L'aloe vera est-il toxique pour le chien ?

Des aloe vera en pot

Toxique

 

Connu et apprécié depuis longtemps, l'aloe vera est une plante des régions chaudes, qui se reconnaît facilement à ses longues feuilles vertes, pointues et dotées de petites épines souples sur leurs bords. Il s'agit d'une plante succulente (que l'on appelle aussi « plante grasse ») : sa tige et ses feuilles épaisses et charnues sont capables de stocker de l'eau, ce qui lui permet de survivre dans des milieux arides. Il s'agit en fait d'une des espèces d'aloès, qui sont toxiques pour le chien.

 

Bien qu'on ne sache pas exactement d'où il est originaire, il est connu et cultivé au moins depuis l'Antiquité (3300 avant J.-C. - 476 après J.-C.), notamment en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. On le trouve désormais aussi en Asie, en Amérique, et même en Europe - en particulier sur le pourtour méditerranéen, où le climat est favorable à sa culture.

 

Si les bienfaits de l'aloe vera pour la santé ne sont plus à prouver lorsqu'il est bien préparé, il faut toutefois savoir qu'un chien risque de s'empoisonner gravement s'il croque directement cette plante.

Un aloe vera cultivé en intérieur
Un aloe vera cultivé en intérieur
Un aloe vera en spirale
Un aloe vera en spirale
Une feuille d'aloe vera coupée
Une feuille d'aloe vera coupée

Pourquoi l'aloe vera est-il toxique pour les chiens ?

Si l'aloe vera est toxique pour les chiens, c'est en raison de deux substances qu'il contient :

 

  • la saponine : présente dans toutes les parties de la plante, elle gêne le fonctionnement des cellules digestives et abîme les cellules du sang. Elle a aussi une action sur la glycémie, et pourrait d'ailleurs être utile pour le traitement du diabète, comme en témoigne l'étude intitulée « The Possible Role of Saponin in Type-II Diabetes- A Review » et publiée dans la revue Current diabetes studies en 2021. Toutefois, avalée en grande quantité d'un coup, elle risque de causer une hypoglycémie brutale et même potentiellement fatale ;

  • l'aloïne : il s'agit de l'un des principaux constituants de la sève d'aloe vera. Elle possède un puissant effet laxatif et irritant pour les intestins : une ingestion importante est donc susceptible de causer des diarrhées sévères, entre autres.

 

Ainsi, un chien peut s'intoxiquer en mangeant des feuilles et/ou une tige d'aloe vera, ou même juste en en léchant la sève.

Les symptômes d'intoxication d'un chien à l'aloe vera

Si un chien s'intoxique avec de l'aloe vera, divers symptômes sont susceptibles d'apparaître dans les heures qui suivent l'ingestion. On peut citer notamment :

  • des troubles digestifs, tels que des diarrhées, des vomissements ou une hypersalivation ;
  • une urine qui prend une couleur foncée ;
  • des difficultés respiratoires ;
  • des troubles nerveux, comme des tremblements, des spasmes musculaires, voire un coma.

 

La quantité d'aloe vera qu'un chien doit manger avant que de tels symptômes apparaissent n'est pas connue avec précision. Mieux vaut donc lui interdire totalement d'en avaler, et réagir sans attendre si on le suspecte d'en avoir avalé.

Que faire si mon chien a mangé de l'aloe vera ?

Si on surprend son chien en train de manger de l'aloe vera, ou si on le suspecte d'en avoir avalé, il est essentiel de ne pas perdre de temps même si aucun symptôme n'est encore présent, car l'état de l'animal peut très vite se dégrader. Or, plus la prise en charge est rapide, meilleures sont les chances de guérison.

 

Le mieux à faire est de contacter immédiatement un vétérinaire (si possible le sien) ou à défaut un centre antipoison pour animaux pour lui demander son aide. Le spécialiste se charge de donner des conseils utiles sur la meilleure façon de réagir en fonction de chaque situation. Le plus souvent, il conseille soit de faire vomir le chien, soit de lui faire manger du charbon actif. Tout dépend toutefois de la quantité d'aloe vera avalée, ainsi que du délai qui s'est écoulé depuis l'ingestion.

