Le vaccin contre la parvovirose

Le vaccin contre la parvovirose

La vaccination contre la parvovirose est à ce jour la meilleure option pour se protéger contre cette maladie, car le traitement à mettre en place une fois le chien malade est lourd et coûteux.

 

La parvovirose, ou gastro-entérite hémorragique, est connue en Europe depuis 1979. Il s'agit d'une maladie virale très contagieuse, qui peut être mortelle dans sa forme aiguë. Elle est provoquée par un virus très résistant dans le milieu extérieur, et peut donc se transmettre aussi bien par contact direct que par objet souillé interposé. Les symptômes sont les mêmes que ceux d'une gastro-entérite aiguë : vomissements, apathie, diarrhées hémorragiques, déshydratation, douleurs abdominales, fièvre, abattement... Le traitement est très difficile à mettre en place et reste souvent sans réponse.

 

Le taux de mortalité est très élevé : entre 20 et 30% chez l'adulte non vacciné, et jusqu'à 100% dans les portées mal protégées par les anticorps maternels. Par conséquent, il est important de ne pas exposé son chiot tant qu'il n'est pas correctement vacciné contre la parvovirose canine. De fait, la maladie a beau se faire de plus en plus rare, il est très difficile de l'éradiquer complètement, et les conséquences en cas de prise de risques peuvent être fatales.

 

La primo-vaccination des chiots contre la parvovirose peut être effectuée dès la 6ème semaine pour les individus à risque, et dès la 8ème semaine dans le cas général. Deux injections à un mois d'intervalle sont nécessaires la première année, puis un rappel doit être effectué tous les ans pour que le chien conserve son immunité dans le temps.

 

Le Rottweiler, le Labrador, le Doberman et le Berger Allemand sont des races particulièrement sensibles à cette maladie : ils doivent donc être vaccinés en priorité.

Dernière modification : 09/13/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager