors de lui faire un shampoing : c'est surtout le contact de la peau avec l'eau chaude qui est recherché pour lutter contre le froid. Cela étant, si la dernière fois qu'on l'a shampouiné remonte à il y a un certain temps et que son pelage n'est plus vraiment propre, ce peut être l'occasion de faire d'une pierre deux coups.

 

Shampoing ou non, il est crucial ensuite de sécher son compagnon. À défaut, l'eau en s'évaporant risquerait de conduire à une baisse de sa température corporelle (comme le fait la transpiration chez un humain), si bien qu'il pourrait même prendre froid et se retrouver au final dans une situation pire qu'avant la douche...

Conclusion

Même s'il est normalement plus résistant au froid qu'un humain, un chien peut avoir besoin d'être réchauffé, en particulier si les températures extérieures sont très basses et/ou les conditions météorologiques vraiment mauvaises.

 

Il existe de nombreux moyens efficaces d'y parvenir : le mettre près d'un radiateur, lui faire porter un vêtement ou des chaussures, recourir à une bouillotte... Utiliser une ou plusieurs de ces techniques permet normalement de parvenir à ses fins sans grande difficulté.

 

Si toutefois l'on ne parvient pas à le réchauffer, c'est potentiellement le signe d'un problème plus grave : une infection, une hémorragie, une maladie hormonale ou métabolique... Dans ce cas, il est préférable de contacter un vétérinaire sans attendre. En effet, non seulement ce dernier est en mesure de réchauffer l'animal à l'aide de méthodes plus efficaces que celles que l'on peut mettre en place soi-même, mais en plus cela permet qu'il réalise un diagnostic à la recherche d'une éventuelle cause sous-jacente - et le cas échéant propose un traitement approprié.

Dernière modification : 26/01/2024.