Les antiparasitaires pour chien : colliers, pipettes, sprays...

Un vétérinaire tient une pipette anti-puce dans ses mains

Les beaux jours reviennent, malheureusement les parasites aussi. En effet, les puces, les tiques et autres petites bébêtes sortent alors généralement de leur torpeur hivernale et se montrent surtout actives quand il fait un peu meilleur, globalement entre mars et octobre.


Pour empêcher les infestations et tenir les parasites loin de son chien et de son domicile, mieux vaut donc recourir à des antiparasitaires, qu'ils soient chimiques ou naturels.

Qu'est-ce qu'un antiparasitaire ?

Un vétérinaire applique une pipette à un chien

Un antiparasitaire est comme son nom l'indique un produit destiné à lutter contre les parasites du type puces, tiques, poux, moustiques... Son but est d'éviter une infestation et tous les désagréments qui peuvent l'accompagner : des démangeaisons, des maladies, des allergies...

 

Les antiparasitaires pour chien ont généralement pour fonction de tuer les parasites avant qu'ils n'aient le temps de se reproduire, mais il en existe également qui ont plutôt un rôle de répulsif. Certains produits jouent même les deux rôles à la fois.

Contre quels parasites les antiparasitaires sont-ils efficaces ?

Dessins de plusieurs parasites du chien

S'ils sont nommés "antiparasitaire" de manière un peu large, tous les produits antiparasitaires ne permettent pas de lutter contre tous les parasites qui soient.

 

La quasi-totalité des antiparasitaires pour chien sont efficaces a minima contre les puces et les tiques : c'est d'ailleurs essentiellement pour lutter contre ces derniers qu'ils sont achetés et utilisés. Toutefois, leurs effets ne se limitent pas forcément à ces deux types de parasites, puisqu'ils agissent également contre les poux, et parfois aussi contre les piqûres de moustiques et phlébotomes.

 

Enfin, même lorsqu'ils n'ont pas forcément une action ciblée expressément contre eux, les antiparasitaires permettent souvent de limiter les risques d'infestation par des aoûtats.

 

En revanche, les produits généralement appelés antiparasitaires dans le langage courant ne sont pas efficaces contre les parasites internes, notamment les vers. En effet, leur action se limite à la lutte contre les parasites externes (raison pour laquelle on parle parfois d'antiparasitaires externes). Pour lutter contre les vers, il faut utiliser des vermifuges pour chien.

Quels chiens faut-il traiter contre les parasites ?

Un Fox Terrier marche dans le jardin à côté de son maître

S'il peut être tentant de réserver les antiparasitaires à ceux qui sortent beaucoup ou qui passent la journée dans leur jardin, il est en réalité conseillé de traiter l'ensemble des chiens, quel que soit leur mode de vie.

 

En effet, les parasites peuvent s'attraper lors d'une banale promenade dans un parc, lors d'une rencontre avec d'autres chiens, voire même lors d'une simple sortie rapide pour les besoins. Les personnes vivant dans le foyer sont également susceptibles de ramener involontairement des parasites au domicile (notamment des puces), par exemple accrochés sur ses vêtements ou sous ses semelles.

 

Par conséquent, qu'il s'agisse d'un chien qui passe beaucoup de temps dehors ou au contraire qui sort très peu, mieux vaut le traiter contre les parasites. Cela étant, la fréquence de traitement peut tout de même être adaptée en conséquence.

Les différents types d'antiparasitaires pour chien

Si les antiparasitaires fonctionnent globalement à peu près tous de la même façon, ils peuvent avoir des formes et des modes d'administration assez variés. Les plus connus et utilisés sont les pipettes et les colliers antiparasitaires, mais il existe d'autres. Voici donc une petite présentation des principaux moyens de lutte contre les parasites du chien.

Le collier antiparasitaire pour chien

Un petit chien porte un collier antiparasitaire autour du cou

Un collier antiparasitaire est comme son nom l'indique un collier dont le rôle consiste à empêcher les infestations de parasites. Il se place au cou du chien, exactement comme un collier classique.

 

Toutefois, contrairement à ce dernier, il libère diverses substances chimiques puissantes qui se diffusent lentement dans la peau et le poil : lorsqu'un parasite (puce, tique...) pique ou mord la peau pour se nourrir, il avale alors ces substances, s'empoisonne, et meurt rapidement.

 

Certains ont également une action répulsive, notamment envers les moustiques, les phlébotomes et parfois aussi les tiques, afin non pas de les tuer une fois qu'ils sont sur le chien, mais carrément de les dissuader d'approcher.

 

Le collier antiparasitaire a une durée de vie de 6 mois en moyenne, et coûte généralement entre 20 et 30 euros pièce, soit autour de 50 euros par an. Il est donc non seulement facile à utiliser, mais aussi économique : c'est ce qui en fait un des moyens les plus utilisés pour protéger son chien des parasites, avec les pipettes. En revanche, son action peut être un peu moins bonne sur les chiens à poil long et/ou de grande taille. Ils peuvent perdre aussi en efficacité s'ils sont mouillés : des fabricants ont donc mis au point des colliers anti-parasitaires qui résistent à l'eau, idéaux pour les chiens qui aiment se baigner.

La pipette antiparasitaire pour chien

Une femme met une pipette anti-puce dans le cou de son Caniche

Une pipette fonctionne globalement comme un collier antiparasitaire : un puissant produit toxique pour les parasites (puces, tiques, poux...) est diffusé dans la peau et le poil, pour tuer rapidement les petites bébêtes qui tenteraient de coloniser le chien.

 

Simplement, à la différence d'un collier, le contenu de la pipette est appliqué en une seule fois, le plus souvent sur la peau à la base du cou afin d'éviter qu'il se lèche. C'est à partir de ce point-là que la substance active se diffuse ensuite dans le reste du corps. Cela prend environ un jour, après quoi la protection est active pour 4 à 6 semaines. Il faut alors renouveler l'application.

 

Très pratique, la pipette antiparasitaire présente tout de même un inconvénient de taille : elle coûte assez cher. En effet, il faut compter environ 10 euros à l'unité, ce qui fait autour de 100 euros à l'année, soit deux fois plus que le collier. De plus, rares sont les pipettes à avoir une action préventive contre les parasites : si l'on cherche à protéger son chien contre les moustiques par exemple, mieux vaut opter pour une alternative.

Les comprimés antiparasitaires pour chien

Un homme donne un comprimé à un petit chien blanc

Un comprimé anti-parasitaire est un petit caché qui s'avale comme un médicament, et qui diffuse une substance dans le sang, destinée à empoisonner les parasites qui piqueraient ensuite le chien. Il s'utilise de manière préventive comme curative - en particulier lors d'une infestation importante, à la place ou en complément d'autres traitements.

 

Contrairement à beaucoup d'autres antiparasitaires, le comprimé n'a pas d'action répulsive et n'est donc d'aucune efficacité pour repousser les parasites (notamment les moustiques). En revanche, il peut contenir également d'autres substances actives : par exemple, certains sont enrichis en vitamines et nutriments, tandis que d'autres ont un effet vermifuge (ce qui permet de traiter à la fois les parasites externes et les vers avec un seul médicament).

 

Le comprimé présente également l'avantage d'être sans danger pour les autres membres du foyer, car le produit se trouve dans le sang et non sur la peau ou le pelage : aucun risque donc qu'un autre chien de la maison ne s'intoxique en léchant le collier ou le pelage de son comparse, ou qu'un enfant ne s'empoisonne en faisant un câlin à son animal.

 

Pour ce qui est du prix, il faut généralement compter autour de 15 euros pour une boîte de 6 comprimés, sachant que chaque comprimé a une action pouvant aller de quelques jours à plusieurs semaines.

Le shampoing antiparasitaire pour chien

Un homme donne un bain à son chien

Le shampoing anti-parasitaire s'emploie globalement comme un shampoing pour chien classique, à la différence qu'il possède une action contre les parasites, en plus de nettoyer le poil. Il faut simplement le laisser agir quelques minutes avant de rincer, pour assurer son efficacité.

 

Il s'utilise le plus souvent comme un répulsif contre les puces, les tiques et/ou les moustiques - voire aussi les aoûtats - mais certains peuvent aussi faire office de traitement si l'animal est déjà infesté. C'est d'ailleurs un antiparasitaire pratique en cas d'infestation importante, car il permet de traiter l'ensemble de la peau et du pelage, et évite ainsi que des parasites ne se cachent dans des endroits improbables.

 

Un shampoing antiparasitaire pour chien coûte en moyenne entre 5 et 10 euros pour un flacon de 250 mL. Cela peut sembler relativement bon marché : toutefois, l'inconvénient principal de cette méthode est que l'effet contre les parasites ne dure que quelques jours (entre 3 et 15 jours en général selon les produits). Il faut donc renouveler l'application très régulièrement, ce qui peut coûter rapidement assez cher et être fastidieux - a fortiori lorsqu'on possède un animal grand et/ou avec un pelage dense. De plus, il peut être trop agressif pour les chiens à la peau fragile, car il requiert des lavages fréquents.

Le spray antiparasitaire pour chien

Un homme utilise un spray anti-puce sur un chien

Le spray antiparasitaire s'utilise comme son nom l'indique comme un spray : on le pulvérise donc directement sur le chien, à rebrousse-poil pour faciliter l'application du produit et donc son efficacité.

 

Contrairement à la pipette et au collier, le spray reste en surface de la peau : il entre donc en action dès que le parasite arrive sur le chien, même s'il n'a pas encore piqué ou mordu. Il fonctionne a minima sur les puces et les tiques, voire parfois également sur d'autres parasites comme les poux. Certains ont aussi une action répulsive contre les moustiques et autres insectes volants, pour les dissuader d'approcher et pas seulement pour les tuer une fois qu'ils sont présents.

 

La durée d'action du spray antiparasitaire est assez variable, le plus souvent entre 1 et 2 mois selon les produits et les parasites ciblés. Côté prix, il faut compter environ 20 euros pour un flacon de 250 mL, ce qui correspond à environ 4 applications pour un animal de 20 kg à poil court et à environ 2 applications pour un autre de même poids mais à poil long (la quantité à utiliser dépend en effet du gabarit et de la longueur de poil, entre autres). Cette solution revient donc assez cher à l'année.


En plus de son prix, le spray antiparasitaire présente pour inconvénient de ne pas être très pratique d'utilisation, car il faut l'appliquer sur l'intégralité du pelage : cela peut donc être assez fastidieux, a fortiori dans le cas d'un pelage long et dense. De plus, même s'il est censé résister à l'eau, il n'est pas forcément la meilleure option pour les chiens qui se baignent souvent et/ou qu'il faut laver fréquemment.

Choisir le bon antiparasitaire pour son chien

Un petit chien reçoit une pipette anti-puce

Compte tenu des options possibles, il peut être difficile de savoir comment s'y prendre pour choisir le bon antiparasitaire pour son chien.

 

Voici donc les principales exigences auquel l'antiparasitaire doit se plier :

 

  • être conçu pour la gent canine : en effet, même si la tentation peut être grande d'utiliser un antiparasitaire pour chat ou même pour humain sur un chien, il ne faut surtout pas le faire, car les substances utilisées et les dosages ne sont pas forcément les mêmes et peuvent conduire à un empoisonnement. Le produit doit donc avoir été expressément conçu pour les chiens ;

 

  • cibler les parasites représentant le plus de risques : par exemple, si le chien vit dans une région avec beaucoup de moustiques ou d'aoûtats, mieux vaut opter pour un antiparasitaire fonctionnant aussi contre ces derniers, et pas juste contre les puces ou les tiques ;

 

  • être adapté à l'âge du chien : en effet, les substances actives étant puissantes, toutes ne conviennent pas forcément à tous les âges. En particulier, si l'on possède un chiot ou une chienne gestante ou allaitante, il est vivement recommandé d'opter pour un antiparasitaire adapté afin d'éviter tout risque d'intoxication ;

 

  • agir rapidement sur les parasites ciblés : certains ont en effet une action assez tardive (plusieurs jours), et d'autres beaucoup plus rapide (quelques heures). Pour prévenir les maladies et/ou les réactions allergiques (notamment les allergies aux puces), mieux vaut opter pour un antiparasitaire à action rapide, voire encore mieux un répulsif, si c'est possible ;

 

  • résister aux bains et aux shampoings : même si les chiens n'ont pas besoin d'être lavés aussi souvent que les humains, certains doivent tout de même recevoir des bains fréquents. Si c'est le cas, mieux vaut opter pour un antiparasitaire résistant à l'eau, pour éviter qu'il ne perde trop en efficacité à chaque lavage.

Les précautions avec les antiparasitaires pour chien

Dans la mesure où les antiparasitaires font partie et sont utilisés très régulièrement, il arrive parfois d'oublier qu'il s'agit de véritables substances chimiques, avec tout ce que cela implique comme risques pour la santé s'ils sont mal employés.

Faire attention aux produits utilisés

Une femme utilise un spray antiparasitaire sur son Samoyède

Les produits utilisés dans les antiparasitaires pour chien sont la plupart du temps de puissantes substances acaricides et/ou insecticides, qui ne sont pas sans risques pour nos compagnons, en particulier chez ceux présentant une certaine sensibilité.

 

C'est le cas notamment des chiens hypersensibles aux médicaments comme le Colley ou d'autres chiens de berger, qui supportent mal les substances utilisées classiquement dans les antiparasitaires, ou même de ceux qui présentent une allergie à certains de ces produits chimiques.

 

Pour répondre à ce problème, des fabricants ont mis au point des antiparasitaires à base de plantes et autres substances naturelles. Il existe même des technologies encore plus originales, comme par exemple des colliers à ultrasons, voire des colliers à vibrations infrarouges comme le collier anti-tique en céramique EM basé sur la technologie EM. L'idée est à chaque fois d'éviter de recourir à des produits trop chimiques en utilisant des alternatives plus ou moins efficaces.

Respecter la posologie indiquée

Une femme vétérinaire applique une pipette antipuce à un Chow Chow

Les antiparasitaires sont conçus pour être utilisés selon une certaine fréquence et un certain dosage, qui sont normalement indiqués sur la notice et/ou l'étiquette. Il est impératif de bien respecter cette posologie, et de ne pas sous-doser ou encore pire sur-doser l'application.

 

En effet, dans le premier cas, le risque est bien évidemment que le produit ne soit pas suffisamment efficace et ne parvienne pas à jour son rôle ; dans le second à l'inverse, il existe un risque d'empoisonnement si l'animal reçoit trop de substance active, à cause d'une quantité trop importante et/ou d'une fréquence trop élevée.

 

Par conséquent, si jamais l'antiparasitaire choisi ne produit pas les résultats escomptés, il ne faut pas tenter d'en augmenter les quantités dans l'espoir de le rendre plus efficace, mais plutôt se tourner vers un autre type de produit. En cas de difficultés à trouver un meilleur antiparasitaire, le mieux est de demander conseil à un vétérinaire.

Ne pas multiplier les antiparasitaires

Un vétérinaire fait une piqûre à un Boston Terrier

Les antiparasitaires étant des substances puissantes, il est vivement conseillé de ne pas en utiliser plusieurs en parallèle sans l'accord préalable d'un vétérinaire.

 

En effet, même si le mode d'application diffère, les substances actives sont souvent les mêmes ou appartiennent en tout cas globalement à la même famille. Le fait d'utiliser en même temps par exemple une pipette et un collier peut donc au final conduire à administrer une double dose de produit à son chien, avec à la clé un risque d'empoisonnement susceptible d'être grave.

 

Cela ne signifie pas qu'utiliser deux antiparasitaires en parallèle est impossible : simplement, il faut le faire dans des conditions bien précises (par exemple en cas d'infestation massive), en faisant bien attention aux substances présentes dans chaque et en utilisant la bonne posologie. Cela doit donc se faire sous le contrôle d'un vétérinaire, et jamais de sa propre initiative dans l'espoir d'obtenir de meilleurs résultats.

Conclusion

Quiconque possède un chien peut difficilement se passer du recours à des antiparasitaires, afin de le protéger efficacement des puces, tiques et autres petites bestioles qui sinon l'envahiraient bien vite. Différents types de produits existent, avec chacun leurs avantages et inconvénients. Il faut donc choisir celui qui convient le mieux à son compagnon. En cas de doute, l'aide d'un vétérinaire est toujours précieuse.

 

Le fait de traiter son chien contre les parasites est d'ailleurs utile pour toute la famille, et pas seulement pour lui-même. En effet, les puces, tiques et autres bébêtes indésirables ne sont pas difficiles : elles peuvent facilement passer d'un animal à l'autre, voire même aux humains. Protéger son chien, c'est donc protéger l'ensemble du foyer des infestations, des piqûres, et des maladies qui pourraient en découler.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 02/01/2022.

Discussions sur ce sujet

Puces et traitements dangereux: que faire?

Bonjour, J'ai un berger des Shetland de 7 ans 1/2. Ayant été ces dernières années bénévole dans la protection...

Mon chien a des tiques

Bonjour tout le monde, Mon chien a des tiques et je ne les ai remarquées qu'hier. Je n’en ai aucune idée de...

Enlever les puces de mon chien

Bonjour à tous, Votre chien a-t-il toujours des puces? Je n'arrive pas à chasser toutes les puces de mon chien....

Enlever les puces de mon chien

Bonjour tout le monde, Mon chien a beaucoup de puces. Les puces se transmettent sur le canapé et même le tapis....

Mon chien a beaucoup de puces

Bonjour tout le monde, J’aimerais savoir pourquoi mon chien a beaucoup de puces. Je l’ai remarqué depuis 3, avan...