Le détartrage chez le chien : prix, durée, anesthésie...

Un vétérinaire fait un détartrage à un chien

Le brossage des dents d'un chien est important pour sa santé : cela permet de limiter le tartre, les caries et les autres problèmes dentaires.


Le détartrage est moins aisé et moins fréquent, mais tout aussi indispensable. En effet, non content de donner mauvaise haleine, le tartre peut provoquer des maladies sévères et avoir des répercussions néfastes sur la santé. Il faut donc l'enlever de temps en temps, pour redonner à son compagnon une gueule saine et en bonne santé.


Quand le détartrage des dents d'un chien est-il nécessaire ? Quelle est la fréquence recommandée ? Combien coûte-t-il ? Existe-t-il des techniques de détartrage naturel ou sans anesthésie ?

Qu'est-ce qu'un détartrage ?

Un vétérinaire détartre les dents d'un Cavalier King Charles

Le détartrage est une intervention médicale consistant à retirer le tartre présent sur les dents d'un humain ou d'un animal : chien, chat...

 

Le tartre est une substance très solide, de couleur jaunâtre à brunâtre, qui résulte du durcissement de la plaque dentaire. Cette dernière est composée d'un mélange de résidus alimentaires, de salive et de bactéries, qui se colle à la surface des dents (juste au-dessus de la gencive) et s'y accumule. Elle se forme en permanence, et finit en quelques semaines par durcir et devenir du tartre.

 

La plaque dentaire est relativement facile à enlever : un brossage régulier avec une bonne brosse à dents et un dentifrice adapté suffit pour en éliminer la plus grande partie. Le tartre en revanche est bien plus solide, et ne se retire pas aussi facilement : la seule solution pour y parvenir est un détartrage effectué par un vétérinaire.

Un chien a-t-il forcément besoin de détartrages ?

Un vétérinaire fait un détartrage à un chien

Le détartrage est aussi indispensable pour le chien qu'il l'est pour l'humain : en réaliser un de temps en temps est nécessaire pour que ses dents et ses gencives restent en bonne santé.

 

En effet, bien que le tartre soit un phénomène naturel, complètement indolore et ne constituant aucune gêne, il favorise la prolifération de bactéries pathogènes, qui elles attaquent les gencives et peuvent causer à terme des douleurs et des problèmes assez graves : une mauvaise haleine, une gingivite, la maladie parodontale, le déchaussement d'une ou plusieurs dents... Dans le pire des cas, les bactéries qui attaquent les gencives peuvent finir par passer dans le sang et provoquer une infection généralisée (septicémie).

 

C'est pourquoi il est indispensable de retirer de temps à autres l'excès de tartre, afin d'éviter que les bactéries prolifèrent dangereusement. Cela se fait au travers d'un détartrage.

La fréquence du détartrage chez le chien

Une dentition de chien pleine de plaques de tartre

Le délai entre la formation du tartre et l'apparition de problèmes de santé qui lui sont liés est assez long : il peut se passer plusieurs mois à années entre les deux. Cela laisse donc du temps pour réagir, et explique qu'il n'est pas nécessaire de faire détartrer les dents de son chien très souvent : en général, il est recommandé d'en faire un tous les deux à trois ans en moyenne.

 

Néanmoins, une fréquence annuelle (voire encore plus élevée) est plus appropriée s'il est particulièrement sensible au tartre. C'est le cas par exemple pour :

  • un petit chien, qui a souvent des dents qui se superposent ;
  • un chien prognathe, à cause de la forme particulière de ses mâchoires ;
  • un vieux chien, car avec l'âge le tartre a tendance à se former plus vite.

 

Ces valeurs sont toutefois théoriques, car dans la pratique, tous les individus ne développent pas forcément du tartre à la même vitesse : tout dépend de la race, l'âge, le type d'alimentation, la qualité du brossage des dents, etc. Certains en ont besoin tous les 6 mois, tandis que d'autres peuvent rester plus de 5 ans sans problème.

 

Il faut donc adapter la fréquence aux besoins réels de l'animal, pour que les détartrages ne soient ni trop rares (ce qui poserait des problèmes de santé), ni trop fréquents (ce qui coûterait cher).

 

Il en va d'ailleurs de même pour le premier détartrage à réaliser : il n'y a pas vraiment de règle valable pour tous les chiens. Ainsi, certains ont déjà beaucoup de tartre dès 6 mois, alors que d'autres ne commencent à en avoir que vers 2 ou 3 ans.

Comment savoir qu'un chien a besoin d'un détartrage ?

Un chien avec des gencives qui saignent beaucoup

Même s'il est recommandé dans le cas général de faire faire un détartrage à son chien tous les 2 ou 3 ans (voire 1 an s'il est davantage concerné par le tartre), il faut prendre en compte le fait qu'il existe des différences importantes d'un individu à l'autre, en fonction de divers facteurs.

 

Il convient donc d'être quoi qu'il en soit attentif à certains signes qui indiquent que la quantité de tartre sur les dents est devenue importante et qu'un détartrage s'impose. Les principaux sont :

  • des gencives enflées, rouges et/ou saignantes ;
  • des dépôts jaunâtres voire brunâtres à la base des dents ;
  • une mauvaise haleine du chien, à cause de la multiplication des bactéries dans sa bouche.

 

Si l'on constate de tels symptômes, mieux vaut prendre rendez-vous chez le vétérinaire sans attendre, même si le précédent détartrage est assez récent.

Les conséquences d'un manque de détartrage chez le chien

Un vétérinaire en train de détartrer la dentition d'un gros chien

Si les dents d'un chien ne sont pas détartrées suffisamment souvent, il risque de développer des problèmes de santé, dont certains sont graves :

 

  • la gingivite est le premier susceptible d'apparaître. Elle correspond à une inflammation de la gencive, qui devient rouge, gonflée et saigne facilement. Le chien commence alors à avoir une haleine vraiment mauvaise. En outre, il peut aussi se mettre à beaucoup saliver ou à se montrer réticent quand on essaye de lui brosser les dents ou de lui toucher les gencives, à cause de la douleur ;

  • si la gingivite n'est pas traitée, elle peut évoluer en parodontite, beaucoup plus problématique. Il s'agit d'une infection grave des tissus entourant et soutenant les dents, entraînant à terme le déchaussement d'une ou plusieurs d'entre elles. Dans les cas extrêmes, elles sont tellement nombreuses à tomber que le chien en vient à ne plus être capable de mâcher ;

  • la complication la plus grave d'un manque de détartrage est la septicémie (ou infection généralisée). Elle se produit lorsque des microbes de la bouche profitent de la dégradation des gencives pour passer dans la circulation sanguine et se répandre dans l'organisme. Ils attaquent alors d'autres organes : l'oeil, le nez, les reins, le coeur, etc. Il s'agit d'une urgence vitale, car à ce stade, le décès peut survenir en quelques jours.

 

Tout ceci explique qu'une accumulation de tartre n'est pas un problème à prendre à la légère, et qu'il est nécessaire d'emmener son chien faire un détartrage chaque fois que cela s'impose.

Comment se passe un détartrage pour un chien ?

Le détartrage des dents d'un chien est réalisé par un vétérinaire, à l'aide d'instruments adaptés. Il a la particularité de nécessiter une anesthésie générale.

L'anesthésie

Un vétérinaire prépare un chien à une anesthésie avec de l'oxygène

Contrairement à ce qui se fait pour un humain, le détartrage des dents d'un chien nécessite que celui-ci soit placé sous anesthésie générale. Cela permet en effet de :

  • s'assurer qu'il reste immobile pendant le nettoyage des gencives ;
  • contrôler l'inconfort et/ou la douleur éventuels ;
  • protéger ses voies respiratoires contre le tartre ayant été délogé.

 

Il n'est toutefois pas endormi profondément, contrairement à ce qui se fait pour une intervention chirurgicale : comme il s'agit davantage d'un nettoyage que d'une opération à proprement parler, un endormissement total n'est pas utile.

