Les risques estivaux : prendre soin de son chien en été

Image amusante de deux chiens avec des lunettes de soleil

Pour beaucoup, l'été est synonyme de vacances et de détente. En revanche, pour les médecins vétérinaires, il s'agit plutôt de la saison la plus chargée, en raison du nombre incroyable d’urgences et d'accidents qu'ils doivent traiter. Chaleur, soleil, baignade et petites bêbêtes (entre autres) ne sont effectivement pas les meilleurs amis de nos compagnons !


Aussi, pour espérer profiter de l'été sans passer par la case panique et vétérinaire, mieux vaut prendre quelques précautions pendant cette période où l'attention a au contraire une tendance naturelle à se relâcher.

L'été, saison de tous les dangers

Un homme et son chien contemplent un beau paysage d'été

La période estivale est généralement le moment de l'année où l'on peut enfin se détendre, profiter du beau temps, des sorties en extérieur, voire partir en vacances. Ce devrait donc être un moment agréable, dont toute la famille profite insouciamment.

 

Dans la pratique, les choses ne sont pas si simples, car l'été va généralement de pair avec certains risques non négligeables, pour soi-même comme pour son chien. Malheureusement, en cette période, il n'est pas rare de relâcher sa vigilance et de baisser la garde, ce qui conduit chaque année à bon nombre d'accidents, dont certains auraient pu être facilement évités.

 

Dans l'ensemble, il existe deux types de dangers pendant l'été :

  • les menaces qui n'existent qu'à cette période de l'année (par exemple les épillets) ;
  • les menaces présentes aussi à d'autres saisons, mais qu'on a plus de chances de croiser l'été car les sorties et activités sont plus fréquentes (les serpents et les insectes, par exemple).

 

Pour limiter les risques estivaux et espérer passer un été serein, il est donc essentiel d'être bien conscient de ces dangers, de faire son possible pour les prévenir, et de savoir comment réagir en cas de problème.

Les dangers des hautes températures pendant l'été

Le risque de déshydratation ou de coup de chaleur

Un chien halète parce qu'il a chaud

Un chien peut souffrir de la chaleur s'il y est exposé pendant un certain temps sans avoir la possibilité de se désaltérer et se rafraîchir. Le risque est même plus important que chez l'être humain, car il transpire très peu et a plus de mal à évacuer la chaleur de son organisme. Ainsi, une déshydratation voire un coup de chaleur surviennent plus facilement, et peuvent mettre sa vie en danger en quelques dizaines de minutes à peine.

 

Il faut d'ailleurs faire attention aux idées reçues, car qui dit coup de chaleur ne dit pas nécessairement soleil ni canicule. Par exemple, une voiture fenêtres fermées, même garée à l'ombre, peut rapidement se transformer en véritable fournaise pour le chien qui se trouve dedans, car la chaleur et l'humidité s'y accumulent très vite. Il s'agit d'ailleurs d'une des principales causes de consultation d'urgence pendant l'été : au Québec par exemple, l'antenne de la Société de Protection des Animaux (SPA) basée dans la région de l'Estrie avait à elle seule reçu 35 appels d'urgence à ce sujet entre les mois de mai et juin 2018...

Les mesures à prendre quand il fait chaud

Un chien se rafraîchit avec un ventilateur

Compte tenu des risques que représentent pour lui les températures élevées, il est essentiel de prendre des dispositions pour protéger son chien de la chaleur en été. En particulier, il convient de :

 

  • lui prévoir un abri à l'ombre et bien ventilé, dans lequel il peut se réfugier à tout instant s'il en ressent le besoin. Cela implique donc de ne jamais le laisser attaché en plein soleil ou enfermé dans un véhicule ou une petite pièce non ventilé, même à l'ombre, ne serait-ce que quelques minutes ;

 

  • s'assurer qu'il a toujours de l'eau propre et fraîche à sa disposition pour pouvoir se désaltérer, y compris lors des séances de jeux, des promenades et des sorties. Le mieux est de toujours emporter une bouteille d'eau avec soi et de lui proposer de boire tout au long de la journée.

 

Ces mesures ne garantissent pas un risque zéro, mais permettent de réduire considérablement les chances qu'il soit victime d'un coup de chaleur.

 

Si jamais cela ne suffit pas et qu'on constate soudainement une élévation importante de sa température corporelle, la première chose à faire est de le refroidir, par exemple en le transportant dans un endroit à l'ombre et ventilé, ou en le passant sous l'eau tiède. Une fois que sa température est un peu redescendue, il faut le transporter chez un vétérinaire sans attendre afin que ce dernier s'assure que l'hyperthermie n'a pas endommagé les organes internes - notamment le coeur.

Le soleil, un danger pendant l'été

Un Boerboel profite du soleil au bord d'un lac

Il n'y a pas que l'être humain qui est sujet aux coups de soleil : son meilleur ami aussi ! Certes, il y est bien moins exposé car son pelage protège efficacement sa peau, mais une exposition prolongée peut tout de même le brûler gravement, avec un risque de cancer de la peau à la clé. Le problème peut se poser tout au long de l'année, mais comme les rayons du soleil sont plus puissants en été, c'est en cette saison que le danger est le plus grand.

 

Tous les chiens peuvent être victimes d'un coup de soleil. Néanmoins, les sujets les plus exposés sont ceux qui :

  • passent beaucoup de temps en extérieur en été ;
  • ont un pelage et/ou une peau de couleur claire ;
  • ont un poil très court, voire pas de poil du tout (que ce soit naturellement ou parce qu'ils ont été tondus).

 

Pour protéger son chien des coups de soleil pendant l'été, il faut tout d'abord s'assurer de ne pas l'exposer au soleil pendant les heures les plus chaudes et s'assurer qu'il dispose bien d'un abri à l'ombre où se réfugier si besoin. De plus, il existe des crèmes solaires spécialement conçues pour les représentants de la gent canine, qui permettent de protéger efficacement leur peau lors des situations à risque : heures les plus ensoleillées de la journée, exposition directe...

 

Si malgré ces précautions, le chien attrape un ou plusieurs coups de soleil, mieux vaut se rendre rapidement chez un vétérinaire afin que ce dernier puisse évaluer l'ampleur des dégâts et proposer un traitement en mesure de soulager les brûlures.

Les animaux venimeux de l'été

Les animaux venimeux sont un autre problème que l'on rencontre surtout pendant l'été, lorsque les sorties en extérieur sont plus fréquentes. Serpents, chenilles, guêpes, scorpions... : ces petites bêtes venimeuses susceptibles de croiser la route du chien peuvent rapidement gâcher les vacances si l'on n'y prend pas garde.

Les serpents

Un chien se bat avec un serpent dans un jardin

Reptiles bien connus qui fascinent autant qu'ils effraient, les serpents sont surtout actifs pendant les saisons chaudes, et ceux qui sont venimeux peuvent constituer un danger pour les chiens comme pour les Hommes.

 

En Europe, le seul serpent véritablement dangereux est la vipère. Plutôt peureuse, elle préfère généralement prendre la fuite plutôt que d'attaquer, mais peut mordre si on lui marche accidentellement dessus ou si on tente de l'attraper. Sa morsure, douloureuse, provoque un gonflement de la partie atteinte, le plus souvent au niveau du museau ou des pattes. Chez les plus petits chiens, elle peut même suffire à causer des symptômes graves, tels que des problèmes cardiaques ou des troubles de la coagulation. Mieux vaut donc contacter un vétérinaire en cas de morsure supposée ou avérée, afin qu'il administre à l'animal un antipoison.

 

Au Canada, le danger vient surtout des serpents à sonnette (ou crotales), ces reptiles dont l'extrémité de la queue produit un bruit de crécelle caractéristique destiné à effrayer les prédateurs. Comme les vipères, ils ne sont pas particulièrement agressifs, mais un chien peut se faire mordre en s'approchant un peu trop près ou en marchant accidentellement dessus. Les symptômes en cas de morsure sont assez variables d'une espèce de crotale à l'autre : gonflement local, nausées, crampes voire paralysie... Là encore, mieux vaut immédiatement se rendre chez un vétérinaire pour que l'animal mordu reçoive un traitement antipoison.

