Protéger son chien du chaud et réagir en cas de coup de chaleur

Protéger son chien du chaud et réagir en cas de coup de chaleur

L'été constitue souvent une bonne occasion pour tout maître de profiter de belles journées ensoleillées avec son animal de compagnie. Après tout, qui dit été dit bien souvent soleil, plage, activités en extérieur... et parfois aussi canicule.


Il faut pourtant être conscient du fait qu'un chien a plus de mal qu'un humain à supporter les températures parfois élevées durant la saison estivale. Il est donc nécessaire de le protéger d'un éventuel coup de chaleur dont les conséquences pourraient s'avérer dramatiques pour lui.

Qu'est-ce que la chaleur ?

Un thermomètre s'enflamme sous l'effet de la chaleur

Le chaud se définit comme la sensation associée aux hautes températures et/ou à une accumulation de chaleur, ressentie par les animaux homéothermes, que l'on appelle abusivement animaux à sang chaud, justement. Il s'oppose à la sensation de froid, associée quant à elle aux températures basses. Le chien étant un animal homéotherme, comme l'être humain, le chat et la plupart des autres mammifères, il ressent donc lui aussi le chaud.

 

La particularité des animaux homéothermes est qu'ils doivent avoir une température corporelle à peu près stable pour que leur organisme fonctionne correctement, et ce quelle que soit la température ambiante. Cette valeur moyenne n'est pas la même selon les espèces animales : elle est de 37°C chez l'être humain et autour de 38,5°C chez le chien. Dans certaines circonstances particulières, il arrive que la température du corps s'éloigne un peu trop de cette valeur de référence : les fonctions vitales de l'organisme sont alors plus ou moins altérées, au point de potentiellement compromettre la vie de l'individu. C'est ce que l'on appelle une hyperthermie.

 

Heureusement, les animaux homéothermes peuvent dans une certaine mesure réguler leur propre température. Par exemple, lorsqu'il fait très chaud, ils ont tendance à transpirer et/ou à haleter pour évacuer l'excès de chaleur. C'est cette sensation et ce besoin de se rafraîchir que l'on appelle "avoir chaud". Le même phénomène existe aussi dans l'autre sens, lorsque la température est basse et que l'animal a besoin de se réchauffer.

Comment un chien se refroidit-il ?

Comme tous les animaux homéothermes, le chien n'est pas complètement démuni en cas de températures élevées : son organisme dispose de leviers qui lui permettent d'évacuer une partie de la chaleur et ainsi de se refroidir.

La transpiration du chien

Un Shiba Inu laisse des traces de transpiration sur le sol

Contrairement à une idée reçue sur les chiens, ces derniers ne sont pas complètement dépourvus de glandes sudoripares (qui produisent de la sueur) : ils sont donc capables de transpirer, eux aussi.

 

Cependant, ces glandes sont beaucoup moins nombreuses que chez les humains, et sont localisées uniquement entre les coussinets - ce qui explique qu'ils laissent des empreintes humides derrière eux lorsqu'ils marchent pendant l'été. Elles ne sont donc pas suffisamment nombreuses pour permettre un refroidissement efficace en cas de grosse chaleur.

 

De toute façon, même si le chien en possédait davantage et mieux réparties, il aurait du mal à en tirer un réel bénéfice, car son pelage gênerait l'évaporation de la sueur en la gardant prisonnière.

Le halètement du chien

Un chien halète ostensiblement au soleil

Le halètement est en réalité le principal moyen dont dispose un chien pour se rafraîchir. Il s'agit d'un processus que l'on retrouve chez la plupart des animaux dotés d'une fourrure, car cette dernière les empêche de transpirer de manière efficace.

 

Il consiste à humidifier la langue avec de la salive et à l'exposer à l'air ambiant en ouvrant grand la gueule. Au contact de l'air, cette humidité s'évapore et emporte avec elle une partie de la chaleur corporelle du chien. Le sang situé dans la langue et la gueule se refroidit donc, et en circulant ensuite dans le reste de l'organisme, il refroidit aussi l'ensemble. L'accélération de la respiration permet aussi d'évacuer plus rapidement l'air chaud et humide des poumons, pour le remplacer par un air plus sec et frais.

 

Bien évidemment, le mécanisme du halètement est d'autant moins efficace que l'air ambiant est lui-même chaud et chargé d'humidité.

L'évacuation de la chaleur par la tête

Un Welsh Corgi Pembroke merle allongé sur un canapé
Des oreilles larges aident à évacuer la chaleur de la tête

Enfin, le chien dispose d'un troisième levier pour se rafraîchir : lorsque les températures augmentent, les veines situées au niveau de sa tête et de ses oreilles se dilatent, de façon à apporter davantage de sang près de la surface de la peau, zone naturelle d'échanges thermiques. Une fois refroidi, ce sang repart ensuite dans le reste du corps et contribue ainsi à la régulation de la température corporelle.

 

Ce n'est donc pas un hasard si le fennec, le lycaon, le chat des sables ou le Chien du Pharaon, qui vivent tous dans des climats très chauds, ont de grandes oreilles : il s'agit pour eux d'un moyen de se refroidir efficacement.

Pourquoi certains chiens sont-ils plus vulnérables à la chaleur ?

Si tous les chiens peuvent avoir chaud, le degré de sensibilité et le seuil de tolérance varient d'un individu à l'autre. En effet, différents facteurs peuvent influer sur la capacité d'un chien à supporter une température élevée.

Les capacités respiratoires

Vue proche d'un Bouledogue Français
Les races au nez écrasé supportent mal la chaleur

Le chien évacuant la chaleur principalement par le biais de sa langue et de sa gueule, sa capacité à gérer les fortes températures dépend grandement de son système respiratoire.

 

Ainsi, les races de chiens au nez écrasé, qui comme leur nom l'indique ont un museau tout aplati et produisent donc moins de salive que les autres, sont bien plus vulnérables à la chaleur que celles possédant une tête toute allongée. Parmi les plus sensibles, on peut citer l'Epagneul Japonais ou le Bouledogue Français.

 

Au-delà de la morphologie de l'animal, il va sans dire que toutes les maladies et autres problèmes de santé affectant ses capacités respiratoires, comme  l'asthme ou d'un oedème pulmonaire, sont susceptibles de diminuer l'efficacité de ses halètements. Certaines petites races comme le Chihuahua ou le Loulou de Poméranie sont également prédisposées au collapsus trachéal, qui correspond à un affaissement progressif de la trachée sur elle-même. Lorsqu'elles en sont atteintes, elles supportent mal les halètements prolongés, ce qui réduit d'autant leur capacité à se refroidir en cas de besoin. Autant dire qu'un chien comme le Shih Tzu, qui possède à la fois un museau plat et une prédisposition au collapsus tyrachéal, est particulièrement sensible à la chaleur...

Le pelage

Un Groenendael allongé sur des feuilles dans la forêt
Les pelages longs et noirs captent davantage la chaleur

Le pelage du chien ne sert pas qu'à lui tenir chaud pendant l'hiver : il le protège aussi en été, car le sous-poil joue un rôle d'isolant thermique qui repousse la chaleur, en plus de prévenir les coups de soleil. Pour cette raison, un chien à la peau nue ou tondue peut être davantage à la peine en été que ses congénères, contrairement à ce qu'on pourrait croire.

 

La structure et la couleur de la robe ont aussi un impact. Ainsi, un pelage long, dense et de couleur foncée capte davantage les rayons du soleil et la chaleur qu'un autre plus fin ou de couleur plus claire. Par exemple, un Dogo Canario gris sombre a davantage chaud en été qu'un autre couleur sable, toutes choses égales par ailleurs.

 

Le rôle joué par le pelage explique pourquoi la plupart des chiens d'extérieur muent à l'approche des beaux jours : ils perdent leur fourrure épaisse au profit d'un poil moins dense et généralement un peu plus clair. L'inverse se produit à l'automne, lorsque le froid approche.

L'âge

Un chiot marche dans la mer
Les chiots très jeunes craignent beaucoup la chaleur

Le système de thermorégulation d'un animal n'a pas la même efficacité tout au long de sa vie : il est en fait pleinement opérationnel à l'âge adulte, mais peu performant à la naissance et au-delà d'un certain âge.

 

Pour cette raison, les chiots (en particulier ceux qui viennent de naître) et les vieux chiens sont plus vulnérables à la chaleur et au froid que les autres. Comme ils ont de surcroît tendance à moins s'hydrater que leurs congénères, ils sont davantage sujets à la déshydratation, ce qui réduit du même coup leur capacité à haleter efficacement.

L'adaptation

Un Samoyède au bord de mer
Le Samoyède n'apprécie pas beaucoup les climats chauds

Toutes choses égales par ailleurs, l'origine et l'environnement du chien jouent un rôle important dans sa tolérance aux fortes températures, car son organisme s'adapte aux conditions extérieures.

 

Ainsi, de la même façon qu'une personne résidant dans un pays chaud supporte mieux les canicules qu'un habitant d'un pays nordique, un chien qui se retrouve régulièrement confronté à des températures élevées finit par mieux les gérer qu'un congénère plutôt habitué à la neige et au froid.

 

De la même façon, un chien vivant en grande partie en extérieur et qui est donc exposé à des variations de température importantes est moins sensible à la chaleur qu'un autre qui passe le plus clair de son temps en appartement, dans des températures qui varient finalement assez peu d'une saison à l'autre.

Les risques de la chaleur pour le chien

Un chien enfermé dans une voiture au soleil

Même si l'organisme du chien dispose de quelques leviers pour se rafraîchir, il reste bien plus sensible à la chaleur que celui de l'être humain, car le halètement et les autres leviers dont il dispose pour évacuer cette dernière sont bien moins efficaces que le phénomène de transpiration chez l'Homme.

 

Pour cette raison, une hyperthermie du chien, c'est-à-dire une augmentation de sa température corporelle au-delà de 40,5°C, peut très vite survenir, et ce même en dehors des périodes de canicule. Ce phénomène est également connu sous le nom de «coup de chaleur ».

 

Un cas fréquemment rencontré est celui du chien laissé dans une voiture fenêtres fermées, car les vitres ont tendance à amplifier l'effet des rayons du soleil par effet loupe, et le non-renouvellement de l'air ne permet pas un halètement efficace. Une étude intitulée « Hyperthermia in Dogs Left in Cars » et publiée dans la revue scientifique VetRecord en 1996 a ainsi montré qu'un chien peut mourir en à peine une demi-heure s'il est laissé enfermé dans une voiture, même si la température extérieure ne dépasse pas les 20 ou 25°C !

 

Mais la voiture n'est évidemment pas le seul endroit à risque : un coup de chaleur peut théoriquement se produire n'importe où. Il peut par exemple faire suite à une exposition prolongée au soleil ou à un exercice trop important, a fortiori en été. Les lieux mal ventilés et surpeuplés contribuent aussi à augmenter les risques, car l'air y est trop humide pour permettre un bon refroidissement par halètement.

Reconnaître un coup de chaleur chez un chien

Un chien allongé en plein soleil

Les symptômes d'un coup de chaleur chez le chien sont facilement reconnaissables : on constate tout d'abord un halètement excessif, une bave qui prend un aspect mousseux, des titubations et une apathie. En parallèle, l'animal erre à la recherche d'un endroit frais.

 

Puis les choses s'aggravent en quelques minutes à peine, car les halètements et autres tentatives pour rafraîchir le corps provoquent non seulement une fatigue importante du coeur, mais aussi une déshydratation très rapide. Les muqueuses deviennent sèches et congestionnées ; elles se colorent de taches rouge sombre, qui sont la conséquence de troubles de la coagulation. Des diarrhées et vomissements apparaissent, qui aggravent encore plus l'état de déshydratation du chien. Une hypotension se manifeste, signe de la fatigue du coeur, mais qui finit par engendrer une réduction mécanique des déperditions de chaleur.

 

Si rien n'est fait pour calmer l'hyperthermie du chien, des tremblements et des convulsions ne tardent pas à apparaître, et l'animal plonge dans le coma. En l'absence d'intervention, il décède à la suite d'un arrêt cardio-respiratoire.

 

Toutes ces étapes peuvent s'enchaîner très vite, en quelques minutes à peine. Il est donc impératif d'agir sans attendre dès les premiers symptômes d'hyperthermie.

Que faire en cas de coup de chaleur du chien ?

Le coup de chaleur étant un cas d'urgence vitale pour le chien, il faut agir immédiatement dès les premiers symptômes, car la mort peut survenir en quelques minutes seulement.

