Le pemphigus foliacé chez le chien : symptômes, traitement...

Le pemphigus foliacé chez le chien : symptômes, traitement...

Même s'il n'est pas aussi propre et soigneux que le chat, le chien est doté d'un pelage plus ou moins épais qui permet notamment de protéger sa peau contre toutes sortes d'agressions extérieures : microbes, parasites, épines, épillets...


Cela ne suffit toutefois pas toujours à la garder en bon état, loin s'en faut. De fait, le meilleur ami de l'Homme a globalement une peau plutôt fine et fragile, facilement sujette à diverses maladies cutanées plus ou moins sévères. Le pemphigus foliacé est l'une d'entre elles : peu grave mais plutôt gênant, il nécessite une prise en charge adaptée.


En quoi exactement consiste cette maladie ? À partir de quel âge ses symptômes apparaissent-ils, et quelle forme prennent-ils ? Quel traitement peut-on mettre en place ? Existe-t-il des moyens d'en prémunir son animal ?

Qu'est-ce que le pemphigus foliacé ?

Un Berger Allemand malade est allongé dans le salon

Le pemphigus foliacé est une dermatose (c'est-à-dire une maladie de peau) d'origine auto-immune : cela signifie qu'elle est due à un dysfonctionnement du système immunitaire, qui confond les cellules de l'organisme avec des microbes et les attaque. Il touche l'humain ainsi que différents animaux, et se caractérise essentiellement par la formation à la surface de l'épiderme (la couche extérieure de la peau) de lésions en forme de bulles et remplies de liquide. 

 

Quelle que soit l'espèce, il s'agit d'une maladie relativement rare. Chez le chien, différentes études ont conclu que sa prévalence serait de l'ordre de 0,5 à 1%. Elle n'en demeure pas moins considérée comme étant la dermatose auto-immune la plus répandue au sein de la gent canine, avec le lupus cutané.

 

Le pemphigus foliacé est rarement grave, en tout cas s'il est pris en charge à temps. Par contre, il perdure généralement à vie, avec des symptômes qui évoluent dans le temps. Il est par ailleurs souvent assez gênant pour l'animal, comme d'ailleurs beaucoup d'autres maladies de peau. Il peut en outre se compliquer d'une infection bactérienne, et devenir alors nettement plus problématique. Or, il est difficile à diagnostiquer, car il ressemble à d'autres problèmes cutanés - en particulier la pyodermite : cela retarde souvent la mise en place d'un traitement adéquat.

La cause du pemphigus foliacé chez le chien

Un Teckel debout dans un jardin au soleil

Le pemphigus foliacé est une maladie auto-immune : il est donc causé par un dysfonctionnement du système immunitaire de l'animal.

 

Plus précisément, au lieu d'attaquer les microbes comme ils devraient le faire, les anticorps s'en prennent alors à un type de cellules constitutives de l'épiderme : les desmogléines 1. Ces dernières contribuent notamment à lier ensemble les cellules de la peau : lorsqu'elles sont attaquées par les anticorps, les cellules qu'elles maintenaient groupées se disloquent (on parle d'acantholyse), ce qui se traduit essentiellement par l'apparition de croûtes et de pustules.

 

La raison pour laquelle les anticorps dysfonctionnent n'est pas encore connue avec précision : d'ailleurs, dans la plupart des cas de chiens diagnostiqués, le pemphigus foliacé est dit idiopathique, c'est-à-dire sans cause identifiée. La maladie pourrait être la conséquence d'une prédisposition génétique et/ou de l'action de divers facteurs, comme l'administration de certains médicaments, un choc émotionnel ou encore une exposition au soleil.

Les chiens prédisposés au pemphigus foliacé

Un vieux Teckel malade dort sur un lit

Même si le pemphigus foliacé peut toucher n'importe quel chien, certaines races sont davantage touchées que d'autres - ce qui suggère une prédisposition génétique.

 

Si on fait la synthèse de la littérature scientifique sur le sujet, les races les plus souvent signalées comme étant manifestement prédisposées sont l'Akita Inu, le Chow-Chow, le Colley, le Dobermann et le Teckel. Cela étant, elles ne sont pas forcément les mêmes d'un endroit à l'autre du globe : il est donc difficile de conclure dans l'absolu.

 

En revanche, il ne semble pas exister de prédisposition sexuelle : mâles et femelles sont a priori touchés de manière égale.

L'âge d'apparition du pemphigus foliacé chez le chien

Un vieux Akita Inu se repose sur le sol

Le pemphigus foliacé peut apparaître à tout âge, mais on le retrouve plus souvent chez les individus moyennement âgés.

 

D'ailleurs, chez le chien, l'âge moyen au moment du diagnostic se situe aux alentours de 4,5 ans, d'après une étude intitulée « Pemphigus foliaceus in dogs: a review of 37 cases » et publiée en 1985 dans le Journal of the American Veterinary Medical Association. Cela étant, des cas sont régulièrement recensés où les symptômes apparaissent très tôt (parfois même avant un an) ou à l'inverse très tard (y compris jusqu'à 16 ans).

 

Une fois le pemphigus foliacé apparu, il perdure généralement à vie, avec des phases d'aggravation des symptômes et des phases d'accalmie. Autrement dit, il s'agit d'une maladie chronique. Cela étant, il est courant que les signes cliniques s'atténuent avec les années. Il est rare en revanche qu'ils disparaissent totalement - du moins en l'absence de traitement.

Les symptômes du pemphigus foliacé chez le chien

Un gros chien en train de se gratter avec la patte arrière

Les principaux symptômes du pemphigus foliacé sont des vésicules et/ou pustules (de petites tumeurs cutanées renfermant du pus) qui évoluent en l'espace de quelques jours vers des croûtes et des squames.

 

Chez le chien, ces lésions cutanées apparaissent le plus souvent d'abord sur l'ensemble de la face : le pourtour des yeux, la truffe, le chanfrein... et même l'intérieur des oreilles. Elles sont généralement symétriques.

 

Puis, elles se répandent à l'ensemble du corps : le dos, les pattes et même les pieds finissent ainsi par être touchés à plus ou moins court terme, en plus de la tête qui reste presque toujours atteinte.

 

Cela étant, il arrive que les symptômes soient présents d'emblée sur tout le corps. À l'inverse, certains chiens ne présentent des lésions qu'au niveau des pieds et des coussinets, sans extension au reste du corps.

 

En plus des symptômes précédents, qui sont vraiment les plus emblématiques, la maladie peut se manifester par des démangeaisons et/ou des dépilations : c'est fréquent, sans pour autant être systématique.

Les complications du pemphigus foliacé chez le chien

Un chien malade est allongé sur le sol

Le pemphigus foliacé est peu grave en soi : ses symptômes les plus gênants sont des lésions cutanées et les démangeaisons que ces dernières peuvent provoquer.

 

Cependant, les choses peuvent prendre une tournure bien plus sévère si une infection apparaît. En effet, la peau constitue normalement une barrière empêchant les bactéries et autres microbes de pénétrer dans l'organisme. Or, des lésions cutanées constituent un point d'entrée : c'est pourquoi il est fréquent que des infections s'y développent.

 

Toute infection peut être problématique, en particulier si le chien est âgé, fragile et/ou malade. Mais bien évidemment, plus le pemphigus foliacé cause de lésions, plus le risque d'infections multiples est important, et donc plus les choses risquent de mal tourner. Dans les cas les plus graves, l'état du chien se dégrade rapidement : on constate notamment une apathie, une perte d'appétit, une maigreur et/ou un gonflement des ganglions, qui deviennent alors douloureux. Si rien n'est fait pour traiter la ou les infection(s) présente(s), une septicémie (c'est-à-dire une infection généralisée) peut apparaître et causer le décès en seulement quelques jours.

Le diagnostic du pemphigus foliacé chez le chien

Une femme vétérinaire ausculte un chien Golden Retriever

Chez le chien comme chez l'humain et d'autres espèces, beaucoup de maladies de peau se ressemblent : il n'est pas toujours facile d'identifier précisément l'une d'entre elles sur la seule base de ses symptômes. C'est vrai en particulier pour le pemphigus foliacé, dont les manifestations peuvent faire penser à d'autres pathologies plus courantes, comme la pyodermite ou la dermatite atopique.

 

Pour réaliser son diagnostic, le vétérinaire procède généralement de la façon suivante :

  • il commence par un examen clinique, pour observer la localisation des lésions ;
  • il prélève un peu de pus sur l'une d'entre elles, pour l'analyser au microscope ;
  • il réalise plusieurs biopsies cutanées au niveau de plusieurs lésions de différents stades ;
  • il effectue le « signe de Nikolsky », un examen consistant à frictionner légèrement la peau au niveau d'une lésion pour mettre en évidence une éventuelle dislocation des cellules cutanées.

 

Ces différents examens sont généralement complémentaires : les cumuler permet de réduire au maximum les chances de confondre le pemphigus foliacé avec une autre maladie du même style.

Le traitement du pemphigus foliacé chez le chien

Le traitement du pemphigus foliacé chez le chien

Le pemphigus foliacé est une maladie incurable : le chien reste atteint toute sa vie. Cela ne signifie pas qu'il soit impossible d'agir : un traitement peut être mis en place afin d'atténuer les symptômes et d'améliorer sa qualité de vie.

 

Il repose sur des immunosuppresseurs, c'est-à-dire des médicaments qui réduisent les défenses immunitaires pour éviter que les anticorps n'attaquent les cellules de la peau. Ils prennent généralement la forme de pommade(s) à appliquer directement sur les plaies si celles-ci sont limitées à quelques endroits du corps, ou de comprimés à faire avaler dans le cas contraire. Parmi les molécules les plus utilisées, on trouve notamment l'azathioprine, le chlorambucil, la prednisone et la prednisolone. Il est d'ailleurs courant d'avoir recours à une combinaison de plusieurs d'entre elles.

 

Le traitement s'avère efficace dans environ 90% des cas : il permet alors une régression - voire une disparition - des lésions causées par le pemphigus foliacé. Dans les 10% restants, l'animal ne montre pas de signes d'amélioration, voire son état s'aggrave malgré la médication : si les symptômes deviennent trop importants, la question de l'euthanasie peut se poser, afin de mettre fin à ses souffrances.

 

Quoi qu'il en soit, les différentes molécules susceptibles d'être utilisées - et même d'ailleurs les immunosuppresseurs en général - ont de grandes chances d'entraîner des effets secondaires, en particulier quand ils sont administrés sur le long terme : prise de poids, dépression, diabète, atteinte hépatique et/ou pancréatique... Par conséquent, un suivi vétérinaire doit être mis en place pendant toute la durée de la médication, pour contrôler la façon dont l'organisme tolère le traitement - et ajuster ce dernier si cela s'avère nécessaire.

 

Enfin, si une infection cutanée est présente au niveau d'une ou de plusieurs lésions, il convient d'administrer des antibiotiques et/ou des antifongiques pour la traiter.

 

Évidemment, tout ceci a un coût non négligeable. En particulier, les médicaments pour un chien souffrant du pemphigus foliacé coûtent généralement entre 5 et 20 euros par mois, en fonction du gabarit de l'animal, de l'ampleur des lésions et des molécules utilisées. À cela vient s'ajouter le coût des différents examens de suivi à réaliser. Si l'on a pris soin de souscrire une assurance santé pour son chien avant l'apparition de la maladie, on peut potentiellement obtenir le remboursement des frais vétérinaires, au moins en partie : cela permet d'alléger la facture.

La prévention du pemphigus foliacé chez le chien

Un homme tient son chien Teckel dans ses bras

Comme l'origine du pemphigus foliacé n'est pas connue avec précision, sa prévention n'est pas chose aisée.

 

La mesure probablement la plus importante consiste à éviter de faire se reproduire les chiens qui en sont atteints. En effet, même si elle n'est pas avérée pour l'instant, une prédisposition génétique est fortement soupçonnée : la prudence impose donc de privilégier d'autres reproducteurs, dans la mesure du possible.

 

En dehors de cela, il convient de veiller au bien-être de son compagnon, pour lui assurer la meilleure vie possible : c'est un bon moyen de limiter les risques qu'il développe une maladie auto-immune, même si évidemment le risque zéro n'existe pas. Cela passe notamment par le fait de lui donner une alimentation de qualité et bien équilibrée, de lui fournir un bon cadre de vie, de le toiletter correctement et suffisamment souvent, de lui faire faire tous les jours de l'exercice et des activités, et bien sûr de l'emmener chez le vétérinaire chaque fois que nécessaire.

 

Enfin, il convient de vérifier l'état de sa peau et de son pelage au moins une fois par semaine, pour être en mesure de repérer rapidement d'éventuels symptômes de pemphigus foliacé - ou de toute autre maladie de peau, d'ailleurs.

Conclusion

Le pemphigus foliacé est une maladie de peau d'origine auto-immune, c'est-à-dire causée par un dérèglement du système immunitaire. Les premiers symptômes sont des lésions cutanées généralement situées au niveau de la face, et qui finissent par s'étendre à l'ensemble du corps. Il arrive toutefois qu'elles restent limitées à quelques zones précises.

 

Le plus gros risque est celui des infections qui sont alors susceptibles d'apparaître, en particulier si les lésions sont nombreuses. Par conséquent, si jamais on soupçonne cette maladie, mieux vaut consulter un vétérinaire sans trop attendre, afin de tirer les choses au clair et de mettre en place un traitement adapté.

Mise en garde

Les propos et conseils formulés ici ne remplacent pas l'expertise d'un professionnel, d'autant que chaque chien est unique. En cas de besoin ou de doute, il convient donc de se tourner vers un vétérinaire.
Dernière modification : 10/07/2023.