L’acacia est-il toxique pour le chien ?

Un acacia aux fleurs blanches

Modérément toxique

 

Le mot « acacia » est ambigu, dans la mesure où il désigne aussi bien :

  • un genre d'arbres et d'arbustes (le genre Acacia) comprenant environ 1500 espèces, la majorité se trouvant en Australie ;
  • un arbre originaire d'Amérique du Nord, dont les fleurs forment des grappes et les fruits sont de grosses gousses.

 

Dans le langage courant, c'est du deuxième cas de figure dont il est généralement question. Cet arbre, appelé également robinier faux-acacia ou même simplement robinier (Robinia pseudoacacia), doit son nom au fait qu'il a longtemps été confondu avec des espèces du genre Acacia. Lui-même appartient pourtant à un genre différent.

 

L'acacia est apprécié dans les parcs et les jardins, en raison notamment de sa floraison abondante pendant l'été. On le trouve parfois aussi dans la forêt à l’état sauvage. Ses jeunes branches sont dotées d'épines ; ses racines restent peu profondes mais peuvent s'étendre dans un rayon de plus de 10 mètres autour du tronc. Résistant bien à la sécheresse et aux sols pauvres, il est considéré comme une espèce invasive dans divers pays où il a été introduit, notamment en Europe.

 

En plus de cet inconvénient, l'acacia est toxique pour un certain nombre d'animaux, notamment le chien.

Pourquoi l'acacia est-il toxique pour les chiens ?

L'acacia renferme différentes substances qui le rendent toxique lorsqu'il est ingéré : la robine, mais aussi la phasine ou encore certaines lectines. La première est la plus dangereuse : elle entraîne des troubles digestifs et nerveux pouvant aller jusqu'au décès. Ce sont surtout les chevaux qui y sont sensibles, mais les chiens peuvent eux aussi s'empoisonner s'ils en consomment beaucoup en peu de temps.

 

À l'exception des fleurs, qui elles sont comestibles aussi bien pour les chiens que pour les humains, toutes les parties de l'acacia contiennent ces substances et sont donc susceptibles de causer une intoxication lorsqu'elles sont ingérées : cela vaut notamment pour le bois, l'écorce, les racines, les feuilles et les graines.

 

Les symptômes d'intoxication d'un chien à l'acacia

L'acacia est surtout dangereux pour les chevaux, mais il n'en demeure pas moins toxique pour les chiens, notamment s'il est ingéré en quantité importante.

 

Comme souvent, une intoxication commence par des troubles digestifs plus ou moins sévères (notamment des coliques) dans les heures qui suivent l'ingestion. Puis, elle évolue vers des symptômes nerveux : des problèmes d'équilibre, une dilatation anormale des pupilles...

 

Si l'intoxication est grave, des dysfonctionnements cardiaques et/ou rénaux sont susceptibles d'apparaître dans les heures à jours qui suivent : le cas échéant, le pronostic vital de l'animal est engagé.

Que faire si mon chien mange de l'acacia ?

De manière générale, il est peu probable qu'un chien s'empoisonne gravement avec de l'acacia, car ce n'est pas une plante qui l'intéresse plus que cela.

 

Malgré tout, si jamais on le voit en train d'en manger ou si on le suspecte d'en avoir ingéré, mieux vaut contacter un vétérinaire (le sien de préférence) ou à défaut un centre antipoison pour animaux. Ces spécialistes se chargent de prodiguer des conseils utiles en fonction de la situation : par exemple, ils peuvent recommander de faire vomir l'animal, si l'ingestion est récente et si le chien n'a pas encore de symptôme. Si ce n'est pas possible, ils peuvent aussi conseiller de lui donner du charbon activé ou de l'emmener chez un vétérinaire pour réaliser un lavage gastrique. Tout dépend en fait de chaque situation et de la gravité d'intoxication.

 

Selon les cas, il faut ensuite l'emmener chez un vétérinaire, pour mettre en place un traitement visant à soulager ses symptômes. Le plus important est de limiter les dommages sur les reins et le coeur, qui sont susceptibles d'être fatals : pour cela, divers médicaments peuvent être administrés.

Dernière modification : 01/23/2023.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La liste des plantes toxiques
  2. Page 2 : L’acacia
  3. Page 3 : L’aglaonema
  4. Page 4 : L'aloe vera
  5. Page 5 : L’aloès
  6. Page 6 : L’allamanda
  7. Page 7 : L’amaryllis
  8. Page 8 : L’anthurium
  9. Page 9 : L'arum
  10. Page 10 : L’azalée
  11. Page 11 : Le bégonia
  12. Page 12 : Le brunfelsia
  13. Page 13 : Le buis
  14. Page 14 : Le cactus
  15. Page 15 : La clématite
  16. Page 16 : Le colchique
  17. Page 17 : Le croton
  18. Page 18 : Le cycas
  19. Page 19 : Le cyclamen
  20. Page 20 : Le dahlia
  21. Page 21 : Le dieffenbachia
  22. Page 22 : La digitale
  23. Page 23 : La dracaena
  24. Page 24 : L'euphorbe
  25. Page 25 : Le ficus
  26. Page 26 : Le fragon
  27. Page 27 : Le géranium
  28. Page 28 : Le gloriosa
  29. Page 29 : La glycine
  30. Page 30 : Le gui
  31. Page 31 : L'herbe à chat (cataire)
  32. Page 32 : L'hortensia
  33. Page 33 : Le houx
  34. Page 34 : L'if
  35. Page 35 : L'iris
  36. Page 36 : Le jasmin étoilé
  37. Page 37 : La jonquille
  38. Page 38 : Le laurier-cerise
  39. Page 39 : Le laurier-rose
  40. Page 40 : Le lierre
  41. Page 41 : Le lilas
  42. Page 42 : Le lys
  43. Page 43 : Le muguet
  44. Page 44 : Le narcisse
  45. Page 45 : L'oiseau de paradis
  46. Page 46 : L'oxalis
  47. Page 47 : Le philodendron
  48. Page 48 : Le poinsettia
  49. Page 49 : La renoncule
  50. Page 50 : Le rhododendron
  51. Page 51 : Le ricin
  52. Page 52 : Le spathiphyllum
  53. Page 53 : Le schefflera
  54. Page 54 : La tulipe
  55. Page 55 : Le yucca
  56. Page 56 : Les autres plantes toxiques