 

L'anesthésie est effectuée grâce à un gaz très sécuritaire (isoflurane ou sevoflurane), utilisé aussi pour les humains. La respiration est contrôlée grâce à un tube délivrant en continu de l'oxygène dans la trachée.

 

Toutes les précautions sont prises pour que les choses se déroulent au mieux : prise de sang, pose d'un soluté (perfusion), électrocardiographie (ECG), pression et contrôle du taux d'oxygène dans le sang... En outre, le chien peut facilement être réveillé à tout moment si la situation devient instable.

 

Malgré tout, une anesthésie n'est jamais anodine et présente forcément des risques : réaction allergique, problème cardiaque ou pulmonaire, etc. Compte tenu de leur âge, leur race, leur fragilité..., certains individus peuvent ne pas être en état de la subir, quand bien même elle n'est que légère.

 

En cas de doute ou d'inquiétude, le mieux est de demander conseil à son vétérinaire.

L'élimination du tartre

Un vétérinaire enlève le tartre des dents d'un chien

Une fois le chien endormi, le détartrage en lui-même peut commencer.

 

Le vétérinaire utilise pour cela des détartreurs soniques ou à ultrasons, qui sont des instruments identiques à ceux qu'opèrent les dentistes pour les humains. Ils permettent de décoller rapidement le tartre sans abîmer l'émail des dents.

 

Le vétérinaire se charge aussi de réaliser un curetage de la base des dents sous la ligne des gencives, afin de les débarrasser du tartre et des microbes qui pourraient s'y être infiltrés et sont difficiles à déloger. Cette opération est un peu douloureuse, surtout si les gencives sont enflammées : c'est pourquoi il vaut mieux que le chien soit endormi.

 

Le tout dure généralement une trentaine de minutes.

Les soins des dents et des gencives

Un instrument pour le polissage de l'émail des dents

En plus du détartrage en lui-même, le vétérinaire profite de l'occasion pour effectuer différents soins.

 

En particulier, il peut :

  • soigner les dents cariées ou cassées, voire les extraire si elles sont très abîmées ou douloureuses et risquent de s'infecter ;
  • nettoyer d'éventuels abcès à l'aide de médicaments appropriés ;
  • désinfecter voire utiliser des points de suture pour faciliter la cicatrisation des gencives enflammées.

 

Enfin, il réalise un polissage de l'émail des dents, afin de les rendre plus lisses et d'éliminer les taches qui se seraient éventuellement formées dessus.

Combien de temps dure le détartrage des dents d'un chien ?

Un chien sous anesthésie pour un détartrage

En soi, l'opération consistant à éliminer le tartre n'est pas très longue : il faut compter une trentaine de minutes pour un détartrage bien réalisé.

 

Cependant, quand on prend en compte également la mise sous anesthésie, les éventuels soins supplémentaires des dents et des gencives, et enfin le réveil, la durée totale est sensiblement plus longue - surtout s'il faut retirer des dents ou mettre des points de suture.

 

En moyenne, il faut donc plutôt compter au moins une à deux heures au total, et la durée est d'autant plus longue que les dents sont bien abîmées et qu'il faut y remédier.

Quelle est l'efficacité du détartrage ?

Un vétérinaire nettoie les dents d'un chien avec une spatule

Contrairement à certaines idées reçues, le détartrage ne présente aucun danger pour les dents du chien, bien au contraire. Il constitue au contraire un moyen de prévention efficace contre les problèmes dentaires, qui peuvent avoir des conséquences très graves si l'on tarde trop à réagir. C'est le manque de détartrage qui fait que les dents sont en mauvais état voire finissent par chuter, et non l'inverse.

 

Le seul risque du détartrage est celui lié à l'anesthésie, car il n'est pas anodin d'endormir artificiellement un animal - comme un humain, d'ailleurs. Toutefois, les progrès de la médecine vétérinaire depuis déjà de nombreuses décennies font que ce risque est faible et bien maîtrisé : les problèmes sont donc rares.

