La détection d'infections nosocomiales par le chien

La détection d'infections nosocomiales par le chien

Le chien est capable de détecter l'infection à Clostridium difficile (C. difficile), une des pires maladies nosocomiales connues à ce jour.

 

Clostridium difficile est une bactérie que l'on trouve fréquemment dans la flore intestinale humaine et qui se montre parfaitement inoffensive chez la plupart des personnes en bonne santé. Toutefois, elle présente la particularité d'avoir développé une résistance aux antibiotiques, contrairement aux autres bactéries de nos systèmes digestifs. C'est ainsi qu'en cas de traitement prolongé d'un patient aux antibiotiques, en particulier s'il s'agit d'une personne vulnérable (une personne âgée, par exemple), Clostridium difficile profite de l'élimination de ses congénères pour proliférer dangereusement dans l'organisme.

 

L'infection qui en découle se traduit par une diarrhée, de la fièvre, des nausées, des crampes intestinales, et peut même aboutir à la mort du patient si elle n'est pas traitée à temps. Elle est d'autant plus redoutable qu'elle est extrêmement contagieuse.

 

Pour pouvoir lutter contre l'infection et limiter sa propagation, il faut être en mesure de la détecter à un stade précoce chez les sujets atteints : c'est là que l’odorat du chien intervient. Les selles des patients infectés par la bactérie ont en effet une odeur caractéristique que même un humain peut percevoir. Les compétences olfactives des canidés étant bien meilleures que celles des hommes, des médecins ont eu l'idée d'entraîner des chiens à détecter la maladie dans les selles des sujets potentiellement atteints. Le taux de réussite d'un tel dépistage avoisine les 95%.

 

Mais les prouesses olfactives des chiens ne s'arrêtent pas là, puisque ces derniers sont même capables - quoi qu'avec un taux de réussite un peu moindre - de détecter la maladie en reniflant directement les patients infectés. Ces résultats donnent donc bon espoir de pouvoir lutter contre cette infection qui fait des ravages dans les hôpitaux et les maisons de retraite.

Dernière modification : 19/12/2020.

Commentaires sur cet article

Super article, MERCI BEAUCOUP ! Je suis une des deux bénéficiaires de chien d'assistance pour personne diabétique (Association ACADIA). Je me permets de vous poster ce témoignage pour les personnes ayant des question. Je suis diabétique de type 1 depuis 14ans. Lors de ces années de diabète j'ai fais 10 comas hypoglycémiques dont le dernier a bien failli m'être fatal (+ de 6h dans le coma). Les médecins m'ont dit que j'avais eu beaucoup de chance de m'en être sortie sans séquelles. Mais il ne fallait plus que ça m'arrive. Donc Talou (ma chienne d'assistance) m'aide au quotidien ! C'est mon ange gardien ! Cette enquête britannique je vais la rechercher je suis curieuse de voir ce qu'il en dise. Pour ma part Talou a un taux de réussite que j’estimerais à 95-98% et pourtant je ne l'ai que depuis juin 2018. Mais avoir Talou dans ma vie a tout changé ! Depuis que je l'ai mon Hba1C qui était au mois d'Avril 2018 à 9.8 et au mois d'Août 2018 à 7.8. Je suis toujours à l'heure actuelle à ce taux. Je fais également 2 fois moins d'insuline qu'avant. Donc voilà je voulais juste vous faire part de mon parcours. Encore MERCI pour cet article !

   
Par Fruchet Manon