La grippe aviaire chez le chien : risques de transmission et conseils

Un Amstaff et un caneton

Depuis le début du 21ème siècle, la grippe aviaire fait beaucoup parler d'elle. Cette maladie terrible pour certaines espèces d'oiseaux est en effet responsable à intervalles réguliers de véritables ravages au sein des élevages de volailles. Les scientifiques craignent même qu'elle finisse un jour par affecter les mammifères - dont l'Homme.


Toutefois, qu'en est-il des autres animaux de compagnie, notamment le chien ? Le meilleur ami de l'Homme est-il concerné par la grippe aviaire ? Peut-il être malade, ou du moins la transmettre à d'autres animaux ?

Qu'est-ce que la grippe aviaire ?

Un élevage de canards

La grippe aviaire, aussi appelée influenza aviaire ou IA, est une maladie respiratoire qui touche principalement les oiseaux, comme son nom l'indique. Il s'agit d'un des nombreux types de grippe qui existent, sachant que les virus grippaux sont classés dans des types (A, B, C...) et des sous-types (H1, H2...). La grippe aviaire est pour sa part causée par des virus grippaux de type A, notamment les sous-types H5, H7 et H9.

 

Elle peut toucher quasiment toutes les espèces d'oiseaux, mais c'est surtout chez les oiseaux d'élevage (poulet, dinde, canard...) qu'elle est le plus dangereuse, pouvant décimer des populations entières - d'où le fait qu'elle est parfois surnommée « peste aviaire ». Elle est en revanche souvent asymptomatique chez les espèces sauvages.

 

C'est surtout la souche asiatique, causée par le virus H5N1, qui est source de préoccupation : elle est en effet hautement pathogène, et quelques cas ont été documentés chez des mammifères - dont l'Homme, le chat et le chien. Cette souche a été repérée pour la première fois chez des oies en Chine en 1996, puis identifiée chez l'Homme en 1997 à Hong Kong lors d'une épidémie ayant causé la mort de 6 personnes. Elle est ensuite reparue à la fin de l'année 2003 dans un certain nombre de pays d'Asie, avant de se répandre de façon massive à d'autres zones du globe - notamment l'Europe et l'Afrique. Elle ne cesse depuis de faire des réapparitions et de causer des épidémies ponctuelles dans les élevages de volailles.

 

La suite du propos traite de la grippe aviaire causée par la souche H5N1, car c'est celle qui engendre le plus d'inquiétude et est la plus étudiée par la communauté scientifique.

Comment se transmet la grippe aviaire ?

Comme toutes les autres grippes, la grippe aviaire est très contagieuse. La contamination se fait essentiellement entre oiseaux, qu'ils soient d'une même espèce ou appartiennent à des espèces différentes. Néanmoins, quelques cas de transmission à des mammifères - notamment des chiens - ont été recensés.

La transmission entre oiseaux

Deux canards à côté d'un plan d'eau

La grippe aviaire se transmet entre oiseaux de deux façons :

  • par contact direct, via des particules aériennes ou des déjections produites par un animal malade ou porteur du virus H5N1 ;
  • par contact indirect, via de l'eau ou de la nourriture contaminée.

 

La contamination est d'autant plus difficile à éviter que beaucoup d'oiseaux sauvages sont des porteurs sains du virus H5N1 : ils sont contagieux et peuvent le transmettre, mais n'ont aucun symptôme. Les spécialistes estiment d'ailleurs que la plupart des épidémies de grippe aviaire résultent d'une transmission par des oiseaux sauvages vers des volailles domestiques.

La transmission au chien

Un Rottweiler avec des canetons

Les mammifères chez lesquels des cas de grippe aviaire ont été recensés jusqu'à présent sont la souris, le rat, la belette, le furet, le porc, le chat, le chien et l'Homme - sachant qu'il en existe potentiellement d'autres qui n'ont pas encore été détectés.

 

Pour l'instant, les données récoltées ne sont pas suffisants pour déterminer la sensibilité du chien au virus H5N1.

 

Toutefois, une étude réalisée en 2005 par le National Institute of Animal Health (mais jamais publiée) et portant sur 629 chiens d'un village thaïlandais a montré qu'environ 25% d'entre eux possédaient des anticorps contre la souche H5N1 de la grippe aviaire - et donc qu'ils avaient été porteurs de cette dernière. Ils pourraient l'avoir contracté en ingérant des oiseaux infectés ou en étant de manière prolongée à leur contact. Toutefois, aucun ne présentait de symptôme de maladie.

Un chien peut-il avoir la grippe aviaire ?

Un chien de chasse tient un faisan dans sa gueule

Pour l'heure, aucun cas de chien malade de la grippe aviaire n'a été recensé à travers le monde. L'étude réalisée en Thaïlande et précédemment mentionnée a toutefois montré que certains avaient développé des anticorps au contact du virus H5N1 : ils ont probablement été infectés à la suite de contacts avec des oiseaux malades ou d'ingestion de viande de volaille contaminée.

 

Il n'est pas non plus établi pour l'instant qu'un mammifère porteur du virus puisse le transmettre, que ce soit à un congénère ou à une autre espèce (y compris un humain). En effet, les rares mammifères malades qui ont été identifiés avaient sans doute été contaminés par des oiseaux, et non par d'autres mammifères.

 

Il faut toutefois savoir qu'à l'instar des autres virus grippaux, le H5N1 présente un fort potentiel mutagène, c'est-à-dire qu'il a la faculté de muter facilement, potentiellement vers des souches capables de se répandre massivement au sein d'autres espèces animales. Il pourrait par exemple se recombiner avec le virus de la grippe humaine ou de la grippe canine, et créer un nouveau virus qui lui serait parfaitement capable de s'attaquer à l'Homme ou au chien. Cela explique que les épidémies de grippe aviaire sont étroitement surveillées à travers le monde, et qu'une certaine prudence reste de mise.

Comment protéger son chien de la grippe aviaire ?

Comment protéger son chien de la grippe aviaire ?

Même si pour l'heure, aucun chien malade de la grippe aviaire n'a été recensé nulle part, il n'est pas exclu que la gent canine puisse un jour devenir soit victime de cette maladie, soit même simplement un de ses vecteurs. Des précautions s'imposent donc, notamment lors des épidémies de H5N1.

 

Ce sont surtout les chiens de chasse et les chiens de ferme qui sont les plus à risques, en raison de leurs contacts répétés avec des oiseaux sauvages ou domestiques. Cela dit, n'importe quel individu peut se retrouver en contact avec des oiseaux : dans le jardin, lors d'une promenade, sur la plage...

 

Pour limiter le risque de transmission, le mieux est de prendre quelques précautions. On peut par exemple éviter de laisser son chien vagabonder sans surveillance pendant les promenades, en particulier dans les zones où des épidémies de grippe aviaire ont été signalées : cela permet de s'assurer qu'il n'entre pas en contact avec des oiseaux potentiellement malades. Mieux vaut également éviter de le laisser renifler des fientes d'oiseaux ou de boire de l'eau croupie, qui pourraient contenir du virus.

 

Il n'est toutefois pas utile de s'inquiéter outre mesure, car les risques de transmission au chien sont pour l'heure très faibles. Cela n'empêche pourtant pas de prendre quelques bonnes habitudes, qui permettent de limiter aussi la contamination par d'autres maladies - notamment par le biais de vers parasites.

Conclusion

La grippe aviaire ne touche pour l'heure quasiment que les oiseaux (notamment d'élevage) : les cas humains sont exceptionnels, et les chiens malades sont inexistants. Il n'est toutefois pas impossible que la situation évolue à l'avenir, notamment si le virus H5N1 finit par muter vers une forme pouvant contaminer certains mammifères. Mieux vaut donc rester prudent, et limiter les contacts avec les oiseaux dans les régions touchées par des épidémies de grippe aviaire.

 

Sources :

Institut Pasteur

Gouvernement du Canada

Pneumocourlancy

Par Aurélia A. - Dernière modification : 09/01/2022.