Les vitamines chez le chien : besoins, carences et excès

Les vitamines chez le chien : besoins, carences et excès

Un maître a généralement à coeur de bien nourrir son chien afin de le maintenir en bonne santé et de lui assurer une vie longue et heureuse. Dans cette optique, les vitamines ont un rôle crucial, car elles participent au bon fonctionnement de son organisme, au même titre d'ailleurs que chez l'Homme.


Qu'est-ce qu'une vitamine ? Quels sont les besoins du chien en vitamines ? Quelles peuvent être les conséquences en cas de carences en vitamines du chien, ou à l'inverse, d'apports excessifs en vitamines ?

Page 1 :
Le rôle des vitamines pour la santé du chien

Qu'est-ce qu'une vitamine ?

Qu'est-ce qu'une vitamine ?

Les vitamines sont des substances organiques qui exercent des fonctions primordiales dans divers processus chimiques de l'organisme d'un animal et permettent à ses cellules de fonctionner correctement. Elles ne sont nécessaires qu'en très faibles quantités (généralement de l'ordre de quelques milligrammes par jour) et n'ont aucune valeur énergétique (donc n'apportent aucune calorie), contrairement aux protéines, lipides et glucides.

On les classe communément en deux groupes :

 

  • les vitamines C et du groupe B (B1, B2, B3 ou PP, B5, B6, B8, B9 et B12) sont des vitamines hydrosolubles, c'est-à-dire solubles dans l'eau. N'étant généralement pas stockables dans l'organisme, elles doivent être consommées quotidiennement, et les excès sont éliminés dans les selles et les urines ;

 

  • les vitamines A, D, E et K sont des vitamines liposolubles, c'est-à-dire solubles dans les graisses. Elles sont généralement stockées dans l'organisme, plus précisément dans les graisses et dans le foie : chez le chien comme chez les autres animaux, les carences  sont donc rares et mettent du temps à se manifester, mais il existe un risque d'intoxication alimentaire en cas d'apport excessif en vitamines.

 

Les besoins en vitamines sont propres à chaque espèce : le chien n'a pas les mêmes besoins que le chat ou que l'Homme. Par ailleurs, au sein d'une même espèce, les besoins varient d'un individu à l'autre, en fonction notamment de la taille, de l'âge, du sexe et du mode de vie de chacun.

Les vitamines essentielles pour le chien

Les vitamines essentielles pour le chien

Les vitamines jouent un rôle essentiel dans la prévention des problèmes de santé du chien.  Chacune a un effet bien défini :

 

  • la vitamine A joue un rôle majeur dans la vision du chien (en contribuant à la formation d'un pigment photosensible dans la rétine, ce qui permet aux yeux de s'adapter aux variations d'intensité lumineuse), la santé des tissus (en participant à la formation, au maintien et au renouvellement des cellules, des tissus et des muqueuses), la croissance des os et des dents (en contribuant à la formation du cartilage) et la reproduction du chien (en intervenant dans la formation du sperme chez les mâles et dans le cycle normal des chaleurs des chiennes) ;

 

  • les vitamines du groupe B interviennent dans les métabolismes cellulaire et énergétique, et aident à maintenir le pelage du chien, sa peau et ses griffes en bon état ;

 

  • la vitamine C a une action antioxydante qui protège des infections. Elle joue également un rôle important dans la croissance du chien en participant à l'élaboration des cartilages, des os et du collagène ;

 

  • la vitamine D intervient dans le processus de croissance et de solidification des os ;

 

  • la vitamine E protège l’organisme de l’oxydation ;

 

  • la vitamine K joue un rôle majeur dans la coagulation sanguine.

 

Une alimentation du chien équilibrée en vitamines contribue ainsi, entre autres, à protéger le chien du froid en hiver, renforcer son cartilage, soulager les douleurs, renforcer son système immunitaire, et même entretenir le pelage du chien.

Les besoins du chien en vitamines

Les besoins du chien en vitamines

Les vitamines sont apportées à l'organisme de différentes façons : elles peuvent soit être synthétisées directement par l'animal (sous l'effet ou non d'un facteur extérieur), soit être apportées par l'alimentation.

 

L'organisme d'un chien en bonne santé produit lui-même les vitamines C et K en quantités suffisantes : par conséquent, même si l'alimentation du chien est dépourvue de ces nutriments, cela n'est absolument pas problématique.

 

La vitamine D est quant à elle synthétisée par le chien (et par l'Homme) sous l'effet du soleil. Mais hormis en été ou dans les régions très ensoleillées, les quantités ainsi produites ne couvrent pas l'ensemble de ses besoins quotidiens. Il est donc important que son alimentation vienne en renfort pour éviter les carences en vitamines du chien.

 

Enfin, les autres vitamines ne peuvent pas être produites directement par le chien : elles sont donc exclusivement apportées par son alimentation.

 

Les apports quotidiens recommandés en vitamines (c'est-à-dire la quantité de vitamines qui doit être présente dans l'alimentation canine) sont donc les suivants (*) :

  • vitamine A : 110 UI par kilo chez l'adulte, et le double chez le chiot ;
  • vitamine B1: 22 mcg par kilo ;
  • vitamine B2 : 48 mcg par kilo ;
  • vitamine B3 : 250 mcg par kilo ;
  • vitamine B5 : 220 mcg par kilo ;
  • vitamine B6 : 22 mcg par kilo ;
  • vitamine B8 : 2,2 mcg par kilo ;
  • vitamine B9 : 4 mcg par kilo ;
  • vitamine B12 : 0,5 mcg par kilo ;
  • vitamine D : 11 UI par kilo chez l'adulte, et le double chez le chiot ;
  • vitamine E : 2,2 UI par kilo.

