Le brunfelsia et le chien : toxicité, symptômes, comment réagir...

Le brunfelsia est-il toxique pour le chien ?

Toxique

 

Le brunfelsia est un genre comprenant environ 40 espèces de petits arbres et de buissons, originaires d'Amérique du Sud. Ces plantes prennent la forme d'arbustes qui fleurissent massivement pendant plusieurs mois. L'espèce la plus répandue est Brunfelsia uniflora, mais il en existe bien d'autres - par exemple Brunfelsia australis ou Brunfelsia oligoflora.

 

Les fleurs présentent la particularité de changer de couleur au fil du temps : d'abord violettes, elles s'éclaircissent pour devenir lavande puis blanches, avant de faner. Cela donne l'impression qu'une même plante fait des fleurs de plusieurs couleurs, ce qui contribue à son charme et sa beauté. En plus de cette particularité, elle résiste bien à la sécheresse, ce qui en fait un bon choix lorsqu'on souhaite obtenir un jardin ou un parc peu gourmand en eau.

 

Malheureusement, le brunfelsia est hautement toxique pour le chien, et peut même s'avérer mortel.

Brunfelsia australis
Brunfelsia australis
Brunfelsia oligoflora
Brunfelsia oligoflora
Brunfelsia uniflora
Brunfelsia uniflora

Pourquoi le brunfelsia est-il toxique pour les chiens ?

Le brunfelsia est toutefois hautement toxique pour le chien, en raison de divers substances qu'il contient - en particulier la brunfelsamidine. Toute la plante (feuille, fleur, racine, tige, graine...) est dangereuse. La dose toxique n'est pas connue à ce jour, mais il semble que quelques feuilles puissent suffire pour causer une intoxication.

 

Contrairement à d'autres plantes pour lesquelles le risque d'intoxication est hypothétique, le brunfelsia a effectivement déjà causé de sévères empoisonnements chez certains chiens. Une étude intitulée « Brunfelsia australis (Yesterday, Today, and Tomorrow tree) and Solanum poisoning in a dog » et publiée en 2012 dans le Journal of the American Animal Hospital Association s'intéresse à l'un d'entre eux, et plus particulièrement aux symptômes qui en découlent.

Les symptômes d'intoxication au brunfelsia chez le chien

En cas d'intoxication par du brunfelsia, un chien a toutes les chances de développer divers symptômes, généralement dans l'heure qui suit l'ingestion. On peut citer notamment :

  • des troubles digestifs bien sûr : une diarrhée, des vomissements... ;
  • des troubles neurologiques : de l'agitation, des tremblements, une rigidité musculaire, des convulsions... ;
  • des troubles cardiorespiratoires : une accélération du rythme cardiaque et des difficultés respiratoires... ;
  • des troubles de la régulation thermique, avec une hypothermie ou une hyperthermie.

 

Les symptômes digestifs sont les premiers à apparaître, et sont suivis par les autres types de symptômes si l'intoxication est sévère. Le cas échéant, le décès peut survenir dans les heures à jours qui suivent.

Que faire si mon chien a mangé du brunfelsia ?

Si jamais un chien mange du brunfelsia, il faut réagir sans attendre, car l'intoxication peut être grave. La bonne chose à faire est de contacter immédiatement un vétérinaire (si possible le sien), ou éventuellement un centre antipoison pour animaux si aucun vétérinaire n'est disponible. Il faut ensuite suivre les consignes de la personne que l'on a au téléphone.

 

Comme souvent, un bon moyen d'éviter que l'intoxication ne s'aggrave est d'éliminer un maximum de toxines présentes dans l'appareil digestif. Selon les cas, il est recommandé de faire vomir le chien, lui donner du charbon actif et/ou lui faire faire un lavage gastrique par un vétérinaire. Tout dépend de la quantité de plante ingérée et le délai depuis l'ingestion.

 

Une fois que cela est fait, des traitements médicamenteux voire une hospitalisation dans une clinique peuvent être nécessaires, pour contrôler l'état de l'animal et soulager ses symptômes. En particulier, le vétérinaire peut :

  • prescrire des anti-vomitifs si les vomissements ne semblent pas vouloir s'arrêter ;
  • administrer des anti-convulsifs si des convulsions sont présentes ;
  • réchauffer ou refroidir l'animal s'il a des problèmes de thermorégulation ;
  • le mettre sous oxygène s'il souffre de difficultés respiratoires.

 

Globalement, le pronostic est plutôt réservé, en particulier en cas de prise en charge tardive.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La liste des plantes toxiques
  2. Page 2 : L’acacia
  3. Page 3 : L’aglaonema
  4. Page 4 : L'aloe vera
  5. Page 5 : L’aloès
  6. Page 6 : L’allamanda
  7. Page 7 : L’amaryllis
  8. Page 8 : L’anthurium
  9. Page 9 : L'arum
  10. Page 10 : L’azalée
  11. Page 11 : Le bégonia
  12. Page 12 : Le brunfelsia
  13. Page 13 : Le buis
  14. Page 14 : Le cactus
  15. Page 15 : La clématite
  16. Page 16 : Le colchique
  17. Page 17 : Le coquelicot
  18. Page 18 : Le croton
  19. Page 19 : Le cycas
  20. Page 20 : Le cyclamen
  21. Page 21 : Le dahlia
  22. Page 22 : Le dieffenbachia
  23. Page 23 : La digitale
  24. Page 24 : La dracaena
  25. Page 25 : L'euphorbe
  26. Page 26 : Le ficus
  27. Page 27 : Le fragon
  28. Page 28 : Le géranium
  29. Page 29 : Le gloriosa
  30. Page 30 : La glycine
  31. Page 31 : Le gui
  32. Page 32 : L'herbe à chat (cataire)
  33. Page 33 : L'hortensia
  34. Page 34 : Le houx
  35. Page 35 : L'if
  36. Page 36 : L'iris
  37. Page 37 : Le jasmin étoilé
  38. Page 38 : La jonquille
  39. Page 39 : Le laurier-cerise
  40. Page 40 : Le laurier-rose
  41. Page 41 : Le laurier-sauce
  42. Page 42 : La lavande
  43. Page 43 : Le lierre
  44. Page 44 : Le lilas
  45. Page 45 : Le lupin
  46. Page 46 : Le lys
  47. Page 47 : Le muguet
  48. Page 48 : Le narcisse
  49. Page 49 : L'oiseau de paradis
  50. Page 50 : L'oxalis
  51. Page 51 : Le philodendron
  52. Page 52 : Le poinsettia
  53. Page 53 : La renoncule
  54. Page 54 : Le rhododendron
  55. Page 55 : Le ricin
  56. Page 56 : Le spathiphyllum
  57. Page 57 : Le schefflera
  58. Page 58 : La tulipe
  59. Page 59 : Le yucca
  60. Page 60 : Les autres plantes toxiques