Transfusion sanguine et don de sang chez le chien

Si la pratique du don de sang est très largement connue et employée chez les humains, on ne sait pas forcément que la même possibilité existe chez les chiens. Pourtant, comme chez l’Homme, le don du sang canin est une démarche relativement simple et qui peut sauver des vies.


Qu’est-ce que le don du sang chez le chien ? Quel chien peut donner son sang ? Comment se passe un don de sang canin et une transfusion entre chiens, et quels sont les risques ?

Partager :  

La transfusion sanguine chez le chien

Une transfusion sanguine, quel que soit l’animal concerné, est une procédure médicale visant à transférer le sang ou certains de ses constituants d'un individu en bonne santé (donneur) à un autre (transfusé ou receveur) dans le but de traiter certaines maladies ou dysfonctionnements.

 

Chez le chien, elle est généralement pratiquée dans le cas d'une anémie, qui peut elle-même résulter :

 

La transfusion prend la forme d'un transfert de sang dans sa totalité (du côté du donneur, on parle alors de « don de sang total ») ou seulement de certains de ses constituants (globules rouges, plasma, etc.) dans le but d'assurer l'oxygénation adéquate des organes du receveur. En fonction de la cause de l'anémie du chien, plusieurs transfusions successives peuvent être nécessaires.

Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !
Si vous aimez votre chien, vous devez l'assurer !

Pourrez-vous faire face si votre chien tombe gravement malade ?

Comparateur des offres d'assurances et mutuelles : gratuit & sans engagement.

Quelles conditions pour qu’un chien puisse donner son sang ?

Comme dans le cas d'une greffe, une transfusion sanguine doit respecter certaines exigences pour limiter les risques, en particulier pour le receveur : réaction allergique, rejet du sang transfusé, développement d'infections si le donneur est contaminé, etc. Du côté du donneur, la seule réelle conséquence sera la fatigue liée au prélèvement d'une quantité plus ou moins importante de sang.

 

Les exigences varient selon les pays et même parfois selon les cliniques vétérinaires, mais dans l’ensemble, un chien qui donne son sang doit être âgé de 2 à 8 ans (le don de sang n’est donc pas approprié pour un chiot ou un chien senior) et peser au minimum 30kg. Il doit également être vacciné, vermifugé et traité contre les parasites externes du chien pour éviter tout risque de contamination du transfusé. Il doit enfin être certifié en bonne santé par un vétérinaire et ne jamais avoir été transfusé par le passé.

 

En théorie, on considère qu'un chien peut donner son sang toutes les 3 semaines. Toutefois, dans la pratique, on ne prélève pas plus de 4 fois par an un même individu. De fait, les dons de sang sont donc davantage espacés.

 

Dans le cas où le donneur pressenti satisfait toutes les conditions, une prise de sang du chien est réalisée pour évaluer la compatibilité de son sang avec celui du receveur (test de « crossmatching »).

Les groupes sanguins chez le chien

Chaque espèce animale possède des groupes sanguins qui lui sont propres : ainsi, les groupes sanguins chez le chien ne sont pas les mêmes que chez le chat ou que chez l’Homme. C’est pourquoi les transfusions de sang interespèces sont extrêmement risquées et ne sont jamais pratiquées.

 

Le système D.E.A. (Dog Erythrocyte Antigen) recense 9 groupes sanguins chez le chien : 1.1, 1.2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 et Dal. Ce dernier est très particulier : découvert en 2007, il serait propre à certains Dalmatiens. Pour ce qui est des 8 autres, il semble n’exister aucune corrélation directe entre le groupe sanguin d’un individu et la race canine à laquelle il appartient.

 

Les chiens des groupes 3, 4, 5, 6 et 8 sont qualifiés de donneurs universels, puisque leur sang peut être transfusé à n'importe quel individu. De tels chiens sont à vrai dire très rares. Le sang des autres groupes doit, à l'inverse, être transfusé à des individus d'un groupe sanguin compatible.

 

Mais dans la pratique, les rejets de don de sang sont rares chez les chiens, en particulier chez ceux qui sont transfusés pour la première fois. Seul le groupe 1.1 peut réellement poser problème lors d'une transfusion, en raison de son caractère fortement immunogène (c'est-à-dire susceptible de provoquer une réaction immunitaire).

 

Pour cette raison, il arrive qu'en cas de  situation d'urgence pour le chien, on se contente d'un test rapide de compatibilité entre les deux individus, sans chercher à déterminer précisément le groupe sanguin de chacun.

 

Toutefois, plus un chien a reçu de transfusions au cours de sa vie, plus il est susceptible de rejeter un nouveau don. Pour cette raison, le test de compatibilité doit être effectué avant chaque nouvelle transfusion, et ce même s'il s'agit du même donneur.

Prélever le sang du chien donneur

Lorsque la compatibilité du donneur et du receveur est établie, on procède à la transfusion à proprement parler, qui dure une trentaine de minutes. Le sang du donneur est prélevé au niveau de la veine jugulaire de l'animal, là où le débit est le plus important.

 

La quantité de sang ponctionnée est généralement fonction du poids du donneur. En théorie, on considère qu'un chien peut donner jusqu’à 20% de son volume sanguin sans risque pour sa santé, mais dans la pratique, on prélève une faible quantité de sang : environ 50 mL dans la plupart des cas, et jusqu’à 250 mL dans le cas des très grands chiens.

 

Les dons de sang sont généralement très bien supportés. L'emploi d'un sédatif sur le donneur est rarement nécessaire, la présence du maître suffisant généralement à limiter le stress du chien lié au prélèvement. Lorsque ce dernier est terminé, on se contente de donner à boire et à manger à l’animal, avant de le laisser se reposer pendant 48 heures.

 

Le sang prélevé est maintenu à l'état liquide à l'aide d'un anticoagulant. En fonction de la situation, il est soit utilisé immédiatement, soit conservé au froid pendant quelques jours (au maximum 2 semaines) pour une transfusion ultérieure.

Administrer le sang au chien transfusé

Le sang à administrer est tiédi pendant une dizaine de minutes dans un bain d'eau chaude, puis est injecté par intraveineuse à un débit lent au niveau d'une patte ou de la veine jugulaire. Si un cathéter est déjà en place, une ligne distincte est ajoutée afin de s'assurer que seul le produit sanguin circule dans la ligne.

 

La transfusion dure généralement entre une et quatre heures : plus cette durée est longue, meilleure est l’assimilation par l’organisme du receveur, sachant toutefois qu’au-delà de quatre heures, le risque d’infection au niveau du point d’entrée est réel. Les transfusions les plus courtes sont généralement réalisées pour les chiens à la santé instable ou au pronostic vital engagé, qui ont besoin de soins immédiats.

 

Pendant et après l’intervention, l'état du chien receveur est attentivement contrôlé (rythme cardiaque, température, pression artérielle, etc.) et des analyses sanguines sont effectuées afin de s'assurer de la résorption de l'anémie initiale. Le vétérinaire est également à l'affût d'éventuelles réactions tels que l'apparition d’œdèmes, de vomissements, ou encore un changement de couleur des urines et des muqueuses. De tels symptômes pourraient correspondre à une réaction allergique ou de rejet du sang reçu (destruction des nouveaux globules rouges par les anticorps du receveur).

Le mot de la fin

Comme chez l'Homme, le don de sang chez le chien permet de sauver des vies en fournissant à un individu malade une quantité importante de sang de bonne constitution. Mais, contrairement aux humains, on dénombre aujourd'hui encore peu de banques de sang animal à travers le monde, ce qui complique la recherche d'un donneur par le vétérinaire lors d’une situation d'urgence pour un chien.

 

Certaines cliniques ont toutefois pris l'initiative de créer leur propre base de données et recensent les potentiels chiens donneurs ainsi que les groupes sanguins correspondants.

 

Si un propriétaire souhaite proposer son chien comme donneur potentiel, et si ce dernier satisfait aux exigences de l'exercice, le mieux est donc de se manifester auprès de son vétérinaire. L’animal sera inscrit sur la liste de donneurs du spécialiste, dans l'attente d'un éventuel besoin.


Enfin, comme pour l’Homme, il est techniquement possible de créer du sang de synthèse en cas d’indisponibilité de donneurs, mais le prix est aujourd’hui rédhibitoire pour l’immense majorité des propriétaires.

Dernière modification : 10/06/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !
Si vous aimez votre chien, vous devez l'assurer !

Pourrez-vous faire face si votre chien tombe gravement malade ?

Comparateur des offres d'assurances et mutuelles : gratuit & sans engagement.

Discussions sur ce sujet