 

Une fois que cela est fait, il faut généralement se rendre rapidement dans une clinique vétérinaire, pour mettre en place un traitement approprié. Le plus souvent, le vétérinaire hospitalise le chien, notamment pour surveiller sa glycémie et s'assurer qu'il ne souffre pas d'hypoglycémie brutale. En parallèle, il cherche à limiter les dégâts sur les cellules sanguines et digestives, en lui administrant divers médicaments.

Peut-on utiliser du gel d'aloe vera pour son chien ?

Du gel d'aloe vera dans un bol

Autant l'aloe vera « brut » (c'est-à-dire la plante entière) est toxique, autant le gel que l'on extrait de ses feuilles ne présente aucun risque pour la santé et est même bénéfique, aussi bien pour les humains que pour les animaux - dont le chien.

 

Le gel d'aloe vera est une substance liquide translucide, située à l'intérieur des feuilles. Il se distingue de la sève, qui est elle toxique et a une couleur orangée : pour le récupérer, il faut donc commencer par éliminer cette dernière.

 

Une fois récolté, le gel s'utilise pur ou en mélange avec d'autres produits naturels, notamment pour prendre soin de la peau et des poils. Il possède en effet un fort pouvoir hydratant et régénérant : il est idéal pour lutter contre une peau ou un pelage sec et/ou en mauvais état. C'est d'ailleurs ce qui lui vaut d'être apprécié pour apaiser par exemple une brûlure ou un coup de soleil.

 

Le gel peut s'acheter dans des magasins spécialisés ou dans des pharmacies - pour humains ou pour animaux. On peut aussi l'obtenir soi-même si on cultive de l'aloe vera : il faut alors faire attention de bien enlever la sève, pour ne pas risquer que cette dernière contamine le gel et le rende toxique. Dans le doute, mieux vaut l'acheter déjà tout prêt.

Dernière modification : 01/23/2023.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La liste des plantes toxiques
  2. Page 2 : L’acacia
  3. Page 3 : L’aglaonema
  4. Page 4 : L'aloe vera
  5. Page 5 : L’aloès
  6. Page 6 : L’allamanda
  7. Page 7 : L’amaryllis
  8. Page 8 : L’anthurium
  9. Page 9 : L'arum
  10. Page 10 : L’azalée
  11. Page 11 : Le bégonia
  12. Page 12 : Le brunfelsia
  13. Page 13 : Le buis
  14. Page 14 : Le cactus
  15. Page 15 : La clématite
  16. Page 16 : Le colchique
  17. Page 17 : Le croton
  18. Page 18 : Le cycas
  19. Page 19 : Le cyclamen
  20. Page 20 : Le dahlia
  21. Page 21 : Le dieffenbachia
  22. Page 22 : La digitale
  23. Page 23 : La dracaena
  24. Page 24 : L'euphorbe
  25. Page 25 : Le ficus
  26. Page 26 : Le fragon
  27. Page 27 : Le géranium
  28. Page 28 : Le gloriosa
  29. Page 29 : La glycine
  30. Page 30 : Le gui
  31. Page 31 : L'herbe à chat (cataire)
  32. Page 32 : L'hortensia
  33. Page 33 : Le houx
  34. Page 34 : L'if
  35. Page 35 : L'iris
  36. Page 36 : Le jasmin étoilé
  37. Page 37 : La jonquille
  38. Page 38 : Le laurier-cerise
  39. Page 39 : Le laurier-rose
  40. Page 40 : Le lierre
  41. Page 41 : Le lilas
  42. Page 42 : Le lys
  43. Page 43 : Le muguet
  44. Page 44 : Le narcisse
  45. Page 45 : L'oiseau de paradis
  46. Page 46 : L'oxalis
  47. Page 47 : Le philodendron
  48. Page 48 : Le poinsettia
  49. Page 49 : La renoncule
  50. Page 50 : Le rhododendron
  51. Page 51 : Le ricin
  52. Page 52 : Le spathiphyllum
  53. Page 53 : Le schefflera
  54. Page 54 : La tulipe
  55. Page 55 : Le yucca
  56. Page 56 : Les autres plantes toxiques