Comment éduquer et préparer un chien à une exposition canine ?

Comment éduquer et préparer un chien à une exposition canine ?

Lorsque l'on souhaite présenter son chien à un concours de beauté ou confirmer le pedigree de son chien, il est bien sûr essentiel de se préparer. La préparation demande parfois beaucoup de travail afin que le chien paraisse à son avantage, tant au point de vue de son physique que de son caractère.

Partager
 

L'éducation d'un chien d'exposition

Lors d’une exposition canine, il y a deux phases : l’examen en station et l’examen en action, qui se fait au pas ou au trot. Pour présenter un chien avec toutes les chances de succès, il est nécessaire de l’entraîner à passer ces deux épreuves.

 

Ainsi, il y a trois comportements qu'un chien d'exposition doit apprendre à bien exécuter : marcher, se présenter et être examiné.

La marche

La marche implique de se déplacer à la bonne vitesse et dans la bonne position sans tirer sur la laisse, afin que le juge puisse évaluer la façon dont le chien se déplace. La laisse du chien doit d'ailleurs être correctement placée, c'est-à-dire bien derrière les oreilles et non pas sur l'encolure.

 

L'allure d'un chien d'exposition semble être un comportement simple. Pourtant, il ne s'agit pas de promener le chien. Ce dernier doit marcher à une certaine vitesse, dans un espace spécifique par rapport au corps de son présentateur. Il ne faut pas que le chien tire sur la laisse, et il ne doit pas non plus se faire traîner. En outre, durant l'exercice, l'animal doit garder la tête droite. 

 

Par ailleurs, il est important d’habituer le chien à évoluer sur des terrains différents, comme du gazon ou du béton. 

Se présenter 

Se présenter signifie que le chien doit être capable de rester immobile lorsque c’est nécessaire (les chiens de petite taille doivent même être présentés sur une table), afin que le juge puisse l'observer et se faire une opinion sur l'apparence de l'animal quand il est statique.

Être examiné

Au cours d'une exposition canine, le juge constate l'intégrité sexuelle du mâle en touchant les testicules. Il contrôle également les dents du chien et son éventuel tatouage dans l'oreille ou sur la cuisse, selon la race du chien. Il est donc indispensable d'habituer le chien à se laisser manipuler sans réagir, d'abord par le maître, puis par un étranger. Un chien ayant un comportement dangereux peut être disqualifié.

 

Ainsi, pour pouvoir prendre part à des concours de beauté, le chien doit être à l'aise et confiant avec les inconnus. Cela nécessite de l'habituer le plus tôt possible, en intégrant par exemple durant les séances d'entraînement quotidiennes, au fait de se faire toucher, d'ouvrir la gueule pour l'examen des dents ou, surtout si c'est un mâle dominant, de se faire palper les testicules. S'il s'agit d'un chien de petite taille, comme un Pékinois ou un Bichon Maltais, le juge peut le soulever, et il faut donc l'habituer également à cela.

 

Une fois que le chien est à l'aise avec les manipulations par son propriétaire, celui-ci peut demander à ses amis de faire la même chose, afin de se rapprocher le plus possible des conditions réelles des expositions canines.

La préparation mentale du chien d'exposition

Avant d'avoir un chien qui est un parfait représentant de sa race dans les expositions canines, il faut avant tout que le chien apprécie son « travail ». En effet, une partie de ce qui fait le succès d'un chien est l'art de se présenter. Un chien d'exposition doit être capable de performer et d'avoir l'air d'aimer ça.  

 

Ainsi, une part de ce succès repose sur la relation du chien avec la personne qui le présente. Pour qu'il apprécie ce qu'il fait et se sente à l'aise et détendu sur le ring, le chien doit avoir un lien ou une relation solide avec son présentateur, qu'il s'agisse de son éleveur canin, de son maître ou d'un handler professionnel

 

Pour cela, les techniques de renforcement positif peuvent être utilisées. En effet, ces méthodes d'entraînement mettent l'accent sur ce que le chien fait de bien et sur l'encouragement, plutôt que sur la punition du chien. Cela lui permet de se sentir en confiance et en sécurité, et donc de se détendre.

 

La méthode la plus souvent employée pour dresser et entraîner un chien aux différents comportements à adopter lors des expositions canines est l’entraînement au clicker. Un clicker est un générateur de bruit mécanique, mais il est aussi possible d'utiliser un mot marqueur verbal. Beaucoup d'entraîneurs utilisent simplement « oui » ou « bien ». Si le maître opte pour un marqueur verbal, il est important que celui-ci ne soit pas confondu avec un autre ordre, et qu'il soit toujours utilisé sur le même ton de voix. 

 

Par ailleurs, un chien pas ou insuffisamment entraîné est souvent intimidé ou stressé par l’ambiance créée par les visiteurs et les bruits continuels (jappements, annonces au micro, chariots, cages en fer souvent peu stables, etc.). Il est donc important de l'habituer et de le rassurer pour que l'exposition se passe au mieux. 

 

Ainsi, même si le chien passe les Tests d'Aptitudes Naturelles (TAN), propres à chaque race de chien et instaurés afin de contrôler la résistance du chien au stress, sa sociabilité, sa stabilité, son courage et son aptitude au travail, il faut également songer à le préparer aux situations qu'il aura à affronter durant ces épreuves, et lui apprendre à ne pas être distrait par les autres chiens. 

La préparation physique du chien d'exposition

Faire faire du sport à son chien est nécessaire pour qu'il développe une musculature bien répartie, ferme et puissante. Il faut veiller à pratiquer des exercices adaptés à l'âge et à la race du chien, et travailler de manière progressive. Le trot, l'entraînement sur un tapis roulant dont on peut régler la vitesse ainsi que la natation développent une musculature harmonieuse tout en gommant les excès de graisse.

