Les excès en vitamines chez le chien

Les excès en vitamines chez le chien

On a souvent tendance à croire que des compléments alimentaires pour chien ne peuvent être que bénéfiques à sa santé. Pourtant, il n'en est rien : certains excès peuvent avoir des conséquences au moins aussi graves que des carences en vitamines chez le chien.


C'est surtout vrai dans le cas des vitamines liposolubles, car elles ont tendance à s'accumuler dans l'organisme et peuvent donc provoquer une intoxication alimentaire du chien si elles sont consommées en trop grandes quantités.

L'excès de vitamine A chez le chien

L'excès de vitamine A chez le chien

L'excédent de vitamine A est emmagasiné dans l'organisme du chien, principalement dans le foie. Cette particularité permet de limiter grandement le risque de carences en vitamines du chien, mais elle augmente considérablement celui d'intoxication alimentaire du chien. Une consommation excessive de vitamine A peut entraîner la calcification du squelette, une prise de poids du chien, des vomissements et une agitation excessive.

 

Heureusement, l'empoisonnement à la vitamine A reste rare chez le chien, car son organisme peut choisir de ne pas transformer les caroténoïdes de l'alimentation en vitamine A si ses stocks sont suffisants. Elle peut toutefois se produire dans le cas d'une alimentation riche en foie et en poisson, qui en contiennent de grandes quantités.

Les excès en vitamines B chez le chien

Les excès en vitamines B chez le chien

Les vitamines du groupe B sont hydrosolubles : elles peuvent donc être éliminées dans les urines en cas d'excès. Par ailleurs, la plupart de ces vitamines ne sont pas toxiques pour l'organisme, même en très grande quantité.

 

Les seuls symptômes qui peuvent se manifester sont une urine un peu plus foncée que d'ordinaire, et des diarrhées du chien dans le cas d'un fort surdosage en B5 (à partir de 10 fois la dose journalière requise).

L'excès de vitamine C chez le chien

L'excès de vitamine C chez le chien

La vitamine C n'est généralement pas toxique chez le chien, car les excès peuvent facilement être éliminés via l'urine. En conditions normales, les seules conséquences potentielles d'un excès de vitamine C dans l'alimentation du chien sont donc des troubles digestifs passagers, tels que des diarrhées du chien.

 

Toutefois, sur le long terme, un apport excessif en vitamine C peut causer la formation de calculs vésicaux ou de calculs oxaliques dans les voies urinaires, ainsi qu'une distension de la peau, des problèmes de cicatrisation et des troubles nerveux du chien (excitation, insomnie, etc.) dans les cas les plus graves.

 

Dans l'ensemble, on considère que les apports en vitamine C sont (trop ?) élevés chez le chien, car certains aliments industriels sont complémentés en acide ascorbique, alors que l'organisme du chien est capable d'en produire lui-même en quantité suffisante. L'intérêt de tels compléments alimentaires pour chien continue de diviser la communauté scientique, car malgré les propriétés antioxydantes de la vitamine C, ils pourraient finalement causer à l'animal plus de tort que de bien.

L'excès de vitamine D chez le chien

L'excès de vitamine D chez le chien

La vitamine D est, comme la vitamine A, susceptible de provoquer un empoisonnement alimentaire du chien, car elle s'accumule dans l'organisme et ne peut pas facilement être éliminée dans les selles et les urines. Les excès sont le plus souvent le fait de complémentation abusive par des maîtres inexpérimentés ou mal informés.

 

Les conséquences d'un excès en vitamine D peuvent être très graves. On constate tout d'abord des troubles digestifs, tels qu'une perte d'appétit du chien et des vomissements. Viennent ensuite des troubles nerveux et rénaux, qui sont causés par une accumulation du calcium dans le sang, vitamine D et calcium allant de pair.

 

Chez les chiots en pleine croissance, un apport excessif peut même provoquer une ostéodystrophie hypertrophique, une maladie des os du chien très douloureuse et qui peut laisser des séquelles à vie. On suppose également qu'un excès de calcium dans le sang constitue un facteur de risque de la dysplasie de la hanche.

L'excès en vitamine E chez le chien

L'excès en vitamine E chez le chien

La vitamine E est une vitamine liposoluble, qui a tendance à s'accumuler dans l'organisme.

 

Toutefois, le chien est relativement tolérant vis-à-vis de ce nutriment, puisqu'un fort excès en vitamine E ne provoque qu'une légère perte d'appétit du chien.

L'excès de vitamine K chez le chien

L'excès de vitamine K chez le chien

Comme la vitamine E, la vitamine K est une vitamine liposoluble vis-à-vis de laquelle le chien est très tolérant. En effet, elle peut être présente dans l'organisme dans des proportions 50 fois supérieures à celles recommandées sans qu'aucun effet négatif sur sa santé ne soit observé.

 

Les effets sur la santé au-delà de cette quantité sont inconnus à l'heure actuelle, mais il n'y a aucune chance qu'un tel cas se produise dans le cadre d'une alimentation "normale", c'est-à-dire non complémentée en vitamine K de manière abondante et sur une longue durée.

Traiter un excès de vitamines chez le chien

Traiter un excès de vitamines chez le chien

La plupart des excès en vitamines sont sans grande conséquence sur la santé du chien. Toutefois, certains apports excessifs peuvent provoquer de graves dysfonctionnements de l'organisme. C'est le cas en particulier de la vitamine D, et dans une moindre mesure des vitamines A et C.

 

Comme dans le cas des carences du chien en vitamines, le diagnostic s'établit dans un premier temps en examinant son état de santé et en questionnant le maître sur ses habitudes alimentaires. En effet, l'alimentation industrielle pour chien étant par nature bien dosée, une intoxication aux vitamines ne peut se produire qu'en cas d'alimentation inadaptée (par exemple, lorsqu'on continue de nourrir un vieux chien avec de la nourriture pour chiot ou pour adulte) ou en cas de complémentation alimentaire abusive de la part du propriétaire. Une prise de sang du chien et/ou une biopsie du foie sont généralement réalisées pour confirmer le diagnostic.

 

Le traitement peut prendre ensuite différentes formes, qui sont dans certains cas complémentaires :

 

  • il est possible tout d'abord d'empêcher le système digestif du chien d'absorber davantage de vitamines, soit en provoquant des vomissements du chien, soit en lui faisant avaler des substances qui diminuent l'absorption des nutriments dans l'intestin. Ces méthodes ne sont toutefois efficaces que sur les aliments qui ont été consommés moins de deux heures plus tôt ;

 

  • il existe des traitements symptomatiques, qui ne réduisent pas la quantité de vitamines dans le sang, mais permettent de limiter l'étendue et la gravité des symptômes ;

 

  • dans le cas de la vitamine D, certains traitements permettent d'éviter la décalcification osseuse et de réduire considérablement la quantité de calcium dans le sang, responsable de troubles nerveux et rénaux. Ces traitements agissent rapidement mais sont très coûteux, ont une efficacité imprévisible et peuvent provoquer des effets secondaires qui sont toutefois sans commune mesure avec ceux liés à un excès de vitamine D. Ils ne sont généralement utilisés qu'en dernier recours ;

 

  • enfin, à long terme, le régime alimentaire du chien doit être revu pour éviter une nouvelle intoxication aux vitamines.

Le mot de la fin

Les vitamines sont essentielles au bon fonctionnement de l'organisme du chien, et les quantités apportées dans l'alimentation doivent être parfaitement dosées afin d'éviter tout risque sur la santé : ni trop, ni trop peu. Néanmoins, c'est surtout le "trop peu" qui pose problème : toutes les carences ont des conséquences sur la santé à plus ou moins long terme, alors que du côté des excès, la gravité varie grandement selon la vitamine concernée et la quantité en surplus.

 

En général, la nourriture industrielle pour chien est bien équilibrée : les excès ou carences en vitamines du chien surviennent donc le plus souvent en cas de régime alimentaire maison inadapté. Pour cette raison, si l'on souhaite nourrir son chien à l'aide d'un régime végétarien ou faire passer son chien au régime BARF, il est fortement conseillé de demander conseil à son vétérinaire en tout premier lieu. Par ailleurs, les compléments alimentaires pour chien ne doivent jamais être administrés sans l'avis d'un spécialiste.

Dernière modification : 11/28/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Commentaires sur cet article

"...Ce n'était pas difficile de trouver des éleveurs voulant coopérer à mon expérience. Il y en avait assez qui arrivaient à ma clinique, frustrés avec leur problème de dysplasie de hanches, auquel la certification OFA n'avait rien arrangé.

C'était mon intention de fortifier la femelle et les chiots nouveaux nés avec la vitamine C. J'espérais prévenir la dysplasie en formant du collagène plus fort. Le premier animal dans mon étude était une femelle Berger Allemande de deux ans avec des hanches "degré trois". Elle aura du être stérilisée, si on suivait les standards du "Seeing Eye Dog"-programme.

Elle a été accouplée et recevait tout de suite des doses quotidiennes de 2000 milligrammes d'ascorbate de soude et il n'y avait pas de problèmes. Elle passait une bonne gestation et accouchait plus vite que normal. Ceci est un des avantages de la vitamine C durant la gestation.

La chienne a produit huit chiots normaux, qui tout de suite recevaient 50 - 100 milligrammes de vitamine C liquide par jour. Quand les chiots étaient sevrés, le liquide a été remplacé par 500 milligrammes de vitamine C en poudre, jusqu'à l'âge de quatre mois, quand la dose a été mise à 1000 milligrammes et durant les prochains mois graduellement augmentée à 2000 milligrammes, pour la période de croissance.
Depuis ces débuts j'ai ajusté la quantité de vitamine C recommandée pour des chiots en croissance, surtout pour de jeunes animaux dans des situations de stress, comme l'entrainement ou le travail. Voir la charte pour des chiots sevrés dans le chapitre 13 pour des doses précises.
Cette première femelle Berger Allemande a été accouplée à trois différentes occasions et de ses trente chiots il n'y en avait pas un ayant la dysplasie des hanches.

Durant une période de cinq ans j'ai aussi surveillé deux autres femelles. Au total on a eu huit portées différentes, en supplémentant les mères et les petits avec de la vitamine C. Dans chacun des cas, un ou les deux parents étaient dysplasiques ou avaient déjà produit des chiots dysplasiques. Dans les huit portées il n'y avait pas un chiot avec la dysplasie, comme démontré avec des radiographies...."



SOURCE:
http://www.b-a-r-f.com/index.php?option=com_content&view=article&id=47&Itemid=173

   
Par MAMA

un grand merçi pour ces infos vs m'avez beaucoup aider dans ma recherche . en fin une petite critique : j'aurais aimé avoir l'effet de la vitamine A sur les autres éspéces animales a part les chats et les chiens. voila merçi encor une fois

0    0
Par maya