Le vaccin contre la piroplasmose

Le vaccin contre la piroplasmose

Le vaccin contre la piroplasmose est utile pour protéger les jeunes chiens de cette maladie potentiellement mortelle. Il n'est toutefois pas efficace à 100% et est donc loin d'être systématique.

 

La piroplasmose canine est causée par un parasite du sang qui s'attaque aux globules rouges, provoquant une grave anémie chez le chien. Comme pour la maladie de Lyme, la transmission se fait par le biais d'une piqûre de tique infestée. Les symptômes sont une fatigue intense, une perte d'appétit, une fièvre importante et des urines colorées ; la mort survient en quelques jours si aucun traitement n'est prescrit. Tous les chiens peuvent se faire infecter (par exemple lors de la promenade quotidienne), mais ceux passant beaucoup de temps en extérieur sont évidemment les plus exposés.

 

La vaccination du chien contre la piroplasmose peut se faire à partir de l'âge de 5 mois : elle consiste en deux injections réalisées à un mois d'intervalle, puis en un rappel annuel ou biannuel selon qu'on se situe ou non dans une zone à risque. Le prix du vaccin contre la piroplasmose est assez élevé, puisqu'il faut compter entre 70 et 80 euros par injection. Il est toutefois possible de le combiner au vaccin contre la maladie de Lyme : dans ce cas, le prix est d'une centaine d'euros pour les deux.

 

Il faut toutefois savoir que la vaccination est loin d'assurer une protection totale contre cette maladie, en particulier chez les adultes et chez ceux qui ont déjà été touchés par le passé. Par conséquent, elle doit s'accompagner de traitements antiparasitaires visant à empêcher les tiques d'infester le chien.

Dernière modification : 04/30/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager