Laver son chien : pourquoi, comment, et combien de fois ?

Une femme lave son chien avec du savon

Contrairement aux chats, les chiens ne sont pas toujours très propres ni très soigneux. En particulier, ils ne font pas de toilette approfondie plusieurs fois par jour.


Pour autant, force est de constater qu'ils ne se salissent pas autant que les humains, malgré le fait qu'ils ne se douchent pas tous les jours. Ils peuvent néanmoins finir par ne plus être bien propres, en particulier s'ils passent beaucoup de temps en extérieur. 


Faut-il donc laver son chien de temps à autre ? Si oui, quand doit-on le faire, et quels produits faut-il utiliser ? Quelles sont les règles à respecter pour que tout se passe au mieux ?

Faut-il laver son chien ?

Un petit chien tout sale après avoir joué dans la boue

Les chiens se salissent moins vite que les humains, car leur pelage fait office de manteau naturel : généralement dense et imperméable, il retient peu les poussières et saletés, qui finissent par tomber d'elles-mêmes ou à l'occasion par exemple d'un brossage. On parle d'ailleurs parfois de « pelage autonettoyant ». De fait, même s'ils passent beaucoup de temps dehors - y compris sous la pluie ou dans la boue -, nos compagnons n'ont pas forcément besoin d'être lavés.

 

Toutefois, le pelage ne suffit pas toujours à garder un chien propre. C'est vrai en particulier s'il est peu dense (voire inexistant) et/ou si l'exposition à des éléments salissants est trop importante. Dans ce cas, les saletés s'accumulent et finissent par irriter la peau. À terme, elles peuvent même causer des infections, car elles constituent de vrais nids à microbes.

 

Un bain et l'utilisation d'un produit adapté (shampoing ou savon) permet d'éliminer les poussières et saletés ainsi que de nettoyer la peau et le pelage avant qu'ils ne soient abîmés - ou de les soulager s'ils sont déjà sujets à des irritations, des démangeaisons ou des maladies cutanées.

Dans quels cas faut-il laver son chien ?

Une femme rince la patte d'un chien

Laver son chien s'avère particulièrement utile dans différentes situations :

  • après une sortie très salissante, par exemple s'il rentre couvert de sable ou de boue ;
  • après une baignade en mer ou dans une piscine, pour éliminer le sel ou le chlore ;
  • si sa peau et/ou son pelage sont anormalement sales, malgré le brossage ;
  • après une exposition à un produit dangereux et/ou toxique ;
  • à l'approche d'une exposition canine, pour qu'il soit le plus beau possible.

 

Au-delà de ces différents cas de figure, il est utile dans tous les cas de donner un bain à son chien de temps en temps (généralement tous les quelques mois), ne serait-ce que pour donner un petit coup de neuf au pelage.

 

Il faut veiller toutefois à ne pas le laver sans raison : comme pour un humain, des bains trop fréquents risqueraient d'abîmer sa peau et/ou ses poils - en particulier si on utilise du shampoing ou du savon.

 

Par ailleurs, il ne faut pas laver un chien qui présente des symptômes de maladie cutanée (peau grasse, démangeaisons, irritations, boutons, rougeur...) dont on ne connaît pas l'origine. En effet, on risquerait alors de faire disparaître certains signes cliniques, et donc de fausser le diagnostic. Mieux vaut d'abord appeler un vétérinaire et lui demander son avis.

 

 

 

Avec quoi laver un chien ?

Pour laver son chien de la meilleure façon possible, encore faut-il avoir à sa disposition les bons produits (shampoing, savon, démêlant...) et accessoires (brosse, bassine ou baignoire, serviette, gant de toilette...).

Les produits pour laver un chien

Deux flacons de shampoing et savon

Si le pelage est très sale ou si l'on souhaite réaliser un nettoyage en profondeur, le mieux est d'utiliser un shampoing pour chien classique, et de rincer après l'application : c'est le plus efficace. Si par contre il n'est pas très sale et/ou qu'on souhaite le laver sans avoir besoin de le rincer, il est possible d'utiliser un shampoing sec spécialement conçu pour la gent canine.

 

Dans certains cas bien particuliers, on peut doucher son chien avec des produits du quotidien : du bicarbonate de sodium, du savon de Marseille, du vinaigre de cidre... Ce n'est toutefois pas recommandé sur le long terme, car ils risquent d'irriter la peau. Quant aux produits ménagers comme le liquide vaisselle, ils ne conviennent pas du tout.

 

Si le pelage de l'animal est sujet aux noeuds, le mieux est d'opter pour un shampoing faisant également office de démêlant et/ou d'utiliser carrément un démêlant à part.

 

Dans tous les cas, il faut opter pour un produit spécialement conçu pour la gent canine, et bannir les shampoings, savons et démêlants pour humains - même ceux qui sont adaptés aux enfants. En effet, la peau des chiens est plus sensible que la nôtre, de sorte que même un shampoing pour humains très doux est trop agressif et risque de causer des problèmes cutanés - notamment un dessèchement et/ou des irritations.

Les accessoires pour laver un chien

Des accessoires de bain sur un fond blanc

Pour être en mesure de laver correctement un chien, il ne suffit pas de choisir les bons produits : il faut également disposer de certains accessoires.

 

On a ainsi besoin notamment :

  • d'une brosse, pour nettoyer un peu le pelage avant le bain puis le démêler après ;
  • éventuellement, d'un gant de toilette très doux, pour frotter la peau et le poil ;
  • d'une serviette, d'un peignoir et/ou d'un sèche-cheveux, pour le sécher après.

 

En dehors de la serviette et du gant, mieux vaut utiliser des accessoires spécialement conçus pour la gent canine. En effet, leurs équivalents pour humains sont généralement inadaptés pour les animaux : la brosse peut abîmer le pelage si elle est mal choisie, le sèche-cheveux risque d'être trop chaud et/ou trop bruyant, tandis que le peignoir a toutes les chances de n'avoir ni la bonne coupe ni la bonne taille.

 

Se pose aussi la question du contenant dans lequel donner le bain à son chien. Si ce dernier est de petite taille, on peut se contenter par exemple d'un évier, d'un lavabo, d'une douche ou d'une bassine. Dans le cas contraire, mieux vaut opter pour une baignoire, un grand bac ou une piscine gonflable. Quoi qu'il en soit, si le contenant risque d'être glissant une fois mouillé, il est judicieux de se procurer un revêtement anti-dérapant, ou à défaut de placer une serviette de bain au fond.

 

On peut aussi laver directement son animal dans le jardin si l'on en possède un, à condition toutefois de ne pas utiliser de shampoing ou d'autres produits, qui sont souvent nocifs pour l'environnement.

Comment bien laver son chien ?

Une fois que l'on a rassemblé tout le nécessaire pour donner un bain à son chien, les choses sérieuses commencent...

 

Voici alors la meilleure manière de procéder, du moins dans le cas général.

Avant le bain

Une femme brosse un Berger Blanc Suisse dans le jardin

Avant de lui donner un bain, il est important de brosser son chien. En effet, cela permet de faciliter le lavage et de rendre le shampoing plus efficace en enlevant une partie des noeuds, en retirant toutes sortes de poussières et saletés, ainsi qu'en éliminant les poils morts. S'il a les poils courts voire ras, quelques rapides coups de brosse suffisent ; dans le cas contraire, il est généralement nécessaire d'y passer un peu plus de temps.

 

Par ailleurs, un chien qui n'est pas encore habitué aux bains pourrait avoir peur de l'eau qui coule et des éclaboussures. On peut réduire ce problème en remplissant le bac ou la baignoire en amont, en son absence. Nul besoin toutefois de remplir totalement : il faut simplement qu'une fois dedans, l'animal ait de l'eau jusqu'au milieu des pattes. Il convient par contre de vérifier avec la main que la température n'est ni trop chaude ni trop froide : l'eau doit être tiède et agréable.

Pendant le bain

Un petit chien dans une bassine en train de prendre un bain

Une fois que le chien est bien brossé et que le bac (ou la baignoire) contient de l'eau à la bonne température, on peut commencer le bain à proprement parler.

 

Il convient pour cela d'y faire rentrer l'animal, puis de mouiller doucement son pelage. S'il n'a pas spécialement peur du jet d'eau, on peut utiliser directement ce dernier, en veillant simplement à ce qu'il soit peu puissant. Dans le cas contraire, mieux vaut utiliser un petit récipient ou ses mains pour récupérer l'eau du bac et la verser délicatement sur lui.

 

Quoi qu'il en soit, on commence par les pattes et la queue, puis on remonte jusqu'au ventre, au poitrail, au dos et au cou. Par contre, il convient d'éviter la tête, trop sensible.

 

Une fois que le pelage est bien mouillé, on peut passer au shampoing. Le modus operandi est le même que pour un humain : on l'applique sur le pelage humide, et on malaxe avec les mains et/ou un gant pour bien le répartir sur la peau et les poils. Mieux vaut éviter là aussi la tête - et en particulier les yeux, les oreilles et le nez, qui sont des organes sensibles.

 

Enfin, il ne reste plus qu'à rincer le chien à l'eau tiède, après avoir laissé le shampoing agir pendant quelques minutes. Cette fois, mieux vaut commencer par le haut (toujours en évitant la tête) et redescendre jusqu'aux pattes. Si le pelage est sujet aux noeuds et aux poils morts, on peut en profiter pour le démêler à l'aide d'un peigne.

Après le bain

Une femme sèche un Chihuahua avec une serviette bleue

Une fois le bain terminé, le chien s'ébroue en général spontanément. Il élimine déjà ainsi une bonne partie de l'eau de son pelage, mais ce n'est pas suffisant : il faut le sécher complètement. Cela permet de limiter le risque non seulement qu'il prenne froid, mais aussi qu'il développe des infections - notamment au niveau des oreilles (otites) ou des pieds (mycoses).

 

Le plus simple est d'utiliser une serviette. Il faut la passer sans frotter, et dans le sens du poil pour éviter de créer des noeuds. Une attention particulière doit être portée à l'intérieur des oreilles et à l'espace situé entre les doigts, qui retiennent facilement l'eau et peuvent être sujets à des infections s'ils restent humides.

 

Il est possible aussi de sécher son chien à l'aide d'un sèche-cheveux, si cet appareil ne lui fait pas peur. Par contre, pour ne pas le brûler, il faut faire attention à choisir une température basse, à toujours le garder à au moins 10 cm de sa peau et à ne jamais le tourner vers son visage. Pour réduire le risque de problème, on peut investir dans un sèche-cheveux pour chien : un tel objet présente l'avantage d'être moins chaud et de faire moins de bruit que son équivalent pour les humains.

 

Quelle que soit la méthode retenue, le séchage est globalement plus efficace si l'on brosse le pelage en parallèle.

Que faire si mon chien ne se laisse pas faire ?

Un homme en train de laver son chien

Un chien qui n'est pas habitué aux bains a des chances de ne pas apprécier beaucoup l'expérience, voire de tenter de s'échapper.

 

Le mieux à faire est alors de le rassurer en lui parlant doucement : ainsi, son attention est moins portée sur le bain à proprement parler. En revanche, il serait contre-productif de s'énerver ou de le gronder, car cela ne ferait que le rendre encore plus mal à l'aise.

 

Y aller très progressivement est aussi un bon moyen d'éviter qu'il ne soit trop angoissé : mouiller ses pattes avec un peu d'eau à quelques reprises, puis passer au reste du corps, ensuite au shampoing, et enfin au rinçage. S'il se montre inquiet à un moment donné, mieux vaut rester un peu plus longtemps sur l'étape en cours et attendre qu'il soit calmé avant de passer à la suivante - tout en continuant de lui parler gentiment pour le rassurer.

 

S'il est très agité et ne se laisse pas manipuler - voire tente de sortir du bain -, on peut se faire aider d'une autre personne, qui le maintient doucement en place pendant que l'on s'occupe du lavage en tant que tel. Pour autant, l'idée n'est pas de le contraindre ni de l'immobiliser, mais simplement de le tenir délicatement pour qu'il soit plus enclin à rester tranquillement en place.

 

On peut aussi le féliciter voire le récompenser après chaque étape - par exemple avec une friandise. De cette façon, il en garde une impression positive et se montre plus conciliant la fois suivante.

 

Si tout cela ne suffit pas et qu'il semble vraiment très mal à l'aise, mieux vaut ne pas insister et en rester là : continuer à tout prix risquerait de lui causer un traumatisme et donc d'aggraver les choses. Il est préférable de retenter l'expérience une autre fois, quitte à demander entretemps des conseils à un vétérinaire ou un toiletteur professionnel.

Le cas particulier des chiots

Une femme lave un chiot Labrador dans une baignoire

Même si les propos précédents valent globalement pour tous les chiens, il existe tout de même certaines particularités dans le cas d'un chiot. En effet, un chiot a une peau et un pelage encore fragiles : il convient donc de redoubler de vigilance lorsqu'on lui donne un bain, pour éviter de les abîmer.

 

Ainsi, il faut :

  • éviter de le laver avant l'âge de trois mois, sauf urgence absolue (par exemple s'il est vraiment très sale ou si son pelage est couvert d'une substance dangereuse) ;
  • faire attention à ce que l'eau soit assez chaude, car il est sensible au froid ;
  • n'utiliser que du shampoing spécialement conçu pour les chiots, voire aucun shampoing du tout ;
  • ne pas utiliser de gant, car cela serait trop abrasif pour sa peau fragile ;
  • veiller à bien le sécher après le bain, pour retirer toute l'humidité de son pelage.

 

Si l'on respecte ces conseils, il est tout à fait possible de laver un chiot de temps en temps. C'est même plutôt une bonne chose de le faire, car cela permet de l'habituer aux bains tant qu'il est encore petit : il est alors d'autant moins enclin à s'y montrer réfractaire une fois adulte. Cela étant, il convient là aussi de bien les espacer : pas plus d'une poignée de fois par an, sauf si son pelage nécessite des soins particuliers.

Conclusion

Si le brossage est l'opération la plus courante pour entretenir le pelage d'un chien, ce n'est pas la seule : il convient également de lui donner des bains plus ou moins régulièrement. Le procédé est très simple : mouiller le pelage, appliquer du shampoing, laisser agir, rincer et sécher. Il convient toutefois d'utiliser systématiquement un shampoing spécialement dédié à la gent canine, au risque d'irriter sa peau avec un produit inapproprié.

 

Dans la plupart des cas, les bains se passent bien. Si malgré tout on ne sait pas comment s'y prendre ou si on a un animal particulièrement récalcitrant, il ne faut pas hésiter à solliciter l'aide d'une seconde personne, ou même emmener son chien chez un toiletteur pour chien professionnel. C'est d'ailleurs l'occasion d'apprendre auprès d'un expert les bons gestes à adopter, afin d'être capable d'agir ensuite au mieux par soi-même.

Dernière modification : 02/01/2024.

Discussions sur ce sujet

Comment laver mes petits chiots?

Bonsoir à tous, Mes petits chiots auront un mois la semaine prochaine, j’aimerais savoir comment les laver. Le...

Comment laver un chien ?

Bonjour tout le monde! J’ai un Chow chow, il a 6 ans, je n'ai que rarement lavé mon chien car il a extrêmement...

Laver la tête de son chien...

Je voulais demander comment les autres font- Voila, la saison de chasse à commencé et souvent mes trois chiens...

Poser une question
Chatsdumonde.com

Vous aimez aussi les chats ?