 

Néanmoins, il faut être conscient du fait que le détartrage a une efficacité limitée dans le temps : la plaque dentaire recommence à se former dès les heures qui suivent l'intervention, et se transforme à nouveau en tartre dans les semaines suivantes, si rien n'est fait pour l'éliminer. Des détartrages réguliers ne dispensent donc pas d'utiliser des techniques pour ralentir la formation de tartre : la meilleure d'entre elles est de brosser les dents de son chien au moins une fois par semaine, avec une brosse et un dentifrice adaptés.

Combien coûte un détartrage pour un chien ?

Deux vétérinaires en train de pratiquer un détartrage

Le détartrage d'un chien est assez cher : anesthésie comprise, il faut compter en moyenne entre 100 et 300 euros à chaque fois. C'est donc loin d'être une petite dépense.

 

Le montant est toutefois assez variable d'un praticien à l'autre. En effet, comme les tarifs des vétérinaires ne sont pas encadrés par la réglementation, chacun a toute latitude pour fixer les prix qu'il souhaite.

 

Il existe aussi des différences en fonction de la corpulence de l'animal : les plus grandes races de chien nécessitent de débourser davantage que les plus petites. Ceci est dû au fait qu'il faut davantage de produit anesthésiant pour parvenir à les endormir.

 

Par ailleurs, les races de lévriers constituent un cas particulier, car elles réagissent mal à ce dernier. Il peut donc être nécessaire d'utiliser pour elles des produits de substitution, ce qui là aussi a un impact sur le prix.

 

Enfin, les éventuels soins supplémentaires ont également un coût, et peuvent vite faire grimper la facture. En effet, le vétérinaire profite du détartrage pour nettoyer la gueule et soigner les dents et les gencives, si elles ont été abîmées à cause du tartre. Il peut ainsi par exemple extraire les dents déchaussées ou très cariées, et donc douloureuses. Il peut aussi être amené à mettre en place des points de suture pour aider les gencives à cicatriser, si elles sont très enflammées. 

 

Ces différents facteurs expliquent que le prix du détartrage d'un chien se situe dans une fourchette assez large. Mais dans l'ensemble, un détartrage réalisé tardivement coûte bien plus cher qu'un simple détartrage de routine effectué de manière préventive toutes les quelques années.

Les alternatives au détartrage pour un chien

En plus d'être cher, le détartrage des dents d'un chien requiert une anesthésie générale, qui n'est pas sans risque pour la santé.

Peut-on faire un détartrage à un chien sans anesthésie ?

Un vétérinaire détartre les dents d'un chien sous anesthésie

Le principal inconvénient du détartrage des dents d'un chien est qu'il nécessite une anesthésie générale. Ceci implique un certain nombre de risques pour sa santé, et ne convient donc pas à tous les individus. Par exemple, mieux vaut éviter les anesthésies pour un sujet âgé ou souffrant de problèmes cardiaques..

 

Malheureusement, il n'existe à ce jour pas vraiment de technique permettant de détartrer les dents d'un chien sans anesthésie. En effet, le risque qu'il bouge pendant l'intervention (voire qu'il devienne franchement intenable) est trop important - d'autant que si les gencives sont infectées, elles ont toutes les chances d'être douloureuses au toucher... À la limite, le vétérinaire peut tenter une sédation légère, mais cela risque de ne pas suffire pour un détartrage de qualité.

 

La seule solution pour un chien qui ne sont pas en état de subir une anesthésie générale est d'utiliser des anti-tartres vendus par des vétérinaires. Ils ont une efficacité très réduite et ne permettent pas vraiment d'enlever le tartre déjà présent, mais au moins diminuent le risque que les choses s'aggravent.

Existe-t-il des techniques de détartrage naturelles pour les chiens ?

Un homme donne des médicaments à son Golden Retriever

Pas plus qu'il n'existe de technique de détartrage sans anesthésie, il n'y a pas non plus à ce jour de méthode naturelle permettant de retirer le tartre collé aux dents d'un chien. En effet, une fois fixé, ce dernier ne se détache pas si facilement - en tout cas sans instrument spécial.

 

Bien évidemment, il ne faut pas gratter ses dents avec un couteau, une lime, une spatule ou n'importe quel objet pour tenter d'en détacher le tartre : en plus d'être douloureux, cela risque d'abîmer l'émail qui protège les dents contre les microbes - et donc d'aggraver le problème.

 

Quant aux objets à mâcher (bois de cerf, os, bâtonnets...), ils sont surtout destinés à ralentir la formation de tartre : en revanche, pour ce qui est d'enlever le tartre déjà présent, c'est une autre histoire. Du reste, s'ils sont mal choisis et/ou mal utilisés, ils risquent d'abîmer les dents.

 

Il en va globalement de même avec les anti-tartres pour chien que l'on trouve dans le commerce : bains de bouche, poudres à base d'algues, préparations à partir de bicarbonate de sodium et/ou de citron, etc. Leur efficacité éventuelle - lorsqu'elle existe - porte surtout sur le fait de prévenir la formation de tartre, et non de l'enlever une fois qu'il est déjà présent.

 

Ainsi, il n'existe pas de solution naturelle miraculeuse : quand un chien a du tartre, la bonne réaction à avoir est de solliciter un vétérinaire pour lui faire faire un détartrage, plutôt que de tenter de régler le problème soi-même.

Comment réduire la fréquence des détartrages d'un chien ?

Une vétérinaire s'apprêtant à brosser les dents de son petit chien

S'il n'existe pas de technique pour remplacer le détartrage par un vétérinaire, il est au moins au possible d'y recourir moins souvent en veillant à bien prendre soin au quotidien des dents de son compagnon, afin de limiter la formation de tartre.

 

Ainsi, le meilleur moyen de réduire la fréquence des détartrages est de brosser les dents de son chien au moins une fois par semaine - l'idéal est même de le faire tous les jours. Ce geste simple permet d'éliminer la plaque dentaire avant qu'elle ait le temps de durcir et de devenir du tartre. Il convient de privilégier une brosse à dents non rigide et un dentifrice spécifiquement conçu pour la gent canine, car un produit destiné aux humains a de grandes chances de l'empoisonner gravement s'il en avale pendant l'opération.

 

En parallèle, utiliser des compléments « anti-tartre » permet d'améliorer l'efficacité du brossage. On trouve ainsi dans le commerce toutes sortes de produits destinés à réduire l'apparition du tartre : des os à mâcher, des barres dentaires et des lamelles, mais aussi des solutions à pulvériser dans la bouche, des poudres à appliquer sur les dents, des comprimés « anti-tartre » à lui faire avaler, des solutions liquides à verser dans sa gamelle d'eau...

 

Ils peuvent être efficaces, mais le sont moins qu'un brossage de dents à intervalle régulier. De fait, si l'on décide d'y avoir recours, cela doit se faire en complément de ce dernier, et non à sa place. De fait, une bonne brosse à dents et un dentifrice de qualité restent à ce jour le meilleur moyen de diminuer la fréquence à laquelle un chien a besoin d'un détartrage.

Conclusion

Il est plus sage de veiller à prévenir l'apparition du tartre sur les dents d'un chien que de se contenter de l'éliminer avec un détartrage chaque fois que nécessaire, car les gencives et l'os sous les dents s'endommagent de façon irréversible en cas d'atteinte trop importante. Ainsi, comme pour un humain, il est important de prendre soin de ses dents, notamment en les brossant régulièrement.

 

Toutes les précautions du monde ne suffisent toutefois pas pour se passer complètement du détartrage : au fil du temps, un peu de tartre finit quoi qu'on fasse par s'installer peu à peu sur les dents. Lorsque cela se produit, il ne faut pas attendre : un rendez-vous chez un vétérinaire pour éliminer le tartre accumulé sur les dents et les gencives est indispensable, avant qu'elles ne soient irrémédiablement atteintes.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 10/11/2022.

Discussions sur ce sujet

Détartrage d’un chien : besoin de témoignage

Bonjour à toutes et à tous, Mon petit chien de 4 ans a pas mal de tartre sur ses dents. Nous voudrions lui...

Chien qui a du tartre sur les dents mais refuse le brossage

Bonjour j'ai un chien qui a du tartre sur les dents et ne veut pas que l'on lui lave les dents on a tous essayé un...