Chien et brûlure : mon chien s'est brûlé, que faire ?

Un chiot Labrador devant un feu de cheminée

Les chiens ont beau être des animaux robustes et résistants, ils ne sont pas toujours très prudents, et peuvent facilement se blesser ou être victimes d'un accident. Ainsi, ils sont notamment susceptibles de se brûler.


En général, une brûlure ne prête pas vraiment à conséquence. Il arrive toutefois qu'elle soit grave, voire dans les cas extrêmes nécessite une intervention vétérinaire.


Voici donc ce qu'il faut savoir pour limiter l'ampleur des dégâts en cas de brûlure, ainsi que des conseils pour réduire la probabilité que la situation se présente.

Dans quels cas un chien peut-il se brûler ?

Un chien lors d'une promenade en ville en plein soleil

Il existe un grand nombre de situations dans lesquelles un chien est susceptible de se brûler.

 

Le cas le plus fréquent est une brûlure causée par un sol exposé au soleil en été - le plus souvent du bitume ou du sable. En effet, même si les températures sont caniculaires, il faut continuer à sortir son animal chaque jour pour lui permettre de se dépenser. S'ils ne sont pas protégés par des chaussures pour chien, ses coussinets sont alors mis à rude épreuve : à force, ils ont toutes les chances de finir par être irrités - voire brûlés.

 

Par ailleurs, s'il a accès à la cuisine, il peut être attiré par de la nourriture en train de cuire, et tenter d'en voler si personne ne le surveille. Il risque alors de poser les pattes sur des plaques de cuisson encore chaudes, renverser une casserole d'eau bouillante, toucher une poêle, un toaster ou un four en train de fonctionner, etc.

 

Il existe toutefois de nombreuses autres situations dans lesquelles un chien peut se brûler, même si c'est plus rare : en s'approchant d'un feu de cheminée, en touchant un mégot allumé, en faisant tomber une bougie, en s'installant près d'un radiateur en marche, en s'exposant au soleil (coup de soleil) ou au froid (engelure), en touchant un produit corrosif (acide...), en s'électrocutant, etc.

 

En résumé, les causes de brûlures sont très nombreuses, pour un chien comme d'ailleurs pour un humain.

Les symptômes d'une brûlure chez le chien

Un Bouledogue Français avec une inflammation sur le coude

Un chien qui s'est brûlé présente des symptômes plus ou moins graves selon le cas.

 

Si la brûlure ne concerne que la couche superficielle de la peau et n'entraîne pas de dégâts sérieux, les signes cliniques sont globalement légers. On note généralement une rougeur, une douleur et/ou un gonflement, qui persistent pendant quelques heures à quelques jours avant de s'estomper. En outre, à cause de la douleur, l'animal peut avoir envie de se lécher, voire peiner à marcher si c'est une patte qui est touchée.

 

Si par contre elle touche la peau en profondeur et/ou la détériore fortement, elle est nettement plus grave. D'autres symptômes sont alors possibles, les plus courants étant des cloques, des taches rouges, blanches ou noires, ou une peau d'aspect anormal (notamment parcheminée). Ils mettent parfois plusieurs heures voire plusieurs jours à apparaître, et se manifestent en plus ou à la place des symptômes légers. Il convient toutefois de souligner que l'animal n'a pas forcément mal, car une atteinte profonde est susceptible d'endommager les nerfs et donc de causer une insensibilité locale.

 

Quoi qu'il en soit, les parties du corps d'un chien les plus exposées aux brûlures sont les coussinets (s'il marche sur un sol chaud) et le museau. Pour autant, aucune n'est à l'abri d'une brûlure.

Mon chien s'est brûlé : est-ce grave ?

Un chien blessé est couché sur le sol

Un chien qui s'est brûlé est rarement en grand danger, car l'atteinte reste le plus souvent légère. Elle peut toutefois être nettement plus sévère dans certaines situations, et nécessiter alors l'intervention immédiate d'un vétérinaire.

