Les vers du coeur chez le chien (Dirofilariose cardiaque)

Les vers du coeur chez le chien (Dirofilariose cardiaque)

En l'absence de vermifuge, les chiens peuvent être contaminés par des parasites. Parmi eux, il y a celui que l'on nomme « vers du cœur». Il s'agit du vers Dirofilaria Immitis  qui se loge dans l'artère pulmonaire et le cœur droit de l'animal infesté. Lorsque le diagnostic est posé, on dit que l'animal a la dirofilariose (en rapport avec le nom du vers) ou les vers du cœur.

Partager :  

Cycle et transmission des vers du cœur

Que ce soit pour le chien ou le chat, la transmission est identique : la dirofilariose s'attrape par le biais d'un moustique femelle, lui-même infesté d'un type de nématodes : des vers ronds microfilaires du nom de Dirofilaria Immitis. L'insecte transmet ses microfilaires au moment de la piqûre, en pénétrant sous la peau, mais aussi par les follicules pileux. Ces microfilaires, d'une longueur d'un tiers de millimètre, vont alors entamer leur progression vers l'artère pulmonaire et le cœur droit de l'animal, lieu où ils auront atteint leur maturité maximum pour ensuite se multiplier. À ce stade, chaque vers prend la forme d'un spaghetti pouvant mesurer entre 12 et 30 cm de long !

 

Ainsi, chez le chien, les parasites mettent environ 6 mois pour devenir adultes et s'installer dans le cœur de l'animal. Le fonctionnement cardiaque s’en trouve alors perturbé, surtout en cas d’infestation importante, et il y a risque de syndrome hémolytique (destruction des globules rouges), d’obstruction de la veine cave et de graves problèmes respiratoires. Le problème est que les parasites peuvent vivre pendant des années avant que l'animal souffre d'un quelconque symptôme (jusqu'à 7 ans !).

 

Chez le chat, les parasites deviennent adultes en 7 à 8 mois. En revanche, 62 % des chats éliminent spontanément Dirofilaria Immitis. Et contrairement au chien, ces vers ne survivent pas plus de 4 à 7 mois avant d'être rejetés. Néanmoins, les risques de mort subite suite à la contamination sont beaucoup plus élevés que chez le chien.

 

Dans tous les cas, le cycle de la maladie dépend de l’existence et de l'activité des moustiques. Ce qui signifie qu'elle se propage essentiellement dans les régions chaudes et humides telles que les littoraux, les zones marécageuses et de façon plus générale le bassin Méditerranéen. En outre, les animaux vivant à la campagne, près des forêts et des cours d'eau sont plus exposés au risque de contamination que ceux des villes, même s'il n'est pas exclu que ces derniers aussi soient piqués. Ceux qui voyagent vers les continents aux conditions climatiques similaires (Europe, Amérique, Afrique, Océanie, Iles Pacifique, DOM-TOM) sont également concernés.

 photo : clinique La Renardiere
photo : clinique La Renardiere
Si vous aimez votre chien, vous devez l'assurer !
Si vous aimez votre chien, vous devez l'assurer !

Pourrez-vous faire face si votre chien tombe gravement malade ?

Comparateur des offres d'assurances et mutuelles : gratuit & sans engagement.

Une menace sous-estimée  

Chaque année, les vétérinaires s'inquiètent de recenser une augmentation constante du nombre de cas de vers du cœur. D'autant plus que Dirofilaria Immitis est également capable d'infester l'homme, en particulier les enfants et les personnes à l'immunité fragile (zoonose). La France est aujourd'hui le deuxième pays d''Europe le plus touché après l'Italie. Il est important de prendre des mesures nécessaires pour limiter le développement des moustiques et intrinsèquement celui des parasites. Aux USA, le phénomène est tel qu'il constitue désormais un problème majeur de santé publique !

Évolution et symptômes de la dirofilariose  

Ce qui rend la dirofilariose grave, c'est l'absence de symptômes. Ces vers sont capables de s’immiscer dans l'organisme de l'animal, de s'installer dans l'artère pulmonaire, dans le cœur, et tout cela pendant des mois voire des années, sans montrer le moindre signe ! Les propriétaires de certains chats ne seront jamais au courant de l'apparition et la disparition de ces vers.

 

Pire, lorsque les premiers signes apparaissent enfin, c'est généralement lorsque l'infestation devient massive. À ce moment-là, la survie du chien ou du chat dépend de la réactivité du maître et du diagnostic du vétérinaire.

 

Or, ces fameux signes sont d'abord intermittents, laissant croire au maître qu'il n'y a rien d'alarmant et que c'est juste passager. Lorsqu'ils deviennent assez préoccupants pour consulter, ils orientent le spécialiste vers une maladie chronique cardio-circulatoire et respiratoire. L’élaboration d'un traitement contre le parasite est involontairement repoussée au maximum, alors que le délai de survie se compte en nombre de jours, voire en heures pour les cas les plus extrêmes.

 

La dirofilariose cardiaque peut cependant être diagnostiquée en faisant une radiographie, afin de mettre en évidence l'hypertrophie du ventricule droit du coeur.

Les symptômes des vers du coeur  

Chez le chien

L'évolution se fait en trois phases :

  1. Gravité moyenne : le chien se fatigue et est essouflé plus facilement, il joue moins souvent, et préfère rester au repos que d'aller se défouler. Il lui arrive de tousser occasionnellement après une activité physique. Ses muqueuses sont légèrement pâles, du fait d'une légère anémie. Il éprouve quelques difficultés respiratoires, pratiquement invisibles chez le maître non expérimenté. Les chances de survie de l'animal lorsque le diagnostic intervient à ce stade sont élevées. 
  1. Gravité sévère : le chien refuse les exercices et boude sa gamelle. Il donne l'impression de déprimer dans son coin. La toux devient de plus en plus persistante. Il éprouve aussi des difficultés à respirer, comme s'il manquait d'air. De fait, en raison d'une infestation massive du coeur et des poumons, l'oxygénation des organes ne s'effectue pas correctement : le chien peut perdre connaissance. Enfin, l'anémie est de plus en plus importante. A ce stade, la survie de l'animal dépend de la réactivité du maître et du vétérinaire
  1. Syndrome de la veine cave : Le chien est complètement léthargique et très amaigri. Il urine du sang et vomit de la bile jaune. La respiration est très difficile. On peut également observer l'apparition d'un ictère et des mixions foncées. L'état général des organes est altéré. A ce stade, le pronostic vital de l'animal est largement engagé. A moins d'un miracle, la mort de l'animal s'ensuit en 24 à 48 heures. 

Chez le chat

La situation est différente, étant donné que comme indiqué précédemment, 62 % des chats éliminent spontanément le parasite. Toutefois,  deux scenarii négatifs restent possibles : 

  1. Récupération difficile : Même s'il n'y a plus de vers dans l'organisme, certains chats éprouvent des difficultés à se remettre de l'infestation. Comme pour le chien, ils manquent d'air, vomissent de la bile jaune (du fait de la destruction des globules rouges), urinent du sang et repoussent la gamelle. Seul un traitement permettra à l'animal de se rétablir.
  1. La mort subite : C'est un cas extrêmement rare, dans lequel les difficultés respiratoires et la dégradation des organes conduisent à la mort subite de l'animal. Certains chats meurent avec seulement un seul vers et aucun symptôme. Ce phénomène est encore inexpliqué aujourd'hui. Certains vétérinaires pensent qu'il s'agit d'une allergie.

Comment éviter la dirofilariose cardiaque ?  

Aujourd'hui, les solutions possibles afin d'éviter que son chien ou son chat contracte des vers du cœur sont très limitées.

 

Il est essentiel de pouvoir pratiquer un diagnostic rapide pour assurer un maximum d’efficacité au traitement, qui n’exclut cependant pas d’importantes séquelles. En outre, le traitement en lui-même est très dangereux et entraîne des réactions de l’organisme, avec risque de thrombose, et les injections se montrent douloureuses.

 

Mais s'il existe de nombreux traitements pour permettre au chien ou au chat de guérir de la dirofilariose, il est difficile de s'en prémunir.

 

Les traitements préventifs sont la seule option pour contrer la dirofilariose cardiaque. Si l’animal vit dans les zones sensibles (Méditerrannée et côte ouest de la France notamment) ou en cas de départ vers celles-ci, il est conseillé de le vermifuger avec des vermifuges actifs contre le Dirofilaria Immtis, tels que le Milbemax ou le Cardomec. En outre, on évitera les promenades en soirée et dans les lieux humides (marais, eaux croupies..) et prendra soin de protéger son habitat, par exemple à l'aide de moustiquaires.

Reproduction interdite sans autorisation.

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Auteur

Un site pour les amoureux des chiens et des chiots.

Voir le site

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet