La Dermatite Allergisante aux Piqûres de Puces (DAPP) chez le chien

La Dermatite Allergisante aux Piqûres de Puces (DAPP) chez le chien

Les puces du chien sont un fléau que tous les maîtres connaissent et auquel tous sont confrontés un jour ou l'autre. Toutefois, s'il est de notoriété publique que les puces provoquent de désagréables démangeaisons du chien, peu de gens savent qu'elles peuvent aussi déclencher une réaction allergique de sa part : la Dermatite Allergisante aux Piqûres de Puces, ou DAPP. Il s'agit pourtant d'une affection très répandue au sein de la gente canine.


Qu'est-ce qu'une dermatite allergisante ? Quels sont les symptômes de la Dermatite Allergisante aux Piqûres de Puces chez le chien ? Comment peut-on la traiter ?

Partager
 

Les puces, à l'origine de la maladie

Les puces, à l'origine de la maladie

Même si les puces du chien sont présentes toute l'année, les beaux jours sont plus favorables à leur multiplication. Elles se cachent dans le pelage du chien, le piquent pour se nourrir de sang et, ce faisant, lui injectent un peu de leur salive. Or, cette dernière contient des allergènes qui peuvent provoquent une réaction immunitaire inflammatoire chez un chien sensible. La Dermatite Allergisante aux Piqûres de Puces (DAPP) n'est donc rien d'autre qu'une allergie provoquée par la salive de puces.

 

Le processus est le même que chez l'Homme avec l'allergie au pollen ou à la poussière, par exemple : certains chiens développent une réaction de défense appelée hypersensibilité, alors que d'autres supportent, plus ou moins allègrement, un fardeau parasitaire impressionnant. Chez les chiens sensibilisés, quelques piqûres de puce suffisent à provoquer une DAPP.

Les symptômes de la DAPP

Les symptômes de la DAPP

La Dermatite Allergisante aux Piqûres de Puces est responsable de plus de 50% des eczémas chez le chien. Elle se développe généralement à partir d'un an.

 

Les chiens souffrant d'atopie canine (c'est-à-dire qui présentent un risque accru de développer des allergies canines) y sont clairement prédisposés, mais dans les faits, la DAPP peut toucher toutes les races de chiens.

 

Ses symptômes sont ceux d'une maladie dermatologique canine, à savoir un prurit très intense et parfois violent, ainsi que des lésions et des plaies dites « de démangeaisons » qu'on trouve le plus souvent en région lombaire, à proximité de la queue. Comme le chien ne cesse de se gratter, ces lésions peuvent se surinfecter ou former des croûtes, que le chien arrache également en se grattant : un véritable cycle infernal.

 

On observe aussi parfois des zones alopéciques sur le pelage du chien, bien délimitées et situées au niveau de sa croupe, son cou ou encore son abdomen. Plus rarement, on peut constater une hyperpigmentation de la peau du chien.

 

Le prurit, l'érythème et l'alopécie du chien sont en général concentrées dans la région lombaire, mais ces manifestations peuvent s'étendre sur toute la surface du corps : lorsque c'est le cas, la DAPP devient une dermatite aiguë. Par ailleurs, le comportement de l'animal est altéré car son prurit incessant le rend tendu, nerveux et irritable.

 

En plus de l'examen clinique (présence dans le pelage du chien de crottes de puces du chien), le diagnostic de certitude par le vétérinaire est fait par intradermoréaction avec un extrait de salive, comme pour les humains allergiques.

Le traitement de la DAPP chez le chien

Lorsqu'un chien souffre de Dermatite Allergisante aux Piqûres de Puces, le traitement se déroule en deux étapes : dans un premier temps, traiter les symptômes qui sont très déagréables pour l'animal, et ensuite traiter le problème de fond, c'est-à-dire l'allergie en elle-même.

Le traitement symptomatique de la DAPP du chien

Le traitement symptomatique de la DAPP du chien

Pour soulager le chien subissant une crise de prurit, le vétérinaire a recours a des molécules anti-allergiques (souvent des corticoïdes) administrées par voie orale, en injections ou encore par application cutanée sur les lésions. Ces produits sont souvent forts et doivent être réservés au début de l'allergie, car à forte dose ou trop souvent donnés, ils peuvent provoquer des effets secondaires graves : évolution purulente, appétit et soif accrus, maladie hormonale canine plus ou moins sévère, etc.

 

En parallèle, le vétérinaire met aussi en place un programme "stop-puces", en expliquant au propriétaire de l'animal comment traiter l'infestation de son chien par des puces, y compris en agissant sur son environnement. Il existe ainsi des techniques naturelles pour se débarrasser des puces dans la maison et sur son chien, ainsi que des solutions plus classiques à base d'insecticides et de fumigènes. Dans tous les cas, le traitement doit s'accompagner d'un nettoyage à fond de toute la maison, avec un soin tout particulier accordé au lieu de couchage du chien, afin d'espérer détruire les oeufs et larves qui s'y cachent.

La désensibilisation du chien allergique aux puces

La désensibilisation du chien allergique aux puces

Pour traiter le fond du problème, à savoir l'hypersensibilité de l'animal concerné, il faut commencer par le questionnement minutieux de l'anamnèse du chien (c'est-à-dire ses antécédents médicaux) afin de déterminer comment modifier son terrain hyperallergique. On appelle ceci une désensibilisation, et elle est pratiquée par la voie de l'isothérapie, sous forme de granules, de doses-globules ou encore de dilutions homéopathiques, selon les cas et surtout selon l'ancienneté de la maladie.

L'immunité est ensuite stimulée, tout comme l'action des cellules chargées de réguler la quantité d'histamine dans l'organisme. Le but du traitement est que le chien arrive à vivre comme n'importe quel autre de ses congénères avec quelques puces canines, sans que celles-ci déclenchent une DAPP. À cette fin, la phytothérapie et des cures de détoxification et de re-nutrition (en utilisant des compléments alimentaires pour chiens reposant sur des plantes riches en nutriments essentiels) interviennent systématiquement dans le traitement. L'organothérapie peut être envisagée ponctuellement, mais dans 95% des cas, c'est l'hétéro-isothérapie qui est efficace.

Une prise en charge correcte en naturopathie canine se fait en 2 mois : une phase de mise en route, suivie d'une phase de stabilisation. Il est essentiel, pour obtenir la guérison d'une DAPP, que le propriétaire respecte convenablement les durées et modalités de la prescription car, comme toute affection allergique, une rechute est inévitable si le traitement n'est pas correctement suivi. Par ailleurs, des cures à suivre au cours des 12 mois suivants peuvent aussi être suggérées pour renforcer l'efficacité du traitement.

Le mot de la fin

La Dermatite Allergisante aux Piqûres de Puces est une maladie de peau du chien relativement courante et qui provoque des symptômes très désagréables.

 

S'il existe des techniques permettant de désensibiliser l'animal pour qu'il ne soit plus allergique à la salive de puces, il reste impératif de le traiter en parallèle contre ces parasites qui peuvent transmettre d'autres maladies canines (par exemple le ver solitaire). Ces traitements ne jouent généralement pas le rôle de répulsifs et n'empêchent alors pas le chien d'attraper des puces, mais ils évitent que ces dernières se multiplient et envahissent toute la maison.

Dernière modification : 10/09/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.

Commentaires sur cet article

la DAPP me concerne particulièrement, merci pour toutes vos informations
elle est très insidieuse chez le chien, la plupart du temps on ne constate que des symptômes de grattage; chez le berger blanc elle est particulièrement visible car la peau intérieure des cuisses et ventre devient grise, on ne constate pas de piqures de puces, mais seulement des croutes de grattages, les seuls traitements consistent en inti-inflamatoires pour calmer les démangeaisons et éventuellement antibiotiques pour éviter une surinfection

   
Par anpatsa

Auteur

Phyto-aromatologue spécialisée Canins & Félins

Voir le site

Discussions sur ce sujet