 

Plus précisément, une brûlure a de grandes chances d'être grave dans les cas suivants :

  • le chien est très jeune ou au contraire très vieux ;
  • elle est le fait d'une électrocution ou d'un contact avec un produit chimique ;
  • la peau est brûlée sur une large zone (par exemple une patte entière) ;
  • une ou plusieurs parties du visage (les yeux, le nez, le museau...) sont touchées ;
  • les symptômes présents font penser à une atteinte profonde.

 

Si l'on se trouve dans au moins un de ces cas, la brûlure est vraisemblablement grave. Même s'il se peut qu'en réalité ça ne soit pas le cas, mieux vaut dans le doute la considérer comme telle et appeler immédiatement un vétérinaire, pour connaître son avis et éventuellement mettre en place un traitement.

Que faire si mon chien s'est brûlé ?

Un chien qui vient de se brûler a besoin de soins destinés à soulager ses symptômes. Néanmoins, la bonne réaction à avoir pour l'aider n'est pas la même selon qu'on suppose que l'atteinte est légère ou au contraire sévère.

Si la brûlure semble légère

Une femme fait un pansement à la patte de son chien

Si la brûlure ne semble ni profonde ni étendue, elle n'est normalement pas vraiment grave. Dans ce cas, il n'est pas nécessaire de solliciter un vétérinaire. En revanche, il faut tout de même pratiquer certains soins pour soulager la douleur de l'animal.

 

La première chose à faire est de refroidir la brûlure en faisant couler de l'eau dessus pendant une dizaine de minutes. Pendant tout ce temps, il faut veiller à maintenir le jet à une dizaine de centimètres de la peau, afin de ne pas l'abîmer. L'eau doit être tiède, c'est-à-dire à une température située entre 15 et 20°C. Une eau froide (c'est-à-dire en-dessous de 15°C) ou de la glace risqueraient de dégrader davantage la peau, et sont donc déconseillées.

 

Il convient ensuite de sécher la peau sans frotter (pour ne pas l'abîmer) puis de la recouvrir d'un pansement afin de la protéger. Ce dernier doit être renouvelé chaque jour jusqu'à la guérison, qui prend normalement quelques jours.

 

Il arrive toutefois que la lésion ne guérisse pas si facilement, notamment si elle s'infecte. Par conséquent, si elle prend un aspect étrange (gonflement, présence de pus, suintement...), si le chien a de la fièvre et/ou devient léthargique, mieux vaut contacter un vétérinaire sans attendre, afin qu'il puisse mettre en place un traitement approprié. Ce dernier consiste généralement en l'administration d'antibiotiques pendant quelques jours, afin d'éliminer les microbes à l'origine de l'infection.

Si la brûlure semble grave

Un Beagle avec un gros pansement sur le corps est allongé sur le lit

Si la brûlure atteint un chiot ou un chien très âgé, concerne le visage ou une zone étendue (par exemple un membre entier), est le fait d'une électrocution ou d'un produit chimique et/ou entraîne des symptômes graves, il y a de grandes chances que la peau soit sévèrement atteinte. Dans ce cas, il n'est pas forcément possible de la soigner soi-même : mieux vaut appeler un vétérinaire et suivre ses instructions.

 

Généralement, ce dernier demande à ce qu'on lui amène l'animal, afin de pouvoir l'examiner. En attendant, il faut calmer ce dernier et le placer dans un endroit sécurisé, pour éviter qu'il ne subisse un nouvel accident. En revanche, il ne faut rien tenter sans l'aval d'un professionnel : même appliquer de l'eau sur la brûlure ou poser un pansement pourrait aggraver les dégâts au lieu de les atténuer.