Les guêpes et autres hyménoptères

Un chien observe une guêpe posée sur un mur

Les guêpes, frelons, abeilles et bourdons constituent un danger pour le chien, car leur piqûre est venimeuse et peut causer une réaction allergique potentiellement mortelle. En été, ils sont très présents dans les parcs et jardins, et dans une moindre mesure dans les champs et forêts : le risque de mauvaise rencontre est donc bien plus important à cette saison.

 

En règle générale, une seule piqûre de guêpe, abeille, bourdon ou frelon n'est pas dangereuse pour un chien quel que soit son gabarit, même si elle peut être assez douloureuse sur le moment. En l'absence de complication, il faut simplement retirer le dard éventuellement enfoncé dans la peau (surtout pour les abeilles et les frelons), désinfecter la plaie et attendre la guérison.

 

En revanche, les choses se compliquent si :

  • l'animal est piqué à de nombreuses reprises, car la quantité de poison injectée est plus importante ;
  • il est piqué au niveau de la gorge ou à l'intérieur de la gueule, car le gonflement de ces zones peut empêcher la respiration et donc provoquer un étouffement ;
  • il est allergique au venin de ces insectes, car une détresse respiratoire peut alors brusquement survenir.

 

Dans chacun de ces cas de figure, le maître doit sans tarder contacter un vétérinaire et suivre ses instructions. 

Les araignées

Un chien observe une araignée accrochée sur sa toile

Les insectes sont nombreux en été et les araignées sont donc à la fête, étant donné qu'ils constituent leurs mets de prédilection. C'est donc à ce moment-là que le chien a le plus de chances d'en croiser une sur sa route et de se faire mordre. Toutefois, la plupart des espèces présentes en Europe et au Canada ont un venin inoffensif aussi bien pour l'Homme que pour son meilleur ami.

 

Les seules araignées potentiellement dangereuses pour les chiens dans ces territoires sont :

  • la veuve noire, présente sur tous les continents et très venimeuse : bien que sa morsure soit indolore, elle cause des troubles neurologiques assez sévères, pouvant aller jusqu'au coma voire au décès chez les sujets les plus sensibles ;
  • la Tarentule Vraie, présente uniquement autour du bassin méditerranéen : elle est plus impressionnante que dangereuse, mais quelques cas d'envenimation grave ont tout de même été recensés chez l'Homme comme chez son meilleur ami.

 

En cas de morsure par une de ces araignées, mieux vaut se rendre immédiatement chez un vétérinaire pour que ce dernier administre au chien un antipoison.

 

Dans le cas des autres espèces d'araignées, il n'y a pas grand-chose de particulier à faire, à part désinfecter la plaie et s'assurer de sa bonne cicatrisation.

Les crapauds

Un chien observe un petit crapaud dans le jardin

Avec leur air placide et leurs chants qui retentissent pendant les nuits d'été, les crapauds ont l'air parfaitement inoffensif. Pourtant, ils constituent un véritable danger pour les chiens.

 

En effet, les sortes de verrues qui recouvrent leur peau libèrent un poison violent lorsqu'ils se sentent menacés. Ce poison ne traverse pas la peau et n'est donc pas dangereux en cas de simple contact cutané ; en revanche, si le chien lèche, mord voire avale un crapaud, les toxines se répandent dans son appareil digestif puis le reste de son organisme, ce qui cause un empoisonnement potentiellement mortel.

 

Les symptômes les plus courants sont des troubles digestifs, une hypersalivation, des problèmes neurologiques et cardiaques, voire des difficultés respiratoires. Si le maître surprend son chien en train de lécher ou de mordre un crapaud, il doit immédiatement l'éloigner du batracien et rincer abondamment sa gueule avec de l'eau. Il faut ensuite contacter un vétérinaire sans tarder et suivre ses instructions.

Les scorpions

Un Bouledogue Français observe un scorpion

Les scorpions sont souvent associés aux climats chauds voire désertiques. Pourtant, il est possible d'en trouver sur à peu près tous les continents.

 

En Europe, ils sont surtout présents autour du bassin méditerranéen : moitié sud de la France, Espagne, Italie... On compte à ce jour 5 espèces différentes, dont une potentiellement dangereuse : le scorpion languedocien (Buthus occitanus). Sa piqûre peut provoquer des diarrhées, des vomissements, des troubles cardiaques et neurologiques, voire la mort pour les sujets les plus sensibles. En cas de mauvaise rencontre, mieux vaut donc contacter un vétérinaire sans tarder pour que celui-ci administre un antipoison.

 

Au Québec, on ne trouve à ce jour aucune espèce de scorpion. La seule que l'on est susceptible de rencontrer au Canada est Paruroctonus boreus : il vit dans le sud-ouest du pays, près de la frontière avec les Etats-Unis.

La prolifération des parasites pendant l'été

En été, les parasites sont particulièrement nombreux : puces, tiques, poux, aoûtats, vers en tout genre... profitent en effet généralement des beaux jours et des températures plus élevées pour proliférer, même si certains sont en réalité actifs toute l'année. Un chien a d'autant plus de chances d'en croiser sur sa route que le nombre et/ou la durée des sorties augmente généralement à cette période. 

Les risques liés aux parasites pendant l'été

Un chien se gratte car il a des puces

Une infestation parasitaire n'est pas toujours facile à repérer au début, en particulier s'il s'agit de vers ou si l'animal a les poils longs. En général, ce n'est qu'une fois que les parasites ont proliféré et sont devenus nombreux que le maître se rend compte du problème.

 

Dans certains cas, il est alors déjà trop tard pour espérer une guérison complète, les dégâts sur l'organisme étant bien avancés. C'est le cas notamment des infestations par des parasites internes, qui se développent lentement mais qui causent des dégâts sérieux et peuvent laisser des séquelles à vie.

 

Par ailleurs, même quand aucun symptôme n'est encore présent, l'animal est généralement déjà contagieux pour les autres animaux du foyer, voire pour les humains. Nombre de maladies parasitaires sont en effet des zoonoses canines, c'est-à-dire des maladies qui se transmettent du chien à l'Homme.

Prémunir son chien contre les parasites pendant l'été

Prémunir son chien contre les parasites pendant l'été

Dans la mesure où les parasites peuvent être présents un peu partout, y compris dans le jardin, il est impossible d'en prémunir totalement son chien - que ce soit pendant l'été ou le reste de l'année, d'ailleurs.

 

Quelques mesures simples permettent toutefois de réduire les risques d'infestation :

 

  • s'assurer que le chien est bien traité contre les parasites et les vers à intervalle régulier (il faut le faire en général 2 à 4 fois par an) avec des produits adaptés. Cela permet d'éliminer les indésirables avant qu'ils aient eu le temps de se multiplier et de causer des dégâts ;

 

  • utiliser des répulsifs anti-moustiques pour chien, placer des moustiquaires et assécher les points d'eau dans le jardin, car les moustiques et les phlébotomes peuvent transmettre des vers par le biais de leurs piqûres (par exemple ceux à l'origine de la dirofilariose cardiaque ou de la leishmaniose) ;

 

  • ne pas laisser son animal manger des charognes, renifler des déjections d'autres animaux ou boire de l'eau stagnante, car ces éléments peuvent être contaminés par des vers parasites et causer des maladies (notamment la toxoplasmose et la leptospirose) ;

 

  • brosser et inspecter son pelage après chaque promenade ou sortie, afin de repérer rapidement toute éventuelle infestation par des parasites externes et être en mesure de réagir sans tarder

 

Ces mesures sont valables toute l'année mais prennent encore plus d'importance pendant la période estivale, puisque le risque d'infestation est alors grandement accru.

Les risques des baignades

Un chien se baigne dans un lac en été

Qui dit été dit souvent baignade, aussi bien pour les humains que pour leurs compagnons. En effet, la plupart des chiens adorent nager et apprécient généralement de faire trempette, que ce soit en mer, dans une rivière, un lac ou une piscine.

 

Il convient toutefois d'être prudent, car laisser son chien se baigner n'est pas sans risques :

 

  • le plus grand danger est bien évidemment la noyade, car même si nos compagnons savent intuitivement nager, tous ne sont pas forcément à l'aise dans l'eau. Au demeurant, même un très bon chien nageur n'est pas à l'abri de se retrouver piégé par le courant, de faire un malaise ou même simplement de ne pas parvenir à sortir de l'eau (par exemple s'il tombe dans une piscine dépourvue d'échelle) ;

 

  • le chlore des piscines et le sel de la mer peuvent causer un empoisonnement du chien si celui-ci en avale volontairement ou accidentellement (par exemple s'il boit la tasse) ;

 

  • les eaux stagnantes sont susceptibles de contenir des parasites et/ou des bactéries pathogènes. C'est le cas notamment des cyanobactéries, qui prolifèrent en été dans les mares, lacs et étangs, et qui sont susceptibles de causer de très graves intoxications du meilleur ami de l'Homme ;

 

  • enfin, comme ce dernier, le chien est susceptible en se baignant de se faire piquer par une méduse, un oursin, une vive...

Le risque des épillets

Un chien se promène au milieu des herbes et des épillets

L'été est la saison des épillets, ces petits épis végétaux qui peuvent s'accrocher à la peau ou au pelage du chien pendant une sortie ou même dans le jardin et n'ont pas l'air bien dangereux.

 

Pourtant, une fois qu'ils sont accrochés quelque part, leur forme particulière les rend difficiles à déloger. Pire : ils peuvent percer la peau ou se glisser dans les orifices naturels de l'animal (oreilles, nez...) et y provoquer des douleurs, plaies, saignements, inflammations et écoulements purulents.

 

Plus on tarde à les déloger, plus ils sont susceptibles de causer des dégâts, et plus la probabilité augmente de devoir recourir à une intervention chirurgicale pour s'en débarrasser et réparer les blessures qu'ils ont causées.

 

Par conséquent, il est vivement conseillé de brosser et d'examiner le pelage de son animal après chaque promenade ou sortie pour repérer d'éventuels épillets qui se seraient pris dans ses poils, et les en retirer le cas échéant. Toutefois, s'il y en a un qui est enfoncé dans la peau ou coincé dans une narine, un oeil ou une oreille, il ne faut surtout pas tirer dessus, au risque de faire très mal à l'animal et/ou de causer encore plus de dégâts. Mieux vaut se tourner vers un vétérinaire, qui dispose des équipements et du savoir-faire requis pour retirer l'intrus proprement.

Quelques conseils pour protéger la santé de son chien en été

Une femme et son chien profitent de la plage en toute sécurité

L'été, les dangers sont plus nombreux et il en va généralement de même des prises de risques, puisqu'on a tendance à passer davantage de temps en extérieur avec son animal. Voici donc quelques conseils utiles pour protéger son chien pendant la période estivale, que l'on parte ou non en vacances :

 

  • il faut s'assurer qu'il est bien à jour de ses vaccins, voire prévoir quelques vaccins supplémentaires (en particulier contre les maladies parasitaires comme la leptospirose, plus fréquentes pendant l'été). Si la date des rappels approche ou est même passée, un tour chez le vétérinaire s'impose, histoire de faire en sorte que l'animal soit à jour de ses vaccins et d'avoir l'esprit tranquille jusqu'à l'automne ;

 

  • il convient aussi de s'assurer que les traitements antiparasitaires sont toujours actifs et que les derniers vermifuges administrés l'ont été suffisamment récemment. Si ce n'est pas le cas, mieux vaut ne pas trop attendre pour les renouveler, car la période estivale est la plus risquée de l'année ;

 

  • lorsque les beaux jours approchent, on a naturellement tendance à laisser les fenêtres ouvertes et à profiter davantage des balcons, ce qui augmente le risque de chute du chien. Penser à sécuriser ces accès peut éviter une catastrophe, en particulier si le logement est en hauteur ;

 

  • lorsque les températures grimpent, le bitume, l'asphalte et même le sable deviennent rapidement très chauds et peuvent brûler les coussinets du chien. L'idéal est donc de le faire marcher dans l'herbe autant que possible, ou de l'équiper de chaussures pour chien afin de protéger ses pattes ;

 

  • l'été est aussi souvent l'occasion de faire du sport avec son animal : du cani-cross, du cani-VTT, de la cani-trottinette... Il faut cependant tenir compte de sa forme physique et de sa résistance à l'effort : tous les individus n'ont pas la condition nécessaire pour faire des activités trop intenses ou trop longues, en particulier quand il fait chaud ;

  • comme tout le reste de l'année, il est important d'emporter une trousse de secours pour chien lors des longues sorties (ainsi que sur son lieu de villégiature, le cas échéant) ;

 

  • en été, les sorties sont souvent plus longues et plus nombreuses, ce qui augmente mécaniquement le risque d'accidents en tout genre : collisions avec des véhicules, bagarres avec des congénères, etc. Il peut donc être intéressant de réhabituer son animal à la marche en laisse s'il ne la pratique pas le reste du temps, voire de (re)travailler le rappel et/ou la marche au pied afin de garder en permanence un bon contrôle sur lui, au cas où ;

 

  • l'été est aussi souvent l'occasion de partir en vacances et/ou d'effectuer des sorties dans des endroits qui ne sont pas familiers. Si l'animal échappe à la vigilance de son maître, il a alors moins de chances de parvenir à retrouver son chemin, puisqu'il ne connaît pas forcément bien les lieux. Il peut donc être pertinent d'équiper son chien d'un collier GPS pour avoir la garantie de parvenir à le retrouver en cas de problème ;

  • l'été est généralement (avec le printemps) une saison au cours de laquelle l'épandage de pesticides et d'herbicides est chose courante, que ce soit dans les champs ou même dans son jardin. Or, ces substances sont toxiques pour un chien et peuvent provoquer un empoisonnement sévère, par exemple s'il mâchouille des végétaux qui en ont été recouverts peu de temps auparavant. La vigilance est donc ce mise à ce niveau ;

 

  • que l'on parte ou non en vacances, il faut s'assurer de disposer du numéro d'urgence d'un vétérinaire situé à proximité et qui reste disponible pendant l'été, ce qui n'est pas forcément le cas de tous. En cas de problème, cela élimine une grande source de stress et surtout fait gagner un temps potentiellement précieux ;

 

  • enfin, la période estivale est parfois aussi synonyme aussi de feux d'artifices, qui sont souvent l'occasion de passer de bons moments en famille ou entre amis. Mieux vaut toutefois éviter d'y emmener son animal - en particulier s'il est du genre anxieux -, car ces détonations impressionnantes peuvent le rendre nerveux voire l'effrayer : il pourrait avoir des réactions imprévisibles et se mettre en danger.

Le mot de la fin

Les quelques conseils prodigués ici permettent de minimiser le risque de problèmes lors des moments privilégiés passés avec son chien durant l'été. De fait, à partir du moment où le maître fait montre d'une certaine vigilance et prend bien toutes les précautions qui s'imposent, lui et son animal sont normalement en mesure de profiter pleinement de cette période qui est généralement des plus agréables.

 

Dans le cas où il n'est pas possible de passer tout l'été avec lui et où il faut donc se résoudre à partir en vacances sans son chien, mieux vaut s'assurer que la personne à qui on le confie est bien au fait de ces différents risques estivaux. Ainsi, l'animal passera des vacances en toute sécurité, et son maître pourra donc partir l'esprit un peu plus tranquille.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 05/27/2021.

Commentaires sur cet article

Je trouve ses 25 recommandations sont bonnes a savoir car effectivement les empoisonnement sont toujours d actualité trop de graine anti rats traine a la ville comme a la campagne! Quand on choisi de prendre un animal quel qu il soit on doit l aime et tout faire pour son et notre bonheur.cela compore, l' amour, la sante , les soins, la proprete et les loisirs tout ca faira L' Education d un compagnon pour un bon bout de temps, moi meme je viens de prendre un chiot de 2, 5 mois un pt bebe quoi et son depart dans la vie est tres important d ailleur ne dit t on pas tel maitre tel chien,!

   
Par Lopez

En ce qui concerne le point 15, je suis effarée qu'il existe encore des particuliers qui utilisent des poisons et/ou polluants pour fertiliser ou désherber leurs terrains et jardins : nous avons tout ce qui faut à dispositions pour jardiner de fa_on saine et écologiques, de plus nous connaissons à présent l'utilité des "mauvaises herbes". Je suis choquée qu'il s'en trouve encore pour ajouter aux épandages et autres poissons de l'agriculture industrielle qui rendent malades et tuent des milliers d'agriculteurs !

0    0
Par CocciNim

Discussions sur ce sujet