Réanimer un chien victime d'un arrêt cardiaque

Réanimer un chien victime d'un arrêt cardiaque

Les très fortes sollicitations (agitation, chaleur...), ainsi qu’une perte importante de liquides (saignements, diarrhées...) peuvent provoquer un choc, voire un arrêt cardiaque, et ce particulièrement chez les chiens âgés.

 

En cas d'arrêt cardiaque, c'est-à-dire quand l'animal est inconscient et ne bouge plus même en le frictionnant ou en lui donnant de petites tapes, il faut immédiatement contacter un vétérinaire et commencer le processus de réanimation. Ainsi, en attendant les secours ou dans la voiture en direction des urgences, il est important d'utiliser la réanimation cardio-respiratoire pour que le sang ne cesse pas d'irriguer le cerveau et les organes vitaux.

 

Pour vérifier qu'un chien se trouve bien en situation d'arrêt cardiaque :

  • Placer l'animal sur le côté droit ;

 

  • Ouvrir sa gueule, tirer sa langue et dégager sa gorge de tout ce qui peut gêner la respiration (objet, glaire...). Sa tête et son cou doivent être droits afin de former une colonne d'air dégagée ;

 

  • Placer les mains autour du museau du chien et avancer la joue près de sa gueule. Si on ne sent pas d'air en sortir, c'est que le chien ne respire plus ;

  • Pour vérifier les battements de son coeur, il faut prendre son pouls à l'intérieur de sa cuisse. L'exercice n'étant pas aisé, il est conseillé de connaître à l'avance les points pour prendre le pouls d'un chien et de s'entraîner régulièrement à le faire.

 

Une fois qu'on est sûr qu'il ne respire pas et que son coeur ne bat plus, il faut entamer le processus de réanimation cardio-respiratoire du chien :

  • Repérer l'endroit où le coude de l'animal - c'est-à-dire l'articulation de sa patte avant - touche son poitrail, et utiliser cet endroit comme repère pour effectuer le massage cardiaque. Pour un chien de grande taille, il faut placer les deux mains l'une sur l'autre, alors que pour un chien de petite taille, il ne faut utiliser que le bas de la paume de la main. Pour un chiot ou un très petit chien, seul le pouce doit être utilisé.

 

  • Effectuer 30 compressions rapides et régulières, puis administrer deux respirations artificielles au chien. Il faut souffler assez fort dans la bouche, de sorte que son poitrail se soulève légèrement. Attention toutefois à ne pas souffler trop fort, car cela pourrait endommager ses poumons. Recommencer l'exercice autant de fois que nécessaire.

 

  • Interrompre la réanimation cardio-respiratoire toutes les deux minutes afin de vérifier si le chien a repris sa respiration. Dans le cas contraire, il faut continuer la respiration artificielle et le massage cardiaque jusqu'à l'arrivée des secours ou jusqu'à être arrivé aux urgences vétérinaires.
Dernière modification : 10/10/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Discussions sur ce sujet