 

Une fois qu'il est en mesure de prendre en charge le chien, le vétérinaire met en place un traitement visant à limiter les symptômes et faciliter la guérison. Il s'agit généralement de l'application d'une pommade prévue à cet effet. En parallèle, il peut prescrire des antidouleurs si le chien semble souffrir. Enfin, si les tissus sont trop endommagés, une greffe de peau est potentiellement envisagée : il s'agit d'une opération complexe et qui nécessite une hospitalisation de quelques jours, mais elle s'avère parfois être la seule option permettant la guérison.

 

Ces différents soins ne sont pas forcément onéreux, sauf dans le cas d'une greffe : le coût atteint alors facilement plusieurs centaines d'euros. Cela étant, si l'on a pris soin de souscrire une assurance santé pour son chien avant l'accident, celle-ci rembourse normalement tout ou partie des frais correspondants.

Comment empêcher son chien de se brûler ?

Un Labrador dort devant une cheminée sécurisée

Une brûlure est souvent douloureuse, mais en plus elle est susceptible d'être grave, voire d'entraîner des dégâts irréversibles sur la peau et les tissus. Il est donc utile de miser sur la prévention.

 

La première chose à faire est d'éviter de laisser son chien marcher « pieds nus » sur du bitume ou du sable pendant les jours les plus chauds. En effet, lorsqu'elles sont exposées au soleil, ces matériaux atteignent rapidement des températures très élevées, et peuvent donc causer des brûlures au niveau des coussinets. Comme il ne saurait pour autant être question de le priver de sorties, le mieux est de faire porter des chaussures à son chien lors des promenades les jours où le mercure atteint des sommets.

 

Une autre bonne habitude à prendre est de ne jamais le laisser seul dans la cuisine, en particulier quand des appareils électroménagers sont en fonctionnement : les plaques de cuisson, le four, un toaster... En effet, il pourrait être tenté de voler de la nourriture, et ce faisant être victime d'un accident. S'il a tendance à ne pas se montrer très calme, on peut même totalement lui interdire l'accès à la pièce, ou en tout cas l'en faire sortir lorsqu'on est en train de cuisiner.

 

Par ailleurs, si on dispose d'une cheminée dont on se sert régulièrement, il convient de la sécuriser à l'aide d'une vitre de protection. Cela permet que le chien puisse s'installer devant sans risque de se brûler. La protéger avec une simple barrière est toujours mieux que rien mais ne suffit pas, car les braises peuvent facilement passer à travers.

 

Enfin, diverses autres mesures de précaution méritent d'être adoptées au quotidien : ne pas laisser traîner des produits chimiques lorsqu'on ne s'en sert pas, éteindre convenablement les mégots dans un cendrier si l'on est fumeur (ou que l'on reçoit chez soi des personnes qui fument), protéger les câbles et les prises électriques pour empêcher le chien de s'électrocuter.

 

Toutes ces recommandations sont faciles à suivre, et limitent fortement le risque de brûlure. Il convient néanmoins de garder en quête que le risque zéro n'existe pas, car une brûlure peut survenir dans toutes sortes de situations.

Conclusion

Comme un humain, un chien peut facilement se brûler. Le cas le plus courant est la marche sur un sol brûlant (en particulier du bitume ou du sable), mais il existe en réalité de nombreuses situations pouvant aboutir à un tel résultat.

 

Le plus souvent, la brûlure est légère, ne nécessite que des soins très légers qu'on peut prodiguer soi-même, et guérit rapidement. Il arrive toutefois qu'elle soit beaucoup plus sévère : dans ce cas, l'intervention d'un vétérinaire est incontournable pour soulager les symptômes et limiter les dégâts.

 

Les brûlures ne sont toutefois que l'un des nombreux dangers auxquels un chien est exposé, et sont d'ailleurs loin d'être le plus grave d'entre eux. Pour ne citer que ces exemples, une électrocution, un étranglement ou une noyade sont susceptibles d'avoir des conséquences bien plus critiques. Être un bon maître et se préoccuper de la santé de son chien suppose donc notamment de toujours faire preuve de prudence et de vigilance.

Dernière modification : 26/01/2024.