L'arnica pour chien : bienfaits et conseils d'utilisation

Différents produits médicinaux à base d'arnica

Lorsqu'on s'intéresse aux produits naturels et à leurs éventuels bienfaits pour la santé des animaux de compagnie, ce n'est pas le choix qui manque. Des produits comme le miel, le vinaigre de cidre ou le bicarbonate de sodium sont depuis longtemps réputés pour leurs vertus, mais d'autres comme l'arnica demeurent surtout utilisés pour les humains et très peu pour les chiens.


Pourtant, elle aussi pourrait être bénéfique à leur santé - à condition d'être utilisée correctement et dans quelques cas précis seulement.


Quels sont les bienfaits supposés de l'arnica pour la santé d'un chien ? Comment peut-on l'utiliser pour son animal ? Y-a-t-il des risques ? Quelles précautions respecter pour un usage optimal ?

Qu'est-ce que l'arnica ?

Vue proche de fleurs d'arnica des montagnes

Contrairement à ce que l'on pense parfois, le mot « arnica » ne désigne pas un type de médicament. Il s'agit en fait d'une plante connue et utilisée depuis des siècles en médecine traditionnelle : l'arnica des montagnes, de nom scientifique Arnica montana et couramment appelée arnica en abrégé.

 

Elle pousse essentiellement dans les sols pauvres et acides typiques des montagnes, entre 1000 et 3000 mètres d'altitude. Il s'agit d'une plante vivace, à tiges et à feuilles vertes, dont la fleur couleur jaune d'or est aisément reconnaissable. On la trouve dans les montagnes européennes et du nord du continent américain. Toutefois, ses exigences en termes de type de sol et de climat sont telles qu'il est très difficile de la cultiver.

 

Si l'arnica est autant connue et appréciée, c'est en raison de ses propriétés médicinales supposées, notamment pour le traitement des bleus et des bosses. C'est surtout la fleur qui est utilisée à cette fin, qu'elle soit séchée ou non.

Les bienfaits de l'arnica pour les chiens

Des pommades et produits à base d'arnica

Parmi les nombreux bienfaits supposés de l'arnica pour la santé, les plus connus sont ceux concernant le soulagement des hématomes, contusions et douleurs.

 

L'arnica devrait ces propriétés notamment à deux types de substances qu'elle contient : les flavonoïdes et les lactones sesquiterpéniques. Présentes essentiellement dans les plantes, ces substances ont des propriétés anti-inflammatoires et antalgiques (c'est-à-dire qui calment la douleur). C'est ce qui explique que l'arnica est surtout utilisée dans le traitement des coups, des chocs et des douleurs musculaires.

 

L'arnica pourrait aussi avoir d'autres vertus, comme la capacité à soulager l'arthrose ou l'arthrite, favoriser la cicatrisation d'une plaie, apaiser l'inflammation causée par une piqûre d'insecte, soigner une gingivite ou un aphte, soulager certains problèmes digestifs, prévenir les courbatures lorsqu'elle est prise avant un effort, etc.

 

Il faut toutefois savoir que les bienfaits de l'arnica n'ont jamais été prouvés scientifiquement, que ce soit d'ailleurs pour les chiens ou pour les humains. Quelques études ont été réalisées sur ces derniers pour tenter d'établir l'efficacité des produits à base d'arnica contre les douleurs musculaires, contre celles liées à l'arthrose des mains et contre l'insuffisance veineuse, mais aucune n'a donnée de résultats convaincants. Quant à sa capacité supposée à calmer les lésions causées par un choc, elle n'a jamais fait l'objet d'étude particulière.

 

Une étude intitulée « Efficacy of homeopathic arnica: a systematic review of placebo-controlled clinical trials », publiée en 1998 dans la revue scientifique Archives of surgery, s'est quant à elle intéressée à l'arnica homéopathique et à ses bienfaits supposés pour la santé humaine. Elle a conclu qu'il n'existe aucune preuve scientifique que l'arnica utilisée à des fins homéopathiques ait un effet supérieur à celui d'un placebo. C'est également ce qu'il ressort d'une thèse intitulée « Efficacité de l'Arnica montana : une revue de la littérature », présentée en 2011 à l'Université de Limoges (France), et qui correspond à une méta-étude sur le sujet - c'est-à-dire une compilation des résultats de précédentes études pour en faire une synthèse globale.

 

Par conséquent, il n'existe à ce jour pas véritablement de preuve que l'arnica a un réel effet pour les humains, et encore moins pour les chiens. Cela n'empêche toutefois pas de l'utiliser dans quelques cas particuliers, dans la mesure où elle présente peu de risques lorsqu'elle est bien employée.

Sous quelles formes trouve-t-on de l'arnica ?

Des fleurs séchées d'arnica dans une corbeille en osier

Quel que soit l'usage pharmaceutique auquel elle est destinée, l'arnica n'est jamais utilisée pure : elle est systématiquement transformée après avoir été récoltée. Ce sont essentiellement ses fleurs qui sont employées en médecine traditionnelle, mais selon les cas, on peut aussi utiliser les feuilles, les tiges et/ou les racines.

 

Pour l'humain comme pour le chien, on trouve deux types de produits à base d'arnica :

  • ceux qui s'administrent par voie externe : pommades, crèmes, huiles, onguents... ;
  • les granules homéopathiques, qui sont données par voie orale.

 

Cela étant, la quantité d'arnica utilisée dans le produit n'est pas forcément la même en fonction de l'espèce à laquelle celui-ci est destiné. Ainsi, mieux vaut opter pour des produits spécialement conçus pour la gent canine et éviter ceux pour humains, qui pourraient être trop forts ou au contraire pas assez puissants.

Les pommades et autres produits externes

De la pommade à base d'arnica

Les produits externes sont sans doute les médicaments à base d'arnica que l'on utilise le plus en médecine traditionnelle, aussi bien pour les humains que pour les chiens.

 

Il en existe de toutes sortes : des pommades, des huiles, des onguents (c'est-à-dire des sortes de pâtes), des crèmes, des gels, des baumes, des lotions, des sticks, des patchs, des cataplasmes... Certains d'entre eux ont une odeur forte caractéristique, qui leur vient de la fleur d'arnica elle-même - c'est le cas notamment des huiles.

 

Tous ces produits s'utilisent par voie externe, directement sur la zone à traiter : une bosse, un hématome, un coup, un membre endolori, une entorse, une piqûre d'insecte, etc. La posologie est à adapter en fonction de la taille de l'animal et/ou du problème à traiter.

 

L'huile à base d'arnica peut aussi être utilisée pour faire un massage à son chien - par exemple après une séance de sport canin, pour détendre ses muscles et soulager ses courbatures. 

 

Le prix de ces produits dépend notamment de la forme : par exemple, une pommade n'a pas forcément le même prix qu'une huile ou une crème. Néanmoins, il faut prévoir autour de 10 à 15 euros pour 50 grammes ou 100 mL de produit à base d'arnica. Cette dépense est parfois couverte par l'assurance santé du chien, si on a pris soin d'en souscrire une.

Les granules homéopathiques

Des granulés homéopathiques à base d'arnica

Qu'elles soient destinées aux chiens ou aux humains, les granules homéopathiques sont de petites gélules blanches qui s'administrent par voie orale. Ils sont composés de sucre, auquel sont ajoutées une ou plusieurs substance(s) active(s) telles que l'arnica.

 

Les granules homéopathiques comportent dans leur nom un nombre suivi des lettres CH. Cela correspond en fait au taux de dilution des substances actives dans de l'eau alcoolisée, avant qu'elles soient intégrées au sucre. Plus le nombre est élevé, plus les substances ont été diluées, et donc plus l'effet est supposé fort d'après les principes de l'homéopathie. Les différents dosages sont donc destinés à des usages différents.

 

Dans le cas de l'arnica utilisée en homéopathie, les granules les plus courants sont l'arnica 5CH, l'arnica 7CH et l'arnica 9CH. Les trois s'utilisent pour soulager les bosses, hématomes, traumatismes et douleurs musculaires. Quelle que soit la dilution, les granules homéopathiques à base d'arnica se prennent par voie orale, généralement par groupe de 3 ou 5, une à plusieurs fois par jour - de préférence en dehors des repas, pour une meilleure efficacité supposée.

 

Pour connaître le bon dosage et la bonne dilution, le mieux est de demander conseil à un vétérinaire spécialisé en homéopathie : c'est le meilleur moyen de faire le bon choix.

 

Concernant le prix des granules homéopathiques d'arnica pour chien, il faut compter en moyenne environ 10 euros pour un flacon de 10 grammes - globalement le même montant que pour ceux destinés aux humains. Cette dépense n'est généralement pas prise en charge par l'assurance santé du chien.

Dans quels cas utiliser de l'arnica pour son chien ?

Dans la mesure où les bienfaits de l'arnica pour la santé n'ont pas réellement été prouvés à ce jour, il est préférable de la réserver aux petits bobos du quotidien, en particulier en cas de courbatures, de crampe, de bosse ou d'hématome.

 

Si cela ne suffit pas ou s'il s'agit d'un cas plus grave, mieux vaut privilégier des traitements éprouvés par la science.

Des courbatures ou des crampes

Un beagle a du mal à marcher à cause de courbatures

Comme un humain, un chien peut souffrir de courbatures - voire de crampes musculaires - à la suite d'un effort important, par exemple une longue sortie, une séance de jeu ou une session de sport canin. Une crampe est généralement assez ponctuelle et disparaît au bout de quelques minutes, mais les courbatures peuvent quant à elles durer plusieurs jours en fonction de l'intensité de l'effort réalisé.

 

Pour l'aider à se remettre plus rapidement, il est possible d'utiliser des produits à base d'arnica. Ces derniers peuvent être appliqués directement sur les muscles endoloris ou pris par voie orale : tout dépend du type de médicament choisi.

 

Certains recommandent même de donner de l'arnica à son chien de manière préventive, généralement en prévision d'un effort important prévu le lendemain et qui pourrait entraîner des courbatures. Ce sont alors souvent les granules homéopathiques qui sont conseillées pour cet usage. Il est toutefois assez improbable que l'arnica ait un tel effet préventif, mais elle pourrait en revanche avoir un effet placebo sur le maître - et ce faisant également sur son compagnon.

Une bosse ou un hématome

Un chien blessé à la suite d'un choc

Un chien peut se faire mal lors d'une chute, d'une collision avec un meuble, d'une bagarre avec un congénère ou un autre animal, etc. Il subit alors un petit traumatisme local, qui prend la forme d'une bosse et/ou d'un hématome plus ou moins important et douloureux à l'endroit du choc.

 

Dans un tel cas de figure, l'arnica pourrait être utile pour soulager ses douleurs et aider à réduire les conséquences du traumatisme. Elle s'utilise alors généralement par voie externe, par application directe sur la zone endolorie pendant quelques jours.

 

Cette solution est toutefois envisageable seulement pour une petite blessure, qui ne nécessite pas d'intervention vétérinaire. Si le chien a subi un accident grave (par exemple une collision avec un véhicule, une chute depuis un balcon...), il est hors de question de se contenter de le traiter avec des produits à base d'arnica. En effet, étant donné qu'il peut alors souffrir d'une fracture osseuse, de lésions internes et/ou d'une hémorragie, la seule attitude à avoir est de contacter un vétérinaire en urgence.

