La recherche utilitaire avec un chien

L'odorat des chiens et leur intelligence leur permettent de rendre service pour le bien de la communauté. Les pompiers, les douanes, la gendarmerie ont ainsi des brigades cynophiles, constituées de chiens capables de détecter de la drogue, des explosifs ou des personnes disparues. La recherche utilitaire est apparue en s'inspirant des prouesses réalisées par les chiens dans ces domaines.


Peu connue des cynophiles, elle fait pourtant partie du panel de disciplines canines proposées par la Société Centrale Canine, qui organise diverses manifestations et concours centrés sur cette pratique. La recherche utilitaire met à contribution l'odorat du chien pour retrouver une personne égarée. Le chien doit suivre sa piste en retrouvant des objets disséminés dans un certain périmètre.

Page 1 :
Présentation de la recherche utilitaire

Déroulement d'une épreuve de recherche utilitaire

Le principe d'une recherche utilitaire est simple : un individu s'égare volontairement en s'éloignant du chien à hauteur de 750 à 2.000 mètres, que ce soit en milieu rural ou urbain. Le chien, après avoir flairé un objet détenu par cette personne, part à sa recherche en suivant approximativement le même chemin. 

Avant la recherche 

La personne jouant le rôle de l'égaré doit, en chemin, suivre quelques règles pour complexifier la recherche. Plus précisément, elle doit :

  • laisser échapper des objets de nature diverse ;
  • longer une ou des routes à faible circulation ;
  • passer par des endroits aussi variés que possible, tels que des chemins, sentiers, prés, hameaux et villages ;
  • franchir des obstacles et difficultés, comme des carrefours, espaces boisés, buissons et fossés ;
  • fouler divers types de sols, comme de l'herbe, de la terre, de goudron, du ciment... ;
  • se cacher au bout du tracé, pour que le chien ait besoin de la découvrir.

 

La trace laissée par le complice ne doit pas être insurmontable pour le chien. Néanmoins, elle doit le conduire à prendre des décisions pour progresser vers son objectif.

 

Une fois que la trace a été "posée", le chien ne part pas tout de suite à la recherche de l'individu. En effet, pour complexifier la recherche, un certain temps d'attente doit être respecté entre la pose de la trace et le début de la recherche. Ce temps d'attente, appelé âge du parcours ou temps de refroidissement, est compris entre 1h30 et 4h. Une fois les conditions réunies et après les présentations d'usage au juge, la recherche peut débuter.

Pendant et après la recherche

La recherche proprement dite commence par le signalement de la disparition par un "témoin". Ce témoin devra répondre à quelques questions permettant au maître de connaître :

  • les circonstances de la disparition ;
  • une zone, de taille variable en fonction du niveau, dans laquelle a été aperçue la personne à retrouver.

 

L'enquête est, dans tous les cas, d'une durée inférieure à 5 minutes. Une fois celle-ci terminée, le chien est mis en présence d'un objet porté par la personne disparue, que l'on appelle objet référent. La recherche peut ainsi démarrer. Elle dure, en fonction du niveau, entre 30min et 1h30.

 

Un juge de la Société Centrale Canine assiste à la recherche, accompagné d'un commissaire qui connaît le tracé de la piste ainsi que l'emplacement des objets. Leur présence ne devant pas perturber le chien, ils sont positionnés à distance. Le juge a pour rôle de veiller à ce que la recherche se déroule de manière régulière. À la fin de l'épreuve, il sera chargé d'attribuer une mention au chien en l'apposant sur son carnet de travail. 

 

La mention décernée au chien ayant retrouvé la personne disparue est fonction du nombre d'objets retrouvés. Le juge a le choix parmi les mentions suivantes :

  • Excellent : la personne recherchée est trouvée, et trois objets au minimum sont ramenés par le chien ;
  • Très bon : la personne recherchée est trouvée, et deux objets sont ramenés par le chien ;
  • Bon : la personne recherchée est trouvée, et le nombre d'objets ramenés par le chien est de 0 ou 1 ;
  • Assez bon : la personne recherchée n'a pas été trouvée, mais le chien est parvenu à ramener au moins trois objets ;
  • Sans mention : la personne recherchée n'a pas été trouvée, et le chien a ramené moins de trois objets.

 

Pour pouvoir passer en classe supérieure, le chien doit avoir obtenu deux mentions "Excellent" dans la classe dans laquelle il se trouve. Pour le brevet, seule une seule mention "Excellent" suffit pour passer en classe I.

 

Dans le cas d'une mention "Assez bon" ou "Sans mention", le juge indique sur le rapport de jugement la distance effectuée par l'équipe ainsi que le nombre d'objets relevés. Dans la mesure du possible, il sera proposé à l'équipe de terminer le tracé en guise d'entraînement.

Les niveaux de difficulté en recherche utilitaire

La recherche utilitaire comprend quatre niveaux. Le brevet correspond au niveau le plus facile, le niveau 3 étant le plus ardu. Chaque palier présente des spécificités au niveau du parcours et/ou du nombre d'objets à trouver. 

 

Le brevet

Le brevet est le premier niveau, celui qui permet d'initier le chien à la recherche utilitaire. Un parcours de recherche utilitaire dans cette catégorie est régi par les règles suivantes :

  • taille du parcours : 700 m ;
  • taille de l'aire de départ : 300 m² ;
  • âge du parcours : 1h30 ;
  • nombre d'objets disséminés : 5 ;
  • matériau des objets disséminés : tissu ;
  • taille des objets disséminés : supérieure à un mouchoir ;
  • position des objets disséminés : au sol et perdus dans le foulement ;
  • durée de la recherche utilitaire : 30min.

 

Épreuve de recherche utilitaire classe I

Si le brevet est à la recherche utilitaire ce qu'une préface est à un livre, la classe I est donc le premier chapitre du livre, là où les choses sérieuses commencent. La difficulté se corse, le tracé est plus exigeant et passe par des chemins plus variés. C'est à partir de ce niveau que le complice peut disposer un objet suspendu à 50cm du sol.

 

Voici les caractéristiques précises d'une épreuve de recherche utilitaire de classe I :

  • taille du parcours : 1.1 km ;
  • taille de l'aire de départ : 800 m² ;
  • âge du parcours : 2h ;
  • nombre d'objets disséminés : 5 ;
  • matériau des objets disséminés : 3 en tissu, 1 en cuir et 1 en carton ;
  • taille des objets disséminés : supérieure à un mouchoir ;
  • position des objets disséminés : 4 au sol et perdus dans le foulement, 1 suspendu (50cm du sol) ;
  • durée de la recherche utilitaire : 45min.

Épreuve de recherche utilitaire classe II

La classe II introduit la présence d'objets cachés dans le parcours, ce qui va obliger le chien à être encore plus concentré.

 

Les épreuves de cette classe présentent les caractéristiques suivantes :

  • taille du parcours : 1.5 km ;
  • taille de l'aire de départ : 1500 m² ;
  • âge du parcours : 2h30 ;
  • nombre d'objets disséminés : 5 ;
  • matériau des objets disséminés : 2 en tissu, 1 en cuir, 1 en carton, 1 en plastique ou bois ;
  • taille des objets disséminés : supérieure à un mouchoir ;
  • position des objets disséminés : 3 au sol et perdus dans le foulement, 1 suspendu (50cm du sol) et 1 au sol nettement caché ;
  • durée de la recherche utilitaire : 1h. Une marge de 10% supplémentaire peut être accordée.

 

Épreuve de recherche utilitaire classe III

L'ultime niveau en recherche utilitaire n'apporte pas de difficultés supplémentaires par rapport au niveau précédent. Cependant, l'âge du parcours est considérablement allongé, tout comme la taille du parcours.