Le placer dans un endroit frais

Un chien se rafraîchit avec un ventilateur

La première chose à faire consiste à aider le chien à se rafraîchir en mouillant son pelage et en le plaçant dans un endroit frais, ombragé et bien ventilé (pièce plus froide ou bénéficiant d'un courant d'air, à côté d'un ventilateur...).

 

C'est la méthode la plus efficace pour stabiliser au plus vite son état et éviter la catastrophe. En effet, l'eau en s'évaporant de sa peau et son pelage emporte avec elle un peu de chaleur corporelle, ce qui favorise donc le refroidissement.

Le passer sous de l'eau tiède

Un maître passe son chien sous l'eau tiède pour le rafraîchir

Dans un deuxième temps seulement, il faut passer le chien sous l'eau, voire le plonger dans une baignoire pleine, pour aider sa température à redescendre.

 

Il convient toutefois d'utiliser de l'eau tiède et non froide, car une eau trop froide provoquerait une constriction des vaisseaux sanguins de l'épiderme et diminuerait donc l'efficacité du processus naturel de refroidissement. Il existe également un risque d'hydrocution si l'animal est brutalement exposé à une eau beaucoup plus froide que son corps. Ce risque existe en effet également chez la gent canine, même s'il est moins élevé que pour l'être humain.

L'allonger sur le sol

Un Shiba Inu se rafraîchit avec des glaçons

Le chien doit ensuite être allongé sur le sol, puis recouvert d'une serviette humide que l'on place sur son corps pour favoriser l'évacuation de la chaleur.

 

Des glaçons peuvent éventuellement être placés au niveau de sa gorge, ses aisselles et à l'intérieur de ses cuisses pour accélérer la baisse de température. En revanche, là encore, les appliquer à l'ensemble de son corps risquerait de conduire à l'effet inverse de celui recherché.

Lui proposer à boire

Un chien boit de l'eau dans une gamelle en verre

En parallèle, il faut mettre de l'eau fraîche à disposition immédiate du chien, afin qu'il puisse boire sans se déplacer, si jamais il a soif.

 

Il n'est en revanche pas recommandé de le forcer à se désaltérer, car cela pourrait engendrer une fausse route, c'est-à-dire une descente d'eau dans ses poumons. Ce ne serait évidemment pas une bonne chose, et ne pourrait qu'aggraver la situation... Mieux vaut donc simplement placer la gamelle d'eau à côté de lui et le laisser décider de la suite.

L'emmener chez un vétérinaire

Un chien malade sous perfusion chez un vétérinaire

Au bout de quelques dizaines de minutes, la température corporelle du chien est normalement redescendue en-dessous de 39,5°C. Sa santé n'est alors plus menacée dans l'immédiat, mais son état reste fragile.

 

Il faut alors l'emmener chez un vétérinaire le plus rapidement possible, afin que celui-ci endigue les éventuels dommages internes causés par le coup de chaleur (problèmes cardiaques, insuffisance rénale, troubles neurologiques...). Cette étape est essentielle même si en apparence le chien semble aller bien, car certains dysfonctionnements internes potentiellement fatals ne sont pas toujours visibles immédiatement.

 

Pour limiter le risque d'éventuelles complications à court et long terme, une hospitalisation et une mise sous perfusion sont souvent nécessaires. Les différents soins prodigués sont généralement pris en charge par l'assurance santé du chien, si le maître a pris soin d'en souscrire une pour son compagnon.

Prévenir les coups de chaleur chez le chien

Un chien a chaud et halète en plein été

Un chien victime d'un coup de chaleur court un risque élevé de décéder, quand bien même il est par ailleurs en bonne santé. En effet, son état se dégrade très vite dans une telle situation, et même s'il survit, il est possible qu'il conserve des séquelles à vie (troubles neurologiques, cardiaques, rénaux...).

 

Par conséquent, être capable de réagir en cas de coup de chaleur est une bonne chose, mais savoir comment prévenir les coups de chaleur chez son chien est encore plus important.

Laisser de l'eau à la disposition du chien

Un chien assoiffé boit dans une flaque sur la route

Un chien doit avoir en permanence de l'eau propre et fraîche à sa disposition. Cela vaut quels que soient sa race, son âge, son sexe, son niveau d'activité, la météo du jour..., mais c'est évidemment encore plus crucial lorsque les températures sont élevées, afin qu'il puisse s'hydrater suffisamment.

