L’aloès est-il toxique pour le chien ?

Des aloès avec une belle fleur rouge

Toxique

 

L'aloès est une plante grasse originaire d'Afrique et du Moyen-Orient, même si on le trouve désormais sur pratiquement tous les continents. Ses feuilles et sa tige sont épaisses et charnues, ce qui lui permet de stocker de l'eau et de survivre dans des milieux secs. Son nom scientifique est Aloe : il en existe à ce jour plus de 700 espèces à travers le monde, l'espèce la plus célèbre étant bien sûr l'aloe vera. Il est souvent confondu avec l'agave, auquel il ressemble beaucoup mais qui appartient à un genre différent de plantes grasses.

 

Dans les régions chaudes, où les températures l'hiver ne descendent pas en-dessous de 10°C, l'aloès peut être planté directement dans le jardin, de préférence dans un endroit bien ensoleillé. Il peut toutefois aussi se cultiver en pot. Dans les deux cas, il demande peu de soins et d'arrosage, ce qui en fait un bon choix même quand on n'a pas la main verte.

 

L'aloès fait toutefois partie des plantes les plus toxiques pour les chiens, si ces derniers venaient à en manger.

Un Aloes maculata
Un Aloes maculata
Des aloès plantés dans le jardin
Divers aloès

Pourquoi l'aloès est-il toxique pour les chiens ?

Quelle que soit l'espèce, l'aloès contient deux substances toxiques pour les chiens :

 

  • l'aloïne, que l'on trouve essentiellement dans la sève, et qui possède un puissant effet laxatif et irritant. En cas d'ingestion, des diarrhées plus ou moins importantes sont susceptibles d'apparaître ;

 

  • la saponine, une substance au goût amer qui détériore les cellules du sang et du tube digestif. Elle agit aussi sur la glycémie, et peut même engendrer une hypoglycémie potentiellement fatale si elle est ingérée en grande quantité.  Cette particularité lui vaut d'ailleurs d'être étudiée comme traitement du diabète, comme en témoigne l'étude « The Possible Role of Saponin in Type-II Diabetes- A Review » et publiée en 2021 dans le journal Current diabetes studies.

 

Toutes les parties de l'aloès sont toxiques : la sève, les tiges, les feuilles et même les fleurs.

Les symptômes de l'intoxication à l'aloès chez le chien

En cas d'intoxication avec de l'aloès, divers symptômes apparaissent dans les heures qui suivent l'ingestion.

 

Les plus courants sont des diarrhées, des vomissements, une salivation excessive, des mictions bien plus abondantes qu'à l'accoutumée, avec une urine de couleur foncée en raison d'une présence de sang. Dans les cas graves, se manifestent des difficultés respiratoires ainsi que des troubles nerveux (tremblements, spasmes, coma...).

 

La dose toxique (c'est-à-dire la quantité d'aloès qu'un chien doit manger pour souffrir de tels symptômes) n'est pas connue avec exactitude. Le mieux est donc de lui interdire totalement d'en avaler. Cela vaut évidemment aussi pour l'aloe vera, et ce bien que cette dernière ait divers bienfaits pour la santé lorsqu'elle est bien utilisée.

Que faire si mon chien a mangé de l'aloès ?

Si jamais on surprend son chien en train de grignoter des feuilles d'aloès ou si on le soupçonne d'en avoir avalé, le mieux est de contacter aussitôt un vétérinaire (le sien si possible) ou éventuellement un centre antipoison. Ces derniers se chargent de prodiguer des conseils utiles pour limiter l'ampleur de l'intoxication : selon les cas, ils peuvent par exemple conseiller de faire vomir l'animal, de lui donner du charbon actif et/ou de l'emmener en urgence dans une clinique vétérinaire pour une prise en charge adaptée.

 

En fonction de la quantité d'aloès ingérée, le vétérinaire peut avoir à hospitaliser le chien pendant quelques jours : cela lui permet de stabiliser sa glycémie et de lui éviter une hypoglycémie potentiellement mortelle. En plus de cela, il se charge de traiter les autres symptômes éventuellement présents - notamment digestifs et urinaires - à l'aide de divers médicaments.

Dernière modification : 12/19/2022.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La liste des plantes toxiques
  2. Page 2 : L’acacia
  3. Page 3 : L’aglaonema
  4. Page 4 : L'aloe vera
  5. Page 5 : L’aloès
  6. Page 6 : L’allamanda
  7. Page 7 : L’amaryllis
  8. Page 8 : L’anthurium
  9. Page 9 : L'arum
  10. Page 10 : L’azalée
  11. Page 11 : Le bégonia
  12. Page 12 : Le brunfelsia
  13. Page 13 : Le buis
  14. Page 14 : Le cactus
  15. Page 15 : La clématite
  16. Page 16 : Le colchique
  17. Page 17 : Le croton
  18. Page 18 : Le cycas
  19. Page 19 : Le cyclamen
  20. Page 20 : Le dahlia
  21. Page 21 : Le dieffenbachia
  22. Page 22 : La digitale
  23. Page 23 : La dracaena
  24. Page 24 : L'euphorbe
  25. Page 25 : Le ficus
  26. Page 26 : Le fragon
  27. Page 27 : Le géranium
  28. Page 28 : Le gloriosa
  29. Page 29 : La glycine
  30. Page 30 : Le gui
  31. Page 31 : L'herbe à chat (cataire)
  32. Page 32 : L'hortensia
  33. Page 33 : Le houx
  34. Page 34 : L'if
  35. Page 35 : L'iris
  36. Page 36 : Le jasmin étoilé
  37. Page 37 : La jonquille
  38. Page 38 : Le laurier-cerise
  39. Page 39 : Le laurier-rose
  40. Page 40 : Le lierre
  41. Page 41 : Le lilas
  42. Page 42 : Le lys
  43. Page 43 : Le muguet
  44. Page 44 : Le narcisse
  45. Page 45 : L'oiseau de paradis
  46. Page 46 : L'oxalis
  47. Page 47 : Le philodendron
  48. Page 48 : Le poinsettia
  49. Page 49 : La renoncule
  50. Page 50 : Le rhododendron
  51. Page 51 : Le ricin
  52. Page 52 : Le spathiphyllum
  53. Page 53 : Le schefflera
  54. Page 54 : La tulipe
  55. Page 55 : Le yucca
  56. Page 56 : Les autres plantes toxiques