 

Plus précisément, les épreuves de recherche utilitaire de classe III présentent les caractéristiques suivantes :

  • taille du parcours : 2 km ;
  • taille de l'aire de départ : 2000 m²
  • âge du parcours : 4h ;
  • nombre d'objets disséminés : 5 ;
  • matériau des objets disséminés : 2 en tissu, 1 en cuir, 1 en carton, 1 en plastique ou bois ;
  • taille des objets disséminés : supérieure à un mouchoir ;
  • position des objets disséminés : 2 au sol et perdus dans le foulement, 1 suspendu (50cm) et 2 au sol nettement cachés ;
  • durée de la recherche utilitaire : 1h15. Une marge de 10% supplémentaire peut être accordée.

 

Certaines épreuves de classe III sont sélectives pour le championnat de France. Elle est désignée sélective si :

  • quatre chiens au minimum sont présentés à l'épreuve ;
  • elle a été désignée comme telle lors de la saisie du calendrier.

 

Si un chien décroche la mention "excellent" lors d'une épreuve sélective, il se voit remettre un Certificat d'Aptitude au Championnat de Travail (CACT).

La recherche utilitaire est elle différente du pistage français?

Le pistage français est une discipline canine dans laquelle le chien doit rester le nez collé au sol, à la recherche de la moindre odeur pouvant le maintenir sur sa piste. De plus, il marque les objets qu'il trouve en s'asseyant devant son maître, et ce dans un temps imparti. De plus, il est nécessaire que l'objet ne soit pas mâchouillé par le chien. Le pistage français est très codifié, et le parcours suivi par le chien doit être précis. Un barème de notation permet au chien d'être noté sur 100 en fonction de sa performance évaluée sur plusieurs critères : le rapport de l'objet, la tenue de piste, le tempérament/l'allure et l'obéissance.

 

La recherche utilitaire, quant à elle, se concentre sur l'objectif final : retrouver une personne disparue à l'aide de son odeur de départ. Que le chien lève la tête, suive une fausse piste pour finalement rebrousser chemin ou mâchouille un objet trouvé n'a pas d'importance. Il doit retrouver l'individu porté disparu, le plus rapidement possible, tout en trouvant un maximum d'objets sur sa route. Le parcours est, en recherche utilitaire, beaucoup plus long et moins codifié. Si le chien ne suit pas exactement le chemin emprunté par la personne disparue, ce n'est pas sanctionné.

Page 1 :
Présentation de la recherche utilitaire
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager :  

Commentaires sur cet article

bonjour
le conseil que je peut vous donnez ( je suis moi même un débutant dans la discipline . . . c'est de ne pas hésiter a aller voir des concours( voir même plusieurs ) afin de se faire une idée cela permet aussi de se faire des contact et bien souvent plusieurs avis pertinents car la plus part des personnes ne sont pas avare d'infos j'ai participé a mon premier concours a chambord mais avant je suis allé en voir afin de vraiment assimiler un max de chose le virus est belle et bien la , donc un secret c'est de bouger d'aller voir ...cela permet de constater tout le travail a faire ( et c'est enorme ...surtout sur soit ) et de pouvoir s'entrainer dans des clubs

sinon sur le site de la CUN les club y sont inscrit

   
Par FABRICE

Bonjour,

Je viens de commencer cette discipline avec mon chien bouvier australien et une amie travaille avec son oldde english bulldogge. Ils se débrouillent bien mais l'amie avec qui je pratique et moi sommes totalement amatrice dans ce travail et aurions besoin d'être coachées par un club et des "pro". Existe-t-il un responsable de région ou un club dans le 74 ou à la rigueur le 01?
Merci par avance de votre réponse et bonne journée.
Gaby

0    0
Par sherkahn

Bonsoir, non pas de vidéo de disponible pour l'instant. Vous pouvez prendre contact avec le coordinateur de région au 0614413969.

0    0
Par club.canin.etampes

Je suis depuis peu propriétaire d'une chienne Bouvier Bernois de 6 mois et ai découvert cette discipline par le biais d'internet et de forums sur les Bouviers. Auriez vous des vidéos sur le RU pour que je me fasse une idée du travail? J'habite près de Montpellier, y a t-il une école dans le coin ? Merci pour vos réponses et bonne journée.
Cathy

0    0
Par capdet

Sommaire de l'article

Discussions sur ce sujet