 

Cette précaution est essentielle, car un chien déshydraté ne peut pas haleter efficacement, et donc ne parvient pas à se refroidir en cas de besoin. Il faut donc y veiller en toute circonstance, que ce soit lors des promenades, des sorties et activités en tout genre (sport, chasse...), des voyages en voiture ou dans n'importe quel autre moyen de transport, etc.

Ne pas exposer son chien à la chaleur

Un maître et son chien en promenade au soleil

De manière générale, pendant les périodes à risque, il faut limiter l'exposition du chien à la chaleur. Ce dernier doit donc en permanence avoir la possibilité de s'abriter dans un endroit frais, ombragé et bien aéré s'il en ressent le besoin : hors de question par exemple de le laisser attaché sur le balcon en pleine canicule... S'il n'a pas de lieu où s'abriter, mieux vaut le garder en intérieur, le temps que les températures redescendent.

 

De plus, il faut aussi éviter de promener son chien pendant les heures les plus chaudes. Pendant l'été, les horaires de promenade doivent donc être modifiés pour avoir lieu plutôt en tout début ou en toute fin de journée, lorsque les températures sont plus agréables. Il en va évidemment de même pour toutes les activités physiques de façon générale : séances de jeux, sports canins...

Rafraîchir le chien avec un manteau

Un chien équipé d'un manteau rafraîchissant

Lorsqu'on possède un animal sensible à la chaleur, ou lorsqu'on se retrouve dans une situation à risques, il est toujours possible d'utiliser un manteau rafraîchissant pour chien.

 

Il s'agit d'un vêtement destiné à la gent canine qui doit être trempé dans de l'eau avant d'être mis à l'animal. En s'évaporant sous l'effet de la température élevée, l'eau du manteau emporte avec elle un peu de la chaleur corporelle du chien, ce qui contribue à le rafraîchir. Cela revient en quelque sorte à mettre en place un phénomène de transpiration artificielle.

 

Selon leur conception, de tels manteaux ont une autonomie de plusieurs heures, voire de plusieurs jours.

Ne pas laisser son chien dans une voiture

Un chien passe la tête par la fenêtre de sa voiture

Laisser un chien dans un véhicule en stationnement fait partie des situations les plus à risques, car la chaleur et l'humidité s'y accumulent rapidement. Il faut donc l'éviter autant que faire se peut.

 

Lorsque cela s'avère inévitable, la voiture doit impérativement être placée dans une zone ombragée (en tenant compte si la durée l'exige du fait que le soleil se déplace au cours de la journée, et donc l'ombre avec) et les vitres laissées ouvertes. L'animal doit également avoir une gamelle d'eau fraîche à sa disposition, et un linge humide peut être placé sur son corps.

 

Dans tous les cas, mieux vaut éviter de laisser un chien dans une voiture à l'arrêt plus d'un quart d'heure.

Limiter les risques pour les chiens sensibles

Deux chiens brachycéphales et leur maîtresse
Une attention particulière doit être portée aux chiens au nez plat

Les précautions précédemment évoquées sont valables pour tous les chiens sans exception, mais des mesures supplémentaires sont utiles pour les individus et situations les plus à risque.

 

Par exemple, dans le cas où le chien souffre de problèmes respiratoires, il faut impérativement lui éviter tout effort important ; ses activités quotidiennes doivent être limitées au strict minimum, et les séances fractionnées dans la journée pour faciliter la récupération. L'objectif n'est bien sûr pas de le garder enfermé au domicile et de lui interdire toute activité physique, mais de trouver le meilleur compromis possible entre la réponse à ses besoins physiologiques et la prévention des risques. Par exemple, la promenade habituelle de 30 minutes dans un environnement vallonné peut alors être remplacée par deux petits tours de 15 minutes sur du plat.

 

Par ailleurs, dans le cas où un chien non habitué aux fortes températures se retrouve du jour au lendemain dans un endroit nettement plus chaud que celui où il était précédemment, par exemple dans le cadre d'un voyage avec son maître, il est préférable d'attendre quelques jours avant de le sortir longuement en pleine journée, le temps qu'il s'habitue au climat local.

Que faire si on voit un chien enfermé dans une voiture au soleil ?

