Le CBD pour chien : bienfaits, dosage, effets secondaires...

Un chien Cocker dort à côté de flacons de CBD

Les chiens ont beau être dotés d'une grande capacité d'adaptation et avoir une santé assez robuste, il leur arrive de ne pas être au mieux de leur forme. Inflammation, douleur, stress ponctuel ou chronique, maladies plus graves comme le cancer ou l'épilepsie... : les maux dont ils peuvent souffrir sont nombreux.


Il existe généralement des médicaments permettant de les apaiser voire de les faire disparaître, mais ceux-ci s'avèrent souvent lourds, agressifs pour l'organisme, ou pas assez efficaces. C'est pourquoi de plus en plus de maîtres se tournent vers des options naturelles telles que le CBD, en espérant que cela pourrait aider leur compagnon.


Dans quels cas en donner à son chien ? Comment bien choisir un produit à base de cannabidiol, et comment l’utiliser convenablement ? Quels sont les effets secondaires susceptibles d'apparaître ?

Qu’est-ce que le cannabidiol (CBD) ?

Husky contemplant une feuille de cannabis

Le cannabidiol (CBD) est un composé chimique de la famille des cannabinoïdes, qui est naturellement présent dans la plante de cannabis - à savoir le chanvre.

 

Sa structure précise n'est connue que depuis 1963, via une étude dont les résultats furent publiés dans la revue scientifique Tetrahedron au sein d'un article intitulé « Hashish—I : The structure of Cannabidiol ». Toutefois, il est en fait utilisé depuis au moins 2000 ans : essentiellement pour les humains au départ, et désormais aussi pour les animaux. Il est considéré comme une alternative potentielle aux produits issus de la médecine classique pour gérer certains troubles particuliers : anxiété, douleur, inflammation...

 

Pour autant, il ne s'agit pas d'un véritable médicament, et il ne doit donc pas être utilisé comme tel. Ce n'est pas non plus une drogue ni un psychotrope : il est a priori peu dangereux pour la santé, contrairement au THC (tétrahydrocannabinol), une autre substance présente dans le chanvre et responsable des effets négatifs du cannabis.

 

Quoi qu'il en soit, le CBD ne s'utilise pas pur : il est dilué dans des huiles (le plus souvent de poisson, d'olive, de coco ou de chanvre) ou dans d'autres préparations (croquettes, shampoing...), afin d'être peu concentré. Ainsi, dans les différents produits contenant du CBD, la concentration de ce dernier est en général inférieure à 20%.

Dans quels cas le CBD peut-il être utile pour un chien ?

Même si ces différentes propriétés ne sont pas toujours avérées sur le plan scientifique (en tout cas pour ce qui concerne la gent canine), on prête au CBD toutes sortes de vertus pour la santé : il pourrait ainsi faire office d'antidouleur, de calmant, d'anti-inflammatoire, d'anti-épileptique, d'anticancéreux...

Pour soulager la douleur

Un chien malade est couché dans son lit

Le CBD est avant tout connu pour sa capacité supposée à réduire la douleur - voire à la supprimer -, que celle-ci soit ponctuelle ou chronique.

 

Une méta-analyse intitulée « Effectiveness of Cannabidiol to Manage Chronic Pain: A Systematic Review » et publiée en 2023 dans la revue Pain Management Nursing a passé en revue pas moins de 15 études sur le sujet : 11 d'entre elles concluent à une réduction significative de la douleur en cas d'administration de CBD. Cela rejoint ce qu'avait globalement conclu en 2022 une autre méta-analyse, intitulée pour sa part « Efficacy, Safety, and Regulation of Cannabidiol on Chronic Pain: A Systematic Review » et publiée dans la revue Cureus.

 

Il faut toutefois noter que les méthodologies utilisées sont assez différentes d'une étude à l'autre, et que la douleur ressentie est difficile à évaluer de manière objective. Par ailleurs, toutes ces études ont été réalisées sur des humains, et non sur des animaux. Par conséquent, même si ces éléments sont indéniablement positifs, des recherches complémentaires sont nécessaires pour confirmer l'intérêt du CBD comme antidouleur pour la gent canine.

 

Cela étant, compte tenu du fait que cette substance ne présente pas de risque majeur pour la santé, son utilisation est intéressante dans le cas de maladies causant des douleurs chroniques et invalidantes (comme l'arthrose ou l'arthrite), en plus ou à la place de médicaments potentiellement plus efficaces mais présentant un risque élevé d'effets secondaires. D'ailleurs, une étude de cas intitulée « The Effects of Cannabidiol on Canine Epilepsy and Arthritis - a Case Study » réalisée en 2022 sur une femelle Labrador souffrant d'arthrite a montré que l'administration quotidienne de CBD a entraîné une nette amélioration de sa mobilité et de sa boiterie au bout de seulement deux semaines.

