Les flatulences malodorantes du chien

Mon chien pète : causes possibles de flatulences et solutions

Pendant la digestion, la flore intestinale produit du gaz en participant à la dégradation des aliments ingérés. Lorsqu'un chien est en bonne santé et que son alimentation est adaptée à ses besoins, la quantité de gaz émise est relativement faible, et les selles produites sont plutôt petites, compactes et surtout sans odeur.


Par contre, si les selles et/ou les flatulences sont malodorantes, c'est immanquablement le signe d'un dérèglement sur le plan digestif. Différences causes peuvent en être à l'origine...

Que sont les flatulences ?

Que sont les flatulences ?

Les flatulences sont des gaz accumulés dans l'estomac ou les intestins d'un animal, qui sont expulsés de l'organisme soit par la bouche (on parle alors de rots), soit par l'anus (on parle alors de pets). Il s'agit d'un processus parfaitement normal et même bénéfique, car il permet de désencombrer l'appareil digestif de l'air en surplus qui pourrait sinon gêner le transit alimentaire.

 

Les flatulences ont principalement deux origines :

  • l'aérophagie, c'est-à-dire le fait qu'un animal avale de l'air lors de la déglutition, lorsqu'il mange ou qu'il s'abreuve. L'air s'accumule surtout dans l'estomac et s'élimine principalement sous forme de rots ;
  • la fermentation des aliments qui ont été décomposés pendant la digestion par la flore intestinale. Les gaz se forment alors dans les intestins et sont expulsés sous forme de pets.

 

Absolument tous les chiens émettent quotidiennement des flatulences. En temps normal, celles-ci restent discrètes, peu nombreuses et surtout peu odorantes. Dans le cas contraire, c'est vraisemblablement le signe d'un souci sur le plan digestif.

Les flatulences dues à l'aérophagie

Les flatulences dues à l'aérophagie

Lorsqu'il mange ou boit, un chien avale mécaniquement un peu d'air en même temps, qu'il élimine ensuite par la bouche. En temps normal, la quantité d'air avalée est faible, de sorte qu'un chien n'a que très peu besoin de roter et qu'il le fait de manière discrète.

 

En revanche, s'il mange son repas trop rapidement, il peut alors avaler une quantité d'air importante en même temps que sa ration, surtout s'il a tendance à ne pas mâcher beaucoup. Cet air s'accumule dans son estomac et est finalement éliminé de manière beaucoup plus bruyante et/ou malodorante. Les molossoïdes sont souvent prédisposés aux rots fréquents car on y trouve beaucoup d'individus voraces, mais la gloutonnerie peut aussi être un trouble du comportement du chien, par exemple s'il a peur qu'un congénère lui vole sa nourriture.

 

En soi, le fait qu'un chien rote n'est pas problématique, même si ce n'est pas très agréable pour son entourage. En revanche, le fait qu'il mange trop vite est pour le coup dangereux pour sa santé : non seulement cela perturbe son transit alimentaire, mais en plus cela augmente le risque de dilatation-torsion de l'estomac, syndrome très grave qui touche en priorité les chiens goinfres, a fortiori s'ils sont de grande taille.

 

Pour pouvoir dissuader son animal de battre un record d'engloutissement à chaque repas, il est primordial de déterminer la cause de son comportement. Si la gloutonnerie est due à un stress excessif chez le chien, c'est cette anxiété qu'il faut dissiper : le problème disparaîtra alors de lui-même. Si par contre l'animal est naturellement goinfre, il est possible de fractionner sa ration en plusieurs repas tout au long de la journée, pour éviter qu'il ne se jette sur son unique repas quotidien. D'autres alternatives existent, comme par exemple les gamelles pour chien glouton : il s'agit d'écuelles dotées d'un fond en relief qui rend les aliments moins facilement accessibles et force l'animal à manger moins goulûment.

Les flatulences dues à une mauvaise digestion

La flore intestinale participe à la digestion
La flore intestinale participe à la digestion

Les flatulences ne sont pas toujours dues à l'aérophagie : elles sont aussi et même souvent le fait du processus de digestion. En effet, lorsque les aliments arrivent dans les intestins, les micro-organismes qui constituent la flore intestinale du chien entrent en action : ils participent à la dégradation des protéines et des glucides, et c'est cette décomposition qui produit naturellement des gaz.

 

En temps normal, les aliments ingérés par le chien sont facilement dégradés par son appareil digestif. Mais dans certains cas, la décomposition est plus lente, plus difficile, et les aliments fermentent dans les intestins. Les gaz sont alors produits en nombre, et peuvent être plus ou moins odorants selon les cas. De manière générale, l'incapacité de l'organisme à digérer certains types d'ingrédients se fait rapidement sentir, au sens propre comme au figuré...

Une alimentation inadaptée au chien

Une alimentation inadaptée au chien

Certains aliments dits peu digestes ne peuvent pas être facilement dégradés par l'appareil digestif. Dans ce cas, le transit alimentaire est fortement ralenti, ce qui accentue la fermentation et donc la production des gaz.

 

C'est ce qui se passe dans le cas d'une alimentation riche en fibres ou en glucides (céréales, légumes, etc.), car l'appareil digestif d'un carnivore n'est pas conçu pour en digérer une grande quantité, contrairement au nôtre par exemple. Leur proportion doit théoriquement rester très réduite : au grand maximum 20% de la ration quotidienne, le reste devant être constitué de protéines.

 

Les flatulences malodorantes du chien

Mais même ces dernières peuvent poser problème. En effet, toutes les protéines ne se valent pas, les plus digestes étant celles issues de la viande blanche, comme la volaille. À l'inverse, celles à éviter sont :

  • les protéines d'origine végétale, utilisées principalement dans les régimes végétariens pour chien, qui sont très difficiles à décomposer par la gent canine ;
  • les protéines issues de sous-produits animaux (plumes, poils, restes de carcasses...) que l'on trouve souvent dans les produits industriels bas de gamme afin de réduire les coûts de fabrication.

 

Si les fibres et glucides en excès induisent des gaz plus nombreux mais qui ne sentent pas forcément mauvais, les flatulences dues à des protéines peu digestes sont souvent nauséabondes. Dans les deux cas, les selles sont plus larges, molles et odorantes, signe que les aliments ont été mal digérés.

 

Pour pallier ce problème, il est important de bien choisir le type de nourriture pour son chien. Il ne s'agit pas de bannir les produits les moins onéreux et de les remplacer par les plus chers du rayon : en réalité, bien plus que la marque ou le prix, c'est surtout leur composition qui importe. En cas de doute, mieux vaut demander conseil à un vétérinaire.

Un changement brutal d'alimentation

Un changement brutal d'alimentation

Dans la mesure où les micro-organismes de la flore intestinale du chien sont beaucoup moins nombreux et surtout moins variés que ceux de l'Homme, il leur faut davantage de temps pour s'habituer à dégrader un nouveau type d'aliment. C'est pourquoi le fait de changer brutalement l'alimentation de son chien est le meilleur moyen de voir survenir des troubles digestifs tels que des flatulences et des selles malodorantes, voire des diarrhées.

 

Pour éviter ce type d'inconvénients, il est préférable de réaliser une transition alimentaire avec son chien, en intégrant chaque jour un peu plus du nouvel aliment dans sa ration habituelle jusqu'à la remplacer totalement. Ainsi, la flore intestinale "apprend" progressivement à dégrader les nouveaux ingrédients, jusqu'à être aussi efficace que sur l'ancien. Une bonne transition dure en général au minimum 7 jours.

Les autres causes d'une digestion difficile

Les autres causes d'une digestion difficile

Si les flatulences du chien proviennent très souvent d'une alimentation inadaptée ou d'un changement trop brutal de régime, elles peuvent avoir d'autres causes :

 

  • une flore intestinale dégradée, qui met donc plus de temps pour décomposer les aliments. C'est ce qui se passe par exemple si le chien suit un traitement à base d'antibiotiques, car ces médicaments détruisent les bactéries, mauvaises comme bonnes ;

 

 

  • une intolérance à certains aliments, qu'elle soit innée ou acquise. L'exemple le plus courant chez le chien est l'intolérance au lactose, qui est un problème très courant chez les individus âgés ;

 

 

  • un stress important ;

 

  • etc.

 

Tous ces problèmes doivent être traités séparément : une fois qu'ils sont réglés, les flatulences disparaissent d'elles-mêmes. Dans le cas où la cause n'est pas soignable, certains médicaments permettent au moins de réduire la quantité de gaz émise. Le mieux est de contacter un vétérinaire pour trouver avec lui la solution la plus adaptée.

Dernière modification : 07/14/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager