Les rêves et les cauchemars chez le chien

Les rêves et les cauchemars chez le chien

Les chiens passent environ 50% de leur temps à dormir, soit 12 à 13 heures par jour. C’est moins que les chats, mais beaucoup plus que les humains. En outre, cette moyenne monte à 18 heures pour les chiens seniors, et même 20 heures par jour pour les chiots.


Comme chez l’Homme, le sommeil est essentiel à la santé physique et mentale du chien. D’ailleurs, les cycles de sommeil d’un chien sont comparables à ceux d'un être humain, avec une phase de sommeil paradoxal et une phase de sommeil profond.


Les rêves et les cauchemars sont-ils un autre point commun que le chien partage avec l’Homme ? Lorsqu’il remue ou aboie dans son sommeil, un chien est-il en train de rêver ou de faire un cauchemar ? À quoi peut rêver un chien ? Tous les chiens rêvent-ils de la même façon ?

Les cycles du sommeil chez le chien

Les cycles du sommeil chez le chien

Comme celui de l’humain, le sommeil du chien suit un cycle de deux phases : la phase de sommeil profond et la phase de sommeil paradoxal. Leur durée est toutefois variable selon les individus ; en particulier, les très petits chiens et les chiots ont tendance à avoir des cycles plus rapides.


Par ailleurs, la durée des phases de sommeil du chien est différente de celle de l’Homme. En effet, les chiens ont tendance à dormir par petites périodes au cours de la journée, et non 8 heures d’une traite comme leurs maîtres. En moyenne, ils dorment 16 minutes, puis se réveillent 5 minutes, puis se rendorment.

 

Dès qu’ils s’endorment, ils entrent dans la phase de sommeil profond. On parle également de sommeil « lent », parce que l’activité du cerveau est ralentie et que l’animal est immobile. Sa respiration est calme et régulière, et sa pression artérielle chute. C'est la phase de croissance du chiot et de récupération du métabolisme.

 

Puis, au bout d’une dizaine de minutes, il entre en phase de sommeil paradoxal, ou sommeil « rapide ». L’activité électrique du système cérébral du chien est intense pendant cette phase, qui est celle des rêves (et donc des cauchemars), mais aussi celle pendant laquelle le cerveau apprend, fixe les apprentissages et la mémoire. On emploie l’adjectif de « paradoxal » car, bien que l'animal soit endormi, son activité cérébrale est similaire à ce qu’elle est lorsqu’il est éveillé. Ainsi, en regardant uniquement un électro-encéphalogramme, il est impossible de déterminer si un chien est réveillé ou en phase de sommeil paradoxal.


En outre, comme les chiens restent toujours en alerte afin, instinctivement, de prévenir tout danger et protéger la meute au besoin, ils se réveillent plus facilement que les humains. Il est ainsi fréquent qu’un chien se réveille avant d’avoir complété un cycle entier de sommeil (phase de sommeil profond, puis phase de sommeil paradoxal). C’est pourquoi les scientifiques estiment que les chiens ont besoin de dormir souvent afin de cumuler suffisamment de phases de sommeil paradoxal au cours des 24 heures que compte une journée.

Enfin, du fait des nombreux apprentissages nouveaux qu’ils ont à faire chaque jour, les chiots présentent des phases de sommeil paradoxal plus longues et plus fréquentes que les chiens adultes.

Les chiens rêvent-ils ?

Les chiens rêvent-ils ?

Tout porte à croire que, comme les humains, les chiens font des rêves et des cauchemars. En tout cas, la plupart des propriétaires n’ont aucun doute sur la question, ayant par exemple déjà vu leur compagnon bouger ses pattes par saccades et/ou émettre des vocalises (petits couinements, jappements, etc.) alors qu’il était dans les bras de Morphée.


Le professeur Stanley Coren, spécialiste du comportement canin à l’Université de Colombie-Britannique au Canada, l’explique bien dans son livre Do Dogs Dream?: Nearly Everything Your Dog Wants You to Know (« Les chiens rêvent-ils ? Presque tout ce que votre chien veut que vous sachiez »), paru en 2012. Il montre que le cerveau d’un chien est structuré de la même manière que celui d’un humain et que son activité cérébrale est comparable à la nôtre. Ceci appuie l’hypothèse que, comme nous, les chiens font des rêves.


Ceci dit, les chiens ne font pas systématiquement les mouvements caractéristiques du rêve (mouvements de pattes, petits bruits comme des gémissements ou des grognements du chien, etc.) lorsqu’ils dorment, ou plus précisément lorsqu’ils sont en phase de sommeil paradoxal. Il existe néanmoins d’autres moyens de savoir si son chien est potentiellement en train de rêver, à travers d’autres signes du sommeil paradoxal, moins perceptibles mais très caractéristiques : sa respiration devient irrégulière et superficielle, il peut avoir de petites contractions musculaires et, si on regarde attentivement, ses yeux bougent très rapidement derrière ses paupières. On parle de REM (Rapid Eye Movement) pour caractériser ce mouvement des yeux du chien, qui existe d’ailleurs aussi chez les humains. A l’inverse, lorsque l’animal retombe dans une phase de sommeil profond, sa respiration devient régulière et profonde, et son corps parfaitement immobile.


La ressemblance entre le chien et l’Homme va même plus loin, puisqu’un chien peut s’avérer somnambule ! Si l’on constate un comportement étrange de son compagnon alors qu’il est endormi, il convient de ne pas s’inquiéter et d’adopter le même comportement qu’avec un humain somnambule : le ramener doucement jusqu'à son lieu de couchage, en le portant ou en dirigeant ses pas (selon sa taille), et sans chercher à le réveiller. S’il se réveille brutalement, on peut le rassurer avec des caresses et des paroles douces, car il risque d’être très désorienté, et pourrait même alors avoir une conduite agressive.

À quoi rêvent les chiens ?

À quoi rêvent les chiens ?

Le chien bouge les pattes, couine, fait de petits bruits, remue la queue… : pas de doute, il est en train de rêver. Mais à quoi donc ?

 

Comme on ne peut pas poser la question au principal intéressé, des chercheurs américains du Picower Insitute for Learning and Memory, un des trois départements de neurosciences du MIT (Massachusetts Institute of Technology,), se sont penchés sur le sujet. Les résultats de leurs travaux ont été synthétisés dans un article intitulé « Biasing the content of hippocampal replay during sleep », paru en septembre 2012 dans le magazine Nature Neuroscience. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser à première vue, les rêves de nos toutous pourraient être relativement complexes.


Ainsi, un chien endormi ne rêve pas forcément qu’il course le chat du voisin ni qu’il se régale avec une gamelle bien remplie. Les chercheurs ont étudié le cerveau d’un rat et ont relevé qu’à certaines phases de son sommeil, il présentait exactement la même activité que lorsqu’il était éveillé et parcourait un labyrinthe. Leurs conclusions montrent que l’activité cérébrale d’un rat en train de dormir est similaire à celle d’un humain en train de dormir, et, par extension, à celle des autres mammifères en train de dormir – dont le chien. Autrement dit, un Homme, un chien et un rat font à peu près tous les mêmes genres de rêves : ils revivent en songe les événements de la journée.


Il y a donc fort à parier qu’un chien rêve de son maître, des événements survenus pendant ses promenades du jour, des jeux qu’il a pratiqués dans la journée, ou encore des proies qu’il a chassées.

Tous les chiens rêvent-ils de la même façon ?

Tous les chiens rêvent-ils de la même façon ?

Les rêves des humains et les rêves des chiens ont de nombreuses similitudes. Toutefois, ces derniers se distinguent par le fait que leur race et leur taille semblent jouer un rôle dans leur manière de rêver. Il faut dire que la race influe sur l’instinct du chien et sur son existence, ce qui joue un rôle dans les événements qu’il vit de jour et revit la nuit. Ainsi, un Pointer peut rêver qu’il se met à l’arrêt, un Springer Anglais endormi s’amuser à chasser un oiseau imaginaire, et un Dobermann chercher la bagarre avec un intrus qui n’existe que dans son rêve.


Par ailleurs, les spécialistes avancent l'hypothèse que petits et grands chiens rêvent différemment. Un chien d’une race de petite taille, comme un Caniche ou un Shih Tzu, montre des signes de sommeil paradoxal et de REM plus fréquents au cours de son sommeil. Ces cycles semblent également plus courts, bien que cela n’ait pas encore été prouvé formellement. Il serait donc plus souvent en phase de sommeil paradoxal, mais moins longtemps à chaque fois. Cela pourrait être en lien avec la taille de son cerveau, et en particulier d’une partie du cerveau des mammifères appelée « pont de Varole » : plus cette partie du tronc cérébral est petite, plus les muscles sont actifs durant le sommeil.

 

Les petits chiens montreraient donc davantage de « signes » de sommeil paradoxal (à commencer par des mouvements de pattes) que les grands chiens, laissant donc penser qu’ils sont en train de rêver. Toutefois, aucune étude scientifique n’a encore comparé le sommeil paradoxal d’un Chihuaha à celui d’un Dobermann, donc la question de savoir si les petits chiens rêvent davantage que les chiens de grande taille n’est pas encore élucidée.


Enfin, il semblerait que les chiots rêvent plus fréquemment, quels que soient leur taille ou leur poids. L’hypothèse avancée par les scientifiques est qu’en raison de leur jeune âge, ils ont à traiter l’acquisition d’une grande quantité d’informations et d’expériences nouvelles. Pour faire le tri et fixer la mémoire et les apprentissages, leur cerveau a donc besoin de davantage de sommeil paradoxal.

Les chiens font-ils des cauchemars ?

Les chiens font-ils des cauchemars ?

Si un chien aboie ou grogne lorsqu’il dort, est-ce que cela signifie qu’il est en train de faire un cauchemar ?


Cela est impossible à déterminer car, comme pour les humains, l’activité cérébrale du chien est la même que le rêve soit agréable ou, au contraire, désagréable et effrayant. Un aboiement pourrait tout aussi bien traduire un bonheur onirique intense qu'une salutation de ses amis lors d'une rencontre entre chiens au parc ou qu'une séance de jeu avec sa nouvelle balle. Ainsi, même s’il semble faire un cauchemar, il est préférable de ne pas réveiller son chien, afin de ne pas perturber son cycle de sommeil et risquer de le désorienter. Réveiller un chien qui dort peut même être dangereux pour le maître, qui pourrait bien se faire mordre par son chien, pour peu que ce dernier soit déstabilisé à son réveil ou se croit encore dans sa partie de jeu ou de chasse imaginaire.


Il n’en reste pas moins que lorsque le sommeil du chien est très agité, qu’il jappe ou aboie fréquemment au cours de ses rêves (ou cauchemars, nul ne le sait), cela peut déranger son maître pendant la nuit. Le cas échéant, mieux vaut éviter qu’il dorme avec ce dernier, et donc définir le lieu de couchage du chien en dehors de la chambre à coucher. Mais contrairement à ce qu'on pourrait croire, un chien somnambule ne présente pas de réel danger, car il a tendance à se réveiller tout seul en se cognant contre un objet ou en étant surpris par le bruit de son propre aboiement.


Cela dit, si son sommeil est fréquemment agité, il convient de se tourner vers un vétérinaire, car cela pourrait être lié à un stress du chien, une maladie ou encore des troubles organiques.

Le mot de la fin

Les chiens, tout comme les humains, présentent une phase de sommeil paradoxal qui est celle des rêves et des cauchemars. Même si aucun d'entre eux n’a encore eu la possibilité de raconter un de ses rêves à son maître, les scientifiques supposent qu'ils rêvent des mêmes choses que nous, c’est-à-dire que leur cerveau leur fait revivre les événements de la journée afin de les traiter et de les « archiver ».


Dans tous les cas, même si le chien semble faire un cauchemar et a un sommeil agité, il faut le laisser dormir à « patte » fermée, car le sommeil est essentiel à sa bonne santé et à sa sérénité.

 

Quant à nous autres humains, la tradition de l’interprétation des rêves veut que si nous rencontrons un chien en rêve, cela symbolise l’amitié, la fidélité et la loyauté. En somme, toutes les caractéristiques de nos compagnons à quatre pattes préférés !

Dernière modification : 01/30/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.

Commentaires sur cet article

Ils sont finalement très proches de nous de ce point de vue : ils rêvent de ce qu'ils aiment ou détestent, parfois ils aboient en dormant comme il nous arrive de parler et selon les mouvements, on dirait qu'ils rêvent qu'ils courent ou qu'ils ont des rapports.
Nous n'aimons pas être réveillé au milieu d'un rêve ou tiré brusquement de notre sommeil, on est mal lorsqu'on a pas assez dormi : ils sont comme nous et le sommeil st tout aussi important pour eux qu'il l'est pour nous. Je ne réveille pas plus un chien qu'un humain, question de respect ! D'ailleurs nos chiens ou chats attendent généralement que nous soyons réveillé pour nous demander quelque chose.

   
Par CocciNim

Madame,

Je suis content d'avoir lu votre texte sur le sommeil du chien. Cela m'intéressait vraiment de savoir un peu comment cela se passait pour lui. Il fait souvent des rêves et çà m"amuse de l'entendre gémir et de le voir s'agiter le petit loup. Je trouve qu'il dort beaucoup mais je le promène souvent longtemps donc c'est normal. J'ai failli le réveiller une fois, on aurait dit qu'il se battait dans son petit rêve mais depuis que j'ai lu ce qui précède, je n'oserai jamais interrompre son sommeil. Je ne pensais pas que c'était si important.J'adore ce petit animal il est génial et je ne saurais jamais m'en passer c'est cool. Je n'arrive pas à comprendre les personnes qui les maltraitent, on devrait leur faire la même chose. Voila je vous ai résumé en deux mots mes pensées et la façon dont le petit ANATOLE réagit.
Je vous remercie et vous souhaite une bonne journée.

Olivier SCHEVENELS.

0    0
Par OLIVIER

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet

Articles sur le même thème