Pour réduire le stress

Un chien inquiet et stressé dans une voiture

Le CBD permettrait aussi de diminuer le stress et l'anxiété, au moins dans certaines situations : là aussi non seulement chez les humains, mais aussi chez les chiens.

 

C'est en tout cas ce que suggèrent diverses études consacrées aux trajets en voiture, connus comme étant souvent stressants pour les représentants de la gent canine. On peut citer notamment celle intitulée « Daily dosing of cannabidiol (CBD) demonstrates a positive effect on measures of stress in dogs during repeated exposure to car travel », publiée en 2024 dans le Journal of Animal Science : il en ressort que l'administration de CBD a permis d'atténuer divers comportements associés au stress (gémissements, léchages des babines...), au moins pendant un certain temps.

 

Une autre étude, intitulée « Possible effects of cannabidiol (CBD) administration on the vocal activity of healthy domestic dogs upon their temporary separation from caregivers » et publiée en 2024 dans la revue Heliyon, a quant à elle conclu que l'administration de CBD permet une réduction significative des vocalises (aboiements, gémissements...) de la part de chiens ayant été temporairement séparés de leurs propriétaires.

 

Néanmoins, il semble que le CBD ne permet pas de réduire le stress d'un chien dans toutes les situations. Par exemple, une étude intitulée « Cannabis sativa L. may reduce aggressive behaviour towards humans in shelter dogs » et publiée en 2021 dans la revue Nature a montré que des chiens de refuge à qui l'on avait administré du CBD n'étaient pas spécialement moins anxieux que les autres, même s'ils se montraient légèrement moins agressifs.

 

En conclusion, le CBD semble permettre de réduire le stress ressenti par un chien - au moins lors de certaines situations angoissantes ou inconfortables. Toutefois des études complémentaires sont nécessaires pour confirmer ces premiers résultats.

Pour soulager une inflammation

Une femme tente de rassurer un chien malade

Le CBD aurait également des propriétés anti-inflammatoires : il serait capable de soulager les inflammations, en limitant l'action du système immunitaire.

 

C'est en tout cas ce qu'il ressort d'une étude intitulée « Effect of Cannabidiol (CBD) on Canine Inflammatory Response: An Ex Vivo Study on LPS Stimulated Whole Blood » et publiée en 2021 dans la revue Veterinary Sciences. Elle a été réalisée sur du sang de chien stimulé en laboratoire pour créer une réaction inflammatoire « artificielle » : l'utilisation de CBD a alors conduit à une diminution significative de l'inflammation.

 

Des études complémentaires sont nécessaires pour confirmer ces résultats non seulement sur d'autres prélèvements, mais aussi sur des chiens in vivo. Ces premières conclusions sont malgré tout encourageantes et indiquent que le CBD pourrait constituer un traitement intéressant contre les inflammations, en particulier chroniques (par exemple l'arthrite).

Pour traiter l'épilepsie

Un petit chien épileptique couché sur le sol

Le CBD pourrait permettre dans certains cas de réduire la fréquence des crises d’épilepsie d'un chien - voire de les faire disparaître.

 

C'est en effet ce que suggère une étude intitulée « Randomized blinded controlled clinical trial to assess the effect of oral cannabidiol administration in addition to conventional antiepileptic treatment on seizure frequency in dogs with intractable idiopathic epilepsy », parue en 2019 au sein du Journal of the American Veterinary Medical Association. En effet, il en ressort que l'administration de CBD deux fois par jour pourrait conduire à une nette diminution de la fréquence et de la durée des crises.

 

C'est également ce qu'a montré une étude de cas intitulée « The Effects of Cannabidiol on Canine Epilepsy and Arthritis - a Case Study » réalisée en 2022. Elle s'est intéressée au cas d'une chienne Labrador souffrant entre autres d'épilepsie : l'administration quotidienne de CBD a permis une nette diminution de la fréquence et de la sévérité des crises épileptiques au bout de seulement un mois, et même une absence de crises pendant plusieurs mois.