 

Attention cependant à ne pas tomber dans l'excès ! Il ne s'agit pas d'en faire une montagne de muscles, mais bien de le maintenir en forme pour le présenter sous son meilleur jour lors de l'exposition. Un chien trop musclé ou trop maigre pourrait se voir pénalisé par les juges, la santé du chien restant bien sûr la priorité lors des concours. 

 

Par ailleurs, il est conseillé d'éviter les longues balades avant une exposition. En effet, cela augmenterait les risques de blessures, d'infestation par des parasites ou encore d'ingestion d'aliments susceptibles de le rendre malade : autant de désagréments qui risqueraient de modifier son comportement lors de l'exposition, voire carrément de l'empêcher d'y prendre part. Moins grave, mais néanmoins ennuyant : le chien pourrait se salir lors de sa promenade, ce qui vous obligerait à refaire une partie du travail de nettoyage et toilettage du chien.

Le toilettage du chien d'exposition

Toiletter régulièrement son chien comme pour une exposition est un bon entraînement aussi bien pour le chien, qui s'habitue à être manipulé, que pour le maître. Même si cela prend du temps, c'est le meilleur moyen de trouver les produits et les dosages les plus adaptés.

Les griffes, les oreilles et les yeux

Avant de le laver, il est toujours bon de couper les griffes du chien et de nettoyer les oreilles du chien. Il est également important de lui nettoyer régulièrement les yeux. Pour ce faire, vous pouvez utiliser du coton et une lotion, ou encore de l'eau tiède.

 

Une fois cela fait, c'est l'heure du bain !

Donner un bain à son chien

Shampouinez votre chien sans frotter le poil. Le mieux est de prendre une éponge (préalablement trempée dans un shampoing pour chien) et de l'appliquer du haut vers le bas, dans le sens du poil.

 

Vous pouvez alors le rincer et, si vous le souhaitez, utiliser un après-shampoing, ou "conditionneur". Le temps de pose d'un conditionneur est généralement de deux à trois minutes, mais il faut également savoir que certains conditionneurs ne se rincent pas complètement. Cependant, en laisser trop pourrait avoir un effet néfaste sur le pelage. Dans le doute, mieux vaut bien rincer ou demander conseil à un professionnel. 

 

Pour bien sécher votre chien et obtenir un résultat optimal, commencez par le ventre et les pattes, en gonflant le poil. Passez ensuite à la queue et à la tête, pour finir par le corps. Il est important de bien sécher le corps en soufflant par-dessus, de façon à ce que le poil plombe bien et ne prenne pas trop de volume. Au moment de sécher le pelage du chien, il est possible de mettre un peu de talc sur les poils bouclés à l'arrière des oreilles : cela leur donne un effet bouffant esthétique.

 

Selon la race de chien que vous avez, vous pouvez éventuellement couper légèrement les pointes pour avoir une longueur bien nette. En effet, si le pelage du chien est particulièrement soigné, cela augmentera considérablement ses chances de victoire lors de l'exposition canine. Toutefois, un travail de piètre qualité risquerait au contraire de ruiner sa beauté. Aussi, à moins d'être expérimenté, l'idéal est de confier ce travail à un toiletteur canin professionnel.

 

Pour empêcher que les poils longs ne s'emmêlent avant le jour de l'exposition, vous pouvez les attacher avec de petits élastiques. Le jour J, il vous suffira de les couper, évitant ainsi d'arracher les poils. 

 

Pour les races qui ont régulièrement besoin d'une coupe ou d'une épilation, il est recommandé de faire ces opérations en même temps que le bain. Chez les Terriers par exemple, les poils ne sont pas coupés mais épilés.

 

Donner un bain à son chien quelques jours avant l'exposition est une pratique courante parmi les maîtres, surtout si la robe du chien est claire. Cependant, il est préférable de ne pas attendre la veille si le chien a le poil dur, car un shampoing adoucit le pelage. Un délai de trois à quatre jours avant la compétition est idéal. 

 

La veille d'une exposition 

Bien évidemment, il ne faut surtout pas tenter de nouvelles expériences la veille d'une exposition. Par exemple, un nouveau shampoing pour chien ou conditionneur pourrait ne pas agir de la même façon sur le pelage, et graisser ou ternir le poil. Restez donc sur les produits habituels. 

 

Il est également peu recommandé de démêler le pelage juste avant l'exposition. En effet, cela pourrait lui donner trop de volume, et il pourrait rester des poils cassés ou de la bourre (sous-poil que les chiens fabriquent en hiver). 

Le jour de l'exposition

Il est interdit d'utiliser de la craie ou tout autre produit susceptible de modifier l'aspect de la robe du chien

 

Par ailleurs, le chien doit bien sûr être en bonne santé le jour de l'exposition. Le contrôle vétérinaire n'existe plus désormais dans les concours de beauté pour chien, mais il y a peu de chances qu'un juge soit impressionné par des puces, des dents sales, des ongles longs ou des yeux qui coulent. Si le chien présente des symptômes à l'approche du jour J, par exemple de la toux ou une diarrhée, il vaut mieux choisir de le laisser à la maison. En effet, non seulement il n'aura rien à y gagner, mais en plus les autres participants risquent d'être contaminés.

Le mot de la fin

Apprendre le clicker-training à son chien et travailler via des séances régulières la présentation, la marche et l’examen par le juge ne pourra que rendre votre expérience des expositions canines plus agréable.


Un chien qui se comporte bien sur le ring a évidemment davantage de chances d’obtenir un qualificatif « Excellent » ou « Très bon », voire de pouvoir prétendre à un CACIB (Certificat d'Aptitude au Championnat International) ou un CAC (Certificat d'Aptitude au Championnat).

Dernière modification : 03/13/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet