Un chien peut-il dormir dehors en hiver ?

Un chien peut-il dormir dehors en hiver ?

Grâce à leur pelage et leur rusticité, les chiens sont globalement moins frileux que les humains, et peuvent plus facilement supporter le froid. Certains continuent même à se baigner en plein hiver !


Seulement voilà, il y a froid et froid. Et malgré la protection naturelle dont ils bénéficient, ils ne peuvent pas non plus supporter n'importe quelle température. C'est encore plus vrai la nuit, lorsque le thermomètre est au plus bas et que le corps se met au repos.


Lorsqu'on possède un jardin ou une terrasse, la question se pose donc : peut-on laisser son chien dormir dehors en hiver, et si oui, jusqu'à quelle température et dans quelles conditions ?

Les risques du froid pour le chien

Un petit chien frileux caché sous une couverture

Comme l'être humain, le chien est un animal à sang chaud, qui a donc besoin d'une température corporelle à peu près stable pour vivre. S'il fait trop froid, il risque de tomber en hypothermie et d'être gravement malade, voire de mourir. Ce n'est donc pas un détail.

 

Le risque est plus élevé la nuit, car les températures sont généralement plus basses qu'en journée. De plus, le corps se met alors en repos pour dormir : il se refroidit donc naturellement, et est davantage exposé à une hypothermie que lorsqu'il est actif.

 

Lorsque les températures sont basses, le chien dispose comme l'être humain de différents mécanismes pour se réchauffer : tremblements, frissons, grelottements, chair de poule... Cela permet aux muscles situés sous la peau de produire un peu de chaleur corporelle, mais ne suffit pas en cas de grand froid.

Quels chiens peut-on laisser dormir dehors en hiver ?

Naturellement, tous les chiens ne sont pas à égalité devant le froid : certains y résistent sans beaucoup de problème, tandis que d'autres sont assez frileux et plus vulnérables. La question de les laisser dormir dehors dépend donc de chaque individu.

Les chiens qui peuvent dormir dehors

Un Husky Sibérien allongé dans sa niche sous la neige

Naturellement, les races qui craignent peu le froid comme le Husky Sibérien, le Samoyède ou le Malamute n'ont pas beaucoup de difficultés à dormir dehors en hiver, évidemment tant que les températures restent tolérables pour eux.

 

Ceux qui sont habitués à passer du temps en extérieur sont également moins frileux que les autres, car ils finissent par s'habituer au froid et à y développer une certaine résistance. Ce facteur ne joue toutefois pas autant que la race et ses caractéristiques naturelles (longueur et densité du pelage, épaisseur de la peau, température corporelle normale...). Ainsi, un chien naturellement frileux comme le Chihuahua ne deviendra jamais aussi résistant qu'un Husky, même s'il passe ses journées dehors.

 

Bien évidemment, il ne suffit pas d'appartenir à l'un de ces types de chiens pour être en mesure de passer l'hiver dehors, car d'autres facteurs entrent en compte : l'âge, l'état de santé, la longueur du pelage, la température extérieure, le mode de vie...

Les chiens qui ne peuvent pas dormir dehors

Un lévrier Galgo allongé sur le lit

À l'inverse, il existe un certain nombre de chiens qui craignent naturellement beaucoup le froid, et qu'il vaut donc mieux éviter de laisser dormir dehors en hiver.

 

C'est le cas notamment :

  • des races à poil ras, comme le Dalmatien ;
  • des races nues, comme le Chien Nu du Pérou ;
  • des races originaires des pays chauds, comme le Basenji ;
  • des races très petites, comme le Yorkshire ;
  • des races de lévriers, en raison de leur corpulence très fine (sauf quelques exceptions comme le Barzoï) ;
  • des chiots et des chiens âgés, qui régulent mal leur température corporelle ;
  • des chiens malades, qui sont plus fragiles.

 

Mieux vaut plutôt les laisser dormir en intérieur au moins pendant l'hiver, pour éviter qu'ils ne souffrent trop du froid.

Jusqu'à quelle température un chien peut-il dormir dehors ?

Un thermomètre debout dans la neige et le froid

Il est difficile de répondre de manière absolue à cette question, car tous les chiens ne sont pas aussi frileux les uns que les autres. De plus, la température ne fait pas tout : une nuit dehors à 10°C avec beaucoup de vent ou de neige peut être au final plus problématique qu'une nuit à 5°C.

 

Dans l'ensemble, la question commence à se poser sérieusement lorsque la température au cours de la nuit descend sous la barre des 5°C s'il est peu frileux - voire davantage s'il n'est pas très robuste - car les risques d'hypothermie sont alors réels. Tout dépend ensuite de chaque animal, de sa capacité à tolérer le froid, et de l'abri dont il dispose.

Faut-il lui prévoir un abri pour les nuits d'hiver ?

Une niche surélevée sur une terrasse en hiver

Si jamais l'on souhaite laisser son chien dormir dehors pendant l'hiver, il faut impérativement lui prévoir un abri chaud et confortable, dans lequel il peut à tout moment se réfugier s'il a trop froid. C'est en effet la condition indispensable pour des nuits en toute sécurité, même s'il n'est pas spécialement frileux et craint peu le froid.

 

Pour que l'abri protège bien pendant les nuits d'hiver, il faut qu'il soit :

  • imperméable, pour que la pluie, la neige et la grêle ne s'infiltrent pas ;
  • pas trop grand, pour converser la chaleur du chien ;
  • bien isolé (le bois est généralement meilleur isolant que le plastique) ;
  • légèrement surélevé, pour éviter que le plancher ne soit trop froid ;
  • exposé si possible plein sud, pour que le soleil le réchauffe pendant la journée ;
  • sans courant d'air, grâce par exemple à un système de porte, de rideau ou de trappe.

 

Une fois l'abri installé, il ne reste plus ensuite qu'à y placer des couvertures, un tapis, des coussins, un panier, ou tout autre chose qui permet de tenir chaud et de rendre l'endroit confortable. Si jamais les températures descendent vraiment bas, il peut être tentant d'ajouter un radiateur d'appoint ou une lampe chauffante : c'est toutefois à éviter, car le chien pourrait se brûler avec ou même les faire tomber, ce qui risquerait d'être dangereux. En cas de grand froid, mieux vaut privilégier les bouillottes d'eau chaude.

Quelques conseils si on laisse son chien dormir dehors

Dans le cas où a priori rien ne s'oppose à laisser son chien dormir dehors pendant l'hiver, mieux vaut tout de même prendre quelques précautions pour éviter que les choses tournent à la catastrophe.

L'habituer progressivement aux nuits dehors

Un chien de type husky dort dans sa niche

Comme pour l'Homme, il est peu probable qu'un chien ayant passé toutes ses nuits en intérieur supporte bien de devoir soudainement dormir dehors en plein hiver.

 

C'est d'autant plus vrai que ceux qui passent beaucoup de temps en intérieur ont généralement un pelage moins épais, car ils sont moins soumis au cycle des saisons et évoluent dans des températures à peu près constantes toute l'année. À l'inverse, les habitués du grand air ont un organisme mieux préparé, et supportent donc mieux le froid.

 

Mieux vaut donc habituer son compagnon en douceur, en commençant lorsque les températures sont encore élevées (fin de printemps ou été) pour faire cette transition de manière progressive, et permettre à son organisme de se préparer peu à peu à l'arrivée de l'automne puis de l'hiver.

Lui donner une alimentation plus riche

Un bol de pâtée pour chien posé sur des croquettes

Lorsqu'il fait froid, les besoins du chien en lipides et en calories sont accrus par rapport au reste de l'année. Il ne faut donc pas hésiter à lui donner une alimentation spéciale hiver, qui soit plus riche et réponde mieux à ses besoins du moment.

 

Pour ce faire, il est possible de :

  • augmenter progressivement sa ration jusqu'à ce qu'elle représente environ 10 à 20% de plus que la ration habituelle - le pourcentage exact dépend de chaque cas de figure ;
  • changer carrément d'alimentation, si la nourriture habituelle est vraiment pauvre en lipides.

 

Pour choisir la meilleure option pour son compagnon, le mieux à faire est de demander conseil à un vétérinaire.

Surveiller son état

Un petit chien frileux avec un bonnet de laine sur la tête

Même si rien ne semble présager une mauvaise nuit, il est important de surveiller l'état de son chien, afin de s'assurer qu'il n'a pas trop froid et peut dormir dans de bonnes conditions. C'est indispensable, car une hypothermie peut tuer en très peu de temps : il ne peut donc être question d'attendre le lendemain matin pour s'enquérir de son état.

 

Si jamais l'on s'aperçoit que le chien tremble, grelotte ou même simplement ne se sent pas bien, il ne faut pas le laisser dormir dehors. Mieux vaut plutôt le faire rentrer et passer sa nuit bien au chaud, quitte à retenter l'expérience les jours suivants lorsque la température remonte.

Le faire dormir en intérieur en cas de grand froid

Une niche totalement recouverte de neige

Lorsque le temps est vraiment trop mauvais (neige, grêle, vent fort, pluie battante...) ou les températures vraiment très basses, il est inutile de tenter le diable : mieux vaut autoriser son chien à dormir en intérieur.

 

En effet, même la meilleure des niches ne peut constituer un abri parfaitement isolé, et même le plus robuste des toutous a ses limites. Pour permettre à son compagnon de continuer à passer de bonnes nuits pendant l'hiver, il est préférable de faire une exception lorsque les conditions sont vraiment mauvaises, et attendre une météo plus clémente pour le faire à nouveau dormir en extérieur.

Le mot de la fin

Se pose parfois la question de savoir si l'on peut laisser son chien dormir dehors en hiver. Il n'existe malheureusement pas de réponse définitive à cette question, car tout dépend en fait de chaque cas.

 

Bien évidemment, un chien robuste, avec un pelage dense, et qui a l'habitude de passer beaucoup de temps en extérieur, est mieux équipé pour l'exercice qu'un autre à poil court et plutôt habitué du cocooning en intérieur. Cela étant, si la météo est vraiment trop mauvaise, mieux vaut renoncer à cette idée quelle que soit le chien concerné, et attendre que les jours meilleurs reviennent.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 02/07/2022.

Discussions sur ce sujet