La pharyngite chez le chien : symptômes, durée, traitement...

Un Jack Russel avec une grosse écharpe dans un parc

En hiver, les températures plus froides et l'ensoleillement moins important font que les défenses immunitaires tendent à diminuer, et donc qu'à l'inverse le risque de maladies augmente. Il faut alors redoubler de vigilance lors de cette période - et cela vaut non seulement pour soi-même, mais aussi pour son chien.


Comme par exemple la grippe ou la gastro, la pharyngite fait partie des maladies plus courantes en hiver, même si elle est susceptible de survenir n'importe quand dans l'année. Le plus souvent, elle est sans gravité et l'animal guérit de lui-même. Il arrive néanmoins qu'elle soit plus grave - raison pour laquelle il faut tout de même rester attentif à l'évolution de l'état de ce dernier.


À quoi la pharyngite est-elle généralement due ? Quels sont les symptômes les plus courants ? Que peut-on faire pour soigner un chien atteint de pharyngite ?

Qu'est-ce qu'une pharyngite ?

Schéma simple représentant le larynx et le pharynx du chien

La pharyngite est une maladie des voies respiratoires caractérisée par une inflammation du pharynx.

 

Ce dernier est en fait le conduit musculaire et membraneux s'ouvrant sur les fosses nasales et la bouche. Il se situe à l'arrière de la gorge, plus précisément entre les voies respiratoires et digestives. Il joue donc un rôle important pour les fonctions respiratoires et peut, lorsqu'il est enflammé, être à l'origine d'une déglutition difficile.

 

La pharyngite est généralement peu grave et guérit spontanément, mais il arrive quelques fois qu'elle se complique et devienne nettement plus problématique.

 

Elle est souvent confondue avec la laryngite, car elles ont toutes deux globalement les mêmes causes et se manifestent par des symptômes très similaires. Cette dernière correspond toutefois à une inflammation du larynx, et non du pharynx.

La cause de la pharyngite chez le chien

Un Jack Russel avec un masque pour se protéger des infections

La pharyngite est le plus souvent d'origine infectieuse, c'est-à-dire causée par un microbe - plus précisément, par un virus ou une bactérie. Parmi les microbes pouvant en être à l'origine figurent notamment le streptocoque de type A (une bactérie) et le morbillivirus (un virus responsable aussi de la maladie de Carré). La pharyngite infectieuse est plus courante en automne et en hiver, car les microbes se propagent mieux et sont plus virulents lorsque les températures sont basses.

 

Cette maladie peut aussi avoir pour origine une irritation locale des muqueuses du pharynx, même si c'est plus rare. Celle-ci peut elle-même être causée notamment par :

  • un corps étranger qui se coince à l'intérieur du pharynx : un bout d'os, une arête de poisson, un épillet... ;
  • un abcès, c'est-à-dire un amas de pus ;
  • une tumeur, notamment au niveau des amygdales.

 

De façon générale, il est inutile de paniquer : le plus souvent, la pharyngite est le fait d'une infection passagère et sans grande dangerosité. En cas de doute, il convient de consulter un vétérinaire sans tarder, afin d'être fixé et d'éviter toute aggravation de l'inflammation, qui a d'autant plus de chances de rester bénigne si elle est prise en charge rapidement.

Les chiens prédisposés à la pharyngite

Les chiens prédisposés à la pharyngite

Comme souvent avec les maladies respiratoires d'origine infectieuse, la pharyngite peut toucher n'importe quel chien de n'importe quelle race. Certains ont néanmoins plus de chances d'être atteints que les autres.

 

Le meilleur exemple est celui des chiens au nez écrasé, comme le Bouledogue Anglais ou le Boxer. Ceci est dû à la forme particulière de leur appareil respiratoire, qui gêne la circulation de l'air vers et depuis les poumons. Ils doivent donc faire davantage d'efforts pour respirer, ce qui augmente le risque d'inflammation au niveau du pharynx.

 

Les races de chiens les plus frileuses (c'est-à-dire qui sont petites, très minces et/ou n'ont pas un pelage dense) sont elles aussi prédisposées à la pharyngite d'origine infectieuse. Celle-ci survient en effet plus couramment quand les températures sont basses (donc entre la fin de l'automne et le début du printemps), et touche davantage les individus craignant le froid.

 

Enfin, ceux qui ont un système immunitaire moins performant (donc essentiellement les chiots ainsi que les sujets malades et/ou âgés) sont davantage exposés à la pharyngite, et tendent à en guérir moins facilement.

Les symptômes de la pharyngite chez le chien

Un gros chien malade tousse violemment à l'automne

Chez un chien, les symptômes que l'on observe le plus couramment au tout début d’une pharyngite vont d'une simple gêne et rougeur au niveau de la gorge à une toux sèche plus ou moins importante. Ils durent généralement quelques jours, puis l'animal finit la plupart du temps par guérir de lui-même.

 

Il arrive toutefois que la pharyngite se complique, et que la guérison soit plus difficile. D'autres symptômes ont alors toutes les chances d'apparaître : une difficulté à boire et manger, une respiration bruyante, une truffe qui coule, une perte d'appétit entraînant une perte de poids, un changement de voix à cause de l'inflammation des muqueuses du pharynx - voire de la fièvre, des vomissements et/ou une suffocation dans les cas les plus graves. Une prise en charge vétérinaire est alors essentielle pour aider le chien à se rétablir le plus vite possible.

 

Quoi qu’il en soit, il ne faut pas hésiter à consulter le vétérinaire si les symptômes semblent persister anormalement longtemps (c'est-à-dire au-delà d'une semaine) ou même en cas de doute quant au mal dont souffre l'animal.

Combien de temps dure une pharyngite chez le chien ?

Un vieux chien fatigué est allongé sur le sol

Lorsque la pharyngite est le fait d'une infection sans gravité (ce qui représente la grande majorité des cas), le chien guérit normalement en quelques jours seulement - au maximum une semaine. Il n'a d'ailleurs pas forcément besoin d'un traitement, même si c'est tout de même recommandé pour éviter que la maladie se complique.

 

Le cas échéant, les symptômes deviennent alors plus sévères et peuvent durer plusieurs semaines. Dans ce cas, la mise en place d'un traitement est fortement conseillée pour aider - voire tout simplement rendre possible - la guérison.

 

Dans le cas où la pharyngite est causée par la présence d'un corps étranger, d'un abcès ou d'une tumeur, elle dure jusqu'à ce que l'intrus soit retiré. Elle se prolonge d'ailleurs généralement un peu après son retrait, le temps que les muqueuses du pharynx cicatrisent et que l'inflammation disparaisse totalement - ce qui peut prendre quelques jours à quelques semaines.

Le diagnostic de la pharyngite chez le chien

Un vétérinaire place un petit Yorkshire sous sédatif

Si on soupçonne que son chien a une pharyngite ou tout autre maladie du même style, le mieux est de contacter un vétérinaire sans attendre. Ce dernier est en effet le plus apte à établir un diagnostic fiable et à déterminer la cause exacte de la maladie : infection, irritation locale causée par un corps étranger, tumeur, abcès...

 

Il se base pour cela sur les symptômes présents, mais aussi éventuellement une endoscopie du pharynx. Cela consiste à insérer une minuscule caméra dans la gueule puis à la faire circuler dans l'appareil respiratoire, pour visualiser l'état des muqueuses et évaluer la gravité de l'inflammation. Cet examen n'est pas douloureux et ne dure que quelques minutes, mais peut être gênant pour l'animal : ce dernier est donc mis sous sédatif.

 

Dans certains cas, le vétérinaire profite de l'endoscopie pour réaliser un petit prélèvement au niveau des muqueuses enflammées du pharynx. Cela lui permet de connaître la nature exacte du microbe éventuellement présent ou bien, dans le cas où une grosseur est présente, de déterminer s'il s'agit d'une tumeur.

Le traitement de la pharyngite chez le chien

Un homme donne un médicament à un Teckel à poil long

Dès lors que le vétérinaire a diagnostiqué une pharyngite et a identifié sa cause exacte, il est en mesure de prescrire un traitement approprié.

 

Si la maladie est d'origine infectieuse, il faut recourir à des médicaments adaptés au microbe en question : des antibiotiques pour chien s'il s'agit d'une bactérie, des anti-inflammatoires dans le cas d'un virus. Le professionnel peut aussi éventuellement recommander le recours à un produit contre la toux, qu'il s'agisse d'un sirop ou d'un traitement naturel tel que le miel (réputé efficace pour apaiser la gorge).

 

En revanche, si la pharyngite n'est pas causée par une infection (corps étranger coincé dans la gorge, abcès, tumeur...), la seule solution est une intervention chirurgicale sous anesthésie générale pour retirer l'intrus et faire cesser l'inflammation.

 

Quoi qu'il en soit, les dépenses correspondantes sont normalement prises en charge au moins en partie par l'assurance santé du chien, si ce dernier est assuré bien sûr. Dans le second cas, mieux vaut que ce soit le cas : autant les médicaments restent généralement abordables, autant une opération peut rapidement coûter plusieurs centaines d'euros - voire plus d'un millier d'euros, quand on inclue le prix de l'anesthésie ainsi que des examens pré et post-opératoires.

Conclusion

Comme chez l'humain, la pharyngite est une maladie courante chez le chien (surtout en hiver) mais qui reste le plus souvent sans gravité, en particulier lorsqu'elle est causée par un microbe. La mise en place d'un traitement reste toutefois conseillée pour faciliter la guérison et éviter toute complication.

 

Elle peut aussi être le fait d'une tumeur, d'un abcès ou d'un corps étranger : le cas échéant, une intervention chirurgicale est indispensable pour permettre à l'animal de se rétablir.

 

Par conséquent, même si les symptômes sont légers, mieux vaut ne pas laisser traîner et demander rapidement conseil à un vétérinaire - ne serait-ce que pour avoir la confirmation qu'il s'agit d'une forme bénigne. C'est vrai d'ailleurs pour la pharyngite comme pour n'importe quelle autre maladie : plus on retarde la prise en charge, plus on augmente le risque qu'un éventuel problème de santé potentiellement grave soit décelé tardivement et que l'animal souffre inutilement.

Mise en garde

Les propos et conseils formulés ici ne remplacent pas l'expertise d'un professionnel, d'autant que chaque chien est unique. En cas de besoin ou de doute, il convient donc de se tourner vers un vétérinaire.
Dernière modification : 09/12/2022.