 

Ces résultats sont encourageants, mais ne suffisent pas pour tirer des conclusions générales : d'autres études sont nécessaires pour savoir ce qu'il en est vraiment. Par conséquent, malgré ses vertus supposées pour diminuer la fréquence des crises, le CBD ne saurait remplacer totalement les antiépileptiques habituels : il est généralement réservé aux cas où ces derniers sont déconseillés ou inopérants, ou bien utilisé en parallèle pour augmenter leur efficacité si celle-ci n'est pas satisfaisante.

Pour lutter contre le cancer

Un vétérinaire examine un Labrador malade

Même si les études sont encore rares à ce jour, le CBD pourrait contribuer à lutter contre les cellules cancéreuses.

 

C'est ce qu'il ressort d'une méta-analyse intitulée « Cannabidiol (CBD) as a Promising Anti-Cancer Drug » et publiée en 2020 dans la revue Cancers. Elle semble en effet suggérer que l'administration de CBD favoriserait la mort des cellules cancéreuses et limiterait leur prolifération dans l'organisme, ce qui réduit le risque de métastases. Dans le même temps, le CBD n'aurait qu'un effet modéré sur les cellules saines environnantes, ce qui limiterait les effets secondaires. Ces résultats ont été obtenus surtout sur des tumeurs de souris.

 

Une méta-analyse intitulée « Scientific Validation of Cannabidiol for Management of Dog and Cat Diseases » et publiée en 2023 dans la revue Annual Review of Animal Biosciences souligne que quelques études ont également été réalisées sur des tumeurs de chien in vitro, et que leurs conclusions vont globalement dans le même sens.

 

Par conséquent, les premiers travaux scientifiques sur le sujet sont encourageants, mais on manque encore de preuves pour pouvoir véritablement considérer le CBD comme un traitement anticancéreux, faute notamment d'études in vivo sur des chiens vraiment malades.

Les autres usages possibles

Un petit Jack Russell dort à côté de sa gamelle

Le CBD aurait également d'autres bienfaits, puisqu'il permettrait notamment de :

  • lutter contre l'insomnie et améliorer la qualité du sommeil ;
  • réduire les nausées et les vomissements ;
  • augmenter l'appétit ;
  • atténuer certains problèmes de peau.

 

Toutefois, ceux-ci font davantage l'objet de débats au sein de la communauté scientifique. En effet, les études manquent à ce jour pour savoir ce qu'il en est véritablement - non seulement chez les chiens, mais même aussi chez les humains.

 

Il est d'ailleurs possible que certains de ces effets découlent en fait directement des autres propriétés évoquées précédemment. Par exemple, le CBD pourrait aider à mieux dormir grâce à son action sur le stress : il n'agirait pas directement sur le sommeil, mais sur ce qui est une cause fréquente d'insomnie.

Les effets secondaires du CBD pour les chiens

De l'huile de CBD et des feuilles de cannabis posés sur du bois

Si le CBD ne semble pas manquer d'atouts pour la santé, il inquiète aussi parfois, notamment parce que dans l'imaginaire collectif il est souvent associé au cannabis. De fait, ils sont tous deux issus de la même plante : le chanvre.

 

Il faut savoir toutefois que contrairement au cannabis, le CBD n'est pas une drogue, ni un psychotrope. Concrètement, cela signifie qu'il n'entraîne pas de dépendance, d'accoutumance (c'est-à-dire de besoin d'augmenter les doses avec le temps pour obtenir le même effet), d'intoxication (en tout cas si l'on respecte les doses prescrites), de désinhibition ou de bad trip (un état temporaire de grande angoisse, de panique ou de paranoïa). Ces effets sont liés non au cannabidiol mais au THC, une autre substance présente dans le chanvre : il n'y a pas lieu de les craindre dès lors que le produit consommé n'en contient que très peu - voire pas du tout.

 

De fait, le CBD est plutôt bien toléré par les chiens à qui il est administré, comme le souligne d'ailleurs une étude intitulée « A Report of Adverse Effects Associated With the Administration of Cannabidiol in Healthy Dogs » et publiée en 2018 dans le Journal of the American Holistic Veterinary Medical Association. Il n'entraîne que rarement des effets secondaires, et ceux-ci sont le plus souvent bénins : les plus communs sont une baisse de la quantité de salive, une somnolence, des étourdissements ou encore une diarrhée. Dans les cas les plus graves (notamment en cas de surdosage), on observe des tremblements, des engourdissements, une léthargie, une incontinence urinaire légère ou des vomissements.

 

Ainsi, le CBD n'est a priori pas vraiment dangereux pour les chiens, en tout cas pour ce que l'on en sait aujourd'hui.

Comment choisir du CBD pour son chien ?