 

*1 mcg correspond à 0,001 mg. UI signifie Unité Internationale, et l'équivalent en masse d'une UI dépend de la substance considérée.

 

Ainsi, les apports en vitamines doivent être bien plus conséquents pour les chiens de grande taille que pour les très petits chiens, car les premiers ont des besoins bien supérieurs aux seconds.

 

Néanmoins, ces valeurs sont données à titre indicatif et doivent simplement servir d'ordre de grandeur : les besoins exacts diffèrent d'un individu à l'autre en fonction de son état de santé, son sexe, son âge ou encore son mode de vie.

 

Par exemple, un chien souffrant de troubles de la paroi intestinale ou de troubles rénaux a davantage de difficultés à assimiler les vitamines présentes dans l'alimentation ; de ce fait, sa nourriture doit contenir davantage de vitamines que celle d'un chien en bonne santé. De la même façon, les besoins d'un vieux chien ne sont pas les mêmes que ceux d'un individu plus jeune : c'est pourquoi il n'est pas recommandé de nourrir un chien âgé comme on pourrait nourrir un chiot ou même un chien dans la force de l'âge (et inversement).

Les aliments sources de vitamines pour le chien

Les aliments sources de vitamines pour le chien

On retrouve généralement les vitamines dans un grand nombre d'aliments d'origine végétale ou animale.

 

Ainsi, la vitamine A est présente en grande quantité dans le foie de poisson et de volaille, et on en trouve aussi dans le lait et le jaune d'oeuf. Certaines plantes vert foncé (tels que l'épinard, le cerfeuil ou le persil) et certains fruits et légumes colorés (comme la carotte, l'abricot ou la courge) sont dépourvus de vitamine A, mais ils contiennent des caroténoïdes (surtout de la bêta-carotène) qui sont des précurseurs de la vitamine A et que la paroi intestinale du chien peut transformer en vitamine active. Cette transformation engendre toutefois beaucoup de perte et n'est donc généralement réalisée par l'organisme qu'en cas de risque de carence.

 

La plupart des vitamines du groupe B peuvent être trouvées dans le foie ou les reins des mammifères. Quelques-unes sont également présentes dans les levures, les céréales et certains légumes verts.

 

La vitamine D est quant à elle très présente dans les huiles de foie de poisson, et en particulier l'huile de foie de morue. On en trouve également en faible quantité dans les oeufs, le lait et certains champignons. Et comme l'être humain, l'organisme du chien peut aussi synthétiser de la vitamine D sous l'action du soleil.

 

Enfin, la vitamine E se trouve dans les huiles végétales (huile de germe de blé, par exemple), les céréales, certains fruits secs et légumes verts. Quelques poissons comme le thon en contiennent également, mais en faible quantité.

Page 1 :
Le rôle des vitamines pour la santé du chien
Dernière modification : 11/28/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Commentaires sur cet article

"...Ce n'était pas difficile de trouver des éleveurs voulant coopérer à mon expérience. Il y en avait assez qui arrivaient à ma clinique, frustrés avec leur problème de dysplasie de hanches, auquel la certification OFA n'avait rien arrangé.

C'était mon intention de fortifier la femelle et les chiots nouveaux nés avec la vitamine C. J'espérais prévenir la dysplasie en formant du collagène plus fort. Le premier animal dans mon étude était une femelle Berger Allemande de deux ans avec des hanches "degré trois". Elle aura du être stérilisée, si on suivait les standards du "Seeing Eye Dog"-programme.

Elle a été accouplée et recevait tout de suite des doses quotidiennes de 2000 milligrammes d'ascorbate de soude et il n'y avait pas de problèmes. Elle passait une bonne gestation et accouchait plus vite que normal. Ceci est un des avantages de la vitamine C durant la gestation.

La chienne a produit huit chiots normaux, qui tout de suite recevaient 50 - 100 milligrammes de vitamine C liquide par jour. Quand les chiots étaient sevrés, le liquide a été remplacé par 500 milligrammes de vitamine C en poudre, jusqu'à l'âge de quatre mois, quand la dose a été mise à 1000 milligrammes et durant les prochains mois graduellement augmentée à 2000 milligrammes, pour la période de croissance.
Depuis ces débuts j'ai ajusté la quantité de vitamine C recommandée pour des chiots en croissance, surtout pour de jeunes animaux dans des situations de stress, comme l'entrainement ou le travail. Voir la charte pour des chiots sevrés dans le chapitre 13 pour des doses précises.
Cette première femelle Berger Allemande a été accouplée à trois différentes occasions et de ses trente chiots il n'y en avait pas un ayant la dysplasie des hanches.

Durant une période de cinq ans j'ai aussi surveillé deux autres femelles. Au total on a eu huit portées différentes, en supplémentant les mères et les petits avec de la vitamine C. Dans chacun des cas, un ou les deux parents étaient dysplasiques ou avaient déjà produit des chiots dysplasiques. Dans les huit portées il n'y avait pas un chiot avec la dysplasie, comme démontré avec des radiographies...."



SOURCE:
http://www.b-a-r-f.com/index.php?option=com_content&view=article&id=47&Itemid=173

   
Par MAMA

un grand merçi pour ces infos vs m'avez beaucoup aider dans ma recherche . en fin une petite critique : j'aurais aimé avoir l'effet de la vitamine A sur les autres éspéces animales a part les chats et les chiens. voila merçi encor une fois

0    0
Par maya

Sommaire de l'article

Discussions sur ce sujet

Articles sur le même thème