Un chien enfermé au soleil dans une voiture

De manière générale, un chien ne doit jamais être laissé à l'intérieur d'une voiture garée au soleil, quelles que soient les circonstances.

 

Malheureusement, dans la pratique, beaucoup de maîtres continuent à agir ainsi, soit qu'ils pensent ne s'absenter de quelques minutes, soit qu'ils n'ont pas réellement conscience des risques. C'est ainsi que chaque année, un nombre incalculable de chiens victimes d'un coup de chaleur doivent être transportés en urgence chez un vétérinaire, voire décèdent avant qu'on ait pu leur porter secours...

 

Dans la mesure où la mort peut survenir très vite, toute personne apercevant un chien enfermé dans une voiture en plein soleil doit agir sans tarder.

Si le chien a l'air d'aller bien

Un chien en plein soleil dans une voiture

Si l'animal n'a pas l'air encore trop mal en point, le mieux à faire consiste à tenter de retrouver son propriétaire, par exemple en sonnant aux portes des habitations voisines ou en demandant la diffusion d'une annonce si le véhicule est garé dans le parking d'un centre commercial.

 

Si cette démarche ne donne rien ou si l'animal semble effectivement être en train de subir un coup de chaleur, il faut contacter les services de police et leur demander de forcer la porte du véhicule. Mieux vaut ne pas prendre le risque de le faire soi-même (en tout cas de prime abord), car cela pourrait être considéré comme un acte de vol ou de vandalisme.

Si le chien a l'air mal en point

Une voiture avec une vitre brisée

Dans le cas où la police n'intervient pas, et si le chien est en situation de détresse (par exemple s'il halète fortement, gémit, est complètement apathique, voire a perdu connaissance), la législation d'un certain nombre de pays (dont la France, la Belgique et la Suisse) permet à une personne tierce de forcer la porte ou de briser la vitre du véhicule pour lui porter secours, sans risquer des poursuites pour son geste.

 

En effet, dans les pays en question, laisser un chien en plein soleil est considéré comme un acte de maltraitance animale, qui justifie une intervention d'urgence. Mais mieux vaut tout de même prendre quelques photos et/ou une vidéo du chien enfermé et de la plaque d'immatriculation du véhciule en guise de preuve. Il est préférable de prendre quelques passants à témoin avant d'agir : cela permet d'éviter que le caractère urgent de la situation soit contesté ultérieurement par le propriétaire du véhicule ou par les autorités. Il faut bien penser à noter leurs coordonnées (adresse email, numéro de téléphone, etc.) pour pouvoir les contacter en cas de besoin.

 

Une fois l'animal sorti du piège, il faut appliquer les mêmes gestes de premiers secours que pour un coup de chaleur classique : d'abord chercher à faire baisser sa température en le mettant au frais et en l'aspergeant d'eau, puis le conduire d'urgence chez le vétérinaire le plus proche, en expliquant à ce dernier la situation. Avant de quitter les lieux, mieux vaut penser à laisser un mot sur le pare-brise du véhicule endommagé, pour que son propriétaire ne croie pas à un vol et qu'il puisse retrouver son animal.

Le mot de la fin

L'été et les températures élevées ne sont clairement pas les amis du chien, loin de là. Il existe certes des races de chiens supportant bien la chaleur, mais tout représentant de la gent canine peut se sentir mal s'il reste pendant longtemps dans un endroit chaud sans avoir la possibilité de se rafraîchir.

 

Un chien victime d'une hyperthermie pouvant décéder en quelques minutes, il faut impérativement être vigilant et prendre toutes les précautions qui s'imposent pour l'en prémunir. Néanmoins, comme cela ne suffit pas toujours, il est utile d'avoir en tête comment réagir de la manière la plus rapide et efficace possible si le problème se pose.

 

Sources :

Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort

Ministère de l'Intérieur (France)

Vet4Care

Par Aurélia A. - Dernière modification : 05/23/2021.

Commentaires sur cet article

notre bearded collie il faut surtout pas q'elle prenne un coup de soleil sur le museau pas beaucoup de pelage c'est la creme des chiens que je conseil bon week end

   
Par christian

Je suis d'accord avec l'idée de protégé la peau de nos annimaux domestique .

0    0
Par Rita Grenier