Des flacons d'huile de CBD et des feuilles de cannabis sur un fond beige

Les produits pour animaux contenant du CBD se trouvent en pharmacie ou dans certaines boutiques spécialisées, qu'elles soient physiques ou en ligne. Il existe sur le marché un nombre conséquent de produits et de fabricants.

 

Plusieurs critères doivent être pris en compte au moment de choisir : le type de produit bien sûr (huile, friandise, shampoing, spray...), le pourcentage de CBD qu'il contient, la teneur en THC, le mode de culture, le prix...

 

Quoi qu'il en soit, il est préférable de ne pas donner à un chien du CBD destiné aux humains ou à un autre animal. En effet, de tels produits ont de grandes chances de contenir des ingrédients, un pourcentage de cannabidiol ou une teneur en THC potentiellement nocifs pour les représentants de la gent canine.

Le type de produit

De l'huile de CBD dans un flacon avec une feuille de chanvre

Le CBD est disponible sous différentes formes, si bien que plusieurs modes d'administration sont possibles.

 

On le trouve le plus souvent sous forme d'huile : il est alors dissout dans une huile de poisson (par exemple de saumon) ou végétale (olive, coco, chanvre...).

 

On en trouve aussi sous d'autres formes : des comprimés, des gélules, des croquettes, des friandises, des pâtes, des poudres, des sprays, des baumes, des shampoings...

 

De façon générale, il est conseillé de privilégier le CBD sous forme d'huile : le taux de cannabidiol est alors connu avec précision, et le dosage est plus facile. Une bonne huile de CBD pour chien contient une proportion significative d'huile de poisson (au moins autour de 20%) : elle est ainsi plus digeste et plus appétente qu'un produit qui ne contient que des huiles végétales, et lui procure divers nutriments bénéfiques pour sa santé - notamment des oméga 3.

 

Par ailleurs, il est conseillé d’opter pour un flacon doté d'un compte-gouttes, car cela permet de doser et administrer le produit avec précision.

Le pourcentage de CBD

Des flacons contenant de l'huile de CBD sur une table en bois

Que ce soit pour les humains ou pour les animaux, le CBD n'est jamais vendu pur, car il est trop puissant pour être utilisé tel quel. Il est généralement dissout dans de l'huile (végétale ou animale), ou intégré dans diverses préparations : shampoing, friandise...

 

Dans les produits destinés aux chiens, le pourcentage de CBD est traditionnellement inférieur à 5%. Il est assez variable dans les huiles, et plutôt faible (autour de 1%, même si ce n'est pas toujours indiqué) dans les autres types de produits : shampoings, baumes, friandises...

 

Plus il est élevé, plus les effets sont grands : c'est pourquoi les produits avec un pourcentage élevé de CBD sont normalement à réserver aux grands gabarits, et ceux avec un pourcentage faible aux plus petits.

 

En tout état de cause, si on a recours à du CBD pour calmer un trouble léger (par exemple un mal-être lors d'un voyage en voiture), on peut se contenter d'un produit dont la teneur est faible (de l'ordre de 1%). En revanche, pour un problème plus sévère (une douleur, un stress chronique, des crises d'épilepsie...), mieux vaut privilégier une huile, car elle contient normalement davantage de CBD. Il convient toutefois de s'assurer que le pourcentage en question est bien adapté à l'usage prévu et au gabarit de l'animal : recourir à l'expertise d'un vétérinaire est alors utile pour faire le bon choix.

Le taux de THC

Un plant de cannabis avec une molécule de THC

En plus du CBD, le chanvre contient d'autres cannabinoïdes, en particulier du THC. Il s'agit d'un psychotrope, c'est-à-dire une substance qui agit sur le psychisme. Il est responsable de l'essentiel des effets négatifs du cannabis sur le cerveau : désinhibition, bad trip, intoxication, dépendance... Il est donc dangereux pour la santé : cela vaut pour les humains et encore plus pour les chiens, car leur organisme le métabolise très mal.

 

Lorsque le CBD est extrait du chanvre, du THC peut se retrouver dans le produit fini. Toutefois, s'il y est présent en quantité trop importante, il risque d'être nocif. Cela explique que dans beaucoup de pays, les produits à base de CBD ne sont autorisés qu'à condition de contenir une dose de THC très faible : 0,3% en France ; 0,2% en Belgique ; 1% en Suisse... Cela permet de faire en sorte que le risque pour la santé soit pratiquement nul.

 

De fait, même si la réglementation autorise un taux plus élevé, mieux vaut s'assurer que le taux de THC contenu dans le produit ne dépasse pas 0,2% - l'idéal étant même qu'il soit nul. En effet, le but est de lutter contre un problème dont le chien souffre (douleur, stress, inflammation, crises d'épilepsie...), pas de faire en sorte qu'il « plane » ni de prendre le risque de mettre sa santé en danger.

Le mode de culture

Un champ de chanvre

Dans la mesure du possible, il est préférable d'opter pour du CBD bio, a fortiori si la prise doit être orale. Cela permet de s'assurer que le chanvre ayant été utilisé pour l'obtenir a été cultivé sans substance dangereuse pour la santé - ou en tout cas, que le produit final ne contient pas de résidus de pesticide ou d'herbicide.

 

En outre, il convient de vérifier la provenance du chanvre. En effet, pour des raisons de coût, beaucoup de produits à base de cannabidiol sont en fait fabriqués à partir de chanvre provenant de Chine. Or, de telles cultures sont souvent réalisées avec des produits chimiques qui pourraient ne pas être sans effet sur la santé - a fortiori en cas de consommation répétée. Ainsi, mieux vaut privilégier du CBD provenant de chanvre cultivé localement, bien plus contrôlé sur le plan sanitaire.

Le prix

Un petit chariot contenant des flacons d'huile de CBD

Le prix des produits pour chien contenant du CBD dépend surtout :

  • du type de produit : huile, friandise, shampoing... ;
  • du pourcentage de CBD : plus il est élevé, plus le prix l'est également.

 

Ainsi, il faut généralement compter entre 20 et 30 euros pour 10 mL d'huile de CBD pour chien contenant 5% de cannabidiol. En ce qui concerne les friandises, elles reviennent normalement autour de 20 euros pour 100 grammes. Quand aux shampoings, il faut le plus souvent tabler sur une dizaine d'euros pour un flacon de 250 mL.

Comment donner du CBD à son chien ?

Savoir dans quels cas il peut être utile de donner du CBD à son chien est une chose, mais encore faut-il savoir aussi comment l'utiliser.

 

Dans tous les cas, mieux vaut d'abord demander l'aval d'un vétérinaire avant de franchir le pas. En effet, il en va d'un chien comme d'un humain : produits naturels ou non, l'auto-médication est à proscrire. Il est même crucial de suivre ses recommandations à la lettre si l'objectif est d'atténuer un trouble sérieux (douleur chronique, épilepsie...), car le produit doit alors être administré dans des conditions bien précises pour être efficace sans être nocif.

Quel mode d'administration privilégier ?

Un homme donne des gouttes d'huile de CBD à son chien

Le mode d'administration du CBD dépend du type de produit choisi.

 

Dans le cas d'une huile de CBD, la méthode idéale est de verser les gouttes dans la bouche du chien, de préférence sous sa langue : cela permet une absorption plus rapide et plus efficace. Il peut toutefois arriver qu'il ne se laisse pas faire, voire recrache le produit. Le risque existe surtout si ce dernier contient peu - voire pas du tout - d'huile de poisson, car il a alors de grandes chances de ne pas aimer son goût. Le cas échéant, une solution envisageable est de lui donner une friandise juste après pour l'inciter à avaler, ou encore de mélanger l'huile à sa nourriture - idéalement de la pâtée, qui masque mieux le goût que des croquettes.

 

Si le CBD est intégré à un shampoing, un spray, un baume, une poudre..., l'application se fait alors directement sur la peau ou le pelage. Selon les cas, il peut être nécessaire de mouiller le chien avant ou de le rincer après : le mieux est de suivre les indications sur la notice du produit, afin de ne pas se tromper.

 

Pour ce qui est des croquettes et des friandises contenant du CBD, ils s'utilisent tout simplement de la même façon que leurs équivalents qui en sont dépourvus.

Quel dosage de CBD pour un chien ?

Un homme donne de l'huile de CBD à son chien

Pour que le CBD soit utile au chien tout en limitant le risque d'effets secondaires, il est nécessaire d'être en mesure d'en donner la bonne quantité : ni trop, ni trop peu.

 

Le dosage approprié dépend surtout du gabarit de l'animal, du pourcentage de CBD dans le produit ainsi que de la situation : par exemple, il est plus élevé pour atténuer des douleurs chroniques que pour apaiser un simple mal-être lors d'un trajet en voiture. Il n'existe donc pas un dosage qui serait valable pour n'importe quel chien dans n'importe quelle circonstance.

 

Néanmoins, il est possible de donner des ordres de grandeur. Ainsi, dans le cas de douleurs ou troubles modérés et d’une huile comportant 3% de cannabidiol, il faut généralement compter en moyenne :

  • pour un petit gabarit (moins de 10 kg) : 4 à 6 gouttes par prise ;
  • pour un gabarit moyen (10 à 25 kg) : 8 à 12 gouttes par prise ;
  • pour un grand gabarit (25 kg ou plus) : 15 gouttes par prise.

 

Ces valeurs ne sont toutefois qu'indicatives, car chaque cas est unique. Le mieux pour savoir quelle quantité de CBD donner à son chien est de s'en référer à un vétérinaire, ou à défaut à la notice du produit.

 

La fréquence d’administration adaptée est quant à elle généralement d'une à deux fois par jour, mais là aussi cela dépend de la situation et du produit utilisé : il est donc nécessaire de bien suivre les conseils du vétérinaire ou de la notice.

 

Enfin, même s'il est faible, il existe un risque d'effets secondaires, en particulier si la dose est un peu trop élevée ou si l'organisme de l'animal métabolise mal le cannabidiol. Par conséquent, il est important de surveiller son chien dans les jours qui suivent le début du traitement, afin de repérer au plus vite d'éventuels symptômes : léthargie, somnolence, diarrhée, vomissements... Le cas échéant, il convient d'en parler rapidement au vétérinaire, afin d'ajuster le dosage si besoin - voire de mettre fin à l'expérimentation.

À quel moment de la journée en donner ?

Un chien Jack Russell dort profondément dans son panier

Le meilleur moment de la journée pour donner du CBD à son chien est généralement le soir. Cela évite qu'il ne somnole pendant la journée (en particulier si le dosage est assez costaud) et pourrait même l'aider à mieux dormir la nuit, même si ce n'est pas l'objectif initial.

 

Par ailleurs, dans le cas d'une administration par voie orale, il est préférable que celle-ci soit éloignée des repas d'au moins quelques heures. En effet, cela permet une meilleure absorption de la substance par l'organisme, et donc une plus grande efficacité du produit.

Pendant combien de temps en donner ?

Une femme donne du CBD à un Bouledogue Français avec une pipette

En général, le CBD ne fait pas effet immédiatement : il faut compter plusieurs jours après le début de l'administration pour commencer à voir un résultat. Au demeurant, ce produit s'utilise le plus souvent dans la durée.

 

Si l'effet que l'on vise est ponctuel (par exemple limiter le stress lors d'un trajet à venir), il est recommandé de commencer la prise 2 ou 3 jours avant l'événement en question, puis d'arrêter une fois que celui-ci est passé.

 

S'il s'agit de soigner un problème chronique (par exemple de l'épilepsie ou de l'arthrite), le traitement est alors généralement continu, avec éventuellement une pause tous les quelques mois pour ne pas risquer de « surcharger » l'organisme. L'idéal est d'en discuter avec un vétérinaire afin de déterminer le meilleur modus operandi.

Conclusion

Dès lors qu'il est bien choisi et bien utilisé, le CBD peut être un véritable allié au quotidien pour diminuer l'anxiété, les douleurs ou d'autres troubles d'un chien - voire pour les faire disparaître. C'est d'autant plus vrai que le risque d'effets secondaires est faible, et que même si ceux-ci surviennent, ils sont généralement assez bénins. Mieux vaut tout de même demander l'aval d'un vétérinaire avant de se lancer, et suivre ses prescriptions à la lettre si on y a recours pour des raisons médicales.

 

Il convient au passage de souligner que le CBD est globalement sans danger pour la gent canine (en tout cas au vu de l'état actuel des connaissances scientifiques), mais qu'il n'en va pas du tout de même du cannabis, très toxique pour les chiens. En effet, celui-ci contient une substance que le cannabidiol ne contient pas, ou très peu : le THC, dont les effets sur le cerveau sont délétères. Il est donc absolument crucial de ne pas confondre les deux. Par ailleurs, si l'on est soi-même consommateur de cannabis (ou d'ailleurs de n'importe quelle autre drogue), il faut tout faire pour en préserver son animal de compagnie, car les conséquences pour sa santé pourraient être très graves.

Mise en garde

Les propos et conseils formulés ici ne remplacent pas l'expertise d'un professionnel, d'autant que chaque chien est unique. En cas de besoin ou de doute, il convient donc de se tourner vers un vétérinaire.
Par Aurélia A. - Dernière modification : 06/28/2024.