Les risques concernant l'arnica pour les chiens

Que ce soit pour un chien ou pour un humain, l'arnica présente peu de risques pour la santé, du moins lorsqu'elle est bien utilisée. En revanche, si ce n'est pas le cas, elle peut s'avérer néfaste. Mieux vaut donc prendre quelques précautions pour éviter tout problème voire accident.

Le risque d'inefficacité

Une jeune femme emmène son Beagle malade chez un vétérinaire

Même si certaines personnes ont tendance à l'oublier, les traitements naturels en général et l'arnica en particulier ne sont pas des solutions miracles, qui peuvent guérir n'importe quelle blessure, crampe ou petit bobo. D'ailleurs, l'efficacité de l'arnica n'est même pas prouvée scientifiquement à ce jour.

 

Il est donc crucial de ne l'utiliser que pour traiter des petits problèmes sans gravité, et de s'en remettre aux conseils d'un vétérinaire dans tous les autres cas. En effet, recourir à un traitement potentiellement inefficace retarde d'autant la prise en charge adéquate de l'animal, avec le risque que les choses s'aggravent entretemps.

 

Du reste, en cas de doute, mieux vaut de toute façon demander conseil à un vétérinaire : c'est lui qui est le plus à même de déterminer s'il est nécessaire de mettre en place un traitement à part entière, ou si l'on peut se contenter de recourir à un produit à base d'arnica.

Le risque de toxicité

Un chien noir vomit dans l'herbe

Même si c'est peu connu, l'arnica fait partie de la longue liste des plantes toxiques pour le chien - comme d'ailleurs pour les humains. Elle peut donc causer une intoxication plus ou moins grave si jamais elle est mal utilisée.

 

Cela dit, les produits à base d'arnica n'en comportent qu'une faible quantité, et ne sont pas assez concentrés pour être toxiques. Malgré tout, des problèmes peuvent survenir si les dosages et/ou le mode d'administration ne sont pas respectés.

 

Cela vaut surtout pour les produits externes tels que les pommades ou les huiles, qui sont les plus concentrés en arnica. Une utilisation trop fréquente et/ou trop importante risque d'abîmer la peau, voire d'occasionner une nécrose - c'est-à-dire la mort des tissus. Un accident peut également arriver si jamais des traitements destinés à un usage externe sont ingérés, car leur effet sur l'organisme est alors augmenté : des troubles digestifs, cardiovasculaires et nerveux potentiellement mortels sont ainsi susceptibles d'apparaître.

 

Par conséquent, il est important de bien respecter les dosages et suivre les consignes indiquées sur la notice du traitement que l'on souhaite utiliser. En particulier, il ne faut jamais appliquer un produit contenant de l'arnica sur une plaie ou une lésion, au risque que les substances actives qu'il contient pénètrent en trop grande quantité dans l'organisme. Et bien entendu, seuls les traitements expressément conçus pour un usage oral peuvent être ingérés.

Le risque de photosensibilisation

Un petit chien se cache du soleil avec la patte

Un certain nombre de substances - notamment d'origine végétale - sont susceptibles d'être à l'origine d'une phénomène de photosensibilisation lorsque la zone sur laquelle elles sont appliquées est exposée au soleil.

 

Cela se produit lorsque les rayons solaires interagissent avec certaines molécules du produit en question et modifient l'action de ces dernières en les rendant agressives pour la peau. Il en résulte une réaction cutanée assez violente, qui s'apparente à un coup de soleil. Les principaux symptômes sont une rougeur, des cloques, des pellicules et/ou un oedème (c'est-à-dire une grosseur contenant un liquide). Ils surviennent dans les heures qui suivent l'exposition et ne sont que temporaires, puisqu'ils disparaissent en quelques jours.

 

L'arnica faisant partie des plantes susceptibles d'être à l'origine d'une photosensibilisation, il faut éviter d'exposer la zone traitée au soleil dans les heures qui suivent l'application.

Le risque d'allergie

Un chien avec une petite blessure sur la peau

L'arnica fait partie des plantes ayant un potentiel allergène, c'est-à-dire que certaines de ses molécules sont susceptibles de déclencher des allergies chez un sujet sensible - qu'il s'agisse d'un l'humain ou d'un chien. Cela vaut aussi bien pour la plante (fraîche ou séchée) que pour les produits qui en contiennent - surtout ceux à usage externe.

 

En cas d'allergie à l'arnica, les symptômes sont d'ordre cutané : on constate notamment des rougeurs, des démangeaisons et/ou de l'eczéma au niveau de la zone d'application. Ils apparaissent en général dans les minutes à heures qui suivent le contact avec la plante ou le produit qui en comporte. Il arrive toutefois que la réaction soit retardée et n'apparaisse qu'un à deux jours plus tard, en particulier lorsque le traitement est appliqué sur une peau lésée ou irritée.

 

Le mieux pour être fixé est d'effectuer un test avec une petite quantité de produit, à un moment où le chien n'a pas de problème particulier et en le faisant à plusieurs reprises à quelques semaines d'intervalle. Il faut ensuite observer si des symptômes d'allergie apparaissent. Si ce n'est pas le cas, on peut a priori en utiliser sans risque. Dans le cas contraire, mieux vaut bannir les produits à base d'arnica et opter pour d'autres traitements.

Le risque de fraude

Des fleurs d'Arnica montana dans les Alpes

L'arnica est une plante fragile qu'il est difficile de cultiver et qui ne pousse que dans certains endroits précis - essentiellement en montagne, où elle n'est pas toujours facile d'accès. De fait, celle utilisée en médecine traditionnelle est aujourd'hui encore cueillie directement dans quelques sites sauvages.

 

Or, comme la demande ne cesse d'augmenter, les populations d'arnica diminuent et sont même menacées. Arnica montana est même désormais inscrite sur la liste des plantes protégées dans nombre de pays européens, et sa cueillette fait l'objet de mesures réglementaires visant à assurer la pérennité de l'espèce. Dans certains pays ou certaines régions, il peut par exemple être nécessaire de solliciter une autorisation spéciale auprès des services compétents pour pouvoir la cueillir et l'utiliser en médecine traditionnelle.

 

Pour répondre à la demande, certains fabricants malhonnêtes utilisent des plantes de la même famille qu'Arnica montana pour confectionner leurs produits et les vendre au prix fort (c'est-à-dire au même prix que s'ils contenaient cette dernière). Parmi les substituts les plus utilisés, on trouve notamment Arnica angustifolia, Arnica chamissonis, Arnica cordifolia, Arnica latifolia ou encore Arnica soronica. Or, ces espèces ont en général des principes actifs moins puissants - voire totalement inefficaces - pour les maux qu'ils sont supposés traiter.

 

Lorsqu'on achète des produits à base d'arnica, qu'il s'agisse de produis externes ou de granulés homéopathiques, il est vivement recommandé de se tourner vers des points de vente officiels (pharmacie, vétérinaire...), et de bien s'assurer que la plante utilisée est Arnica montana et pas une autre.

Conclusion

Les produits à base d'arnica font partie de ces médicaments que l'on trouve couramment dans les armoires à pharmacie et trousses de secours destinées aux humains, et qu'il peut être utile de prévoir aussi pour son chien. Certes, leur efficacité n'est pas prouvée à ce jour, mais cela n'empêche pas de les utiliser dans quelques cas sans gravité - en particulier pour traiter les bosses, hématomes et petites douleurs du quotidien.

 

Quelques précautions s'imposent toutefois, car l'arnica n'est pas sans risques pour la santé - en particulier lorsqu'elle est mal utilisée. C'est pourquoi, même s'il s'agit de traitements naturels, il est essentiel de bien lire la notice puis de bien respecter les dosages et modes d'application recommandés. En cas de doute, mieux vaut demander conseil à un vétérinaire ayant une expertise sur le sujet, pour ne pas commettre d'erreur.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 04/11/2022.